Il sera bientôt possible de détecter le diabète avec un smartphone

Par
Le 03 novembre 2015
 0
Détecter, via un échantillon de salive et un smartphone, si l'on est atteint d'un diabète (de type 2) sera bientôt possible grâce aux travaux de chercheurs mexicains et américains.

À quelques jours de la Journée mondiale du diabète (le 14 novembre), la mise au point de cet appareil en phase de développement pourrait améliorer la prévention, notamment chez les populations les plus défavorisées. Seul un smartphone et un échantillon de salive sont nécessaires pour connaitre les résultats.

Le diabète de type 2, caractérisée par un trouble de l'assimilation, de l'utilisation et du stockage des sucres apportés par l'alimentation, touchait 9 % d'adultes dans le monde en 2014 et était responsable en 2012 de 1,5 million de décès selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus de 80 % de ces décès se sont produits dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires.

Ce nouvel appareil, développé par une équipe américano-mexicaine pluridisciplinaire, a essentiellement été conçu pour améliorer la prévention auprès des personnes les plus défavorisées et qui n'ont pas toujours accès aux soins.

Plus besoin d'aiguille


Des chercheurs de la TEC de Monterrey (Mexique), en partenariat avec une équipe scientifique de l'université de Houston (États-Unis), viennent de mettre au point un outil capable de détecter dans la salive (ou un autre marqueur biologique) la présence d'un diabète de type 2, selon l'annonce faite dans un communiqué de presse paru le 31 octobre dans la revue scientifique Investigacion y Desarrollo.


08231022-photo-diab-te.jpg


Plus besoin d'aiguille, comme sur les traditionnels appareils. Cette micro-cartouche intégrée dans un smartphone rapporte en quelques secondes si son utilisateur a un diabète de type 2 ou non. Le résultat est positif si le composé présent dans la salive réagit en devenant fluorescent. Le tout est rendu possible grâce à une réaction enzymatique et à un processus technologique appliqué à la biologie.

« Nous voulions un outil qui puisse identifier un biomarqueur dans un échantillon de salive et qui soit capable d'émettre une lumière fluorescente de façon à ce que la caméra d'un téléphone portable l'enregistre », explique le coordinateur du projet, le Dr Marco Antonio Rite Palomares.

Simple comme un test de grossesse


Cet appareil, qui s'avère « aussi simple qu'un test de grossesse », est avant tout destiné aux populations les plus défavorisées et devrait être achevé dans deux ans. L'équipe, qui conclut sa phase de développement, espère prochainement se tourner vers une phase de production de masse si l'objet, avant tout destiné à simplifier la vie des patients, intéresse les industriels.

Diagnostiqué plusieurs années après son apparition, le diabète de type 2 peut endommager le coeur, les reins, les vaisseaux sanguins, les yeux et les nerfs.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top