Test Asus ROG Strix XG27UQR : un écran séduisant pour jouer en 4K à 144 Hz

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
18 juillet 2022 à 17h40
0
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Trouver un écran 4K/144 Hz n’est pas toujours une mince affaire, surtout lorsqu’on regarde les tarifs pratiqués. Avec son ROG Strix XG27UQR, Asus formule justement une proposition alléchante par rapport à ses concurrents et se place parmi les moniteurs gaming les plus "accessibles" de sa catégorie. Pour quels compromis ?

Asus ROG Strix XG27UQR
  • Les joies de la 4K à 144 Hz
  • De belles couleurs et une image détaillée
  • Très bon niveau de performances (réactivité, latence, etc.)
  • Etalonnage d'usine soigné
  • Pas d'HDMI 2.1, ni d'ELMB Sync ou de haut-parleur
  • Conception robuste mais datée
  • Faible intérêt de l'HDR

L’offre est vaste, très vaste, en matière de moniteurs. Mais s’il y a bien des tendances nouvelles qui commencent à se dégager elles se concentrent d’un côté sur les moniteurs 4K à 120 Hz et 144 Hz, et d’un autre sur les écrans HFR (High Frame Rate) dont le taux de rafraichissement monte désormais jusqu’à 360 Hz. Arrivé sur le marché en juin, le ROG Strix XG27UQR reprend la recette de son prédécesseur (le XG27UQ) qui était à sa sortie le premier moniteur 4K/144 Hz avec la technologie DSC (Display Stream Compression). Reste à voir ce qu’apporte vraiment ce nouvel écran gaming face à la concurrence, et même par rapport à l’Asus TUF Gaming VG28UQL1A que nous avons testé il y a quelques mois.

Prix et disponibilité

Le ROG Strix XG27UQR a été lancé au tarif de 799 €, il bénéficie actuellement, et ce jusqu’au 12 aout 2022 d’une offre de remboursement de 80 €, faisant ainsi chuter son prix à 719 €. Pour resituer parmi les écrans similaires (4K et 144 Hz) que nous avons testés, le Sony Inzone M9 est vendu à 1 099 €, le TUF Gaming VG28UQL1A est quant à lui actuellement cédé contre 799 € chez certains marchands, ce qui en fait un concurrent de taille face au ROG Strix XG27UQR que nous testons aujourd’hui.

Toutes les mesures réalisées dans le cadre de ce test ont été enregistrées avec le logiciel CalMAN Ultimate, une sonde X-Rite i1 Display Pro Plus et un boîtier de mesure d'Input Lag Leo Bodnar.

Fiche technique Asus ROG Strix XG27UQR

Résumé

Taille d'écran
27in
Résolution
3840 x 2160 px
Format d'écran
16/9
Type de dalle
IPS
Technologie d'affichage
Anti-lumière bleue, Flicker-Free, Adaptive-Sync, Nvidia G-Sync, Compatible G-SYNC
HDR
VESA DisplayHDR 400
Taux de rafraîchissement
144Hz
Temps de réponse
1ms
Type d'écran
LCD

Affichage

Taille d'écran
27in
Résolution
3840 x 2160 px
Format d'écran
16/9
Type de dalle
IPS
Dalle mate antireflet
Oui
Technologie d'affichage
Anti-lumière bleue, Flicker-Free, Adaptive-Sync, Nvidia G-Sync, Compatible G-SYNC
HDR
VESA DisplayHDR 400
Luminosité
400 cd/m²
Contraste
1000 /1
Profondeur de couleur
8 bit + FRC
Taux de rafraîchissement
144Hz
Temps de réponse
1ms

Écran

Type d'écran
LCD
Écran large
Non
Écran incurvé
Non
Sans bordures
Non
Compatible 3D
Non
Écran tactile
Non

Ergonomie

Angle d'inclinaison avant
20°
Angle d'inclinaison arrière
Écran pivotable
Non
Pied réglable en hauteur
Oui
Pied amovible
Oui
Fixation VESA
100 x 100 mm

Connectique

Entrées vidéo
HDMI 2.0b x2, DisplayPort 1.4 x2
Sorties audio
Prise casque Jack 3.5mm
Connecteur(s) additionnels
USB 3.0 x2

Caractéristiques physiques

Largeur
633,64mm
Hauteur
422,36mm
Hauteur (Max)
522,36mm
Profondeur
254,5mm
Poids
8kg

