Smartphones : l'hégémonie de Samsung et d'Apple se ternit

0
Les têtes de pont de l'industrie des smartphones, Samsung et Apple, voient leur croissance faiblir au deuxième trimestre. Derrière, le marché ne cesse de se fragmenter, sans réellement percer.

012C000006155160-photo-samsung-galaxy-s4-active.jpg
« La marée monte encore sur le marché des smartphones, et entraîne de nombreux navires », illustre Kevin Restivo, responsable de ce segment pour IDC. Au terme du deuxième trimestre 2013, deux constats s'imposent selon le cabinet de recherche : la croissance des ventes, de 52% n'a jamais été aussi forte - 10 points de plus qu'il y a un an - et le marché se fragmente derrière les leaders.

Au mitan de l'année, le sud-coréen conserve la main sur les smartphones comme sur les mobiles classiques. Samsung, qui occupe toujours plus de 30% du secteur des téléphones intelligents, a écoulé 72,4 millions d'appareils ces trois derniers mois, à la faveur d'un taux de croissance annuel de 44%. Ce chiffre est en réalité décevant pour Samsung, flashé l'an dernier à la même époque à quelque 173%.

Pourtant, la société a livré plus de smartphones que jamais en un trimestre, et peut même se targuer de peser plus lourd que ses quatre poursuivants, Apple compris. Très présent sur le haut de gamme avec ses Galaxy S4 et S3, Samsung peinerait à convaincre sur le bas de gamme, un segment où la croissance s'accélère et où le sud-coréen doit ferrailler avec une concurrence bien installée, venue de Chine.

Apple à la peine, LG se maintient

Également victime d'un ramollissement de ses ventes, Apple reste en deuxième place avec une part de marché au plus bas, à 13%. Le californien a écoulé 31,2 millions d'iPhone sur les trois mois échus, ce qui représente une croissance de seulement 20% sur un an. Présent uniquement sur le haut de gamme, Apple subit l'incursion d'acteurs de plus en plus nombreux et pertinents sur ce segment, note l'institut.

À l'avenir, la firme de Cupertino pourrait compter sur de nouveaux relais de croissance pour redynamiser ses ventes, si elle se laisse tenter par la production d'un iPhone moins cher. La rumeur se veut de plus en plus persistante sur ce sujet, et ne semble pas dénuée de sens selon IDC, qui y voit des opportunités. Après avoir suivi le marché avec l'iPad Mini, Apple pourrait faire de même sur les smartphones.

L'américain n'est pas encore menacé dans le classement mondial par LG, troisième de l'industrie depuis le début de l'année. Pourtant, le sud-coréen affiche un taux de croissance à trois chiffre de 109%, très supérieur à celui du marché, et le deuxième plus vigoureux du top 5, derrière le chinois Lenovo. LG a écoulé 12 millions de smartphones entre mars et juin, et occupe un peu plus de 5% du secteur.


Le maintien de LG à la troisième place est salué par l'institut, qui observe chaque trimestre un véritable jeu de chaises musicales derrière Apple, et où se sont succédé tour à tour LG, Lenovo, ZTE mais aussi Huawei, Sony, Nokia et BlackBerry. IDC relève surtout que le sud-coréen a réussi à tirer profit de sa diète entamée sur les smartphones Android, un exploit que peu de fabricants ont réussi, d'après l'institut.

Mais LG pourrait être embêté par Lenovo dès cet automne. Le chinois, aux ambitions affirmées dans l'univers des smartphones, fait son entrée dans le top 5 des vendeurs mondiaux, où il occupe la quatrième place avec 4,7% des parts. Lenovo a livré 11,3 millions de terminaux sur la période, soit 131% de plus que l'an passé. Une croissance largement tirée par la demande sur le marché chinois.

Lenovo et ZTE en quête de maturité

Après avoir conquis son marché intérieur, Lenovo entend gagner d'autres régions comme l'Amérique du Sud, mais toujours sur le segment bas de gamme et milieu de gamme. Comme ses concurrents, la société devrait ensuite capitaliser sur ses implantations pour monter en qualité et gagner la niche premium. Selon IDC, l'enjeu est aussi de proposer des modèles peu chers, mais riches en fonctionnalités.

C'est ce que fait déjà Huawei, avec l'Ascend P2, un appareil haut de gamme facturé 350 euros. Il sera imité bientôt par son compatriote ZTE. Cinquième du classement mondial, le fabricant a vendu 10 millions de smartphones ce trimestre, et possède 4,2% des parts. En progrès de 58% sur un an - comparé à 300% au deuxième trimestre 2012 - ZTE reste dans le top 5, mais cherche à relancer sa dynamique.

En début d'année, la société indiquait vouloir gagner les marchés matures pour venir titiller Samsung et Apple sur le premium. En proie à un manque de profitabilité, ZTE souhaiterait vendre des appareils à plus forte marge, et diversifier ses relais de croissance. Preuve de ses efforts, le chinois présentait en début d'année son premier modèle haut de gamme, le Grand S, et dispose de onze modèles compatibles LTE.

Comme à chaque trimestre cependant, l'industrie des smartphones ne réserve pas de réelle surprise. Il est toutefois intéressant d'observer que derrière les deux arbres qui cachent la forêt, et encore derrière les quelques challengers, subsiste un écosystème de constructeurs dont la croissance globale ne cesse d'augmenter, avec plus de 60% de progression sur un an. Le double qu'observé l'année dernière.



À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

OVH : nouveau datacenter et serveur dédié Kimsufi à 3 euros/mois
Amazon garde la cote en dépit d'une nouvelle perte nette
BlackBerry va supprimer 250 postes dans son siège social
Geeksphone Peak+ : premier smartphone Firefox OS accessible au grand public (màj)
Bull reprend des couleurs mais reste prudent en France
Les bénéfices records de Samsung ne gomment pas la déception
TCL annonce un téléviseur Ultra HD de 50 pouces à 1000 dollars
Microsoft publie une préversion d'IE 11 pour Windows 7
Belkin lance un
Vivendi cède 85% de sa participation dans Activision Blizzard pour 8,2 milliards de dollars
Haut de page