Test Harmony OS (EMUI 12) de Huawei : il n'y a pas que Google dans la vie

Gabriel Manceau
Spécialiste Smartphone
25 février 2022 à 12h12
21
emui 12 huawei

HarmonyOS est un système d'exploitation développé par Huawei. Lancé en France en 2021 sur la tablette Huawei MatePad 11, l'OS maison est récemment revenu sur le devant de la scène avec les très bons Huawei P50 Pro et Huawei P50 Pocket que nous avons testés. Pour être précis, les deux téléphones tournent sous l'interface « EMUI 12 ». Mais ne vous y trompez pas, elle ressemble comme deux gouttes d'eau à HarmonyOS 2.0. On vous l'accorde, ils auraient pu faire plus simple.

HarmonyOS (EMUI)
  • Personnalisation de l'interface
  • Les grands dossiers sur la page d'accueil
  • Le nouveau panneau de contrôle (raccourcis et notifications)
  • Les fonctions multitâches
  • Trop d'applications préinstallées
  • Les publicités dans l'interface
  • Pas d'applications ni de services Google
  • Certaines applications tierces toujours manquantes

EMUI et HarmonyOS, de quoi parle-t-on ?

Présenté fin 2012, EMUI (anciennement Emotion UI) est une interface développée par Huawei pour Android 4.0 Ice Cream Sandwich. L'OS a accompagné la montée en puissance de Huawei dans la téléphonie mobile, jusqu'à devenir numéro deux mondial du marché des smartphones.

Depuis ? Les États-Unis ont accusé l'entreprise d'espionnage au profit de la Chine. Washington a mis en place une série de sanctions économiques empêchant Huawei de travailler avec les entreprises américaines. Jamais le géant chinois n'avait connu un tel coup d'arrêt.

harmony os
HarmonyOS. Source : Huawei

Loin de se laisser abattre, Huawei a commencé à développer HarmonyOS, son propre système d'exploitation multiplateforme qui reprend les bases de ce que l'on connait sous Android, mais sans les services et applications Google.

HarmonyOS a été créé avec l'ambition de réduire au maximum la fragmentation des appareils en utilisant l'internet des objets pour les connecter entre eux (et dans les ténèbres, les lier). Ainsi le système d'exploitation offre plus d'interopérabilité entre les produits pour qu'ils fonctionnent entre eux de manière transparente et intelligente.

Le principe mainte fois répété par Huawei est celui du 1 + 8 + N. Le 1 représente le smartphone qui est au centre de l'écosystème. Le 8 représente les écouteurs sans fil, les PC portables, tablettes, téléviseurs, enceintes audio, lunettes connectées, montres connectées et l'automobile. Que des appareils que la marque commercialise (à l'exception des voitures). Enfin, le N représente les autres appareils partenaires que Huawei souhaite intégrer à son écosystème.

Sur le même sujet :

INTERVIEW de Stéphane Curtelin, directeur marketing de Huawei France :

« HarmonyOS, c'est une volonté d'apporter l'expérience utilisateur la plus aboutie possible »

Huawei s'affranchit des applications et services Google

huawei google
Huawei doit maintenant faire sans Google. Source : MonPetitForfait.com

Conscient que les services Google sont très utilisés en Europe, le constructeur chinois a développé ses propres alternatives et noué des partenariats locaux (par pays) pour proposer toujours plus d'applications. Huawei a également débloqué une enveloppe de plus d'un milliard de dollars pour inciter les développeurs à jeter un œil à l'AppGallery, son magasin d'applications concurrent du Google Play Store.

Les « Google Mobile Services » (GMS) représentent l'autre élément important à remplacer. Qu'à cela ne tienne, la marque a créé ses « Huawei Mobile Services » (HMS), des kits utilisés par les développeurs pour proposer un système de cartographie, de notifications ou encore de paiement en ligne sur leurs applications.

Sur le papier, l'entreprise semble donc armée pour remplacer les services et applications du géant américain. Après des débuts difficiles et un AppGallery peu fourni, Huawei a continué ses efforts pour arriver aujourd'hui à une solution plus satisfaisante. Cependant, le chemin reste encore long pour rattraper le catalogue du Google Play Store et l'App Store d'Apple.

