Qwant pourrait verser un million d'euros à la presse française en 2019

le 05 avril 2019
 0
Qwant

Le président du moteur de recherche français Qwant ne semble pas s'offusquer de la Directive Copyright, récemment votée par le Parlement européen. Au contraire, il se dit prêt à reverser 5 % des revenus de l'entreprise liés aux news aux éditeurs de presse concernés.

La semaine dernière, était votée la loi européenne de réforme du droit d'auteur, ou Directive Copyright. Un texte qui a suscité une levée de boucliers de plusieurs grands acteurs de la tech, tels que Google. Une position que ne souhaite pas adopter Qwant, rival français du leader des moteurs de recherche.

Qwant n'a pas attendu la réforme pour rémunérer les médias


En effet, Éric Léandri, son président, a affirmé son soutien à l'article 11 de la réforme, l'un des plus contestés. Pour rappel, celui-ci impose aux plateformes telles que Google News de conclure des accords commerciaux avec les médias pour afficher des extraits d'articles dans leurs résultats.

Un principe qui ne pose aucun problème au patron de Qwant. « Nous avions commencé à mettre en œuvre le paiement de la presse avant le vote », a-t-il indiqué lors d'un entretien à l'AFP. L'entreprise entend donc poursuivre sur cette voie et son président a appelé les médias à « envoyer leur RIB ». Ce que le magazine Le Point aurait déjà fait.

Répliquer le modèle allemand en France


Concrètement, Qwant espère pouvoir traiter avec les éditeurs de presse français à la manière dont il procède en Allemagne. Dans ce pays, le moteur de recherche reverse aux médias 5 % de ses revenus « Web et news ». Selon les prévisions de l'entreprise, si un tel dispositif était reproduit en France, cela induirait une rémunération à hauteur d'un million d'euros pour la presse, de la part de Qwant. Un montant qui ne semble pas effrayer la société française.

Et Google dans tout ça ? Le n°1 des moteurs de recherche pourrait-il suivre les traces de son concurrent ? D'après Éric Léandri, « si Google applique la même chose, il devra 150 à 200 millions par an à la presse française ». Pas sûr que cette perspective enchante le géant américain.

Source : Europe 1

Modifié le 05/04/2019 à 11h24
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
Lenovo a confirmé la prise de photos à 100 mégapixels sur le Z6 Pro
Les Freebox Delta, Revolution et Mini 4K s'offrent une mise à jour
La NASA publie une vidéo montrant comment des souris réagissent à la microgravité
Withings permet à la Body Cardio de calculer votre vitesse d'onde de pouls
scroll top