Test Dell G5 15 : un laptop abordable pour jouer à tous vos jeux en Full HD

© Dell

On l’oublie parfois, mais dans l’ombre de sa filiale Alienware et des monstres de puissance qu’elle propose, l’américain Dell vend lui aussi des ordinateurs portables gaming . Regroupés sous la gamme « G », ces appareils visent avant tout un bon rapport équipement / prix, mais sans faire de compromis trop handicapants. Nous avons testé le Dell G5 15 2020 : une machine moins puissante que les fleurons d’Alienware, certes, mais qui mérite sa place au soleil… et peut-être un peu de votre attention.

Sur Clubic nous passons en revue beaucoup de PC portables gaming coûteux. Il faut dire que si quelques appareils s’illustrent par un positionnement tarifaire attractif (c’est par exemple le cas du tout récent ASUS TUF Gaming A15 2021 ), les machines taillées pour le jeu vidéo sont le plus souvent dispendieuses, voire carrément hors de prix. Certains modèles sortent pourtant du lot en essayant de proposer un tarif d’entrée le plus attractif possible, mais sans trop rogner sur les performances. C’est le cas du Dell G5 15.

Dell G5 15 2020
  • Efficacité en 1080p pour un prix réduit
  • Look un peu désuet, mais atypique
  • Extension de stockage possible (slot M.2 vacant)
  • Connectique complète
  • Un écran 144 Hz mal calibré
  • RTX 2060 MaxQ encore valable mais dépassée
  • Système de dissipation faiblard
  • Bloc d’alimentation trop encombrant

L’appareil s’intercale entre les G3 15 et G7 17 et hérite de composants suffisamment efficaces en Full HD pour qu’on s’attarde sur son cas. Notons néanmoins que Dell n’a pas encore renouvelé son G5 sur le plan matériel. La machine que le constructeur texan nous a fait parvenir est donc toujours équipée de composants « d’ancienne » génération. Mais vous allez voir qu’il y a déjà de quoi faire sur l’appareil.

Le G5 15 que Dell nous a envoyé pour ce test c’est :

  • Un écran Full HD (1920 par 1080 pixels) IPS de 15,6 pouces, 144 Hz, format 16:9, avec une luminance maximale annoncée à 300 nits
  • Un processeur Intel Core i7-10750 H (6 coeurs / 12 threads cadencés entre 2,60 et 5,00 GHz, 12 Mo de cache, 45 W de TDP)
  • 16 Go de mémoire vive (DDR4 à 2933 MHz, via deux barrettes de 8 Go)
  • Une carte graphique dédiée Nvidia GeForce RTX 2060 (6 Go GDDR6)
  • Un SSD M.2 de 512 Go
  • 1 port HDMI 2.0, 1 port USB-A 3.2 de Gen1, 2 ports USB-A 2.0, 1 port casque/micro, 1 port USB-C 3.1 Gen2 Thunderbolt 3, 1 sortie mini DisplayPort, 1 port Gigabit Ethernet (Killer Networks E2500V2), 1 lecteur de cartes SD.
  • Connectivité Wi-Fi 6 via modem Killer AX1650W, Bluetooth 5.1
  • Batterie de 68 Wh, bloc secteur de 240W

Dans cette version précise, le Dell G5 15 est proposé à un peu moins de 1400 euros, mais d’autres versions existent. Pour un prix de départ de 1049 euros sur le site officiel de Dell, l’appareil regroupe déjà un Core i5-10300H (4 cœurs / 8 threads cadencés entre 2,50 et 4,50 GHz), 8 Go de DDR4, une GTX 1660 Ti et un écran Full HD 120 Hz. La version la mieux équipée du produit reprend pour sa part la configuration de notre modèle de test, mais avec un écran Full HD 300 Hz et un SSD de 1 To.

Notez enfin que des versions AMD du G5 15 sont aussi disponibles à un prix de départ de 920 euros cette fois (pour un AMD Ryzen 5 4600H, 8 Go de DDR4, une AMD Radeon RX 5600 6 Go et un écran Full HD 60 Hz).