Concrètement, à quoi ressemble l'AppGallery de Huawei

huawei app gallery
L'AppGallery de Huawei. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

On y retrouve de nombreuses applications classées par catégories. Certaines sont mises en avant selon le marché. Ainsi, on retrouve des applications très populaires comme : Leboncoin, Deezer, TikTok, Microsoft Office ou encore VLC. D'autres brillent par leurs absences, comme WhatsApp, Netflix ou encore Spotify. Mais rassurez-vous, tout n'est pas perdu. C'est à ce moment précis que Huawei nous aide à « bricoler » pour retrouver toutes nos applications.

Il est possible d'installer les applications qui ne sont pas sur l'AppGallery. Mais il faut utiliser un moyen détourné. Une fois que vous avez tapé le nom de l'application recherchée, le magasin d'application de Huawei (ou l'application Petal Search) vous propose de télécharger le fichier APK pour l'installer vous-même. Vous êtes alors redirigé vers le site officiel s'il propose de genre d'option, ou sur des magasins alternatifs du type « APKPure » ou « APKMonk ».

Des problèmes de mises à jour et de sécurité

installer apk applications huawei
Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Cela pose un certain nombre de problèmes de sécurité. Huawei affiche d'ailleurs des messages d'avertissement vous demandant d'être « vigilant lorsque vous accédez à du contenu tiers ». Une fois sur le site en question, il faut trouver le lien de téléchargement parmi les publicités. Au moment d'installer l'application, Huawei en remet une couche : « Télécharger des applications de sources externes pourrait être risqué pour votre appareil et vos informations personnelles ».

Si vous êtes redirigés vers des magasins alternatifs connus, il faudra tout de même aller vérifier régulièrement les nouvelles versions de vos applications. Vous devrez ensuite les mettre à jour manuellement, une par une, là où vous pouvez le faire en deux clics sur le Play Store. Autant dire que quelques applications ne se mettront pas à jour et resteront donc exposées à des problèmes de sécurité.

Si vous comptiez installer les fichiers APK des applications Google, cela n'est pas si simple… En effet, l'absence des services Google vous empêche de lancer Gmail, Maps, YouTube, etc. Il vous reste une dernière solution de secours : la version Web. Autant dire que l'expérience de navigation n'est pas optimale. Vous serez également privé de notifications « push ».

Et l'interface EMUI 12 dans tout ça ?

interface emui 12 Huawei
L'interface EMUI 12. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Maintenant que vous savez à quoi vous attendre avec les applications Google et les celles des développeurs tiers, parlons de l'interface EMUI en elle-même. HarmonyOS a beau être un « nouveau » système d'exploitation, il repose sur une version open source (AOSP) d'Android 11. Vous ne serez donc pas perdu dans la navigation.

Raccourcis et notifications font chambre à part

notifications emui
Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Cette version 12 est très agréable à l'œil, avec des icônes au coin arrondies et un design plus minimaliste qu'auparavant. Une des premières choses que l'on constate, c'est la séparation du panneau des raccourcis et de celui affichant les notifications.

Il faut aller chercher les notifications depuis le coin supérieur gauche de l'écran et les raccourcis sur le côté droit. On peut toujours passer de l'un à l'autre en faisant glisser son doigt à l'horizontale. Déroutant au début, on s'habitue vite à cet affichage qui apporte un peu plus de clarté.

Un très bon niveau de personnalisation

personnalisation emui
Source : Gabriel Manceau pour Clubic

EMUI est une interface extrêmement personnalisable. Vous pouvez choisir entre le mode clair ou le mode sombre. Ce dernier permet, en plus de vous reposer les yeux, d'économiser de la batterie grâce à la technologie AMOLED de l'écran. Huawei propose par ailleurs des thèmes complets qui viennent changer le fond d'écran et de verrouillage, mais aussi l'apparence des icônes. Chacun de ces éléments est ensuite modifiable individuellement.

Bureau, lanceur d'applications et (grands) dossiers

grand dossier emui huawei
Agrandir les dossiers est très pratique. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Autre bon point : le choix laissé par l'interface d'afficher toutes les applications directement sur les bureaux, ou de les cacher dans un tiroir d'application. Une manière de ne pas changer les habitudes des nouveaux utilisateurs, qu'ils viennent d'iOS ou d'Android.