Alimentation

Alimentation interne
Non

Design : fabrication soignée pour esthétique datée

On ne peut pas dire qu’Asus se soit beaucoup creusé pour accoucher du ROG Strix XG27UQR. Le moniteur reprend, avec quelques points de différenciation, le design du précédent XG27UQ avec une conception qui n’est pas sans rappeler celle de moniteurs pas franchement récents. Difficile en effet de ne pas remarquer l’épais cadre qui entoure l’écran ; celui-ci ne mesure pas moins de 2 cm sur les parties hautes et basses, pour 1,6 cm sur les côtés.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

L’écran est par ailleurs assez épais lui aussi avec son dos bombé ; en revanche, la profondeur totale de l’installation ne dépasse pas 26 cm grâce à un pied bien pensé pour libérer de l’espace sur le bureau.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté de l’ergonomie, on regrettera simplement de ne pas pouvoir utiliser le ROG Strix XG27UQR en mode portrait. Mis à part cela, on profite d’un réglage sur la hauteur avec une amplitude de 10 cm, une rotation à droite comme à gauche sur 25° et un ajustement de l’inclinaison de - 5° à + 20 °.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

En observant l’arrière du moniteur, on ne peut passer à côté de l’esthétique gaming assumé de ce produit, notamment avec l’énorme logo ROG éclairé, ou encore ses courbes et autres tracés entrelacés. Que l’on aime ou non, il s’agit d’éléments récurrents avec la marque ROG. Quoi qu’il en soit, la construction globale du moniteur nous semble qualitative. Le design asymétrique du pied, ou encore du cache plastique qui vient recouvrir les connectiques, donne un petit plus au visuel de cet écran qui, il est vrai, nous parait daté par rapport à bien d’autres modèles passés sur notre bureau ces derniers temps.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le pied donne quant à lui entière satisfaction, d’abord et comme nous l’avons déjà énoncé grâce au peu d’espace qu’il occupe, mais aussi, car il est fait de métal et non de plastique et donne un sentiment de solidité bienvenu. Le support qui vient s’y fixer est fait d’un plastique dense, un passage de câble est prévu à sa base, laissant de quoi y guider l’intégralité des câbles connectés à ce moniteur et laisser le bureau propre.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

Pour terminer, sachez que le logo ROG est compatible avec Aura Sync. Autrement, il est possible de lui associer divers effets et bien sûr d’en changer la couleur. Nous l’avons laissé l’éclairage désactivé pour notre test.

Connectiques

L’évidence du design mise de côté, l’autre point de différence avec le récent TUF Gaming VG28UQL1A concerne les connectiques. Le ROG Strix XG27UQR fait l’impasse sur l’HDMI 2.1 et donc sur une réelle pertinence à être utilisé de concert avec une console de dernière génération. Il recourt en effet à deux ports HDMI 2.0 et deux DisplayPort 1.4, une connectique à laquelle s’ajoute une prise casque et deux ports USB 3.0.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


L’accès aux connectiques n’est pas des plus aisé puisque celles-ci sont toutes positionnées parallèlement à la dalle. L’absence de fonction pivot n’aide pas sur ce point. Dernier détail où l’on peut percevoir la volonté d’économie d’Asus, le ROG Strix XG27UQR ne compte aucun haut-parleur.

Ergonomie logicielle et paramétrages

Parmi les critiques que l’on émet régulièrement avec les écrans Asus, les commandes restent un point faible important avec une navigation pas toujours évidente au sein de l’OSD. On retrouve, à droite et sur l’arrière du moniteur, un joystick et quatre boutons larges boutons dont l’action est connue grâce aux symboles imprimés sur le cadre de l’écran. Comme quoi un cadre aussi large peut se montrer utile. Heureusement, quasiment toutes les manipulations peuvent se faire à l’aide du joystick, même s’il est parfois plus pratique de presser un bouton pour gagner du temps.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

L’application Asus Display Widget facilite grandement les choses puisqu’il s’agit de contrôler l’OSD à la souris. Il ajoute d’ailleurs diverses options système qui pourront être utiles à certains, la possibilité de définir des touches de raccourci pour modifier rapidement certains paramètres, ou encore avec une fonction "MultiFrame" bien pratique pour diviser l’écran en zones.

Asus Display Widget © Matthieu Legouge
Asus Display Widget

L’OSD embarque les réglages et options habituels. Seule chose agaçante : que le chemin vers le choix d’un mode d’image passe soit par plusieurs pressions à l’aide des boutons, soit en en allant chercher le sous-menu Game Visual, dans le menu Gaming, avec le joystick. On retrouve un total de huit modes d’images, une fonction Shadow Boost pour éclaircir les zones sombres, une flopée d’aide de jeu (crosshairs, timer, etc.), une option Dynamic Dimming, ou encore la possibilité de modifier température de couleurs, gamma, et saturation.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

Qualité d'image

Nous avons réalisé plusieurs séries de mesures sur ce moniteur. D'abord avec le mode sRGB, avec comme sans local dimming afin de jauger le contraste et les performances SDR. Pour l'HDR, l’écran dispose d'un mode HDR Gaming et d'un HDR Cinema, nous sommes restés sur le premier pour nos mesures.

