Google souhaite créer une initiative open source pour la conception de puce électroniques

20 mai 2019 à 14h19
6
processeur noname

L'entreprise souhaite mettre en place une communauté open source chargée de concevoir des processeurs afin de créer des designs sur-mesure, selon les appareils équipés.

Google a embrassé l'open source depuis longtemps, avec des projets tels qu'Android et Chromium. Mais le géant de la Silicon Valley veut désormais dépasser le simple cadre logiciel pour bâtir une communauté dédiée à la conception de puces informatiques.

Soutenir et financer plusieurs projets open source déjà existants

Sur son blog Google Open Source, le moteur de recherche détaille sa vision qui vise à encourager l'innovation dans le domaine en mettant en place une « base de données commune et ouverte qui offrira l'avantage d'un choix d'implémentation tout en garantissant la compatibilité logicielle et un ensemble d'interfaces communes ».

Google souhaite multiplier les talents afin de proposer au final de nouvelles puces, adaptées aux besoins des constructeurs partenaires et aux appareils qui en seront équipés.

Pour ce faire, la société va soutenir et financer lowRISC, une fondation se définissant comme le « Linux du monde hardware » dont le but est de créer un processeur ouvert et à faible coût. L'Alliance CHIPS va également recevoir le soutien de Google dans son projet d'hébergement et de partage de code libre lié au développement de nouvelles puces informatiques. Le moteur de recherche va en devenir un membre fondateur pour offrir davantage de moyens financiers et juridiques à ses équipes.

Google pourrait à terme fabriquer ses propres processeurs

Google pourrait également tirer parti de ces avancées dans sa propre production de processeurs. Le géant produit déjà ses propres puces, notamment avec Titan, ce composant de sécurité qui équipe tout aussi bien les smartphones Pixel que ses centres de données.

Sur le long terme, l'ambition de Google pourrait être similaire à celle d'Apple : maîtriser la majeure partie de la conception de ses produits et lier plus intimement hardware et software, pour maximiser les performances et les coûts de production.

Source : 9to5Google
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
BetaGamma
Et ensuite les licencier, et faire un monopole … et ensuite bloquer les opposants à Trump ?
CM35
@jdupons<br /> Ainsi qu’Apple puisque l’attaque contre Huawei sert indirectement les intérêts de cette boite sur le marché des smartphones…
sebzuki
Je suis d’accord cette nouvelle fait plus peur qu’autre chose !
nirgal76
C’est sur que l’on peut mettre tous les OS et logiciels libres et open source que l’on veut, si on sait pas ce qui se passe dans les nombreuses puces qui sont dans nos machines (et les firmwares aussi), tout se sentiment de “libre” n’est qu’illusoire (et puis de toutes façons, dès que les données passent notre portail, qui sait ce qui en est fait !)
Saulofein
Cela me parait un bon compromis, car google serait moins dépendant de ses fournisseur, et ces recherches profiteraient a tout le monde!<br /> Une fois de plus, google rend des technologies jusqu’ici fermée accessibles a tous!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les nouveaux Arduino arrivent, plus puissants et plus abordables
🔥 La Nintendo Switch au plus bas prix chez Amazon !
L'assistant Nissan ProPILOT 2.0 autorise la conduite sans les mains sur autoroute
🔥 Bon plan : Huawei P20 128 Go à 329€ chez RED by SFR
Malgré le blocage américain, l’Europe ne veut pas exclure Huawei
Minecraft devient le jeu le plus vendu au monde !
Yutu-2, le rover chinois, découvre de nouveaux minéraux sur la Lune
Une joint-venture d'EDF propose de gagner de l'argent grâce à la batterie de sa voiture électrique
Pas que Google : Intel, Qualcomm et d'autres entreprises arrêtent de travailler avec Huawei
Zotac annonce un mini PC mû par du Xeon et des GPU NVIDIA Quadro
Haut de page