Test ASUS TUF Gaming A15 2021 : l’élu pas cher et puissant que vous attendiez

© ASUS

Présenté à l’occasion du CES 2021, comme la plupart de ses camarades en ce début d’année, le TUF Gaming A15 2021 allie un processeur AMD Ryzen « Cézanne » à une GeForce RTX de nouvelle génération. Un tandem flamboyant, logé au coeur d’une machine parfaitement fidèle au credo de la gamme TUF : proposer un maximum de performances sur des produits accessibles.

Améliorer le TUF Gaming A15 (que nous avions testé l’année dernière) partout où c’est possible. C’était le but d’ASUS cette année… et inutile de vous faire languir jusqu’à la conclusion de notre test : la mission est accomplie. Bien sûr, nous allons voir en quoi, mais avant d’aller plus loin prenons quelques lignes pour détailler la fiche technique complète d’un appareil qui pourrait être l’un des best-sellers de cette année 2021. Un produit que nous ajoutons sans hésiter dans notre comparatif des meilleurs laptops gaming.

ASUS TUF Gaming A15 FA566QR
  • L’efficacité du Ryzen 7 5800H
  • Les performances de la RTX 3070 pour jouer en 1080p
  • L’écran : nettement meilleur que sur le TUF A15 2020
  • L’autonomie nous a surpris (plus de 10 heures avec le mode iGPU actif)
  • Webcam toujours ratée
  • Beaucoup de plastique sur le châssis
  • Pas de lecteur d’empreintes

Le modèle que nous avons reçu est très précisément intitulé TUF Gaming A15 FA566QR. Il s’agit d’une des déclinaisons les mieux équipées du nouveau TUF A15, qui comprend :

  • Un écran IPS Full HD de 15,6 pouces, 16:9 et 240 Hz (dalles 60 ou 144 Hz en options), capable de couvrir à 100% le spectre de couleurs sRGB selon ASUS.
  • Un processeur Ryzen 7 5800H (8 coeurs / 16 threads cadencés entre 3,2 et 4,4 GHz, 16 Mo de cache L3, TDP de 45 W, iGPU Radeon regroupant 8 coeurs à 2000 MHz)
  • Une carte graphique NVIDIA GeForce RTX 3070 mobile (8 Go de mémoire vidéo en GDDR6), limitée à 90 W de TGP (95 W maximum à l’aide du Dynamic Boost, qui transfère ponctuellement une partie du budget TDP du CPU vers le GPU)
  • 16 Go de mémoire vive au format SO-DIMM (DDR4 à 3200 MHz)
  • 1 To de SSD M.2 NVMe (un slot M.2 est laissé vacant pour ajouter un SSD supplémentaire)
  • 1 port USB 3.2 Gen 2 Type-C, 3 ports USB 3.2 Gen 1 Type-A, 1 port HDMI 2.0b, 1 prise RJ45, 1 prise micro / casque Jack 3,5 mm
  • Connectivité WiFi 6 et Bluetooth 5.2
  • Une batterie de 90 Wh à 4 cellules et un bloc d’alimentation de 200
  • Une webcam 720p et deux haut-parleurs de 2 W

Dans cette déclinaison précise, le TUF Gaming A15 est proposé aux environs de 1900 euros, mais le prix de départ des versions les plus abordables (limitées à une RTX 3060 et à 512 Go de stockage) s’aligne aux alentours de 1550 euros. D’après nos observations, l’appareil est actuellement surtout présent en France au travers d’une mouture légèrement moins bien équipée que notre unité de test (limitée à 512 Go de stockage et dépourvue d’OS). On la trouve chez plusieurs revendeurs à partir de 1700 euros à l’heure où nous rédigeons ces lignes.

Design : Un châssis inchangé… mais c’est pas grave !

Le TUF Gaming A15 est un laptop de 15,6 pouces (35,9 x 25,6 x 2,45 mm et 2,30 kg), à peine plus encombrant que certains appareils bureautique du même gabarit. C’est donc un format relativement compact que nous propose une nouvelle fois ASUS pour son produit gaming, qui reprend pratiquement à l’identique un châssis utilisé sur cette gamme depuis quelques années maintenant.