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Design : une machine atypique au châssis réussi

Le Dell G5 15 n’est pas tout à fait une machine comme les autres. Son design atypique fait la part belle à quelques jolies courbes, à des surfaces brillantes (très salissantes), et à des lignes qui ont presque une consonance rétro. Nous lui trouvons d’ailleurs un faux air de PT Cruiser lorsqu’on prête attention aux flancs et à l’arrière de son châssis. Il s’agit là d’un look particulier, qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais que nous avons apprécié pour sa différence. Une différence qui se marque tout particulièrement au niveau de la charnière : l’écran n’est tenu que par le milieu afin de dégager de la place pour la dissipation de part et d’autre de cette charnière centrale. C’est par là que l’air chaud s’évacue.

Cette conception donne une silhouette particulière à l’engin, dont le capot hérite d’un coloris pailleté Interstellar Black. Inhabituelle sur une machine vouée au gaming, cette couleur finit de conférer au G5 une dégaine bien à lui et surtout bien à part. Dell a tenté de mettre des paillettes dans nos vies avec ce produit et l’on salue l’effort, mais ceux qui aiment les LEDs RGB seront servis eux aussi.

À défaut de nous proposer un clavier RGB, le G5 15 embarque une barre RGB programmable. Cette dernière souligne l’avant du châssis et peut être configurée zone par zone depuis l’utilitaire Alienware Command Center, elle s’approche de ce que propose le MSI GE66 Raider , mais sous une forme plus discrète et plus rudimentaire.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le G5 15 étant avant tout destiné à trouver un sweet spot entre performances et prix, nous devons par contre nous contenter d’un châssis entièrement en plastique et de quelques spécificités vieillottes. On vise ici en premier lieu les énormes bordures qui encadrent l’écran et qui nous renvoient trois ans en arrière, au moins.

Le trackpad est aussi au rang des sacrifiés : non content d’être mal centré il est minuscule, mais se montre par contre très précis et cliquable sur toute sa surface. La webcam n’est vraiment un point fort de l’appareil non plus. Comme souvent, nous devons nous contenter d’une définition 720p et d’un rendu très bruité. Les couleurs restituées sont par ailleurs complètement ternes et auront tendance à vous faire le teint blafard sur n’importe quel échange en visio. Vous êtes prévenus !

Pour le clavier, le bilan est tout juste honnête : on profite bien d’un pavé numérique et du rétroéclairage, mais les touches (chiclet) sont trop petites et leur course est trop courte. Sans être catastrophique, la frappe est assez bruyante et manque de précision en utilisation bureautique.

En jeu, le constat n’est pas beaucoup plus flatteur, mais l’on finit par s’habituer et globalement le clavier du G5 n’est pas non plus une débâcle… d’autant qu’on trouve juste au-dessus une touche de mise sous-tension faisant aussi office de lecteur d’empreintes. Tous les laptops gaming n’en proposent pas, et encore moins à ce prix.

Pour le reste, nous verrons dans quelques mois si son remplaçant saura faire mieux côté clavier sur la même plage tarifaire…

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Comme évoqué plus haut, ce G5 de prêt profite par contre d’une connectique plutôt généreuse (les modèles plus abordables sont un peu moins bien lotis, avec quelques ports en moins).

On retrouve ici des ports HDMI, Thunderbolt 3, USB-A, Mini Display Port, Ethernet et même un lecteur de cartes SD. Il faut dire que Dell avait la place d’intégrer tout ce beau monde : son G5 15 n’a rien d’une machine compacte, il compte parmi les plus gros appareils actuellement disponibles en format 15,6 pouces, avec 365,5 x 254 x 24,5 mm de mensurations. Côté poids, il affiche 2,34 kg sur la balance, ce qui commence à faire.

Le G5 n’est donc pas particulièrement agréable à transporter, d’autant que son bloc d’alimentation de 240 W est vraiment encombrant. Nous verrons plus loin si ces dimensions permettent une bonne prestation côté refroidissement.

