Une mine congolaise déploie une solution blockchain pour lutter contre la contrefaçon

02 octobre 2019 à 15h46
0
Engin chantier

L'entreprise berlinoise RCS Global propose des solutions blockchain aux mines de la République Démocratique du Congo afin d'optimiser et de mieux contrôler leur chaîne d'approvisionnement.

La technologie blockchain est utilisée pour la traçabilité de divers actifs depuis plusieurs années. Citons par exemple le consortium IBM Food Trust, dont Carrefour fait partie, ou l'initiative du géant maritime Maersk avec TradeLens. Alors que la traçabilité complète des produits est une réelle problématique, RCS Global propose un concept clé en main pour le secteur minier.

Tracer le produit tout au long de la chaîne d'approvisionnement

C'est ce fonctionnement qu'a adopté la Société Minière de Bisunzu (SMB), l'entreprise propriétaire de l'un des plus grands gisements de coltan d'Afrique. Le principe : obtenir un historique complet de l'itinéraire du produit en enregistrant chaque étape de la chaîne d'approvisionnement dans la blockchain.

Pour ce faire, un agent équipé d'un périphérique scanne le code barre permettant d'identifier un produit. Des informations telles que le poids du sac, le lieu où il a été étiqueté et la personne responsable sont instantanément enregistrées dans la blockchain. Ce système a pour principal objectif de démontrer que les mines exploitant ces minéraux, qui arrivent en quantité dans les chaînes d'approvisionnement internationales, n'ont pas recours au travail forcé et ne financent pas la corruption.


Moderniser un système de certification papier peu efficace

Beaucoup d'entreprises minières utilisent actuellement un système de certification papier, qui présente l'inconvénient de pour facilement être contrefait. Au Congo, les étapes de la certification des sites miniers sont souvent sujettes à corruption (visite et classification des sites, étiquetage, analyses chimiques de contrôle, etc.). Selon les Nations Unies, il existe par exemple des cas d'étiquettes de minerais « en règle » volées, puis utilisées pour « blanchir » des minerais illégaux détenus par des contrebandiers. Avec le système proposé par RCS Global, un contrebandier devrait voler non seulement le scanner utilisé par le personnel, mais également l'ordinateur qui lui est lié.

Si cette initiative relativement isolée est louable, les coûts induits par cette technologie (comme le prélèvement en temps réel des coordonnées GPS du lieu d'extraction des minerais) restent encore élevés pour un potentiel qui reste à découvrir.

Cette approche de certification via blockchain fait en tout cas des émules dans de nombreux secteurs. L'équipementier sportif américain New Balance a par exemple récemment annoncé avoir noué un partenariat avec Cardano pour optimiser sa chaîne d'approvisionnement. Comme le rapporte le média Decrypt, New Balance utilisera une solution blockchain pour authentifier sa ligne de chaussures de course, dans un contexte où l'équipementier avait déjà confisqué 25 millions de paires de chaussures contrefaites en 2018.

Sources : Reuters, Coin Telegraph.
5 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top