Fausse fibre : Free relance le débat... en justice

03 novembre 2015 à 13h36
0
Nouveau coup de canif dans la « fausse fibre » de Numericable-SFR. Après l'Arcep, c'est Free qui s'en prend à ce qualificatif abusif pour une technologie qui, parfois, est proche de l'ADSL.

Sur le débat de la « fausse fibre », Free enfonce le clou. Selon L'Express, l'opérateur a porté plainte devant le tribunal de commerce de Paris cet été à l'encontre de Numericable-SFR. Objet de la plainte : une publicité jugée « trompeuse » de la part de l'opérateur de Patrick Drahi. En effet, il affirme qu'il raccorde ses abonnés au très haut débit fixe via de la « fibre », mais dans le cas des connexions FTTLA, la vérité est plus nuancée.

Pour rappel, les accès grâce au réseau déployé par SFR se font bien en FTTH, c'est-à-dire en fibre optique jusqu'à l'abonné. C'est aussi ce que proposent Orange, Free et Bouygues Telecom - en partie. Ici, on parle de « vraie » fibre optique, car elle court jusqu'à l'internaute lui-même. En revanche, dans le cas des connexions via le réseau déployé par Numericable, il s'agit de FTTLA, ou de la fibre... jusqu'au dernier amplificateur.

L'Arcep parle de « câble »

Autrement dit, la fibre optique s'arrête au pied de l'immeuble (FTTB), mais le plus souvent, à l'entrée du quartier ou sous le trottoir (FTTC). Entre ce point et l'internaute, la connexion est assurée par du câble en cuivre. Dans certains cas, le réseau de Numericable n'a donc pas plus recours à la fibre optique que l'ADSL (!) avec lequel l'abonné est raccordé à son NRA par le cuivre, puis au reste du réseau, par de la fibre optique.

Aux yeux de la concurrence, s'attribuer ainsi le terme marketing « fibre » semble abusif alors que ce FTTLA est moins coûteux à déployer que la vraie fibre. Début octobre, le régulateur des télécoms a tranché : « Nous avons fait le choix de ne plus utiliser le terme de fibre coaxiale, nous préférons désormais l'expression câble coaxial », affirmait son président, Sébastien Soriano, faisant part de sa « préoccupation » sur ce terme.

Les arguments du FTTLA

Nous l'évoquions en juillet : le câble a pourtant des atouts, au point qu'il est étonnant que Numericable- SFR s'entête à ce point à communiquer sur le terme « fibre ». D'abord, avec le câble, la télévision est diffusée séparément d'Internet. Ensuite, cette technologie est plus éprouvée et plus fiable que l'IPTV, ce qui permet à La Box de bénéficier du meilleur décodeur du marché. Enfin, le nombre d'abonnés éligibles au très haut débit (plus de 30 Mb/s) via le câble est de 13,5 millions, contre 4 millions pour le FTTH, et ce n'est pas négligeable.


Début octobre, Orange vantait sa « Fibre  » (jusqu'à l'abonné) dans une campagne de publicité - Crédit : Orange.


Reste la question du débit montant... Il est certes moins important sur une connexion par câble (5 Mb/s en moyenne), mais les choses s'améliorent avec une possibilité depuis fin 2014 d'atteindre 20 Mb/s. Cela reste, certes, loin des 200 Mb/s affichés par SFR (FTTH) et Free, mais Numericable en a sous la pédale. L'évolution de la technologie DOCSIS (interface entre la fibre et le câble) permettra bientôt des débits bien supérieurs.

Grâce au DOCSIS 3.0, Monaco Telecom - racheté en avril 2014 par... Xavier Niel - fournit à ses clients depuis cet automne un débit montant de 200 Mb/s et un débit descendant de 1 Gb/s. En France, Numericable-SFR réussit à monter jusqu'à 800 Mb/s via le DOCSIS 3.0. Aux États-Unis, le n°1 des câblo-opérateurs, Comcast, utilisera d'ici deux ans le DOCSIS 3.1 pour du 1 Gb/s, alors qu'il vend déjà du 2 Gb/s pour les professionnels.

Vers du câble à 10 Gb/s

Publiée en octobre 2013, la norme DOCSIS 3.1 autorise une vitesse théorique pouvant atteindre 10 Gb/s en débit descendant et 1 Gb/s en débit montant. Bref, loin de la « technologie des années 1980 » que décrivait en 2014 le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. À ce niveau de performance, le « câble » ne sera pas ringard et pourra s'assumer face à la fibre. D'autant que Numericable-SFR dispose des deux !

La bonne nouvelle est qu'en avril 2015, l'opérateur s'est rapproché de Cisco en vue d'adopter une nouvelle plateforme convergente d'accès par câble (Evolved CCAP) en France. Première solution entièrement conçue pour le DOCSIS 3.1, elle sera aussi déployée en France pour la première fois, selon Altice. La feuille de route des offres commerciales n'est pas connue. Derrière cette annonce, c'est le « câble » à 10 Gb/s qui se profile.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un nouveau casque intra-auriculaire officiel pour la PlayStation 4
Navigateur : Vivaldi est disponible en version bêta
Axelle Lemaire veut des amendes plus lourdes pour la Cnil
Une start-up veut transformer des SDF en bornes Wi-Fi
Infos US de la nuit : Twitter remplace les étoiles par des coeurs
Streaming : Plex est disponible sur Apple TV
RATP : de nouvelles applications pour mieux se déplacer
Microsoft arrête l’illimité pour OneDrive
Il sera bientôt possible de détecter le diabète avec un smartphone
Faille iOS 9 : des hackers réclament la prime d’1 million de dollars
Haut de page