Un point rapide sur le démontage. La plaque inférieure du châssis se retire assez difficilement après avoir dévissé 10 vis Philips à l’aide d’un tournevis de précision. Il faudra la déclipser avec soin et patience pour accéder aux composants et veiller à libérer avec précaution la nappe permettant d’alimenter la barre RGB du châssis. Comme souvent sur ce type d’appareils, seuls le SSD, la mémoire vive et la batterie sont faciles à remplacer. Le reste des composants est soudé à la carte mère, à l’exception du modem Killer Networks qui peut lui aussi être changé facilement.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Comme certains concurrents, le Dell G5 propose deux emplacements pour SSD M.2 dont un est laissé vacant. Notons par contre que Dell a fait le choix d’un « mini SSD » au format 2230, mais il est possible de le remplacer une barrette au format 2280. Il y a la place et un point de fixation pour le faire.

Écran : pas de miracle sur les couleurs…

Dell ne donne finalement que peu d’informations sur la dalle IPS de 15,6 pouces choisie pour son G5 15. On sait simplement que cette dernière atteint une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz sur notre modèle de test et que certaines moutures peuvent monter jusqu’à 300 Hz. Avec notre sonde et le logiciel de mesure Calman, nous avons pu en savoir plus sur cet écran Full HD et avoir une idée objective de sa qualité.

Nous pouvons d’ores et déjà préciser que cette dalle est fournie par le fabricant taïwanais AU Optronics, qui équipe de très nombreux laptops sur le marché. Cet écran est capable de monter à une luminance maximale de 323 cd/m², ce qui est légèrement au-dessus des 300 nits maximum promis par Dell. Dans les faits, la plupart du temps, nous nous limitions plutôt aux environs de 270 cd/m². Dans l’ensemble, ce n’est pas si mal, d’autant que le traitement antireflet est efficace. Suffisamment pour que l’écran reste lisible même lorsque la luminosité ambiante est forte. Le contraste atteint pour sa part un ratio de 1163:1. Nous sommes dans la moyenne basse des écrans mesurés par nos soins ces derniers mois.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté colorimétrie, c’est clairement la chienlit par contre : amateurs de couleurs fidèles, sortez vos mouchoirs. Nous avons mesuré un DeltaE moyen de 6,8 sur l’écran AU Optronics du G5 15 (idéalement il devrait être inférieur ou égal à 2), assorti d’une température des couleurs à côté de la plaque, puisque calculée à 8 062 kelvins en lieu et place des 6 500 K du standard vidéo que nous devrions idéalement approcher. Cela traduit un écart entre les couleurs trop important et une température beaucoup trop froide, le tout marqué par une sérieuse dérive vers les bleus.

Pour ce qui est de la prise en charge des gamut, nous n’avons pas vraiment de bonnes nouvelles non plus : le spectre sRGB (souvent couvert à 100 % ou plus) n’est supporté qu’à hauteur de 95,1 % par l’écran de notre G5 15, ce qui est un peu décevant sans être complètement aberrant non plus. Forcément, la chose ne s’arrange pas avec les spectres DCI-P3 et Adobe RGB, couverts tout deux à un tout petit peu plus de 70 %.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C’est donc une expérience visuelle perfectible que nous propose Dell avec son G5 15, lequel nous offre une luminosité maximale suffisante, un contraste juste correct, mais une restitution des couleurs assez chaotique. Cela dit, la majorité des utilisateurs devrait être en mesure de se contenter sans trop de mal de cet écran Full HD qui permet une belle fluidité en jeu sans pour autant être certifié G-Sync. Pour les plus exigeants, il faudra par contre prendre le temps de calibrer l’écran à la main pour obtenir un rendu colorimétrique plus correcte.

Performances : un système de dissipation qui laisse courir…

Nous l’avons dit le G5 est équipé d’un Core i5-10300H ou d’un Core i7-10750H, suivant le modèle choisi. Notre machine de prêt embarquait le second, un CPU que nous connaissons fort bien puisqu’il propulse de nombreux appareils depuis son lancement au printemps 2020 (comme par exemple le Dell XPS 15 2020 en 35W ou le MSI GF75 Thin , tous deux testés sur Clubic).