Doté d’une dalle IPS, le ROG Strix XG27UQR ne surprend guère avec un rapport de contraste assez faible. De 970:1 lorsque l’option Dynamic dimming est désactivée, il passe à 1 797:1 une fois actif. La luminosité maximale en SDR est toutefois moins importante lorsqu’il est activé avec 365 cd/m², une valeur qui monte à 453,3 cd/m².

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge


Sans ajustement préalable, la température de couleurs n’est pas très loin de la valeur cible avec une courbe RGB bien équilibrée et une température moyenne de 6 304 K. La courbe gamma est correctement suivie environ jusque 40 % de luminance et avec une valeur moyenne de 2,074. Au-delà de cette luminance, les images restituées apparaissent plus sombres qu’elles ne devraient l’être.

Pour un moniteur gaming, le XG27UQR se veut relativement bien calibré. Le Delta E moyen y est de 1,66 et aucune dérive chromatique significative n’y est décelée par notre sonde. Sur ce point, cet écran montre, par défaut, de meilleures capacités qu’un TUF Gaming VG28UQL1A avec des mesures correctes dans l’ensemble qui ne nécessitent pas forcément de recourir à un étalonnage.

Test Asus ROG Strix XG27UQR sRGB © Matthieu Legouge

HDR : un intêret très limité

Le ROG Strix XG27UQR dispose d’une certification VESA Display HDR400 et supporte les signaux HDR10. On ne peut pas dire que le rendu soit particulièrement étincelant, quand bien même le pic lumineux parvient à atteindre une valeur plus élevée en HDR avec 557 cd/m². Le faible nombre de zones de dimming n’a que peu d’impact sur le rendu et les plus petits éléments lumineux ne se détachent pas vraiment de l’image.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

L’intérêt de l’HDR avec ce moniteur réside peut-être à offrir une image légèrement plus dynamique lorsque des scènes très lumineuses sont diffusées. Quoi qu’il en soit, le contraste n’est guère meilleur qu’en SDR avec la fonction dynamic dimming.

Test Asus ROG Strix XG27UQR © Matthieu Legouge

En revanche la colorimétrie est une nouvelle fois impeccable avec les signaux HDR. Nous y mesurons un Delta E moyen de 1,6, inférieur à la valeur seuil de 3.

Test Asus ROG Strix XG27UQR Rec2020 © Matthieu Legouge
Rec. 2020
Test Asus ROG Strix XG27UQR DCIP3 © Matthieu Legouge
DCI-P3

Bonne surprise également du côté de la couverture colorimétrique, avec des valeurs qui grimpent au-delà de nos attentes. Nous y mesurons notamment une très bonne couverture de 94,64 % pour l’espace DCI-P3, tandis que l’espace Rec. 2020 est couvert à hauteur de 75,21 %, un très bon résultat compte tenu l’exigence de ce dernier.

Test Asus ROG Strix XG27UQR uniformité1 © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR uniformité2 © Matthieu Legouge
Test Asus ROG Strix XG27UQR uniformité3 © Matthieu Legouge

Comme la plupart des moniteurs de ce type, le ROG Strix XG27UQR présente quelques soucis d’uniformité. L’image est en effet plus sombre sur les bords, ce qui signifie que la zone la plus efficace en matière de luminosité se situe au centre. Les résultats sont tout de même sensiblement meilleurs que ceux de certains moniteurs concurrents, comme nous l’avons vu récemment avec le moniteur Inzone M9 de Sony.

Performances

En jeu comme en bureautique, le XG27UQR se montre très agréable à utiliser au quotidien. Sa définition 4K UHD sur une diagonale de 27 pouces aide beaucoup puisque cela résulte sur une résolution élevée de 163 pp. Le niveau de détails et la finesse de l’image sont par conséquent excellents. Les angles de vue ne sont pas mauvais non plus, l’image n’est que peu dénaturée en se plaçant de manière excentrée.

La différence avec le VG28UQL1A se marque aussi du côté des performances. Le XG27UQR utilise en effet une dalle IPS classique, et non pas une dalle Fast-IPS de dernière génération. Cela se remarque en effectuant quelques tests pour évaluer le temps de réponse des pixels. Si le modèle de la série TUF Gaming a été jugé comme « exemplaire » lors de notre test, ce moniteur ROG n’atteint pas son niveau de performances. Les transitions de pixels sont rapides, mais la réactivité reste un cran en dessous de ce qu’offre une dalle Fast-IPS. La fluidité est quant à elle au rendez-vous et l’écran tourne comme horloge avec son refresh rate de 144 Hz pour un réel plaisir de jeu en 4K. Inutile de préciser qu’une configuration véloce est nécessaire pour une grande majorité de jeux avec ce couple définition / taux de rafraichissement.

