5G : Huawei négocie avec des entreprises américaines pour leur céder sa technologie

21 octobre 2019 à 12h28
0
Huawei
© Martina Badini / Shutterstock.com

Sans avoir reçu l'aval des autorités américaines, la firme de Shenzhen discute déjà avec plusieurs sociétés locales, pour leur permettre d'utiliser sa technologie 5G.

Huawei, qui continue d'engranger de la croissance à un rythme soutenu malgré les sanctions américaines, a justement réaffirmé ses ambitions aux États-Unis. L'entreprise a en effet indiqué avoir entamé des négociations avec plusieurs sociétés du pays, dans le but de leur proposer une licence d'utilisation de sa technologie 5G. Vincent Pang, l'un des hommes forts de Huawei, a confirmé les discussions engagées par sa firme sur le sol américain.

Plusieurs sociétés américaines ont « manifesté un intérêt » pour les équipements 5G de Huawei

Alors que le géant Huawei reste officiellement interdit de vendre sa technologie 5G aux États-Unis, celui-ci met indirectement la pression sur les autorités du pays après que des entreprises (dont l'identité reste secrète) ont « manifesté de l'intérêt » pour un échange à long terme ou des transferts ponctuels de technologie, selon les propres mots de Vincent Pang, en visite à Washington il y a quelques jours.


Depuis plusieurs semaines, Huawei se livre en toute transparence en se disant prête à partager sa technologie 5G avec des sociétés. Le mois dernier, le fondateur de la société, Ren Zhengfei, évoquait l'idée d'imposer un tarif unique aux entreprises en échange des codes, brevets et licences 5G de Huawei. Un geste fort qui n'a, à ce jour, pas encore convaincu l'État fédéral.

La firme chinoise prévient les entreprises intéressées que le coût du transfert sera très important

Malgré la proposition d'un transfert de la technologie, les autorités américaines se méfient toujours autant. Bien que les équipements puissent appartenir à des sociétés américaines, les élus redoutent qu'un logiciel de surveillance du gouvernement chinois puisse être inséré dans les équipements.

Un représentant du département d'État, qui s'est confié à nos confrères de Reuters, considère qu'il n'est pas réaliste que les opérateurs puissent eux-mêmes assumer l'équipement 5G de Huawei, gérer les logiciels ainsi que le matériel. « Si des bogues sont intégrés au logiciel initial, il n'y aurait aucun moyen de dire qu'ils existent et qu'ils pourraient être activés à tout moment, même si le code du logiciel est transmis aux opérateurs de téléphonie mobile », craint-il.


Pour l'heure, rien n'est signé entre Huawei et certaines entreprises. Mais la société chinoise a d'ores et déjà prévenu que le transfert de technologie serait extrêmement coûteux pour les firmes qui veulent en bénéficier.

Source : Reuters
Modifié le 21/10/2019 à 12h56
7
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top