Ce processeur de lignée Comet Lake-H est toujours gravé en 14 nm et se base sur un énième remaniement le la vieille architecture Skylake d’Intel. Cela ne l’empêche pas de développer de bonnes performances sur laptop, mais comme les autres puces Comet Lake, il n’est pas vraiment réputé pour sa sobriété énergétique. Voyons comment Dell s’en sort pour dissiper la chaleur générée par ce CPU hexa-core.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour avoir un aperçu représentatif des capacités de dissipation du G5 15, nous avons lancé le mode performances de l’utilitaire Alienware Command Center (qui permet aux ventilateurs de tourner à plein régime) et nous avons observé les températures atteintes sur les différents cœurs du processeur lors d’un stress test de plus une heure sur AIDA64. Ce que l’on note d’entrée de jeu, ce sont les fortes températures atteintes au bout d’une dizaine de minutes de charge CPU à 100 %.

Sur le G5, le bridage automatique des fréquences intervient vite pour contenir (un peu) la chauffe et limiter les cœurs du Core i7-10750H à maximum de 3,70 GHz. Une fréquence plutôt respectable que la puce d’Intel parvient par contre à maintenir malgré des températures qui montent haut et resteront élevées tout du long du test.

Au bout d’une demi-heure de charge intensive, les 6 cœurs du CPU ont tous allègrement atteint la barre des 100 degrés. Logé dans la carlingue du laptop gamin de Dell, notre « petit » Core i7 (nous n’avons pas ici les 8 cœurs du i7-10875H, par exemple) chauffe donc à blanc, mais il ne se débine pas pour autant lorsqu’il s’agit de développer de bonnes performances, que ce soit en jeu ou en calcul. Nous allons y revenir.

Ici, Dell semble avoir fait le choix d’un système de dissipation qui favorise le silence aux basses températures. De fait, si le processeur chauffe très vite et très fort, la ventilation se limite à un souffle constant et assez discret sur le G5. Tout du moins lorsqu’on sollicite surtout le CPU. En jeu, lorsque le GPU est lui aussi sollicité à plein régime, la silence de la dissipation n’est plus qu’un lointain souvenir.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur le volet GPU justement, la bécane de Dell s’équipe d’une RTX 2060 qui n’a plus à faire ses preuves. Distancées sans aucun mal par sa remplaçante la GeForce RTX 3060 , lancée en janvier sur laptop, la puce de NVIDIA fait encore bonne impression en 1080p. Même si l’arrivée d’un nouveau modèle devrait se concrétiser prochainement, le G5 15 que nous avons sous la main ne démérite donc pas. Nous avons testé les performances de l’appareil sur deux jeux récents et globalement gourmands : Cyberpunk 2077 et The Medium .

Sur le titre de CD Projekt Red, en Full HD et avec tous les réglages en ultra et le ray tracing actif (avec reflets en moyen et DLSS en niveau Auto), nous obtenions un framerate compris entre 30 et 35 FPS. Une fois le ray tracing coupé, mais en maintenant les autres réglages en ultra, nous passions entre 35 et 45 FPS. Un framerate que l’on pourra facilement maximiser en réduisant la voilure sur certains effets gourmands.

Sur The Medium, dans les mêmes conditions (Full HD, ray tracing actif et tous les réglages au niveau maximum), nous nous limitions entre 45 et 50 FPS en moyenne. Des performances encore très honnêtes pour laptop gaming à 1 400 euros. Sur les titres compétitifs, la barre des 100 FPS pourra facilement être dépassée, tandis que la majorité des AAA peuvent être lancés dans de très bonnes conditions sur le G5 15. Si vous cherchez un PC capable en 1080p et souvent soldé… vous avez probablement trouvé la machine qu’il vous faut.