Comparer notre modèle 2021 au modèle 2020 se résume d’ailleurs à un jeu des différences assez subtile. Extérieurement, les changements sont surtout d’ordre esthétique, avec un changement de logo (nettement plus sobre qu’auparavant) que l’on remarque d’emblée. La conception de l’appareil, ses entrées et sorties d’air, sa connectique et son look général sont pour le reste rigoureusement identiques au modèle de l’an dernier. ASUS économise en réutilisant le même châssis d’une année sur l’autre… ce qui a du sens pour un produit qui a effectivement vocation à rester abordable.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Cette absence de modifications sur le TUF A15 n’est pas problématique puisque nous avions globalement apprécié son design l’année dernière et salué sa qualité d’assemblage. On retrouve par contre beaucoup de matières plastiques, qui permettent à ASUS de réduire les coûts, complétées d’une seule et unique plaque d’aluminium pour le dessus du capot.

Ces parties en plastique, ASUS les assume et va même plus loin en affichant une nouvelle fois l’argument d’une conception renforcée pour son TUF A15, qui peut une nouvelle fois se prévaloir du standard militaire MIL-STD-810H. Ce dernier est censé assurer une bonne solidité à l’appareil en lui permettant notamment de résister aux « chutes, vibrations, à l'humidité et aux températures extrêmes », selon la page officielle du produit. Nous n’avons pas lancé le TUF contre un mur pour vérifier tout cela, mais force est d’admettre que le PC a effectivement l’air costaud.

ASUS a par contre changé de système de dissipation pour accompagner l’arrivée des composants de nouvelle génération d’AMD et Nvidia. Le géant taïwanais évoque sur son site un flux d’air amélioré de 10% (en passant sur des ventilateurs à 83 pâles), mais aussi une nuisance sonore réduite de 11%. Nous verrons plus bas si cette dissipation remaniée est convaincante.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour le reste, le clavier du TUF A15 2021 est lui aussi le même que celui du modèle 2020. C’est tant mieux. Il s’avère excellent, autant pour jouer que pour taper de longs textes, grâce à des touches larges et bien espacées qui autorisent une course assez profonde et un retour tonique… ou en tout cas ferme. On appréciera aussi son silence (rien de plus qu’une frappe feutrée à signaler ici), mais aussi la présence d’un pavé numérique (chose loin d’être systématique sur les PC de 15,6 pouces) et celles de raccourcis sur les flèches directionnelles pour permettre de changer rapidement de mode de rétroéclairage RGB (inutile donc indispensable !). Dommage par contre qu’ASUS n’ait pas ajouté une touche dévolue au lancement de son utilitaire Armoury Crate.

En dessous de ce clavier se loge un trackpad non cliquable, agrémenté de deux touches… à l’ancienne. Ce dernier est convaincant car précis et suffisamment grand compte tenu du gabarit du TUF A15. On retrouve aussi la même webcam 720p que l’an dernier (de qualité médiocre) et il faut de nouveau se passer d’identification biométrique (pas d’identification faciale ou de lecteur d’empreintes à l’horizon).

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Évoquons rapidement le potentiel d’upgrade du TUF A15. ASUS s’est une nouvelle fois attaché à nous proposer un châssis facile à démonter. Il suffit de retirer une petite dizaine de vis Philips pour retirer la plaque inférieure de l’appareil et accéder aux composants. On constate qu'il est possible de changer facilement la mémoire vive et le SSD, d'ajouter du stockage supplémentaire grâce à un emplacement M.2 laissé vacant (comme l’année dernière) et de remplacer la batterie sans trop de problèmes.

Par rapport à l’année dernière, on note par contre l’absence de rack permettant d’ajouter un disque-dur (ou SSD) SATA de 2,5 pouces. Rien de bien méchant, d’autant que l’espace gagné permet à ASUS d’ajouter en contrepartie une batterie de meilleure capacité (90 Wh sur le modèle 2021 contre 48 Wh seulement sur la mouture 2020). Nous verrons un peu plus loin quelle autonomie elle permet.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Écran : des progrès de partout

Le TUF Gaming A15 millésime 2020 avait été affublé d’une dalle IPS Full HD de qualité fort passable… pour ne pas dire carrément médiocre. Cette année ASUS fait mieux, beaucoup mieux, en améliorant l’expérience visuelle d’un très gros cran. Sans profiter d'une certification G-Sync, la dalle IPS Full HD de notre mouture 2021 est capable de monter jusqu’à 240 Hz en option (contre 144 Hz l’an dernier). Elle est également censé pouvoir couvrir à 100% le spectre de couleurs sRGB. Aidés de notre sonde et du logiciel de mesures Calman, nous avons voulu vérifier mais aussi en savoir un peu plus sur cet écran fabriqué par le japonais Sharp.

