À Toronto, Alphabet diminuera les prix d'une partie des logements de sa smart city

Alexandre Boero Contributeur
03 décembre 2018 à 09h41
0
quayside alphabet toronto.jpg

La filiale d'innovation urbaine d'Alphabet, Sidewalk Labs, promet que 40 % des logements qui seront construits à Toronto dans le cadre de sa smart city seront accessibles à des prix moins chers que ceux du marché.

Première ville canadienne en nombre d'habitants, Toronto va bientôt accueillir la smart city d'Alphabet, qui va y bâtir 2 500 logements fabriqués en bois et chauffés par des puits géothermiques.

Google montre patte blanche


Si l'implantation de Google ou de sa maison-mère Alphabet nourrit le scepticisme de la population locale, qui craint une flambée des prix, il apparaît clair que le géant américain veut mettre de l'eau dans son vin et prouver qu'il mérite la confiance canadienne, comme l'indique Bloomberg.

Ainsi, Sidewalk Labs LLC (la filiale de construction d'Alphabet qui est en charge du projet avec la société de développement Waterfront Toronto) a annoncé jeudi dernier que 40 % des logements construits seraient proposés à des prix inférieurs aux taux du marché. Une façon comme une autre de protéger la diversité torontoise tout en redorant son image.

20% de logements « abordables »


Le projet de ville digitale d'Alphabet est d'importance : 2 500 logements pour 5 000 résidents répartis sur une zone de 4,9 hectares, appelée « Quayside ». Parmi les 40% de logements qui seront loués à des prix en-dessus de ceux du marché, 20 % seront qualifiés d'habitations « abordables ».

Car l'accès au logement est de plus en plus tendu à Toronto. La capitale de l'Ontario jouit d'un boom économique qui la rend particulièrement attractive, avec un coût de vie globalement plus élevé. Les loyers ont flambé de presque 60 % dans la ville depuis ces cinq dernières années. « Les gens se sentent coincés où ils sont, ils sont incapables d'entrer sur le marché, qu'il s'agisse de posséder des maisons ou même de louer », reconnaît Jesse Shapins, le directeur du domaine public de Sidewalk, qui garantit « une communauté véritablement mixte » et espère que « cela pourra être un modèle pour vraiment relever les défis du logement à Toronto aujourd'hui. »

Une base de données commune et publique


La smart city d'Alphabet comprendra des espaces résidentiels, mais aussi commerciaux. Le système énergétique des bâtiments reposera sur une IA qui devrait réduire de 20 % la consommation d'énergie. Le projet vise aussi une réduction de 75 à 85 % des gaz à effet de serre grâce à la fameuse géothermie. Par ailleurs, la construction des bâtiments permettra la création de milliers d'emplois.

Du côté du numérique, l'infrastructure mise en place sera chargée de collecter les données des habitants de façon à « rationaliser » la vie urbaine. Pour pallier les craintes, Sidewalk Labs s'engage à stocker les données dans une base de données commune et publique.


Depuis quelques années, l'idée de rendre son habitat « intelligent » connaît un intérêt croissant auprès du public.Un nombre croissant d'objets du quotidien sont concernés et cela crée des confusions.Faisons le point pour y voir clair.

Modifié le 06/12/2018 à 14h45
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top