CES 2020 : notre récap' des annonces TV, un marché qui bouillonne

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
17 janvier 2020 à 14h15
0
QLEDTCL-8K.jpg
© Clubic

Entre bizarreries, nouvel élan technique grâce à des technologies naissantes et généralisation attendue de la définition 8K, le marché du téléviseur était sur tous les fronts lors du dernier CES. Présent sur place, Clubic en a d'ailleurs été témoin. L'occasion ou jamais de dresser un bilan à vocation récapitulative de ce qui nous a le plus marqué cette année sur le salon américain.

Le CES, c'est le grand rendez-vous des technologies de demain et parfois de produits connectés farfelus, mais c'est aussi l'endroit de toutes les innovations pour le secteur du téléviseur. Si l'année dernière LG avait un peu éclipsé la concurrence en présentant son modèle Singature OLED TV R, un téléviseur OLED totalement enroulable, cette année, c'est l'ensemble de l'industrie qui semble s'être réveillée. Et tandis que la 8K se fait plus que jamais présente, les technologies miniLED et microLED se glissent peu à peu entre l'OLED, le LCD et le QLED pour tenter de rafler la mise. Difficile également de ne pas évoquer les nouveaux formats proposés notamment par LG, Sony ou Samsung. Voici donc notre tour d'horizon des technologies et produits les plus intrigants du CES 2020.

LG et TCL s'engouffrent dans la mode du téléviseur tableau

Nous l'avons évoqué en fin de notre vidéo sur le stand de TCL au CES, la marque chinoise se met elle aussi aux « téléviseurs tableaux ». Le principe est loin d'être nouveau. Il a été introduit en premier par Samsung avec sa gamme de téléviseurs The Frame et vise en clair à créer des téléviseurs les plus discrets et esthétiques possibles. Ces derniers sont destinés à être fixés à un mur pour afficher, lorsqu'ils ne sont pas utilisés, des tableaux de peintres célèbres, avec un rendu proche de celui d'une véritable peinture grâce à un filtre anti-reflet sophistiqué. L'idéal étant de placer ce type d'écrans parmi des cadres pour une intégration très esthétique d'un téléviseur dans votre intérieur. De quoi faire un tabac auprès des amateurs de décoration, de TCL (qui est à deux doigts du plagiat en intitulant sa gamme FrameTV...), mais aussi de LG.

TCL.jpg
© Clubic

Avec sa gamme GX Gallery, le Coréen se lance aussi sur ce marché. Chez TCL comme chez LG, cela se fait au travers de téléviseurs 4K, mais les technologies changent d'un constructeur à l'autre, avec du QLED (en provenance de Samsung) chez TCL et de l'OLED chez LG. Rattachée à la gamme OLED 2020 de LG, les téléviseurs GX Gallery profitent pour leur part d'une certification NVIDIA G-Sync et AMD FreeSync. Parfaits pour les joueurs. Côté taille, LG évoque trois diagonales pour l'instant : 55, 65 et 75 pouces. TCL promet pour sa part du 65 pouces mais se montre encore très discret sur les autres spécifications de sa gamme FrameTV. Plus d'informations attendues dans les prochains mois.


LG-OLED-TV-GXGallery.jpg
© LG

TCL talonne Samsung sur le QLED

Nous l'avons détaillé dans un article dédié, TCL talonne Samsung sur le secteur du téléviseur. La marque a dévoilé sur le CES, parallèlement à sa gamme FrameTV, de nouveaux téléviseurs QLED : les C71 et C81, allant de 50 à 75 pouces en 4K , et le X91, décliné pour sa part en 8K et 75 pouces.

TCL-TV8K.jpg
© Clubic

Fait intéressant, le fabricant chinois a indiqué réussir à fabriquer lui-même ses propres dalles QLED, sans passer par Samsung Display. Une nouvelle qui pourrait avoir une répercussion palpable sur les prix des futurs téléviseurs QLED 8K et 4K de la marque. Notons en aparté que Samsung a pour sa part dévoilé en catimini sa nouvelle technologie QD OLED, qui vise à combiner le meilleur des mondes QLED et OLED. Une technique qui mériterait toutefois encore d'être peaufinée, si l'on en croit les premiers retours de partenaires industriels du géant coréen.