Un point, pour finir, sur les performances du PC portable gaming abordable de Dell dans les Benchmarks. Sur CineBench R23, le Core i7-10750H glane 6782 points en multi-core et 1171 points en calcul single-core. À titre indicatif, le Ryzen 9 5980HS du ASUS ROG Flow X13 (8 cœurs / 16 threads, 35 W de TDP) complétait le même test en multi-core avec un score de 11 327 points, contre un indice de 1 477 points en calcul single-core. En 45 W, le Core i9-10980HK d’Intel (8 cœurs / 16 threads) montait pour sa part à 1268 points en single-core et 9238 points en multi-core sur le Gigabyte Aero 15 YC OLED, également testé sur Clubic . Face aux processeurs de bureaux, le Core i7-10750H du G5 15 arrive enfin juste derrière un Core i7-7700K (4 coeurs / 8 threads) en single-core.

Sur 3DMark Time Spy Extreme, la RTX 2060 de l’appareil enregistre de son côté un score GPU de 2759 points. Nous sommes loin devant le score d’une GTX 1650 sur le même utilitaire (1446 points avec celle du ROG Flow X13), mais aussi loin derrière la RTX 3070 (95 W) du ASUS TUF Gaming A15 2021 , qui récoltait 3 964 points. Ce score place notre RTX 2060 mobile à quelques encablures derrière une GTX 1660 Ti de bureau.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Un point rapide sur la prestation du SSD. Sur Crystaldiskmark, nous avons relevé une vitesse de transfert de 2107,25 Mo/s en lecture contre 1190,32 Mo/s en écriture. Un bilan modeste. Les 512 Go de SSD SK Hynix du TUF Gaming A15 enregistraient pour leur part 3593,30 Mo/s en lecture et 3093,53 Mo/s en écriture.

Dell a donc opté pour un stockage plutôt mollasson, mais n’ayez crainte, il suffira quand même largement pour charger au plus vite vos jeux préférés et fera plus que l’affaire en utilisation bureautique et multimédia courante.

Autonomie : le minimum syndical

Sur l’autonomie, le Dell G5 15 est dans la plus pure tradition des laptops gaming : il ne tient pas la charge bien longtemps. Il faut dire que Dell n’a pas vraiment fait d’efforts en matière de batterie. Nous sommes sur une capacité de 68 Wh, équivalente à ce que l’on trouve sur les derniers ultrabooks … sauf qu’ici pas de composant basse consommation en vue, nous sommes équipés d’un processeur et d’une carte graphique dédiée plutôt gourmands en énergie.

Pour faire court, en lecture vidéo sous Netflix (via Edge), avec le rétroéclairage du clavier coupé, la luminosité de l’écran poussée manuellement à 100 % et les paramètres d’alimentation activés de manière à privilégier l’autonomie, nous passions tout juste le cap des 5 heures 30 avant que le PC ne s’éteigne.

En utilisation bureautique et multimédia, avec une luminosité plus réduite pour l’écran, le rétroéclairage du clavier actif et la barre RGB allumée, nous avoisinions les 4 heures 40 avant d’être contraints de rejoindre une prise secteur.

Ici le bloc d'alimentation et une manette PS4 pour l'échelle // © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La recharge se fait, elle, via un énorme bloc (qui n’aura jamais si bien porté son nom) de 240 W. S’il nous paraît un brin surdimensionné au regard de la configuration proposée (avec un processeur plus puissant et la même carte graphique, le Dell XPS 17 se contente par exemple d’un chargeur de 130 W beaucoup plus compact…), ce bloc parvient à recharger la petite batterie du G5 en moins d’une heure et demie, d’après nos observations.

On sent globalement que Dell n’a pas porté d’attention particulière à son laptop en matière d’autonomie, avec une batterie tout juste suffisante qui nous assure le minimum syndical. Il s’agit d’un des secteurs sur lequel le fabricant américain semble avoir voulu réduire les coûts.

Son : des haut-parleurs juste là en dépannage

Pas de fioriture ici : on retrouve deux petits haut-parleurs logés sur les flancs du châssis, à proximité des repose-poignets. Ils délivrent un son très centré sur les médiums qui permet surtout de regarder ponctuellement des vidéos dans des conditions convenables.

