Huawei se lie à TomTom pour remplacer Google Maps

20 janvier 2020 à 10h25
0
TomTom Go

Huawei est toujours sur liste noire aux États-Unis. Cela ne l'empêche pas de faire bondir son chiffre d'affaires, mais elle doit trouver des alternatives aux logiciels Google, auxquels elle avait accès il y a encore quelques mois.

Pour remplacer Google Maps, Huawei vient d'annoncer signer un partenariat avec la firme TomTom, d'abord connue pour ses GPS.

TomTom s'oriente vers la vente de services

L'accord a été annoncé par le porte-parole de TomTom, Remco Meerstra. D'abord secret, il aurait déjà été conclu « il y a quelque temps », rapporte Reuters, et vient d'être rendu public. Il pourrait dater d'août 2019, période à laquelle Huawei a annoncé travailler à sa propre alternative, baptisée Map Kit.

Cet accord doit amener l'entreprise à fournir à Huawei des cartes et des informations concernant l'état du trafic. Le porte-parole n'a pas donné plus de détails sur son contenu, ni pourquoi son annonce a été retardée, mais il est clair que Huawei basera une grande partie de ses applications de cartographie sur les données fournies par TomTom.


Pour ce dernier, ce partenariat est également intéressant. Le site spécialisé Slash Gear précise : « Ce partenariat est presque providentiel, au moment où TomTom a décidé de se détourner du matériel pour se tourner vers les logiciels de licence et la vente de services ».

À la recherche d'un remplaçant

Depuis sa mise sur liste noire, Huawei tente de remplacer les services Android auxquels elle n'a plus accès. Google Maps apparaît comme l'un des plus faciles à remplacer. Le logiciel présente des avantages, notamment une intégration bien établie sur Android et des liens publicitaires déjà en cours avec des entreprises.

Mais le secteur de la cartographie ne manque pas de concurrents sérieux. TomTom, qui est en place depuis deux décennies, intéresse Huawei parce que la société est néerlandaise. Elle est ainsi située hors du contrôle de l'administration Trump, même si celle-ci a exhorté les autres pays à appliquer les mêmes sanctions qu'elle sur les entreprises chinoises.


Si Huawei a affirmé récemment que le remplaçant d'Android qu'elle développe, HarmonyOS, débuterait son déploiement en 2020, le Vice-président des affaires publiques pour Huawei US, Joy Tan, considère que le développement d'un remplaçant véritable à Android prendrait « des années ». En attendant, la stratégie adoptée consiste donc à remplacer les grandes applications Android une à une. Outre Google Maps, Huawei cherche des alternatives à Gmail, à Chrome et même au PlayStore.

ource : TechRadar
Modifié le 20/01/2020 à 10h33
14
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top