Intel déverrouille ses pilotes de cartes graphique OEM pour aider les possesseurs de GPUs abandonnés

04 mai 2020 à 14h50
1
Intel
© canon_shooter / Shutterstock.com

Jusqu'à présent, les cartes graphiques d'Intel s'accompagnaient d'un verrouillage des pilotes OEM : avec cette fonctionnalité, les propriétaires des ordinateurs ne pouvaient installer que des pilotes approuvés par l'OEM.

La fonctionnalité apportait une sécurité aux appareils, mais les bridait en les forçant à conserver des pilotes parfois obsolètes. Une question désormais réglée, Intel ayant annoncé le déblocage du pilote OEM.


D'abord gage de stabilité, source de bugs par la suite

Ce manque de liberté dans le choix des pilotes avait ses avantages, la mise à disposition d'un pilote validé garantissant la bonne compatibilité avec le matériel de l'ordinateur. D'ailleurs, Intel s'empresse de préciser que l'installation de son nouveau pilote générique « remplacera le pilote personnalisé du fabricant de votre ordinateur (OEM). Les pilotes OEM sont triés sur le volet, personnalisés et validés pour résoudre les problèmes spécifiques à la plateforme, activer les fonctionnalités et les améliorations et améliorer la stabilité du système. ». Si l'installation d'un pilote non validé entraîne des problèmes - écrans bleus et TDR, entre autres -, Intel invite à réinstaller l'ancien pilote OEM.

Mais ces pilotes OEM ne sont pas toujours mis à jour des années après la commercialisation de l'appareil, obligeant leurs propriétaires à garder des pilotes désuets (à moins de forcer l'installation d'un autre pilote via le gestionnaire de périphériques). Ceci réduit les performances des appareils, et avec le temps, crée une source de bugs supplémentaire, en particulier dans les jeux.


La liberté pour tous, ou presque

Désormais, les utilisateurs seront libres d'installer le pilote qu'ils souhaitent. Le 27 avril, Intel a annoncé sur son site la version 26.20.100.8141 de son pilote GPU, qui déploie le déblocage de tous les ordinateurs. Le constructeur rejoint ainsi la posture déjà adoptée par AMD et NVIDIA, qui proposent depuis plusieurs années un pilote générique pour l'ensemble de leurs cartes. On notera cependant que la nouvelle version se réserve aux installations DCH. Les versions antérieures (versions legacy) n'y auront pas accès.

Pour le moment, Intel parle de pilotes de test, déclarant que « l'intention du pilote générique est de tester temporairement de nouvelles fonctionnalités, des améliorations de jeu ou de vérifier si un problème est résolu. Une fois le test terminé, Intel conseille de réinstaller le pilote OEM jusqu'à ce qu'il le valide et publie sa propre version ».

Cela dit, le besoin d'un retour au pilote OEM devrait être rare, Intel ayant la réputation de garder ses pilotes à jour plus longtemps que les OEM. Au bout du compte, tout le monde sera content : les utilisateurs gagnent la personnalisation de leurs pilotes et des mises à jour plus fréquentes, Intel améliore ses services et les OEM se déchargent un peu plus de la maintenance des pilotes.

Source : AnandTech
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Pinkuik333
Ce n’est pas trop tôt : ça fait, en effet, des années que Nvidia et AMD le font. Ceci dit ne s’apercevoir que maintenant que les constructeurs/assembleurs ont dans leurs majorités un suivi anémique des pilotes (1 ou 2 ans) c’est peut-être un signe qu’Intel prend enfin au sérieux le marché des GPU.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Google Maps bientôt plus immersif grâce à l'IA ? Ça arrive vite !
Vente flash : l'enceinte Bluetooth Marshall Acton II à prix cassé chez Amazon
Abonné Orange ? Votre facture va bientôt augmenter
Très bon prix en baisse pour le SSD interne M.2 WD de 1 To chez Cdiscount
Chrome sur Windows 7 et 8, c'est fini ?
Réutiliser des batteries de voiture en stockage pour le solaire sans les modifier, c'est possible
Un pack PlayStation 5 + God of War : Ragnarök en promo chez Amazon
Le nombre de tweets limité sur Twitter ? Est-ce un bug ou une nouvelle politique ?
Twitter : la plateforme teste les très longs posts, faut-il dire adieu au microblogging ?
Sur Android, l'IA de Google va bientôt permettre de
Haut de page