Sony frappe fort avec son XBR Z8H, probablement le meilleur téléviseur 8K du salon

Parce qu'il n'y a pas que l'OLED dans la vie, Sony a présenté un nouveau téléviseur 8K, le Z8H 8K. Ce dernier se base sur une dalle LCD mais recourt aux derniers raffinements en la matière, avec un traitement HDR X-tended Dynamic Range Pro de Sony et un rétroéclairage en local dimming full-array, permettant d'obtenir un contraste convaincant, bien qu'inférieur à l'OLED.

Sony--8K-LCD.jpg
© Business Insider

Le gros point fort de ce nouveau modèle, selon Business Insider, est son rendu colorimétrique bien plus fidèle à ce que propose Samsung sur ses téléviseurs QLED 8K. Selon le média, Sony pourrait tenir avec ce nouveau produit le téléviseur idéal pour regarder des films, justement grâce au naturel des couleurs, proches de ce que l'on trouve sur les moniteurs de référence utilisés par Hollywood. Le Z8H compte par ailleurs parmi les téléviseurs les plus lumineux du CES 2020. Pour l'instant, Sony n'a pas encore dévoilé de prix pour ce modèle, mais indique le décliner en versions 75 et 85 pouces. Le Z8H est attendu plus tard en 2020, sans plus de précision.


OLED en 48 pouces et Sero 4K TV, quand les marques s'essayent à des formats différents

Si l'on fait volontairement l'impasse sur les nombreux téléviseurs OLED présentés par Sony et LG à Las Vegas, il nous paraît difficile de ne pas revenir quelques instants sur une nouveauté du salon : l'annonce par les deux constructeurs, respectivement, de téléviseurs OLED en 48 pouces.

LGOLED48.jpg
© LG

Nettement plus petits que les dalles de 55 pouces minimum auxquelles nous sommes maintenant habitués en OLED, ces derniers visent à proposer au consommateur un choix supplémentaire. Trois avantages à cela : le prix (logiquement plus contenu), la meilleure densité de pixel, mais aussi la taille... qui conviendra tout bêtement à un plus grand nombre d'intérieurs. Une bonne nouvelle pour les citadins ayant un salon aux dimensions restreintes.

Pour l'instant Sony et LG n'ont pas encore dévoilé beaucoup plus de détails sur leurs nouveaux téléviseurs OLED de 48 pouces. Tout juste apprend-on qu'ils profitent dans les deux cas d'une définition 4K (rien d'étonnant à cela). Pour l'heure, aucun prix n'est encore dévoilé. Le modèle CX 48 pouces de LG embarquera un processeur IA α9 de troisième génération, ainsi qu'une compatibilité NVIDIA G-Sync et AMD FreeSync pour éviter le tearing en jeu.

SonyOLED48.jpg
© Sony

Avec son KD-48A9, Sony opte de son côté pour son processeur X1 Ultimate, jusqu'à présent intégré à ses téléviseurs plus haut de gamme. Le constructeur fait également mention de la présence d'Android TV (9.0 Pie), mais aussi d'une compatibilité Google Assistant, Alexa, Apple Airplay 2 et Apple HomeKit.

Pour sa part, Samsung fait un choix un peu moins bienvenu que LG et Sony (le constructeur a de toute façon déjà des téléviseurs QLED en petites diagonales) en présentant son étrange Sero 4K TV : un téléviseur 4K au format... vertical. Avec une diagonale de 43 pouces, ce modèle est pensé pour répondre aux envies des millénnials, ces jeunes qui - selon Samsung - ne jurent que par leurs smartphones et les contenus vidéo lus à la verticale. Si le Sero 4K TV est probablement le téléviseur le plus déconcertant du CES 2020, Samsung n'a pas complètement perdu le nord pour autant (et c'est tant mieux).


Samsung-TV-vertical.jpg
© Business Insider

Conscient que ce produit ne présenterait qu'un intérêt très limité s'il devait rester uniquement en format portrait, le constructeur l'a conçu à la manière d'un écran de smartphone. Grâce à une charnière rotative, le téléviseur peut basculer à l'horizontale pour visionner des contenus classiques comme la télévision ou des films. Le basculement de l'image se fait alors automatiquement grâce à des capteurs, comme sur smartphone.