Une nouvelle fonctionnalité intéressante d'EMUI concerne les dossiers. En faisant un appui long, vous pouvez les agrandir, de telle sorte que vous pouvez cliquer directement sur les applications à l'intérieur, sans devoir rentrer au préalable à l'intérieur du dossier.

Navigation à une main, multi-fenêtres et mode sénior

multi fenetres emui
Affichez plusieurs applications en même temps. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Les écrans de nos smartphones sont de plus en plus grands et il n'est pas toujours évidemment de naviguer avec une seule main. Pour nous aider, EMUI propose donc un mode « navigation à une main » qui permet de réduire la taille de l'affichage dans l'un des deux coins du téléphone, pour les droitiers ou les gauchers.

À l'inverse, si vous souhaitez profiter pleinement d'un grand écran, vous pouvez utiliser le mode multi-fenêtres en affichant un dock sur le côté droit de l'écran. Ensuite, libre à vous de positionner deux applications l'une en dessous de l'autre, ou d'en afficher une par-dessus en fenêtre flottante.

mode senior emui
Le mode sénior et la navigation à une main. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

L'interface propose aussi une option intéressante pour nos ainés : le mode senior. Ce dernier agrandit l'affichage (icônes, texte, etc.) et augmente le volume sonore. La possibilité de régler la durée de contact avec l'écran pour effectuer une action est également bienvenue.

Les (nombreuses) applications préinstallées

Les applications Google étant absentes, il est logique que la marque chinoise les remplace par les siennes. Ainsi on retrouve Huawei Musique, Vidéo, Livres, Santé, Agenda, Email, Docs, Cloud, Wallet, mais également Petal Clip (pour le montage vidéo), Petal Maps, Petal Search, un GameCenter, Miroir, Translator, Could, Phone Clone, Link Now, etc.

On compte environ une trentaine d'applications Huawei. Mais ce n'est pas terminé, il y a également des applications partenaires déjà présentent sur les P50 Pro et Pocket, comme Microsoft Office, Bing, Start, TikTok, Snapchat, Booking ou encore Qwant. La plupart d'entre elles peuvent être désinstallées, mais nous aurions préféré nous passer de cette étape, surtout sur les modèles de smartphones vendus plus de 1 000 euros.

huawei video
Huawei Video. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

L'application Huawei Vidéo ne nous a pas vraiment convaincus. On y retrouve essentiellement des vidéos à la demande payantes sur Rakuten TV, ainsi que certains médias spécialisés (information, jeux vidéos, etc.) Malheureusement, les vidéos présentées ne sont pas les dernières publiées. On s'en rend vite compte en allant faire un tour sur YouTube.

Avec un catalogue assez généreux, Huawei Music veut s'imposer comme une nouvelle référence du musical. Il faut rapidement souscrire à l'offre premium (9,99 € par mois) pour accéder à tous les artistes. Un essai gratuit de trois mois est proposé pour vous faire votre propre avis sur le service.

Huawei Music
Huawei Music. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Huawei offre également son propre service de messagerie collaborative « Link Now ». Intéressante, cette application permet de communiquer avec les autres utilisateurs en créant des conversations privées ou de groupe, en version texte comme en vidéo. D'une réunion à une « salle de classe en ligne » qui enregistre le cours et permet de poser des questions, le potentiel est là. Encore faut-il que Link Now trouve un public prêt à délaisser les autres applications populaires qui existent déjà sur le marché…

Widgets et Huawei Assistant Today

En « pinçant » l'écran d'accueil avec deux doigts, vous avez accès aux paramètres pour changer le fond d'écran, les transitions, mais également ajouter des widgets. S'il y en a plusieurs pour une même application, ces derniers sont regroupés dans un bloc. Cliquez ensuite dessus pour voir les différents formats disponibles. Rien de neuf sous le soleil donc, EMUI (HarmonyOS) est logé à la même enseigne que tous les smartphones sous Android.

Huawei Assistant Today
Huawei Assistant Today. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

À gauche de l'écran d'accueil se trouve « Huawei Assistant Today ». Une page regroupant tout en haut des raccourcis vers des applications épinglées que vous pouvez personnaliser à votre guise. Juste en dessous, vos widgets permettent d'afficher rapidement certaines informations comme la météo, le nombre de pas que vous avez fait, le temps passé devant l'écran de votre smartphone ou encore les événements de votre agenda.