Pour tester l’écran du TUF A15 2021, nous avons maintenu les réglages par défaut, ceux que l’on trouve au premier démarrage de l’appareil. S’il s’agira des paramètres utilisés par une importante partie des joueurs.

ASUS propose cependant, au travers de son application Armoury Crate, un onglet « GameVisual » qui permet d’adopter d’autres modes d’affichage, un peu comme sur un téléviseur, pour mettre l’accent sur les couleurs, le contraste ou la netteté en fonction de votre utilisation du moment. Si la plupart de ces modes sont complètement dans les choux, quelques-uns apportent une certaine plus value en jeu. ASUS nous laisse enfin corriger comme on l’entend la température des couleurs sur chacun de ces modes.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ces précisions étant faites, on relève pour commencer une luminance maximale juste honnête, mesurée à 295 nits, agrémentée d’un taux de contraste qui monte à 1151: 1, ce qui est plutôt dans la moyenne : pas de quoi faire des étincelles ici, mais c’est correct. L’écran de notre TUF se compromet en revanche sur l’écart des couleurs, avec un DeltaE estimé à 3,9. La fidélité colorimétrique du mode d’affichage par défaut n’est donc pas des plus au point, puisque l’écart entre les couleurs devrait être idéalement inférieur à 2. La température des couleurs monte du reste à 6719K kelvins, soit au-dessus des 6500 k souhaités. Cela reflète des couleurs un peu trop froides, mais comme nous l’avons dit, il est toutefois possible d’atténuer ce problème dans les réglages GameVisual.

Côté couverture colorimétrique, enfin, nous sommes au niveau de ce que promet ASUS. Le gamut sRGB est supporté à hauteur de 98,6% selon notre sonde, contre 74,5% pour l’espace de couleurs Adobe RGB et 74,2% pour le spectre DCI-P3.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Nous avons rapidement voulu voir ce que donnait le mode « Vivid » des réglages GameVisual. Censé améliorer la saturation et les couleurs, ce dernier nous propose un rendu à première vue plus chatoyant et plus agréable à l’oeil et en jeu. Voyons ce que notre sonde en dit. Avec ce mode, la luminance maximale évolue peu (296 nits), mais le DeltaE perd les pédales pour s’établir à 4,8, avec une température des couleurs toujours trop élevée qui monte à 6776 kelvins. Le spectre sRGB profite enfin d’une couverture colorimétrique un chouïa plus complète estimée à 99%, contre 75,1% et 74,8% respectivement pour les gamuts Adobe RGB et DCI-P3. L’activation de ce mode est donc purement cosmétique et nuira pour les puristes à la fidélité des couleurs.

La chose était visible à l’oeil nu : sans être parfait, l’écran IPS du TUF A15 2021 est nettement meilleur que celui de son prédécesseur, avec des couleurs plus justes, un meilleur contraste et une fréquence maximale plus élevée. Pour jouer comme pour profiter des derniers films à la mode, l’appareil nous propose donc, cette fois, une expérience visuelle plus que correcte.

Performances : Cézanne et Zen 3 ont la patate ?

Nous l’avons indiqué plus haut, l’ASUS TUF A15 2021 mise, comme de nombreux laptops gaming d’ASUS en ce début d’année, sur un processeur AMD Ryzen 7 5800H de nouvelle génération, nom de code « Cézanne ». Ce dernier profite de la toute nouvelle architecture CPU Zen 3, introduite pour la première fois en fin d’année dernière par AMD (avec les processeurs de bureau Ryzen 5000). Il remplace le Ryzen 7 4800H que l’on trouvait par le passé sur le TUF A15. Cette nouvelle puce de 45 W arbore 8 coeurs et 16 threads cadencés entre 3,2 et 4,4 GHz, et s’avère très efficace pour concurrencer l’Intel Core i7-10870H (Comet Lake-H) en attendant de se frotter à un potentiel i7-11870H (Tiger Lake-H) qu’Intel devrait logiquement introduire plus tard en 2021.

