Avec le Pixel 4, Google veut écraser le Face ID d'Apple et dépasser le Kinect de Microsoft

30 juillet 2019 à 10h45
0

Google a publié un petit teaser pour dévoiler les deux nouvelles fonctionnalités de son prochain smartphone. En plus du déverrouillage par reconnaissance faciale, le Pixel 4 intégrera un simili Kinect permettant de naviguer dans l'interface sans toucher l'écran.

Le Pixel 4 n'est pas encore sorti que l'on sait déjà beaucoup de choses sur lui. Les rumeurs et autres bruits de couloir s'intensifient autour de ce smartphone très attendu et Google, plutôt que de faire la sourde oreille, a préféré cette année devancer les fuites et présenter son appareil par petites touches.

Le constructeur a ainsi publié une courte vidéo sur YouTube et les réseaux sociaux ce lundi 29 juillet, pour dévoiler deux nouvelles fonctionnalités qui viendront équiper le Pixel 4 dès sa sortie courant octobre.

Google présente son FaceID, bien plus souple que celui d'Apple

La première de ces fonctionnalités, et ce n'est pas une surprise, est la présence d'un module de reconnaissance faciale à l'avant. Ressemblant beaucoup au FaceID d'Apple, il intègre un capteur infrarouge et un projecteur de points sur le visage, pour en analyser la profondeur et effectuer un scan 3D d'une grande précision.

Une différence toutefois et pas des moindres : le déverrouillage s'effectuera dans tous les sens, peu importe que le Pixel 4 soit en mode paysage ou portrait (et même à l'envers comme l'indique Google) - contrairement à l'iPhone qui exige une position spécifique pour fonctionner.

Google annonce d'ailleurs que « Face unlock », du petit nom donné pour le moment à cette technologie, sera proposé pour sécuriser les paiements mobiles. On imagine que Google Pay sera compatible dès le lancement. Les données biométriques seront quant à elles chiffrées à l'intérieur du téléphone, dans une enclave sécurisée.

Pixel 4


Google veut réinventer l'interaction Homme-machine avec son capteur de mouvements

Motion Sense est quant à elle une petite révolution ergonomique dans l'univers des smartphones. Il sera possible avec ce système de passer une chanson, de faire taire une sonnerie ou encore de stopper une alarme uniquement avec un geste, sans toucher l'écran tactile du smartphone. Une technologie qui rappelle ce que proposait Microsoft sur sa Xbox avec Kinect il y a quelques années.

Mieux encore, le Pixel 4 pourra savoir qu'un utilisateur souhaite le saisir grâce à Motion Sense, et orienter les capteurs du système de reconnaissance faciale pour détecter son visage avant même qu'il n'ait touché le téléphone. Le déverrouillage serait en principe quasi immédiat.

Pour parvenir à ce résultat, Google a intégré un radar Soli, une technologie sur laquelle la firme planche depuis plusieurs années, qui peut détecter les mouvements du doigt ou de la main et les interpréter, pour accomplir une ou plusieurs actions spécifiques.

Google explique que quelques combinaisons de gestes seront disponibles au lancement et que cette collection sera étoffée par des mises à jour.

Le Pixel 4 devrait être présenté au début du mois d'octobre et être disponible quelques jours après son annonce. Une chose est sûre : Google se donne cette année les moyens pour se placer en concurrent sérieux du prochain iPhone.

Source : The Verge
8
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top