Les autres widgets par défaut s'apparentent plus à de la publicité. Ainsi, on retrouve une mise en avant de Nike ou un onglet shopping avec des « offres spéciales ». Enfin, la page se termine avec un flux d'actualité dont vous pouvez choisir une des trois sources : EarliNews, Squid News ou Microsoft Start. Si vous le souhaitez, Huawei Assistant Today peut-être complètement désactivé dans les paramètres de l'écran d'accueil.

L'application photo

Application photo
L'application photo du Huawei P50 Pocket. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Au fil des ans, Huawei s'est taillé une solide réputation en matière de photographie. Penchons-nous un peu plus sur l'application qui est au cœur de l'expérience photo des smartphones de la marque.

Simple, mais complète, voilà comment on pourrait qualifier l'application photo. De manière très classique, les différents modes de prise de vue sont positionnés à l'horizontale, juste au-dessus du bouton de capture. Par défaut, on retrouve les raccourcis vers les modes suivants : ouverture, cliché nocturne, portrait, photo, vidéo, pro et « plus ».

ai lens
L'application AI Lens donne parfois des résultats en chinois. Source : Gabriel Manceau pour Clubic.

Un second menu situé en haut de l'interface s'adapte au mode de prise de vue dans lequel vous vous trouvez. Ainsi, le mode photo propose un accès aux paramètres, aux filtres, au flash, au mode intelligence artificielle et à l'application AI Lens. Cette dernière permet de flasher un QR Code, traduire un texte en temps réel ou encore trouver où acheter un objet que vous avez photographié.

L'onglet « Plus » du menu inférieur affiche les autres modes de prise de vue. On y retrouve ceux pour faire une story, un ralenti, un time-lapse, des clichés noir et blanc ou encore filmer simultanément avec les capteurs avant et arrière du téléphone. Vous pouvez évidemment choisir d'ajouter ces différents modes aux raccourcis dans l'ordre que vous souhaitez.

Conclusion

Huawei a beau mettre en avant sa « nouvelle » interface HarmonyOS, cette dernière est dans la continuité du travail effectué par la marque chinoise sur Android depuis des années. À tel point que le nom « EMUI » est conservé sur les smartphones de la marque.

C'est une bonne chose dans la mesure où l'interface est très mature et laisse à l'utilisateur la possibilité de personnaliser son expérience de navigation. On regrette un nombre d'applications préinstallées trop important et des publicités dissimulées dans l'interface, y compris sur les produits haut de gamme payés au prix fort.

Les plus gros changements viennent finalement des contraintes imposées à Huawei par l'administration américaine. L'absence des applications et services Google oblige le constructeur à proposer ses propres alternatives et noué des partenariats avec les éditeurs tiers pour « boucher les trous » et éviter que certains utilisateurs quittent le navire.

HarmonyOS (EMUI)

6

EMUI est une bonne interface utilisateur pour smartphones. Hautement personnalisable, elle doit cependant encore améliorer son offre logicielle pour faire oublier l'absence des services et applications Google.

Les plus

  • Personnalisation de l'interface
  • Les grands dossiers sur la page d'accueil
  • Le nouveau panneau de contrôle (raccourcis et notifications)
  • Les fonctions multitâches