Avec ce nouveau processeur hautes performances, ASUS nous assure un niveau de performances très avantageux, dans la continuité de ce que nous avions déjà observé avec le Ryzen 7 4800H l’an dernier. Mais voyons de plus près comment le TUF A15 2021 apprivoise la puce d’AMD et si son système de dissipation remanié lui suffit.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour le savoir, nous avons lancé notre habituel stress test sous AIDA 64 afin d’observer comment se comportaient les fréquences du fringuant Ryzen 7 5800H lorsqu’on le sollicite fortement. Sur l’outil, et après plus d’une demi heure d’utilisation intensive, la puce d’AMD se comportait plutôt bien et maintenait sans s’en départir le cap des 4,00 GHz. Nous étions donc proches de la vitesse de pointe de 4,30 GHz annoncée par AMD (sur un seul coeur) pour le Ryzen 7 5800H.

En d’autres termes, le système de dissipation concocté par ASUS pour le TUF est capable de tirer un très bon parti du nouveau processeur des rouges, qui est d’ailleurs épargné par le thermal throttling (réduction automatique des fréquence pour limiter la chauffe). Une bonne nouvelle en dépit de températures qui restent élevées : jusqu’à 96 degrés en stress test, ce qui ne correspond pas tout à fait à ce que nous avons noté dans le cadre d’une utilisation courante de l’appareil.

En jeu, lors de longues sessions sous Cyberpunk 2077, nous avons par exemple relevé une moyenne inférieure à 90 degrés sur le CPU, contre 70 à 80 degrés sur le GPU. Des températures toujours importantes, c’est vrai, mais communes sur ce type d’appareils et relativement bien maîtrisées sur la bécane d’ASUS. Au toucher, la chaleur était d’ailleurs parfaitement négligeable au niveau du clavier, tandis que le souffle de la ventilation restait à un volume acceptable, bien inférieur à celui émis par le Gigabyte Aero 15 OLED YC (par exemple) que nous testions il y a peu… mais qui embarquait pour sa part une RTX 3080 en 105 W, et donc un peu plus sujette à la chauffe.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais revenons au CPU et à la question de ses performances. Plus qu’à l’aise en jeu, ce dernier se montre également redoutable en montage vidéo et parvient à s’illustrer par de jolis scores sur les benchmarks. Sur CineBench R23, il collecte ainsi 1430 points en single core et 12724 points en multi core. Complètement dépassé, le Core i7-10870H du MSI GP76 Leopard (testé ici) glanait pour sa part tout juste 1205 points en single core et 9872 points seulement en multi core, tandis que le Ryzen 7 4800H du TUF A15 2020 était capable d’afficher 1235 points en single core et 10590 points en multi.

Cela étant dit, l’apport de l’architecture Zen 3 est bien là, avec une progression notable des performances d’une génération sur l’autre. AMD est ainsi très bien positionné. Comme évoqué plus haut, reste maintenant à voir quelle sera la réponse d’Intel sur le marché du CPU 45 W, car si pour l’instant la messe est dite, les nouvelles puces d’AMD ne sont concurrencées que par l’ancienne cuvée de processeurs Intel. La concurrence devrait répondre d’ici quelques mois à cet affront avec l’annonce de nouvelles puces Tiger Lake-H hautes performances.

GPU : comment se comporte la RTX 3070 en 95 W ?

Le TUF Gaming A15 2021 troque la RTX 2060 de son prédécesseur pour une RTX 3060 ou 3070. Comme précisé en début d’article, notre unité de prêt était équipée d’une RTX 3070 dont ASUS a limité le TGP à 90 W pour correspondre aux capacités du système de refroidissement. Une valeur qui peut monter à un maximum de 95 W grâce à la technologie Dynamic Boost, qui permet de transférer ponctuellement une partie du budget TDP normalement utilisé par le CPU, vers le GPU lorsque le processeur ne requiert pas autant de puissance. Cette fonction dynamique se révèle pertinente en jeu, puisque le GPU y est souvent plus sollicité que le CPU.

