Quand les GAFA se font pincer par le fisc

Thomas Pontiroli
31 août 2016 à 09h18
0
Les pratiques fiscales d'Apple ont fait déborder le vase en Europe, et imposent désormais à la société de reverser 13 milliards d'euros d'arriérés. Apple est bien sûr loin d'être le seul...

En condamnant Apple à régler à l'Irlande 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts, la Commission européenne fait de la société américaine un exemple. En baissant sa fiscalité à 0,005 % en 2014, il faut dire que l'entreprise a fait fort ! Tous les géants du Web ne sont peut-être pas aussi agressifs. Mais beaucoup sont coutumiers du fait. Chaque année, les noms de Google, Facebook et maintenant Airbnb et Booking.com sont dans le viseur du fisc.

Il n'est pas besoin de remonter loin dans le temps pour trouver de retentissants redressements. Florilège.

Juillet 2016 : Facebook est menacé de redressement fiscal aux États-Unis, le montant pourrait atteindre 5 milliards de dollars. Le réseau social est accusé de ne pas avoir réglé autant d'impôts qu'il aurait dû en 2010, car il a transféré une partie de ses bénéfices à l'international à sa filiale située en Irlande, destination classique.

Juin 2016 : Booking.com, via sa maison mère Priceline Group, indique avoir été notifié d'un redressement fiscal de 356 millions d'euros en France - qui date en réalité de décembre 2015. La société considère de son côté qu'elle a déjà payé ce qu'elle devait, au fisc des Pays-Bas, où la fiscalité est plus douce, et où son siège est sis.

Mai 2016 : Amazon est visé par la Commission européenne, qui lui reproche d'avoir utilisé le Luxembourg pour réduire sa fiscalité. L'institution a établi une estimation préliminaire de 400 millions d'euros, qu'il appartiendra au Grand-Duché de réclamer au site de e-commerce. Ce montant pourrait être révisé.


03E8000008536122-photo-commission-europ-enne.jpg
Suite au redressement d'Apple, Bruxelles est désormais engagé dans un bras de fer avec le Trésor américain - Crédit : CE.


Février 2016 : Google décroche la timbale en France, avec un redressement de 1,6 milliard de dollars. Hasard du calendrier ou pas, la notification intervient lors de la visite en France du PDG Sundar Pichai, qui en profitera pour faire un crochet par Bercy... En février, l'administration avait déjà prévenu qu'elle ne négocierait pas.

Janvier 2016 : Google essuie un tir croisé des administrations fiscales italienne et britannique, qui réclament respectivement 200 et 130 millions d'euros d'arriérés. Sauf que le montant dû normalement au Royaume-Uni est bien plus important. Du coup, cette somme est vue par certains membres de l'opposition comme une faveur...

Janvier 2016 : Microsoft règle 8,7 millions d'euros au fisc français, rapporte L'Express, au titre des années fiscales 2003 et 2004. Suite à un accord passé entre la filiale française et le fisc, l'ardoise a été abaissée. Une enquête menée en 2013 avait conduit Bercy à demander 52 millions d'euros à l'entreprise américaine.

Décembre 2015 : Apple accepte de régler une ardoise de 318 millions d'euros en Italie, pour solde de tout compte. La filiale italienne de la société aurait normalement dû payer 880 millions d'euros d'impôts entre 2008 à 2013. C'est à ce moment qu'a commencé à planer l'ombre du redressement colossal annoncé le 30 août.

Novembre 2013 : IBM, plus discret que les GAFA sur le sujet, se voit réclamer 53,57 milliards de roupies en Inde, soit 865 millions d'euros à l'époque. Le géant est accusé de n'avoir déclaré que 20 à 30 % de ses profits en 2009. Trois mois plus tard, Bloomberg révèle qu'IBM optimise sa fiscalité depuis 20 ans en Europe.

Pour tenter d'endiguer cette « planification fiscale agressive », Bruxelles a proposé en avril une mesure visant à imposer aux multinationales dont le chiffre d'affaires dépasse les 750 millions d'euros de déclarer leurs bénéfices dans les pays où ils sont réalisés, empêchant de les transférer dans des contrées où la fiscalité est plus clémente.


À lire aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top