Les moins

  • Trop d'applications préinstallées
  • Les publicités dans l'interface
  • Pas d'applications ni de services Google
  • Certaines applications tierces toujours manquantes
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
16
Bombing_Basta
« Les publicités dans l’interface »<br /> Oh mon dieu… De la merde en barre.<br /> En effet, il n’y a pas que google à fuir dans la vie…
themancool87_1_1
Hmmm ça veut donc dire que lorsque je passerai mon P30 sous EMUI12, je passerai sous HarmonyOS tout en gardant les applus Google (en fonction des vidéos youtube que j’ai pu voir, les APIs Google pour les smartphones inférieur à P40)
Alpach93
« Pas d’applications ni de services Google »<br /> Vous avez mis ça dans les moins, mais pour moi c’est un très gros Plus !
themancool87_1_1
effectivement, on peut très bien vivre sans les services Google sur un smartphone.<br /> Sur ma tablette MatePad 11 sous HarmonyOS, les applis utilisant des APIs Google fonctionnent très bien (Lightroom, Picsart, Inkredible Pro, autre app de dessins) Instagram, Spotify…<br /> Aurora Store existe pour installer/mettre à jour facilement les applications non dispo sur AppGallery
neaufles
Je suis sur EMUI 12 et il y a beaucoup moins de pub que sur Google, faut arrêter de mentir. Le seul point négatif c’est l’absence d’un équivalent Android auto.Ça vaut bien un 8 ou 9.
themancool87_1_1
je ne vois pas de pub sur les smartphone équipés de Google.<br /> Ils parlent de pubs sur l’Assistant et sur l’AppGallery. La pub à chaque démarrage de l’AppGallery est agaçante … même si elle ne dure que 3 secondes avec possibilité de cliquer sur « ignorer », ça reste gênant.<br /> Heureusement rien que pour ça, que le playstore soit dispo sur le P30 ^^.<br /> En dehors… Aucune pub. tout comme les autres smartphones.<br /> Ce sont certaines surcouches constructeurs qui affichent des pubs (je pense à Xiaomi ou Oppo qui s’étaient mis à afficher des pubs même dans les paramètres je crois)
bou
Enfin pour moi c’est très bon aider est- ce que pour hawaï p 30 pro la version de android 12 aussi aussi merci beaucoup
benben99
C’est un excellent système. Tant mieux qu’il n’y a pas de Google dedans
tux.le.vrai
Avoir un OS chinois à la place de Google, je vois pas où est l’amélioration !<br /> Autant profiter de linéage OS,<br /> ou de /e/ qui est livré tout installé sur des téléphones.<br /> e Foundation - deGoogled unGoogled smartphone operating systems and online...<br /> e Foundation - deGoogled unGoogled smartphone operating systems and online...<br /> your data is YOUR data<br /> Il faut bien réfléchir à qui on donne nos données et notre argent,<br /> c’est à dire à qui on donne du pouvoir.
tgdval
Cet article oublie la question principale… peut-on faire confiance à Huawei? Quelles données sont partagées à Huawei et donc au gouvernement chinois ? Nos contacts, nos sujets d’intérêts (donc nos orientations)? Avez vous fait des recherches là dessus?<br /> Est-on sûr qu’il n’y a pas la détection du mot clé ouïghours par exemple?<br /> Certes filer toutes ces données à Google ce n’est pas top, et il faut absolument sortir de notre hyper dépendance cyber aux américains, mais j’ai un peu plus confiance en la présence de lanceurs d’alerte aux USA en cas d’utilisation abusives de nos données. ils ont la notion de liberté individuelle dans le sang les ricains.
neaufles
Il y a un lanceur d,alertes aux états unis ,il essaye activement de le rapatrier pour le punir…
tgdval
Snowden est un bon exemple en effet. ça va dans mon sens car il existe bien des lanceurs d’alerte aux usa aidé par des journalistes, pas en chine, et oui il faut sortir de notre dépendance aux usa.<br /> J’ajoute que google n’est pas la CIA, donc pas sous la régie militaire, et des lanceurs d’alertes chez google ne seraient pas ciblés comme l’a été Snowden.
bmustang
très belle idée et c’est une bonne pensée
_anael
Pas de ROM custom sur les derniers Huawei haut de gamme, donc pas d’alternatives alors à éviter. Le système EMUI lui-même est encombré et une partie est une sorte de boîte noire, pas transparente.
foufou2022
Moui… on va éviter les bloatwares chinois. Je préfère encore Google au moins je suis tranquille. Le gouvernement chinois c’est un cerveau malade
KeTiKiN88
