La business intelligence, nouveau terrain de jeu des géants hi-tech ?

25 novembre 2010 à 17h21
0
00C8000003779138-photo-business-intelligence.jpg
Positionnement stratégique ou hasard du calendrier ? Toujours est-il qu'il y a beaucoup de mouvement dans le monde de la Business intelligence (BI). Et, fait révélateur, ce sont les plus grandes entreprises du monde hi-tech qui s'époumonent autour de ce marché stratégique pour l'entreprise.

IBM, au premier plan, vient d'annoncer la finalisation du rachat de Netezza. Son ancien partenaire, spécialiste de l'analyse décisionnelle, vient compléter le portefeuille de Big Blue pour l'analyse de marchés. Ce rachat fait suite à celui de Datacap, une entreprise spécialisée dans le traitement des données. IBM a dépensé 1,78 milliard de dollars pour Netezza.

Les deux anciens partenaires comptent ainsi offrir une solution unifiée - serveur, stockage et logiciel inclus - pour le traitement de volumes importants de données. Une poursuite de l'existant, mais sous une marque unique, en somme. Rappelons que pour l'année 2009, le marché de l'analyse décisionnelle représentait 9 milliards de dollars pour IBM, soit un peu moins de 10% de son chiffre d'affaires total. Un chiffre en constante augmentation, selon Big Blue.

On peut facilement croire le géant, tant ses concurrents font le même constat. A l'occasion de l'annonce des résultats annuels de Hewlett-Packard (HP), le PDG Leo Apotheker a annoncé que son groupe allait se concentrer sur les acquisitions dans le secteur de la BI en 2011. La vente de logiciels, avec son poids de 3% dans les revenus 2010 de HP, est encore loin du secteur des serveurs ou des ordinateurs personnels. Mais Leo Apotheker espère doubler voire tripler ces revenus.

Ce n'est pas très étonnant, et si on analysera peut-être a posteriori le tournant vers le logiciel - et la BI - comme la « griffe Apotheker », il faudra se souvenir de son passé. Car avant d'arriver à la tête de HP suite à l'éviction de Mark Hurd, Leo Apotheker avait connu une carrière assez importante chez SAP... Où il a notamment connu le rachat de BusinessObjects en 2007.

SAP, d'ailleurs, n'est pas en reste sur le marché de l'analyse décisionnelle. L'éditeur allemand a voulu marquer le secteur de son empreinte en présentant récemment BusinessObjects BI 4.0. Solution mature, sinon unifiée, elle reste un poids lourd de la BI. Oracle - même s'il est un peu dangereux d'aligner ces deux éditeurs dans le même paragraphe désormais - a également annoncé au cours de l'été passé la version 11 de son Oracle Business Intelligence Enterprise Edition.

L'année 2011 s'annonce donc déjà riche en opérations de fusions et acquisitions, en batailles commerciales, et en tentatives de conquêtes de parts de marché de la part des poids lourds du secteur... En attendant l'arrivée d'un Salesforce de la BI ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top