Google recrute à tout va chez Intel ou Qualcomm pour concevoir ses propres processeurs

Par
Le 12 février 2019
 0
processeur noname

Google entend réaliser ses puces à la fois pour ses futures gammes de smartphones et pour ces data centers. Les constructeurs cherchent de plus en plus à s'émanciper des fabricants de processeurs.

Google souhaite désormais concevoir ses propres processeurs et met la touche finale à ce projet ambitieux. L'entreprise a mis en place une équipe d'ingénieurs réunie à Bengaluru, capitale de l'état de Karnataka dans le sud de l'Inde.

Une équipe d'experts recrutés chez les spécialistes des processeurs

La marque a les moyens de ses ambitions et n'a pas hésité à débaucher des experts chez différents spécialistes des micro-processeurs comme Intel, NVIDIA ou encore Qualcomm. Ils sont aujourd'hui 16 ingénieurs et l'effectif va augmenter rapidement au cours des prochains mois. 13 postes sont déjà à pourvoir afin de renforcer cette nouvelle équipe en charge des futurs processeurs maison de la marque.

Google souhaite à la fois concevoir des puces pour ses smartphones (on peut imaginer que les enceintes connectées pourraient accueillir également ces processeurs) mais aussi pour ses centres de données. Le géant du web conçoit déjà les TPU, des circuits intégrés dédiés à l'intelligence artificielle, que la marque utilise dans ses data centers depuis 2015.

Les géants de la tech cherchent à créer des produits sur-mesure pour leurs solutions d'IA

Google pourrait, en concevant des puces personnalisées, garantir une intégration étroite entre matériel et logiciel. Les futurs produits de la marque bénéficieraient de fonctionnalités liées à l'intelligence artificielle qui pourraient être intégrées plus rapidement et facilement qu'en suivant la feuille de route des entreprises spécialistes des processeurs.

Ce virage stratégique n'est pas une surprise puisque tous les constructeurs tech cherchent à s'émanciper des différents fabricants de processeurs. Apple développe depuis de nombreuses années ses puces Ax, équipant ses appareils mobiles et la rumeur veut que la marque réfléchisse sérieusement à abandonner Intel pour un ou plusieurs prochains MacBook. Amazon, Facebook ou encore Microsoft ont également mis en place des équipes pour réaliser des puces dédiées à l'intelligence artificielle.

Source : The Verge
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top