Directive Copyright : le patron de Qwant prêt à rémunérer les éditeurs dès maintenant

Alexandre Boero Contributeur
21 mars 2019 à 08h26
0
Qwant
Qwant

Le patron du moteur de recherche respectueux de la vie privée, Éric Léandri, soutient l'Union européenne dans son entreprise de directive sur le droit d'auteur et prend d'ores et déjà de sérieux engagements.

La semaine prochaine pourrait bien être déterminante pour la directive copyright. La réforme du droit d'auteur travaillée depuis de longs mois par l'Union européenne doit être votée dans quelques jours par le Parlement. En attendant, beaucoup d'acteurs ont leur mot à dire sur la question. C'est le cas d'Éric Léandri, le fondateur du moteur de recherche européen Qwant, qui a accordé un entretien à nos confrères des Échos, dans lequel il revient sur la directive, qui doit offrir un meilleur équilibre entre les ayants-droit et les plateformes de services.

Qwant soutien la réforme du droit d'auteur


Pour Éric Léandri, la directive copyright est le seul texte pouvant permettre une rémunération des éditeurs de presse par les géants américains, Google en tête. « Nous n'aurons pas d'autres occasions de faire passer ce texte avant au moins quatre ans », prévient-il. Pourtant, l'ingénieur reconnaît volontiers que l'article 13 - celui qui veut protéger les ayants-droit sur Internet en incitant les grandes plateformes à négocier des accords avec les titulaires des droits d'auteur - n'est pas parfait.

« Cet article effraie les défenseurs d'un Internet libre, dont nous sommes, car il impose à toutes les plateformes, sauf les très petites, de repérer les contenus protégés qui seraient indexés illégalement ». Avec les technologies de filtrage, comme ContentID de Google, les Gafa « récupéreraient les données sur les internautes et surveilleraient les business des acteurs plus petits », redoute le patron de Qwant.

Léandri propose la création d'une plateforme publique open source


En marge de la directive, Éric Léandri propose la création d'une plateforme publique open source, libre et ouverte, qui inciterait les producteurs de contenus comme les auteurs ou les photographes, à déposer leurs contenus textes, photos ou vidéos. Cela permettrait aux acteurs de l'Internet de « la consulter pour savoir si les contenus qu'elles utilisent sont libres de droits, ou pas ». Techniquement, l'ingénieur corse d'origine voit ça simplement : il suffit d'envoyer la photo que l'on souhaite utiliser, et on sait directement si celle-ci est libre, ou non.

Léandri veut éviter de devoir passer par une surveillance généralisée et surtout de devoir payer Google pour utiliser son ContentID, l'outil de la firme de Moutain View qui aide les titulaires de droits d'auteur à identifier et à gérer leur contenu sur YouTube.



Qwant est prêt à payer les éditeurs de contenus


Preuve du soutien qu'il apporte à la directive sur le droit d'auteur, Éric Léandri se dit prêt, sans même attendre le vote du Parlement européen, à « commencer à rémunérer les éditeurs de contenus, donc les journaux pour les textes, les photographes pour les photos, les éditeurs de vidéo et de musique que notre moteur de recherche indexe ».

Chaque mois, le dirigeant indique déposer une somme sur un compte, permettant de prévoir les futurs paiements destinés aux éditeurs de contenus. « J'insiste, je peux commencer à rémunérer les éditeurs dès demain matin en fonction de l'audience, du nombre de clics que font leurs articles de presse, leurs vidéos etc. sur Qwant. Qu'ils m'envoient un RIB ! », a-t-il lancé. Le message est passé.

Concernant le montant potentiel reversé aux éditeurs, Léandri n'en dit pas plus et attend le vote de la directive. Mais il considère la presse comme un pilier de la stratégie de Qwant : « Elle est au cœur de mon business : c'est 40 % des recherches des internautes et cela nourrit les recherches [...]. Ce qui fait vivre Internet, c'est la presse ! Qwant et Qwant News, sans la presse c'est ''Qwant no news'', pareil pour Google News ».

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top