En 2 ans, la start-up française Virtual Room a conquis le monde de la réalité virtuelle collaborative

10 décembre 2019 à 17h34
0
virtual-room.jpg
© Virtual Room

L'entreprise made in France est devenue le plus gros réseau mondial du marché. Son chiffre d'affaires ne cesse d'augmenter depuis trois ans.

Créée en février 2017, Virtual Room est ce que l'on appelle un « succès ». La start-up française, qui compte quelque 300nbsp;000 clients partout dans le monde, peut se targuer d'être le plus important réseau mondial de réalité virtuelle collaborative, en proposant des aventures à mi-chemin entre l'escape game et le film hollywoodien.

Des sites partout dans le monde

Depuis l'ouverture de son premier site à Paris, Virtual Room a connu une progression fulgurante. L'entreprise est aujourd'hui présente sur une trentaine de sites en France et dans le monde (une dizaine en propre, le reste sous licence). En France, Virtual Room possède des sites à Bordeaux, Lille, Marseille, Nancy, Paris, Rennes ou Toulon, et a ouvert des salles à Bruxelles, Las Vegas, Los Angeles, San Francisco, Marrakech, Genève, Sydney, Singapour, Athènes ou encore Bogota, pour ne citer que ces villes. D'autres (Liban, Jordanie, Taïwan et Hong-Kong) sont en cours d'ouverture.


Ce rythme d'enfer a eu pour conséquence une nette progression du chiffre d'affaires de l'entreprise en deux ans. En 2017, Virtual Room avait généré 1,4 million d'euros de chiffre d'affaires. En 2019, ce montant est passé à 4,5 millions. Et la société vise les 6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020.

50 implantations visées d'ici fin 2020

La stratégie de Virtual Room repose sur quatre axes majeurs de développement. Le premier consiste, vous l'aurez compris, en l'accélération de sa répartition géographique en France et dans le monde, avec l'objectif de compter 50 implantations à la fin de l'année 2020. Mais tout cela a un coût, puisque chaque ouverture de site nécessite un investissement de 350 000 euros. La création d'au moins trois emplois à temps plein par lieu est à saluer.

La start-up française développe des partenariats intelligents avec plusieurs opérateurs qui veulent que l'offre de divertissement soit intégrée à l'expérience Virtual Room. Le groupe de musées mondialement connu Madame Tussauds propose par exemple de vivre l'expérience Virtual Room à Las Vegas, Los Angeles et San Francisco.

virtual-room-implantation-internationale.jpeg
© Virtual Room

Virtual Room crée ses propres scénarios en interne

Virtual Room développe par ailleurs son propre contenu, grâce à son studio de création 3D Monsieur K, qui met au point plusieurs scénarios d'aventure virtuelle. Une équipe de 30 personnes composée de graphistes, scénaristes, game-designers ou de techniciens développe ces contenus, ce qui a nécessité un investissement de 500 000 euros sur un an. Certains scénarios sont ensuite revendus aux opérateurs de sites sous licence d'exploitation.


L'entreprise travaille également sur le BtoB en proposant à des entreprises de réaliser leurs séminaires et sessions de team-building dans différents espaces. Une solution modulable et nomade est également proposée à des entreprises ou au secteur événementiel, qui peuvent transposer l'expérience Virtual Room pour en faire une installation éphémère, ce qui peut notamment permettre de personnaliser le scénario en y insérant des codes visuels de l'entreprise.

Définitivement, Virtual Room est en train de développer une entreprise qui semble avoir adopté tous les codes modernes nécessaires à son épanouissement. S'il faudra évidemment repasser dans quelques années afin de voir si le tout est solide, force est de constater que les promesses sont belles.

Modifié le 10/12/2019 à 18h13
5
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top