CES 2021 : AMD livre une conférence mollassonne, mais porteuse de produits (très) prometteurs

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
12 janvier 2021 à 19h02
8
Dr Lisa Su lors de la conférence d'AMD au CES 2021, ce 12 janvier // © AMD

Après avoir vanté les mérites du Dr Lisa Su pendant quelques minutes, AMD a donné le coup d'envoi de sa conférence lors du CES 2021. Une conférence menée à la baguette par l'emblématique CEO du groupe californien… qui a mis (sans surprise) l'accent sur la mobilité, mais pas seulement.

La conférence d'AMD au CES 2021 ne restera probablement pas dans les annales des keynotes les plus dynamiques conduites par Lisa Su, mais la patronne d'AMD a néanmoins présenté brièvement quelques nouveautés intéressantes, notamment sur le secteur du CPU à basse consommation pour ordinateur portable (avec de nouvelles puces Ryzen mobile), mais aussi sur le terrain des datas centers et supercalculateurs (cette fois armée des prochains processeurs EPYC).

Avec 300 millions de PC vendus en 2020, en grande partie grâce à la pandémie de COVID 19, qui a largement profité au marché, AMD se trouve en position avantageuse alors qu'elle grignote petit à petit des parts de marché à Intel. En net retard technologique sur laptop il y a encore trois ans, AMD a réussi à revenir véritablement en force l'année dernière avec l'introduction des processeurs Ryzen 4000 « Renoir », sous architecture Zen 2. Cette année, AMD veut battre le fer tant qu'il est encore chaud en dévoilant timidement les prémisses d'une nouvelle gamme Ryzen mobile.

© AMD

Ryzen 7 5800U et Ryzen 5000 HX : AMD pousse ses pions sur le CPU mobile

Pour l'instant, Lisa Su s'est ainsi contentée de nous présenter rapidement le fer de lance de ses nouveaux processeurs basse consommation pour ultraportables : le Ryzen 7 5800U. Ce dernier prendra la relève de l'actuel Ryzen 7 4800U avec à nouveau 8 coeurs et 16 threads, mais cette fois sous architecture Zen 3, et avec un petit surplus de mégahertz (4,4 GHz en boost contre 4,2 GHz sur le Ryzen 7 4800U). D'après AMD, cela permet à sa nouvelle puce de reprendre une longueur d'avance sur la concurrence d'Intel, avec jusqu'à 18% de performances en plus face au récent Core i7-1185G7 (haut de gamme de la lignée "Tiger Lake-U", gravée en 10 nm) en création de contenu (sous PCMark 10), 44% d'avance en encodage vidéo (via Adobe Premiere), ou encore 39% d'avance en modélisation 3D (Blender 3D Raytracing). Des activités qui mettent à contribution l'iGPU de la puce d'AMD… que l'on pressent d'ores et déjà musclé.

Détail complet des processeurs AMD mobiles annoncés au CES 2021, vous noterez que cette année AMD réutilise son architecture Zen 2 pour certaines références // © AMD

AMD promet également que son nouveau processeur sera capable, grâce à la frugalité de l'architecture Zen 3, de passer le cap des 20 heures d'autonomie en lecture vidéo, tout en tenant jusqu'à 17h30 sur batterie en utilisation variée. Des promesses que nous avons hâte de mettre à l'épreuve en test.

Enfin, AMD a dévoilé ses processeurs hautes performances pour laptops gaming et créatifs : les Ryzen 5000 « HX ». L'occasion pour le groupe d'assurer avoir mis la pâté (en single-core comme en multi-core) à Intel et ses puces Comet Lake-H, introduites au printemps 2020. Ces belles ambitions, AMD se les permet notamment grâce aux Ryzen 9 5900HX et Ryzen 9 5980HX. Ces nouveaux processeurs premium pour PC portables hautes performances s'équipent de 8 coeurs et 16 threads mais avec une différence de 200 MHz en faveur du 5980HX, qui profite d'une fréquence maximale de 4,8 GHz. Les deux puces embarquent pour le reste 20 Mo de cache unifié (L2+L3) et monteront à 45 W de TDP chacune.

Il faudra voir comment Intel ripostera avec ses puces Tiger Lake-H, annoncée il y a quelques heures, mais une chose est claire, les deux géants sont en position de bataille sur le marché du laptop gaming, et la chose bénéficiera forcément au consommateur.

© AMD

AMD nous donne des nouvelles de ses puces EPYC « Milan », pour serveurs

En toute fin de conférence, après les interventions soporifiques de quelques partenaires (dont un Lewis Hamilton souriant, mais un peu perdu), Lisa Su nous a enfin donné des nouvelles de ses prochaines puces pour serveurs et data centers : les processeurs EPYC de 3ème génération, nom de code « Milan ».

Là aussi, l'appétit de la firme est grand et l'ennemi principal n'est autre qu'Intel. Si AMD devra se montrer plus bavard pour affermir la portée de ses annonces ce soir, la firme assure que son haut de gamme sera capable de surclasser l'offre actuelle d'Intel de 68%. En ce CES 2021, la tête de turc d'AMD était surtout le Xeon Gold 6258R (28 coeurs / 56 threads) : une puce lancée sur le premier trimestre 2020 qu'un processeur EPYC Milan à 32 coeurs surclassait d'une avance assez nette. Une victoire somme toute logique et qui ne prouve pour l'instant pas grand chose.

© AMD

Source : Conférence AMD

Modifié le 14/01/2021 à 15h34
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
8
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Soldes Cdiscount : ce lot d'ampoules connectées Xiaomi Mi Essential Light baisse de prix
Soldes Amazon : la TOP des souris Logitech en réduction pour la 2ème démarque
Ring présente sa Video Doorbell Wired : plus petite et plus… câblée
Le Noctilux 50 mm f/1.2 de Leica renaît de ses cendres
Enceintes actives : notre comparatif des meilleurs modèles en 2021
Soldes 2ème démarque : un écran gamer iiyama G-Master 24
Le Cybertruck de Tesla entrera en production de masse en 2022 selon Elon Musk
Soldes Cdiscount : un PC portable bureautique Asus Vivobook à moins de 300€
Apple : 1 milliard d'iPhone activement utilisés à travers le monde et des ventes records en 2020
Reconnaissance faciale : le Conseil de l'Europe demande une
Haut de page