Fibre* : un astérisque pour la "fausse fibre" de Numericable ?

10 juillet 2015 à 18h50
0
Numericable-SFR ne commercialise pas de la « fibre », mais de la « fibre* ». C'est en tout cas ce que font valoir la concurrence et désormais le gouvernement.

Orange et Free reprochent depuis plusieurs mois au groupe Numericable-SFR d'utiliser abusivement l'appellation fibre. « Il y a tromperie sur la marchandise », confient-ils à Les Echos. Ils seraient sur le point d'obtenir du gouvernement un meilleur encadrement de ce puissant argument de vente. Les Echos s'est procuré un futur arrêté qui imposerait de préciser, s'il ne se fait pas en fibre optique, sur quel support physique se fait le raccordement final.

Les publicités et les documentations commerciales de Numericable-SFR indiqueraient par conséquent :

« Fibre*
* Raccordement final en coaxial »


0258000008108100-photo-la-box-fibre-ast-risque.jpg

De la fibre puis du métal, comme pour l'ADSL

En effet, comme nous le rappelons à chaque article, le réseau de Numericable n'est pas en FTTH (fibre jusqu'au domicile). Comme le nom de l'opérateur l'indique lui-même, le réseau de Numericable est un réseau câblé. La « Box Fibre » de Numericable est raccordé au réseau par un câble coaxial en cuivre, le même que pour l'antenne de la télévision. Pour proposer du très haut débit, Numericable a modernisé ce qu'on appelle la collecte, en passant bel et bien à la fibre optique. Mais le câble coaxial court selon les cas sur quelques dizaines de mètres à quelques kilomètres, jusqu'au « dernier amplificateur », auquel on doit l'appellation FTTLA, qui peut se trouver au mieux mais rarement au pied de l'immeuble (FTTB), au pire à l'entrée du quartier, souvent quelque part entre les deux, sous le trottoir (FTTC). On parle ainsi de HFC, de raccordement hybride fibre coaxial.

Dans certains cas, le réseau de Numericable n'a donc pas plus recours à la fibre optique que l'ADSL ou le VDSL, avec lequel l'abonné est raccordé à son NRA par du fil de cuivre, puis au reste du réseau par de la fibre optique.

Pour sa défense, Numericable-SFR argue que les performances sont à ce jour équivalentes. C'est partiellement vrai : le réseau Numericable offre des débits en phase avec ceux du FTTH, mais seulement en téléchargement. Respectivement jusqu'à 800 et 1000 Mb/s. Mais le câble est loin derrière en émission : le débit montant plafonne aujourd'hui à 40 Mb/s, contre 250 Mb/s avec la fibre de bout en bout. Soit plus de six fois moins. Or c'est plus du débit montant que du descendant que dépendent les nouveaux usages de la révolution du très haut débit : sauvegarde massive en ligne, cloud personnel, etc.

0190000008108098-photo-convertisseur-fibre-coaxial-t-leste.jpg

Au pied d'un immeuble, une fibre en entrée, deux câbles coaxiaux en sortie - Crédit : steph1969 pour LaFibre.info

Le câble a pourtant des avantages

Le réseau câblé présente pourtant deux avantages décisifs.

D'abord, la télévision est diffusée séparément d'Internet. L'argument du débit Internet préservé n'est pas recevable, car les 10 ou 20 Mb/s que consomment une ou deux chaînes HD ne représenteraient que 10 à 1 % du débit Internet (hors zones 30 Mb/s), mais la technologie est la plus éprouvée et plus fiable que l'IPTV. La réputation de meilleur décodeur TV de La Box dépend en grande partie des possibilités offertes par cette technologie.

Mais surtout, 8,5 des 13,5 millions de foyers qui ont accès au très haut débit (au moins 30 Mb/s) l'ont par le biais du câble, contre 5 millions par celui du VDSL et 4 millions par celui du FTTH (certains foyers ayant plusieurs technologies à leurs disposition), selon le dernier observatoire du très haut débit de l'Arcep.

Le problème, c'est que plutôt que de vanter les avantages indéniables du câble pour se démarquer de la concurrence, Numericable-SFR a mis la « fibre » au cœur de sa communication. Depuis le rapprochement des deux opérateurs, la rubrique « Internet » (fixe) du site de SFR a même été renommée « Fibre », alors que l'opérateur propose encore de l'ADSL (certes seulement si le client n'est pas éligible au câble).

Et malheureusement l'ajout d'un astérisque et d'une mention légale quasi invisible est une mesure bien timide pour mettre fin aux confusions des consommateurs. Qui a relevé sur les publicités de Free que le routeur de la Freebox atteint 400 Mb/s et pas 1 Gb/s ? Si bien que les fournisseurs de FTTH doivent ruser eux-aussi : Orange parle par exemple de « fibre 100% fibre ». Les opérateurs et les associations de consommateurs sont toutefois encore en discussions avec les pouvoirs publics (Arcep, Autorité de la concurrence...) pour qu'on distingue plus clairement la « vraie » de la « fausse » fibre.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top