Concernant le flou de mouvement, nous avons tenté l’expérience en recourant à l’ELMB (Extreme Low Motion Blur) qui améliore clairement la netteté des objets en mouvements, sans pour autant éliminer les artefacts. L’inconvénient c’est bien sûr de ne pas avoir la possibilité d’utiliser l’ELMB Sync avec ce moniteur, une option qui permet de pouvoir utiliser cette technologie d’insertion d’image avec le VRR activé. Il faut choisir entre l’un ou l’autre. Les options d’ajustement de l’overdrive resteront donc utiles à la plupart des joueurs qui souhaitent activer le G-Sync notamment. Parmi les cinq niveaux d’overdrive disponibles via l’OSD, nous avons jugé l’option par défaut comme le meilleur compromis (Level 3). Le ghosting y reste certes visible, mais on ne constate pas d’overshoot, ce qui n’est pas le cas en optant pour les paliers quatre et cinq.


Le VRR est parfaitement géré de son côté, avec l’Adaptive-Sync, et donc le FreeSync, comme le G-Sync de Nvidia. Fonctionnant sur une plage de fréquence comprise en 48 Hz et 144 Hz, il élimine efficacement tout phénomène de tearing, comme nous avons pu le vérifier avec la démo Nvidia Pendulum. Enfin, l’input lag mesuré sur ce moniteur compte parmi les plus bas que nous ayons relevés avec 8,5 ms.

Consommation électrique

Le moniteur 4K d’Asus a une consommation électrique assez élevée, qui reste toutefois dans la moyenne pour un moniteur gaming de ce type. Nous avons évalué sa consommation à 129 W/m², une valeur légèrement inférieure à celle relevée sur les Sony Inzone M9 et Asus TUF Gaming VG28UQL1A.

Asus ROG Strix XG27UQR : l'avis de Clubic

Asus ROG Strix XG27UQR

7

Ce n’est pas avec le ROG Strix XG27UQR que le marché des moniteurs de jeu 4K va devenir plus accessible, les tarifs pratiqués étant encore largement plus élevés que celui des écrans QHD. En revanche, Asus propose une bonne alternative aux modèles que l’on trouve actuellement en boutique. Des compromis, il y en a, on pense par exemple à l’absence d’HDMI 2.1, de haut-parleurs, de mode PIP/PBP, ou encore de l’ELMB-Sync qui se fait ressentir par rapport au TUF VG28. Et puis bien sûr, il y a cette conception qui est certes soignée, mais dont l’esthétique contraste clairement par rapport à d’autres écrans de notre sélection.

Les performances sont quant à elles honorables, tout comme la qualité d’image avec une grande richesse de couleurs et une fluidité sans (trop) de faille. Seules les performances en HDR nous laissent sur notre faim : le ROG Strix XG27UQR ne dispose pas des atouts nécessaires à offrir un rendu HDR digne de ce nom. Le choix est finalement délicat entre ce modèle et un TUF VG28, la différence de prix actuelle nous incite à vous conseiller ce dernier, sauf si des baisses de tarifs sont encore observées sur ce XG27UQR, auquel cas il pourrait devenir l’un des meilleurs prétendants pour jouer en 4K à 144 Hz sur PC !


Les plus

  • Les joies de la 4K à 144 Hz
  • De belles couleurs et une image détaillée
  • Très bon niveau de performances (réactivité, latence, etc.)
  • Etalonnage d'usine soigné

Les moins

  • Pas d'HDMI 2.1, ni d'ELMB Sync ou de haut-parleur
  • Conception robuste mais datée
  • Faible intérêt de l'HDR

Qualité d'image 8

Design et ergonomie 6

Performances 7

Polyvalence 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Test Oppo Find X5 Lite : un smartphone aussi performant que séduisant ?
Test be quiet! Shadow Rock 3 : une valeur sûre pour refroidir sans se ruiner
Test realme Narzo 50i Prime : sur tous les fronts, mais n'excelle nulle part
Test NZXT Kraken 120 : tout simplement le meilleur kit AiO 120 mm ?
Test Noctua NH-D15 : la référence absolue du ventirad est toujours au top
Test Cooler Master MA612 Stealth : un ventirad d'une rare élégance, mais pas si discret que ça
Haut de page