Intel Atom D2560 : des nettops et NAS un peu plus performants pour le même prix

26 octobre 2012 à 15h16
0
La plateforme Atom Cedar Trail n'est pas encore morte, bien que Clover Trail l'ait récemment supplantée. Intel a effectivement lancé l'Atom D2560, qui domine désormais la précédente génération de processeur low cost.

La mise à jour dominicale de la liste de prix d'Intel est une institution du monde de l'informatique, mais pour la première fois depuis des années, le fondeur en a publié une nouvelle hors calendrier, un mercredi. Il ne s'agit pourtant que d'un nouvel Atom, et d'ancienne génération qui plus est.

00F0000002072010-photo-logo-intel-atom-2009.jpg

Ce nouvel Atom D2560 comble en partie le vide laissé par l'Atom D2700, qu'Intel a cessé de commercialiser huit mois seulement après son lancement.

Cadencé à 2 GHz, il s'inscrit effectivement entre l'Atom D2550, actuel fleuron de la gamme cadencé à 1,86 GHz, et feu l'Atom D2700, cadencé à 2,13 GHz. On retrouve par ailleurs les spécifications communes à ces deux processeurs pour machines fixes, c'est-à-dire une fabrication en 32 nm, deux cœurs avec Hyper-Threading et 1 Mo de mémoire cache pour un TDP de 10 W.

L'Atom D2560 est donc dès à présent à la disposition des assembleurs de nettops et de NAS, au même prix de 47 dollars que le D2550. Il devrait donc apporter un léger gain de performance aux prochains produits de ce type, pour le même prix.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top