Intel souffle la dixième bougie de ses labs R&D à Barcelone

22 octobre 2012 à 18h03
0
000000CD05474955-photo-intel-r-d-barcelona-1.jpg
Alors qu'Intel s'affiche comme la multinationale américaine par excellence, il serait faux de croire que le fondeur est purement américano-américain dans son approche. Non content de disposer d'usines aux quatre coins du monde, Intel dispose également de laboratoires de recherche sur toute la surface du globe et notamment sur le vieux continent. C'est ainsi que le laboratoire de R&D d'Intel situé à Barcelone célèbre sa dixième année d'existence. Ca tombe bien puisqu'Intel donne demain le coup d'envoi de son évènement Intel European Research and Innovation Conference (ERIC) à Barcelone.

Aujourd'hui, Intel compte pas loin de 40 bureaux de R&D en Europe et totalise 3700 professionnels. Des laboratoires que l'on retrouve en France, en Allemagne mais aussi en Irlande pour ne citer que quelques pays. Ouvert il y a une dizaine d'années, en février 2002, le laboratoire de Barcelone comptait une quinzaine d'employés à ses débuts contre plus d'une centaine en 2012. La mission de ce laboratoire ? Développer de nouvelles architectures processeur offrant des gains de performance significatifs sans augmentation de la consommation électrique. C'est ainsi que les ingénieurs de ce laboratoire planchent sur des architectures hétérogènes mais aussi sur de nouvelles architectures mémoire, avec en ligne de mire une mémoire persistante. Avec près de 33 brevets validés à son actif le lab de Barcelone a notamment collaboré avec les équipes israéliennes d'Intel sur la mise au point du mécanisme Register File des processeurs Sandy Bridge.

01E5000005474959-photo-intel-r-d-barcelona-3.jpg


Dans R&D, il y a le R de recherche, comptez entre 10 et 15 ans de travail, et le D de développement, une activité qui s'étend sur une période de 2 à 5 ans. Dans le cadre du développement des solutions de calcul haute performance, le lab de Barcelone héberge une équipe du VCG d'Intel ou Visual Computing Group. Cette dernière travaille notamment sur les Xeon Phi, ces cartes additionnelles dont le processeur embarqué compte 62 coeur x86 (voir Les contours de l'accélérateur Xeon Phi d'Intel se dévoilent). Les équipes d'ingénieur de Barcelone ont notamment travaillé sur l'architecture avec un focus sur les processeurs vectoriels ou encore les réseaux d'interconnexion on-die à faible temps de latence sur la même puce. Mais hélas nous n'en saurons pas davantage sur Knights Corner, Intel ayant prévu de dévoiler plus d'informations à ce sujet dans le courant du mois de novembre.

01E5000005474957-photo-intel-r-d-barcelona-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

France Fibre : l’Arcep ne veut pas d’un
Virgin Mobile baisse le prix de ses forfaits Extaz et propose un nouvel illimité
Électronique embarquée : Audi s'allie à STMicroelectronics
Archos recule sur les tablettes et devra réduire ses coûts
Redevance TV : 129 euros en 2013, les résidences secondaires épargnées
Darty s'associe à Amazon pour la commercialisation du Kindle Fire en France
Sans surprise, Acer a perdu du terrain au troisième trimestre
MyXperia : Sony plancherait sur un service de stockage
Apple devrait désormais 12 millions d'euros au titre de la copie privée
Les ventes de PC en chute de 13% en Europe ce trimestre
Haut de page