Pour nous faire une idée des performances de la RTX 3070 en 95 W, nous avons commencé par lancer Time Spy 4K pour y glaner 3964 points en indice général et 3888 points en score graphique. Comme vous pouvez le constater sur notre tableau, c’est beaucoup moins que la RTX 3070 du MSI GP76 Leopard, qui profitait pour sa part d’un TGP montant à 140 W. Pas de surprise donc, mais le score obtenu par notre TUF A15 laisse tout de même entrevoir de belles perspectives en jeu…

Pour en avoir le coeur net, c’est surtout vers Cyberpunk 2077 et The Medium que nous nous sommes tournés. Tous les deux très gourmands et globalement mal optimisés, ces titres ont tendance à faire souffrir même les machines les plus performantes. Avec son Ryzen 7 5800H et sa RTX 3070, le TUF parvenait à animer sans broncher le soft de CDProjekt RED à un framerate compris entre 40 et 50 FPS, constants, y compris lors des scènes remuantes. Nous étions alors en 1080p, avec l’ensemble de ses réglages en ultra (y compris le ray tracing) et avec le DLSS en niveau « Qualité ».

Avec The Medium, à nouveau en 1080p, avec l’ensemble des réglages en Ultra (ray tracing compris) et le DLSS actif, le framerate montait cette fois à 50 - 60 FPS mais retombait entre 30 et 40 FPS lors des séquences en split-screen.

Dans les mêmes conditions, mais cette fois sur Forza Horizon 4 et Wolfenstein Youngblood, nous passions la barre des 100 FPS sous jamais vraiment passer en dessous. En jeu, le TUF est donc une bête de course. ASUS peut clairement dire merci à la nouvelle puce de Nvidia, qui fait passer son PC portable gaming « abordable » dans une autre dimension. Mais au delà, ASUS semble aussi et surtout avoir trouvé avec ce produit un excellent compromis entre performances, chauffe, nuisance sonore et encombrement. Un grand écart très joliment maîtrisé.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Un mot rapide sur les technologies de Nvidia avec lesquelles le TUF est compatible. Parmi elles le mode Dynamic Boost 2.0 dont nous avons parlé plus haut, mais aussi le Resizable BAR, qui permet au CPU de profiter de l’intégralité de la mémoire vidéo du GPU au lieu d’une fraction seulement. Une fonctionnalité qu’AMD commence aussi à déployer, mais sur PC de bureau et sous l’appellation SAM (Smart Access Memory). Les fonctions WhisperMode 2.0 (vouée à limiter le bruit de la dissipation) et Advanced Optimus (qui permet de mettre le GPU en « veille » lorsqu’il n’est pas sollicité), sont par contre désactivées sur le TUF A15.

Avant de passer à la suite, prenons une ou deux lignes pour évoquer les performances du SSD de 512 Go signé SK Hynix. Sous CrystalDiskMark, la barrette M.2 atteint 3593,30 Mo/s en lecture et 3093,53 Mo/s en écriture. Un excellent score ! Le MSI GP76 Leopard et son SSD mollasson sont tout bonnement écrasés…

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Autonomie : jusqu’à 10h30 sur batterie, qui l’eût cru…

Quelle belle surprise que l’autonomie du TUF A15 ! Grâce à une petite triche (activable ou non par l’utilisateur) et à une batterie plus généreuse, ASUS parvient à donner à son laptop gaming des airs d’ultraportables avec une endurance des plus appréciables en lecture vidéo ou en bureautique.

Depuis les réglages proposés par l’utilitaire Armoury Crate il est possible d’activer une fonctionnalité qui a pour conséquence, lorsqu’on passe sur batterie, de couper automatiquement la RTX 3070 au profit de l’iGPU intégré au Ryzen 7 5800H (la RTX 3070 reprend les rênes automatiquement lorsqu’on rebranche l’appareil). De cette façon, la puce de Nvidia ne consomme pratiquement plus rien et l’autonomie prend un sérieux coup de fouet. Il ne sera par contre plus question d’utiliser des applications gourmandes en calcul GPU… Rien de bien gênant, puisque les performances de la RTX 3070 sont de toute façon sérieusement amputées lorsque l’appareil n’est pas branché.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Grâce à cette astuce, l’autonomie du TUF A15 tutoie des sommets. En lecture vidéo sur Netflix (via Edge, avec la luminosité de l’écran à 100%, le mode « Silencieux » actif, le rétroéclairage du clavier coupé et un casque branché), nous avons réussi à frôler les 10 heures 30 d’autonomie. Un sacré score pour un PC Gamer. Cette autonomie copieuse nous offre une très belle marge de manoeuvre lors de déplacements. Le TUF est ainsi l’un des rares de sa catégorie à nous permettre de regarder une saison entière de La Casa de Papel sur batterie, ou de travailler de longues heures dans le train sans sortir le chargeur.

