Test Dell XPS 15 2020 : le laptop 15,6" le plus séduisant de l’année ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
07 novembre 2020 à 12h12
12
9

Lancé au printemps dernier en parallèle des Dell XPS 13, sur le segment ultraportable, et d’un « nouveau » XPS 17, sur le terrain des stations de travail compactes, le XPS 15 s’arme comme ses deux frangins d’un châssis entièrement repensé et d’un nouvel écran Infinity Edge aux bordures incroyablement fines. Fort de ce design remanié et de composants que l’on trouve habituellement sur laptop gaming, l’appareil trouve-t-il sa place dans une fratrie cette année un peu plus plus étendue que d’ordinaire ? Réponse dans notre test.

Dell nous a habitués depuis plus de cinq ans à une gamme XPS plutôt ramassée, axée autour de deux appareils super-star : le XPS 13, l’un des meilleurs ultraportable du marché, qui a contribué à donner au format 13 pouces ses lettres de noblesses ; et le XPS 15 qui reprend les mêmes codes esthétiques, mais avec un format 15,6 pouces permettant l’ajout de composants nettement plus performants.

Cette année, le constructeur texan ressuscite un certain XPS 17. Véritable fils prodigue, l’appareil n’avait pas été aperçu dans les gammes de Dell depuis 2012. Il s’apparentait alors à une machine robuste, au design pataud mais aux performances généreuses. 8 ans plus tard, le XPS 17 complète la gamme XPS par le haut en disposant de composants plus puissants que le XPS 15 dans sa version la plus haut de gamme. De quoi remettre de prime abord en question l’intérêt du modèle intermédiaire de Dell en 2020. Pourquoi ne pas avoir remplacé le XPS 15 par le XPS 17 et suivre, dans l’idée, ce qu’Apple a fait en supprimant son MacBook Pro 15 au profit d’un MacBook Pro 16 plus grand et plus puissant ? Nous nous sommes posés la question… mais pas bien longtemps !

Avant d’entamer le test du XPS 15 cuvée 2020 à proprement parler, évoquons les spécifications de notre machine de test et les configurations proposées par Dell sur ce produit.

Le Dell XPS 15 2020 embarque :

  • Un écran IPS 4K Ultra HD+ (3840 par 2400 pixels) « Infinity Edge » de 15,6 pouces, tactile, 60 Hz, au format 16:10.
  • Un processeur Intel Core i7-10750H (6 coeurs / 12 threads cadencés entre 2,60 et 5,00 GHz, 12 Mo de cache unifié 35 watts de TDP).
    32 Go de mémoire vive (via 2 barattes de 16 Go de DDR4 à 2933 MHz)
  • Une puce graphique dédié Nvidia GeForce GTX 1650 Ti
  • Un SSD M.2 NVMe de 1 To
  • Deux ports Thunderbolt 3 (avec technologie Power Delivery et support de l’affichage via DisplayPort), un port USB-C 3.1 (avec Power Delivery et DisplayPort), un lecteur de carte SD de taille standard v6, une prise jack 3,5 mm
  • Une puce modedm Killer Wi-Fi 6 AX1650 (2x2) / Bluetooth 5.0
  • Batterie 6 cellules de 86 Wh
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Cette version du XPS 15 2020, la plus haut des gamme proposée par Dell, se négocie aux environs de 2800 euros sur le site du constructeur. Des variantes un peu plus abordables de l’appareil existent. Il est notamment possible de troquer l’écran Ultra HD+ pour une dalle Full HD+ (toujours en IPS, tactile, et 60 Hz) et de remplacer le Core i7 par un Core i5-10300H, moins véloce. Naturellement, il est aussi possible de rabattre la voilure en termes de RAM et de stockage. La mouture la moins couteuse de l’appareil (Core i5, 8 Go de RAM, 256 Go de SSD et écran Full HD+) se monnaye cette fois à près de 1500 euros.

Le châssis de la joie, la connectique de la tristesse

Dell fait preuve d’une très grande cohérence d’un modèle à l’autre cette année sur sa gamme XPS. Le XPS 15 ressemble ainsi à un XPS 13, mais en plus grand. Tout simplement. On retrouve un châssis compact, avec des dimensions qui n’excèdent pas les 34,4 x 23 cm pour un poids total de 2,05 kilos pour notre machine de test, ce qui reste un peu lourd à la prise en main. Il n’empêche que Dell fait tenir peu ou prou une machine de 15,6 pouces dans un châssis proche des laptops de 14 pouces que l’on trouvait il y a encore quelques années. Une belle performance, d’autant que la chose se fait avec style et panache sur le plan esthétique.

