Chiffrement : les smartphones Android seraient désormais plus durs à craquer que les iPhone

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
30 janvier 2020 à 14h11
0
Android.jpg
© Pixabay

Alors qu'Apple claironne à qui veut bien l'écouter que ses iPhone sont inviolables, l'histoire récente ne lui a pas donné raison. Android, qui jouissait jusqu'à présent d'une réputation moins bien taillée en matière de chiffrement, semble néanmoins remonter la pente à vitesse grand V.

Rex Kiser, un détective de la police scientifique du département de Fort Worth (Texas), aurait ainsi raconté à Vice que le chiffrement de certains smartphones Android surpassait dorénavant celui des iPhone.

Des smartphones Android de plus en plus sécurisés

« Il y a un an, nous n'arrivions pas à pénétrer dans un iPhone, mais nous pouvions accéder à tous les Android », raconte-t-il à Vice. « Maintenant, nous ne pouvons pas accéder à beaucoup d'Android ». Mais pourquoi la roue a-t-elle à ce point tourné ?

D'après Vice, l'entreprise israélienne Cellebrite — qui s'est fait une spécialité de vendre des boîtiers de piratage clé en main à la police américaine — a déployé tellement d'efforts à passer outre les mesures de sécurité d'Apple qu'elle en aurait oublié de s'intéresser à Android. Un OS qui, rappelons-le, équipe plus de 70 % des smartphones dans le monde.


Mais d'affirmer que les smartphones Android sont impénétrables serait une demi-vérité. Dans l'article, on apprend que Cellebrite parvient bel et bien à pénétrer dans le stockage des smartphones Android. Seulement, la quantité de données qu'il peut en extraire est moindre que sur un iPhone. Par exemple, aucune donnée sociale, de navigation Internet ou GPS n'a pu être extraite des Google Pixel 2 ou des Samsung Galaxy S9. Le Huawei P20 Pro, lui, n'a tout bonnement rien donné aux agents qui ont tenté de le pirater.

Des philosophies de chiffrement différentes

Ce qu'il faut retenir de l'article de Vice n'est certainement pas qu'un smartphone Android est inviolable, et qu'un iPhone est une passoire. Que les choses soient dites : si une agence gouvernementale veut vraiment accéder aux données d'un smartphone, la marque de celui-ci importe peu. Seuls le temps et les moyens déployés par ladite agence sont des facteurs pouvant faire varier le résultat de la manœuvre.

De plus, il ne faudrait pas oublier que certains smartphones Android ne sont pas chiffrés par défaut. Il s'agit encore parfois d'une fonctionnalité optionnelle qu'il n'appartient qu'aux utilisateurs d'activer ou pas (et on vous conseille de le faire). Apple opte quant à elle pour un chiffrement par défaut de ses iPhone depuis belle lurette. Le hic, c'est que si l'utilisateur fait le choix de sauvegarder le contenu de son iPhone sur iCloud, tout l'intérêt dudit chiffrement tombe à l'eau.


En effet, Apple conserve la clé de déchiffrage de la sauvegarde sur ses serveurs. Une façon, dit-elle sur son site, de rassurer les utilisateurs qui auraient peur de perdre la clé. Mais surtout un moyen bien pratique pour le FBI d'avoir accès à tout ou partie des données d'un iPhone sans avoir à faire appel à une entreprise tierce comme Cellebrite.

Via : Android Authority
Modifié le 30/01/2020 à 14h25
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top