ASUS nous équipe pour le reste d’un bloc de 200 W relativement compact, capable de recharger entièrement la batterie en 2 heures environ.

Son : pas d’effort particulier sur les haut-parleurs

Sur la partie audio, le TUF Gaming A15 ne nous réserve par contre aucune surprise. Les deux haut-parleurs de 2 W positionnés sur les flancs de l’appareil délivrent un son tout juste correcte pour regarder une vidéo, et suffisent pour couvrir le bruit des ventilateurs en jeu. L’absence totale de basse implique néanmoins une utilisation occasionnelle seulement, en dépannage. Cela dit les médiums ressortent plutôt bien et les aigus sont assez précis. Nous n’en obtiendrons pas plus.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Excellente sortie casque en revanche, et comme souvent, avec un son précis et très puissant. Trop peut-être… prenez garde à vos tympans.

Prix : le meilleur rapport équipement / prix du moment.

Le prix est l’un des nombreux points forts du TUF Gaming A15 2021. Bien qu’un peu plus coûteuse que le modèle de l’an dernier, cette nouvelle mouture offre un rapport équipement / prix tout bonnement excellent. À l’heure actuelle, rares sont les machines proposant un tel niveau de performances tout en restant positionnées à un prix de départ inférieur à 2000 euros.

Nous viennent néanmoins à l’esprit les Lenovo Legion 5 / 5 Pro et Acer Predator Helios 300. Des appareils que nous n’avons toutefois pas encore eu l’occasion de tester dans leurs déclinaisons 2021. Chez Gigabyte, le G5 pourrait être un rival intéressant, mais il n’est pas disponible dans nos contrées pour l’instant. Le GP66 Leopard de MSI est aussi une alternative, mais un peu plus coûteuse et moins bien pourvue côté CPU (processeur Intel de 10ème génération).

ASUS TUF Gaming A15 2021, l’avis de Clubic :

Quelle métamorphose ! L’année dernière, ASUS nous délivrait avec son TUF A15 2020 : un très bon PC portable gaming, efficace en jeu et en montage, mais attifé d’un écran de piètre qualité et d’une RTX 2060 qui, malgré tout, affichait parfois ses limites en 1080p sur les titres les plus gourmands une fois le ray tracing activé. L’appareil se contentait par ailleurs d’une batterie minuscule ne lui permettant qu’une autonomie dérisoire. Autant de points sur lesquels le TUF A15 modèle 2021 fait des pas de géant.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Outre un écran IPS nettement amélioré, capable de monter à 240 Hz, l’appareil mise cette année sur un duo Ryzen 7 5800H / RTX 3070 qui détonne. De quoi donner de la voix à l’un des laptops gaming les plus intéressants et les mieux positionnés de ce début d’année.

ASUS TUF Gaming A15 FA566QR

9

Avec son TUF Gaming A15 2021, ASUS nous laisse face à une question existentielle : pourquoi dépenser plus d’argent ? Pour moins de 2000 euros, l’appareil est capable de nous proposer une expérience de haute volée, portée par les nouveaux composants d’AMD et Nvidia, avec en prime un écran franchement meilleur que celui du modèle 2020 et une autonomie convaincante pour plus de polyvalence. Si vous cherchez un PC portable gaming efficace, vous savez maintenant qui acheter.

Les plus

  • L’efficacité du Ryzen 7 5800H
  • Les performances de la RTX 3070 pour jouer en 1080p
  • L’écran : nettement meilleur que sur le TUF A15 2020
  • L’autonomie nous a surpris (plus de 10 heures avec le mode iGPU actif)

Les moins

  • Webcam toujours ratée
  • Beaucoup de plastique sur le châssis
  • Pas de lecteur d’empreintes

Design 9

Écran 7

Performances 9

Autonomie 8

Prix 9

Modifié le 26/03/2021 à 16h00
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
12
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs VPN (2021)
Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Haut de page