Reconnaissance faciale : les prestataires de Google auraient menti pour collecter plus de visages

03 octobre 2019 à 16h50
0
Google Pixel 4 XL rendu

Pour améliorer les performances de ses technologies liées à la reconnaissance faciale, Google a lancé un projet de collecte de données. Mais les participants n'avaient pas forcément conscience de ce qu'ils acceptaient.

Il y a quelques mois, Google engageait des sous-traitants dont la mission était de récupérer des données relatives à la reconnaissance faciale auprès de personnes dans la rue. Problème, la firme de Mountain View aurait incité ses contractuels à ne pas dévoiler aux volontaires ce à quoi allaient servir les informations ainsi récupérées.

Google a incité à mentir...

D'après une enquête du New York Daily News, les sous-traitants, embauchés par l'intermédiaire de l'agence d'intérim Randstad, ont été formés à se montrer très insistants afin de convaincre les individus d'accepter de participer au programme de collecte de données de reconnaissance faciale. Le groupe américain aurait même donné pour consigne aux contractuels de mentir quant à la nature du projet et l'utilisation faite des données, pour arriver plus facilement à leurs fins.

Google assurait pourtant il y a quelques semaines, par voie de communiqué, que les participants au programme avaient signé un formulaire de consentement leur expliquant la situation et autorisant l'utilisation de leurs données.

Les informations récupérées, elles, sont très complètes. Destinées originellement à améliorer la reconnaissance faciale, certaines des données recueillies ont notamment servi à analyser la manière dont une personne s'empare d'un smartphone posé sur une table.

... et obtenu ce qu'il veut

La firme de Mountain View a déclaré avoir ouvert une enquête concernant les soupçons d'utilisation de tactiques douteuses pour récolter ces données. Plusieurs participants au programme ont en effet indiqué n'avoir reçu aucune information quant au but de la manœuvre ou l'identité du commanditaire. Des cartes cadeaux Starbucks d'une valeur de cinq dollars auraient suffi à les convaincre.

Quoi qu'il en soit, Google a obtenu ce qu'il recherchait : assez d'échantillons de données pour améliorer sa technologie.

Pour rappel, le Pixel 4 sera lancé le 15 octobre 2019. Le smartphone sera équipé d'un nouveau système de reconnaissance faciale ainsi que du radar Soli, en développement depuis plusieurs années déjà. Le but : faire mieux que le Face ID des iPhone d'Apple. Avec le Face Unlock du Pixel 4, et sûrement grâce aux données récoltées par Google auprès des passants, il serait notamment possible de déverrouiller son smartphone même s'il est à l'envers ou tenu plus haut ou plus bas que son visage.

Source : New York Daily News
Modifié le 07/10/2019 à 11h35
8 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top