La même je me suis arrêter à « de la pub dans l’interface » c’est juste insupportable . Les OS alternatifs (même si la majorité sont basé sur Android &gt;&gt; linux et le même noyaux) sans suivi régulier il faut que l’OS soit impeccable sinon bonjour les bug . Et surtout c’est tout bénéf pour Huawei qui ne sont plus obligé par Google de mettre leurs Android à jours minimum 3 ans (bon maintenant c’est plutôt 4 ans selon les gammes mais majorité sur 3 ans disons). Quid du suivi Huawei ? Ils ont un calendrier de maj ou autres ? … J’ai déjà tester du Android sans service Google … Ça fait chier de le dire mais sans services Google bin on peut plus faire grand chose dessus (de manière propre et bien optimiser comme sur les Google Pixel par exemple ou encore les Motorola pour ne citer qu’eux ;-)). Faut juste 1 vrai 3ieme concurrent malheureusement Microsoft à lâcher l’affaire en éclatant la gamme mobile Nokia au passage … Donc j’attend toujours un autres OS qui ne serait pas basé sur Android , ni Unix (ouai les pro-Apple vont râler mais les 2 OS sont des Linux mais pas les mêmes noyaux ni les mêmes dev et encore cela reste à prouver vue qu’ils bossent chacuns leurs tours dans les 2 entreprise &gt; Apple/Google . Mais bon je laisse une chance à Huawei si ils arrivent à rester dans le top 5 avec du temps et l’expérience ils pourraient nous surprendre j’en suis sûr !! Même si je préfère Xiaomi niveau interface ou interface 100% Google comme j’ai mentionner plus tôt . Je comprend pas pourtant y’en à une chiée de noyaux Linux y’a pas qu’Android. Et Firefox OS qui était aussi basé sur Android mais avait le mérite d’avoir une interface totalement différente d’Android classique . Mais ce fut un échec malheureusement aussi .
KeTiKiN88
5 avis positif et 5 avis négatif !! La pub ne fait pas rêver . Huawei ne fait plus rêver !! C’est devenu hyper chère et en plus ils font bouffer de la pub … Du vol j’ai envie de dire !
Bombing_Basta
Des noyaux linux y’en a, dans l’absolu, qu’un seul (stable), le plus à jour.<br /> Des os basés sur le noyau linux y’en a plusieurs par contre en effet.<br /> Le plus connu, c’est GNU/Linux (que beaucoup appellent par gros abus de langage « Linux », ce qui est une erreur), le plus utilisé, c’est android/Linux.<br /> iOS tout comme macOS, n’est pas basé sur un noyau linux.<br /> Enfin, si pour alternative à un OS gafam, on prend un os gafam, alors je ne vois pas l’intérêt, jarter google pour ouvrir les bras à huawei, j’vois pas de progrès au contraire.<br /> Autant rester sur android avec MicroG.<br /> Pour ma part je reste sous Ubuntu Touch, la maitrise de son matériel par le biais d’un logiciel dont on est seul maitre, ça n’a pas de prix.
philumax
« ils ont la notion de liberté individuelle dans le sang les ricains. » : ils avaient…
kyrios
Les publicités dans l’interface<br /> OK pas besoin de lire le reste, ce truc est bon pour la poubelle
Alex_Baudoux
Une vraie catastrophe sur p30 par rapport à emui 11.<br /> D’abord il n’y a plus moyen de changer son image d’écran d’accueil. Tous les thèmes sont payants. Tout cela fonctionnait si bien <br /> Il a installé un tas d’application dont je n’ai que faire.<br /> Deux étapes au lieu d’une pour voir ses notifications.<br /> Et encore j’ai un p 30 si c’était un modèle sans Google je n’aurais même pas WhatsApp Gmail en natif maps , docs et cetera qui sont devenus un véritable standard.<br /> Ou du moins je ne les aurais pas en natif ce qui signifie bidouillage risques et cetera.<br /> Et surtout pas accessible aux gens qui ne s’y connaissent pas fort<br /> Bref qd mon p30 est foutu j’abandonne Huawei à tout jamais.<br /> Pourquoi ont-ils sortie<br /> ce emui 12 alors que emui 11 fonctionnait bien.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Attention à ce malware qui se propage et menace votre navigateur
Windows 11 va enfin vous permettre de restaurer vos apps lorsque vous changez de PC
Opera VPN Pro est désormais disponible sur Windows et macOS
DuckDuckGo... un moteur pas si privé avec les trackers de Microsoft
Face au malware XorDdos, Microsoft recommande son navigateur Edge aux utilisateurs de Linux
Pour ses 15 ans, Google Street View reçoit une
Pour ses copies physiques de Windows 11, Microsoft recycle les clés USB de Windows 10
Télétravail : les réunions Zoom pourraient avoir des conséquences néfastes pour votre cerveau
Mozilla corrige 2 failles critiques dans Firefox 100
En Russie, le navigateur Chrome est bloqué à la version 100
Haut de page