Le XPS 15 est en effet une belle bête, avec un châssis en alliage d’aluminium brossé et une partie intérieure qui s’habille une fois encore du revêtement soyeux en fibre de carbone tressée auquel nous sommes habitués sur les appareils XPS. Dans l’ensemble, l’identité de la gamme est bien là. Les habitués ne seront clairement pas dépaysés, mais Dell a toutefois embelli son XPS 15, notamment sur les flancs, désormais biseautés et chromés pour mieux répondre au châssis en aluminium. L’effet est réussi et donne à ce nouveau XPS 15 une allure facilement identifiable par rapport à son prédécesseur.

Cette année, Dell force aussi son laptop à une petite cure d’amincissement, qui lui permet de perdre quelques millimètres d’épaisseur (2,2 cm l’année dernière contre 1,8 cm cette année). Ce rabotage a toutefois pour effet déplaisant de réduire la connectique à seulement trois ports USB-C, un lecteur de cartes SD (bien pratique pour les photographes et les vidéastes) et une sortie Jack 3,5 mm. Adieu donc les ports HDMI et USB-A du XPS 15 2019, et c’est bien dommage surtout sur une machine de 15,6 pouces qui aurait dû les conserver. À la place, il faut se contenter d’un adaptateur fourni comprenant justement ces deux ports.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C’est toutefois bien la seule errance que nous relèveront ici. Car pour le reste, Dell fait fort en dépoussiérant le look iconique de la gamme sans en renier l’identité. Cette évolution paisible du châssis est aussi l’occasion pour la marque texane de nous proposer un clavier légèrement retravaillé, avec une frappe encore plus calfeutrée et moelleuse, mais aussi une course profonde sans impacter la précision qui demeure excellente grâce à des touches suffisamment larges et espacées. Le clavier parfait en somme ? Pour nous oui, mais certains utilisateurs pourront tiquer sur l’absence de pavé numérique. Un parti pris qui permet une nouvelle fois à Dell de gagner de la place pour loger de part et d’autre du clavier deux haut-parleurs plutôt convaincants. Nous en parlerons plus bas.

Autre nouveauté : la présence d’un trackpad enfin à l’échelle de l’appareil. On peut dire adieux à la surface de glisse ridicule de l’année dernière, puisque le trackpad du XPS 15 2020 est pratiquement deux fois plus grand. Au point de nous permettre de comparer sans honte l’expérience proposée à celle d’un MacBook Pro 16. Une belle prouesse, même si Apple garde encore un petit avantage sur la précision des clics et le confort global d’utilisation (en grande partie grâce à la gestion du trackpad par macOS… nettement plus efficace que ce que propose Windows 10 malgré de nombreux progrès ces dernières années).

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dernier ajout, et de taille, au sens propre comme au figuré, l’écran du XPS 15 2020 adopte (enfin !) un ratio 16:10 grâce à des bordures dorénavant presque inexistantes. En 2019, l’appareil arborait en effet encore une disgracieuse bordure inférieure. Cette année, c’est fini, une fois le capot ouvert on ne voit plus que l’écran encadré d’un fin cadre noir qui abrite, en sa partie supérieure, une webcam (à la qualité malheureusement très passable) et les capteurs permettant l’identification faciale via Windows Hello — en complément d’un capteur d’empreinte placé une nouvelle fois dans la touche de mise sous tension.

La qualité n'est pas au rendez-vous sur la Webcam du XPS 15 2020

Notre curiosité nous a une nouvelle fois poussé à démonter la plaque inférieure du châssis pour découvrir les entrailles du XPS 15 millésime 2020. Sur ce point, Dell a le mérite de ne pas trop nous compliquer la tâche : 8 vis torx plus loin, et après quelques clips en plastique défaits (armez vous d’un petit levier en plastique si vous voulez reproduire l’opération), l’appareil avait les circuits à l’air.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Deux belles surprises ici : outre la présence d’un SSD NVMe (signé Samsung et remplaçable au besoin), on retrouve un second emplacement M.2 laissé vacant (pour ajouter très facilement un deuxième SSD et configurer, pourquoi pas, un tandem RAID 0 ou RAID 1), mais aussi deux barrettes de RAM au format SO-DIMM, amovibles (2 x 16 Go de DDR4 dans le cas présent). Un bon point pour la durabilité de l’appareil dans le temps puisqu’il sera possible d’upgrader en quelques coups de tournevis la capacité de stockage ainsi que la mémoire vive.

L’écran IPS qui ferait (presque) passer l’OLED pour superflu

La dalle IPS que nous livre Dell cette année est fabriquée par le japonais Sharp. Notre machine de test profitait d’un écran tactile Ultra HD du plus bel effet, avec une qualité d’affichage suffisamment convaincante pour excuser l’absence d’OLED sur un produit pourtant vendu à prix d’or.

Armés de notre sonde et du logiciel de mesures Calman, nous avons pu jauger de la qualité de ce que nous propose le constructeur américain sur son nouveau XPS 15. Car si à l’oeil le constat est plus que flatteur, les puristes et professionnels de l’image pourraient avoir besoin de passer par la case calibration avant d’utiliser l’appareil pour de la retouche photo avancée, de l’étalonnage, ou d’autres activités requérant un affichage au poil.

