Dans le rouge, HTC nie avoir réduit ses capacités de production

Par
Le 23 octobre 2013
 0
HTC aurait réduit d'un cinquième ses capacités de production, en fermant l'une de ses lignes de productions. La firme pourrait même externaliser une partie de sa production, fait savoir le Wall Street Journal. Mais le principal intéressé nie en bloc.

0104000004907726-photo-logo-htc.jpg
HTC a cumulé les déboires ces derniers mois. Le 4 octobre, il annonçait sa première perte financière de son histoire. Un résultat pas si surprenant, tant il souffre de la terrible concurrence qui règne sur le marché des smartphones.

Après le lancement calamiteux du HTC One, le bide commercial du First, la firme aurait, selon, l'agence Reuters, fermé l'une de ses lignes de production de Taoyuan, non loin de Taipei. Ce qui reviendrait à sacrifier un cinquième des capacités de production du fabricant. L'agence base ses informations sur les constatations d'un journaliste parti visiter l'une des usines de HTC, appuyées par les propos de sources internes.

La ligne en question aurait été mise à l'arrêt dès le mois d'août. D'après les sources évoquées, elle n'aurait jamais été remise en route depuis. Un panneau sur place indique une fermeture temporaire. La firme aurait fusionné deux lignes de production à Taoyuan et envisagerait la vente des actifs inutilisés, en Chine et à Taiwan.

HTC discuterait avec Foxconn et Wistron

Reste que HTC nie en bloc. Il rappelle ainsi la nécessité d'optimiser l'utilisation des forces de production, notamment lorsque la demande est plus faible. En ce sens, la ligne de production serait prête à repartir dès lors que les commandes suivront.

Le Wall Street Journal appuie les affirmations de l'agence Reuters, en évoquant des négociations entre HTC et certains acteurs comme Foxconn ou Wistron en vue d'une externalisation de son activité.

HTC souffre financièrement, la perte de 74 millions d'euros annoncée pour le compte de son troisième trimestre fiscal n'a fait que confirmer le déclin de son activité constaté ces derniers mois. Face aux difficultés, le fabricant s'est résigné à vendre ses dernières parts détenues dans le fabricant de casques et d'enceintes Beats, contre 265 millions de dollars. HTC aurait désormais les yeux tournés vers la Chine pour espérer redresser la pente.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top