L'Union européenne établit une "ambassade de la tech" dans la Silicon Valley pour faciliter ses relations avec les Big Tech

11 août 2022 à 11h50
8
Union européenne

Les géants américains de la Tech et l'Union européenne vont pouvoir échanger plus directement à l'avenir, sur les questions réglementaires notamment.

Pour apaiser deux blocs en tension dans un contexte réglementaire assez touffu, l'Union européenne et la Silicon Valley ont eu la bonne idée d'ouvrir une sorte d'ambassade, révèle Politico, qui dès la rentrée permettra aux géants Google, Meta, Apple, Amazon et autres acteurs des Big Tech de discuter plus directement de l'évolution de la politique européenne dans le numérique.

Un ambassadeur européen du numérique dans la Silicon Valley

L'Union européenne ouvrira son nouveau bureau californien dès le 1er septembre 2022, du côté de San Francisco. À sa tête, on retrouvera Gerard de Graaf, bien connu du côté de la Commission européenne, qui à 60 ans, va devenir le tout premier ambassadeur européen de la technologie en Californie.

Jusqu'à maintenant, il était rattaché à la DG Connect de Bruxelles, luttant contre le lobbying des géants du numérique et participant à l'élaboration de certains textes de régulation. Gerard de Graaf sera rattaché, depuis la Silicon Valley, au département diplomatique de l'Union européenne, qui prend cette initiative très au sérieux.

Il ne faut pas oublier que l'Union européenne a adopté récemment le Digital Markets Act (DMA) et le Digital Services Act (DSA). Ces deux textes aideront, à compter de leur entrée en vigueur prévue l'année prochaine, à dessiner le futur de la régulation numérique, permettant notamment une meilleure modération des contenus violents et haineux. Ils visent également à instaurer une lutte plus efficace contre les abus de position dominante et les pratiques anticoncurrentielles allant à l'encontre des intérêts des entreprises et des consommateurs, et des sanctions plus importantes en cas de manquement(s).

Un rôle tampon pour ménager la chèvre et le chou

Si les textes vont bel et bien entrer en vigueur, des détails sont encore à régler et une négociation à la fois cordiale et constructive doit être menée entre les grands acteurs technologiques américains et les autorités européennes. À double sens évidemment. Telle sera la principale mission du bureau californien de Gerard de Graaf, qu'il ne faut surtout pas sous-estimer. De Graaf a eu une influence très importante dans la naissance des derniers règlements, et il a une large expérience du marché américain, maîtrisant parfaitement les codes du commerce électronique et numérique.

On sait aussi désormais qu'il ne s'agit pas du seul lien entre le bloc nord-américain et la zone européenne, mais aussi du lien qui unit l'UE au reste du monde. De grands pays comme le Japon, l'Inde ou encore le Brésil ont calqué leurs dernières réglementations en matière de numérique sur celles du Vieux continent, s'inspirant du RGPD notamment. Les enjeux sont donc considérables.

L'Union européenne pourrait ainsi se servir de ce bureau comme d'un curseur entre une juste réglementation et une bonne entente avec les géants du numérique, qui aux yeux des dirigeants de la zone restent d'importants créateurs d'emplois et de richesse.

Source : Politico

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
5
_Troll
D’ou vient l’argent qui va servir a financer ce bureau qui sert a rien a part montrer que l’Europe est imcapable de legiferer et de faire appliquer la loi.
Baxter_X
L’argent viendra de l’Europe pour permettre d’imposer sa souveraineté et combattre les GAFAM. Concernant l’application de la loi, elle a déja imposé des amendes de plusieurs millions a ces entreprises.<br /> Mais cela semble t’échapper malheureusement.
Palou
Baxter_X:<br /> Mais cela semble t’échapper malheureusement.<br /> Tu n’es pas obligé non plus d’être désagréable …
_Troll
Je vois les gafam et autres grandes entreprises agirent comme elles le font en Europe et dans d’autres pays, avec les bras assez long pour recevoir quelques millions d’Euros d’amendes en echange de quelques millards de benefices.
Baxter_X
D’ou l’interet de mettre en place des moyens pour contrer cela comme d’écrit dans l’article.
Baxter_X
J’ai toujours un peu de mal avec les réponses faciles.
_Troll
Si les Gafam et autres grandes entreprises agissent de la sorte c’est forcement qu’elles renumere gracieusement les personnes qui ont le pouvoir de les arreter. Ce n’est pas un bureau en Amerique qui va changer cela.
Goodbye
Forcément…<br /> Pourquoi tu te focus sur le bureau en Amérique ? C’est une mesure parmi tant d’autres, toute réunie, c’est cohérent.<br /> Mais je pense que tu es juste anti Europe et que c’était un bon article pour cracher dessus je me trompe ?
MattS32
Ce que tu refuses de voir, c’est qu’elles ont bel et bien plié, et plus d’une fois, face à la réglementation imposée par l’UE. Elles sont loin d’agir comme elles le voudraient…
_Troll
J’ai bien ecris dans mon commentaire plus haut, en Europe et dans d’autre pays, les Gafam et les autres grandes entrepises. Dans tous les pays ou elles sont presentes, c’est la meme chose. Les Gafam sont Americaines, l’Amerique n’est pas la place pour ce genre de bureau.
_Troll
Elles ont plie, je n’ai jamais dis le contraire, mais pour combien de point et apres combien de temps. S’il n’y avait pas un probleme quelque part, la situation d’aujourd’hui n’existerait pas et ces entreprises se seraient pas devenu aussi riche aussi rapidement, les gafam et autres grandes entreprises.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Encore plus de pub sur Instagram, surtout là où vous n'en vouliez pas
Piratage : Google a reçu plus de 6 milliards de demandes de retrait
Une TV OLED à ce prix là, c'est une offre à ne pas louper en vue du mondial !
Stadia : des fans cherchent des solutions pour sauver les manettes, et Google ?
La modération de Facebook face à un dilemme en Iran
Le mois de la cybersécurité se place sous les meilleurs auspices avec Bitdefender Total Security
Clubic recherche un(e) responsable guides d'achat
Ce superbe casque Sony à réduction de bruit est à prix cassé ici !
Achetez le smartphone Motorola Edge 30 Neo et recevez 50 € + un assistant vocal
Nest Doorbell : la nouvelle sonnette connectée de Google est pleine de bonnes idées
Haut de page