Pour l’écoute musicale, l’expérience est atroce, avec un rendu marqué par des aigus aussi agréables à écouter qu’une crécelle et des graves aux abonnés absents. On note par ailleurs une forte saturation à plein volume.

On ne peut pas vraiment en vouloir au G5, 90 % des PC portables sont logés à la même enseigne en matière de haut-parleurs. Heureusement, et comme souvent, le son est bien meilleur une fois que l’on branche un casque. La sortie jack de l’appareil est puissante et précise. À l’oreille, l’expérience audio est alors tout à fait convaincante.

Prix : un PC abordable et souvent soldé

Nous l’avons dit, le G5 15 cuvée 2020 devrait prochainement être remplacé par un nouveau modèle dans les gammes de Dell. À l’heure où nous rédigeons ces lignes ce n’est pas encore le cas, mais Dell commence déjà à faire de grosses réductions pour écouler ses derniers stocks.

D’après nos dernières vérifications, la version que nous avons testée se positionnait ainsi à un peu plus de 1 350 euros chez certains revendeurs français, mais il est fort possible que ce prix baisse encore à court terme. Le G5 15 fait par ailleurs régulièrement l’objet de soldes et autres bons plans. Une dynamique qui devrait s’accentuer lorsque Dell se sera décidé à lancer une nouvelle mouture.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Actuellement, et avec ces nombreuses réductions, l’appareil nous paraît ainsi plutôt bien positionné. Suffisamment pour que nous puissions vous le recommander. Attention toutefois de ne faire chauffer votre carte bleue que si vous trouvez les meilleures déclinaisons du G5 à un bon prix sur le net. À son tarif « de base », l’appareil souffre désormais de la concurrence de modèles milieu de gamme lancés plus récemment, comme le nouveau TUF Gaming A15.

Pour 1 550 euros en prix de départ, le laptop d’ASUS embarque un Ryzen 7 de dernière génération et une RTX 3060 couplés à 512 Go de stockage. Une configuration nettement plus performante que celle que nous propose pour l’instant Dell avec son G5.

Dell G5 15 2020, l’avis de Clubic :

Machine de contrastes et de compromis, le Dell G5 15 fait mieux au petit jeu des performances à moindre coût que certains produits de la concurrence, comme le GF75 Thin de MSI , par exemple.

Pour moins de 1 400 euros, Dell parvient à nous proposer un bon niveau de puissance en jeu, un écran 144 Hz assez lumineux (mais aux couleurs peu fidèles), et un châssis globalement bien conçu. On regrette par contre que le système de dissipation ne profite pas de l’épaisseur de l’appareil pour mieux refroidir le processeur et que le design du G5 soit pour sa part relativement dépassé (appareil encombrant, lourd, grosses bordures d’écran…).

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dans l’ensemble, le PC reste quand même bien équilibré pour nous proposer une expérience convaincante à un prix contenu. Il faut par contre bien prendre en compte que ce modèle 2020 sera vraisemblablement remplacé sous peu. Il vaut toutefois encore le détour grâce à d’importantes promotions appliquées en prévision d’un remplacement encore officieux, mais que l’on pressent imminent.

Dell G5 15 2020

7

Le Dell G5 15 fait quelques concessions pour être attractif mais il parvient à le faire sans jamais se montrer imbuvable. Nous sommes donc face à un PC portable gaming entrée de gamme profitant d’un équilibre intéressant. En attendant son remplaçant, qui ne devrait plus tarder, ce modèle 2020 peut encore valoir le détour si vous voulez jouer en 1080p dans des conditions correctes et sans faire sauter votre budget.

Les plus

  • Efficacité en 1080p pour un prix réduit
  • Look un peu désuet, mais atypique
  • Extension de stockage possible (slot M.2 vacant)
  • Connectique complète

Les moins

  • Un écran 144 Hz mal calibré
  • RTX 2060 MaxQ encore valable mais dépassée
  • Système de dissipation faiblard
  • Bloc d’alimentation trop encombrant

Design 8

Écran 6

Performances 7

Autonomie 6

Prix 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page