Pour le reste, le Sero 4K TV est avant tout une dalle QLED avec des bases solides en termes de qualité d'image. Une fonctionnalité permet enfin de l'appairer à un smartphone Samsung Galaxy pour afficher facilement du contenu depuis un mobile. Samsung n'a pas encore annoncé de prix pour ce nouveau téléviseur, attendu plus tard en 2020.

MiniLED et MicroLED, pas encore une percée, mais les choses se précisent

Voilà deux technologies très présentes sur le CES... et dont on a pas fini d'entendre parler, mais attention de ne pas les confondre.

Le MiniLED est pour sa part une évolution, majeure certes, mais une évolution quand même de ce que l'on appelle le Direct LED (une méthode de rétroéclairage consistant à créer une grille de LEDs, orientées vers à l'utilisateur et placées derrière des cristaux liquides, pour créer l'image sur une dalle LCD). Concrètement, la technologie MiniLED reprend ce principe, mais avec des LEDs nettement plus petites (souvent inférieures à 0,2 mm). Cette technique permet à chaque LED d'assurer le rétroéclairage d'une plus petite zone de pixels et ainsi d'améliorer le contraste puisque chaque zone est gérée de manière nettement plus précise qu'avec le Direct LED traditionnel. On reste cependant encore loin des taux de contraste record observés sur les dalles OLED.

Sony-CrystalLED.jpg
L'écran géant Crystal LED de Sony dépend de la technologie MicroLED © Sony

C'est là qu'intervient la technologie MicroLED. Si des téléviseurs MiniLED existent déjà à des tarifs « abordables », les premières dalles MicroLED sont quant à elles hors de prix. Rien d'étonnant à cela, il s'agit d'une technologie d'avenir et nous n'en sommes encore qu'à ses débuts. Si la technologie MicroLED fait autant parler d'elle, ce n'est pas par hasard : elle présente bien des points communs avec l'OLED... et elle pourrait même le surclasser. Comment fonctionne le MicroLED ? Et bien, un peu sur le même principe que le MiniLED, mais à deux grosses différences près : les LEDs utilisées sur un téléviseur MicroLED sont nettement plus petites (environ 0,01 millimètre) et les pixels sont ici auto-émissifs, c'est-à-dire capables de produire leur propre lumière, exactement comme sur l'OLED.

Non content de reprendre certaines caractéristiques de l'OLED et de proposer un taux de contraste équivalent (puisque chaque pixel peut là aussi s'éteindre pour créer un noir parfait à l'œil), le MicroLED présente des avantages capables de reléguer la technologie chouchoute de LG, Philips, Sony, et bien d'autres, au placard. Le MicroLED est en effet en mesure de rester très raisonnable en matière de consommation énergétique et surtout ne comporte pas de diodes organiques comme l'OLED. Un point crucial puisqu'il permet au MicroLED de vieillir bien mieux que son concurrent... sans subir les problèmes de marquages propres à l'OLED. Un problème que Samsung aime pointer du doigt pour se moquer de LG et ses téléviseurs organiques. Le MicroLED a aussi l'avantage d'une luminance maximale bien plus importante que celle de l'OLED.


Samsung_First_Look_CES_2018_02.jpg
© Samsung

L'inconvénient du MicroLED est, comme évoqué plus haut, son prix. Si Samsung a d'ores et déjà lancé plusieurs téléviseurs The Wall, annoncés en 2018, ces derniers se monnayent entre 350 000 et 1,4 millions d'euros. Autre problème : la taille de ces premiers téléviseurs MicroLED. Chaque année permet toutefois de constater des avancées sur ce secteur et alors que d'autres constructeurs (comme Sony avec sa technologie Crystal LED) se mettent sur le créneau du MicroLED, le meilleur est à espérer pour l'avenir. Le MiniLED est pour sa part accessible dès à présent. Certaines marques semblent d'ailleurs en parler plus que d'autres, comme TCL (qui couple MiniLED et Quantum Dots pour de plus belles couleurs), LG ou encore Vizio.

Une chose est certaine, ces deux technologies, encore assez marginales en 2019, seront centrales dans les années à venir et mériteront d'être surveillées de près en courant d'année 2020. Elles pourraient l'une comme l'autre remplacer efficacement certaines technologies actuelles.
Modifié le 20/01/2020 à 22h15
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top