Le FBI parvient à accéder aux données d’un iPhone via le boîtier GrayKey

Pierre Crochart
Expert smartphone & gaming
16 janvier 2020 à 09h46
0
iPhone 11 Pro
© Apple

Chahuté par le FBI dans l'affaire des iPhone du suspect de la tuerie de Pensacola qu'il refuse de déverrouiller, Apple assiste, impuissante, au crack d'un iPhone 11 Pro par le biais d'un boîtier GrayKey.

Le FBI est parvenu à contourner les sécurités d'un iPhone 11 Pro grâce au boîtier GrayKey : une solution hardware commercialisée par Grayshift, et dont le fonctionnement est gardé aussi secret que la recette de la sauce Big Mac.

Des barrières pas si complexes à contourner ?

L'iPhone en question appartenait à Baris Ali Koch, un Américain accusé d'avoir aidé son frère condamné à quitter le pays en lui prêtant ses papiers d'identité, et d'avoir ainsi menti à la police. Selon l'avocat de ce dernier, cité par Forbes, l'iPhone 11 Pro était bel et bien verrouillé, et il est impossible que le FBI ait pu utiliser le visage de Ali Koch pour le déverrouiller via FaceID.

L'apparente facilité avec laquelle le FBI est donc parvenu à s'introduire dans l'iPhone de l'accusé montre une chose : Grayshift est parvenu à mettre à jour son boîtier GrayKey pour infiltrer non seulement l'iPhone le plus récent — et donc logiquement le plus sécurisé — mais aussi la dernière version d'iOS. En effet, l'entreprise étant particulièrement avare en détail concernant le fonctionnement de son boîtier, Apple avance à l'aveugle et tente de corriger les failles de son firmware au fur et à mesure. Aux dernières nouvelles, elle y était parvenue grâce à iOS 12. Jusqu'à maintenant, donc.

Boîter GrayKey
Le boîtier GrayKey, capable de déverrouiller n'importe quel iPhone en 72 h maximum. © MalwareBytes

Ce n'est pas la première fois que nous entendons parler de GrayKey. En 2018, cette entreprise fondée par un ancien d'Apple avait déjà fait jaser en suscitant de plus en plus d'intérêt de la part des forces de l'ordre qui, moyennant 30 000 dollars environ, peuvent désormais déverrouiller un iPhone dans un délai compris entre 2 h et 72h.


Le chiffrement des iPhone : un enjeu politique

À la lumière de ces informations, une interrogation demeure : pourquoi diable le FBI (et l'administration Trump) mettent-ils une telle pression à Apple pour qu'une backdoor soit créée sur ses appareils ? On voit bien que des entreprises tierces sont plus que volontaires pour aider le plus offrant à briser les protections des iPhone.



Nous aidons Apple tout le temps pour le COMMERCE et plein d'autres problèmes, et pourtant ils refusent de déverrouiller les téléphones des tueurs, des dealers et autres criminels violents. Ils ont intérêt à collaborer pour aider notre grande nation, MAINTENANT ! RENDONS À L'AMÉRIQUE SA GRANDEUR.


Une backdoor développée par Apple doterait le FBI (et donc le gouvernement) d'un passe-partout sur les iPhone verrouillés. Inenvisageable pour Apple, qui craint que cela mette en péril la confidentialité et la sécurité de tout son écosystème. Un avis partagé par un nombre croissant d'experts en sécurité, défenseurs de la vie privée en ligne, et patrons d'autres entreprises de la Tech. Satya Nadella, P.-D.G. de Microsoft, a notamment déclaré : « les backdoors sont une horrible idée. Ce n'est pas la bonne façon d'aborder ce problème ».

Si Apple venait à céder, cela créerait un précédent. Un précédent à valeur de jurisprudence, et dont pourraient se servir les gouvernements pour accéder sans barrière aucune aux iPhone de n'importe quelle personne suspectée. Dans un pays déjà éclaboussé par le scandale de l'affaire Snowden, du nom de l'analyste de la NSA ayant révélé l'ampleur de la surveillance de masse, les requêtes du FBI passent mal.


Aussi pour 9to5mac, la démesure et l'insistance de l'administration Trump à forcer la main d'Apple est révélatrice de l'ambition gouvernementale de favoriser la création, par défaut, de backdoors tant sur le hardware que le software. Cela permettrait aussi au gouvernement d'économiser quelques deniers en n'ayant plus besoin de faire appel au service d'entreprises comme Greyshift.

Via : 9to5mac
Modifié le 16/01/2020 à 10h00
7
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Sony prévoit de sortir Horizon Zero Dawn sur PC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top