Nous avons relevé un pic de luminance à 422 nits une fois l’appareil branché et exposé à une lumière forte. Sans ces deux critères, nous n’atteignions pas plus de 365 nits en luminosité maximale, même en ayant préalablement poussé la luminosité à 100% avec les réglages de Windows.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C’est tout de même convaincant sur laptop, mais Dell s’assure de ne pousser la luminance à plein régime que lorsque c’est absolument nécessaire. En d’autre termes, il sera difficile d’atteindre dans les faits les 500 nits promis par le constructeur pour son appareil. Ceci étant dit nous avons observé une excellente couverture des spectres de couleurs pour le XPS 15 2020. Le gamut sRGB est notamment couvert à un peu plus de 150%, contre 111% pour le spectre Adobe RGB et 92% pour l’espace de couleurs DCI P3. Un chiffre un peu plus bas que les 100% promis. La marge d’erreur de notre sonde est toutefois peut-être en cause.

Nous avons pour le reste mesuré un DeltaE moyen à 4,1 ce qui est un peu élevé. Nous aurions idéalement souhaité le trouver inférieur à 3 (seuil en dessous duquel l’écart entre les couleurs n’est plus censé être perceptible par l’oeil humain). La température des couleurs, quant à elle, est marquée néanmoins par une légère dérive vers les bleus pour un rendu un tantinet trop froid mesuré à 6984 kelvins. Cela reste néanmoins proche des 6500 K idéalement attendus. Le contraste se positionne pour sa part à un peu plus de 1600:1, ce qui est excellent sans égaler l’imparable prestation de la technologie OLED en la matière.

Globalement c’est donc une excellente dalle IPS que nous propose Dell, suffisamment armée pour rivaliser avec les écrans proposés par Apple sur son MacBook Pro 16, ou Microsoft sur le Surface Laptop 3 15 pouces. Une bonne chose, d’autant que le rendu global est convaincant, notamment en termes de contraste et de couverture colorimétrique.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Il n’en fallait pas moins pour nous faire oublier l’absence d’OLED. Nous aimerions toutefois que Dell passe ce cap l’année prochaine… ou opte pour une autre technologie prometteuse. Pourquoi pas un Dell XPS à dalle Mini-LED ? Après tout, MSI a déjà franchi le pas avec son Creator 17. Une machine que nous avons également reçue en test et dont la qualité d’affichage s’avère remarquable.

Terminons par un point rapide sur la densité de pixels. Avec sa définition Ultra HD+ 3840 par 2400 pixels pour une diagonale de 15,6 pouces nous atteignons le seuil des 290 ppp. Autant dire que vous ne verrez pas le moindre pixel, et ce quelque soit le contenu affiché par notre XPS 15,6 pouces. Un point fort qu’il faudra naturellement tempérer si vous optez plutôt pour la dalle Full HD+ proposée par défaut sur l’appareil.

Les performances d’un laptop gaming dans un appareil de bureautique avancée

Sur un produit proposé à près de 3000 euros, on s’attend à une efficacité à toute épreuve des composants embarqués. Qu’en est-il ici ? Eh bien disons qu’une fois de plus, Dell met les petits plats dans les grands pour ce qui est désormais le modèle intermédiaire de la gamme XPS. Notre machine de prêt était équipée de la meilleure configuration disponible, axée — pour rappel — sur un processeur Intel Core i7-10750H de ‘Comet Lake-H’, 32 Go de mémoire vive et une carte graphique Nvidia GeForce GTX 1650 Ti. Il s’agit de composants que l’on retrouve le plus souvent sur des machines dédiées au jeu… ils sont ici intégrés à un laptop compact et élégant pensé avant tout pour la bureautique avancée et le multimédia sans concessions.

Pour nous faire une idée précise des performances délivrées, nous avons lancé quelques benchmarks et trois jeux : Fortnite, Shadow of the Tomb Raider et Control. Dans les trois cas, notre impression est positive au regard de l’appareil testé et du public qu’il cible, même s’il est totalement illusoire de vouloir jouer dans de bonnes conditions en 4K avec une GTX 1650 Ti (à moins de se contenter réglages en niveau « faible »), ostensiblement destinée à la Full HD.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C’est donc à une définition Full HD+ (1920 par 1200 pixels pour respecter le ratio 16:10 de l’écran) que nous nous sommes restreints pour nos sessions sur Fortnite, SotTR et Control. Pour le reste, l’essentiel des paramètres graphiques étaient réglés à leur niveau ultra. Sur Fortnite, nous parvenions à obtenir un framerate stable, supérieur à 50 FPS la plupart du temps (avec tous les détails en Ultra sans exception et la V Sync active), tandis que Shadow of The Tomb Raider parvenait à être animé à 35-40 FPS en extérieur et près de 50 FPS constants en intérieur. Sur Control, qui est un peu plus gourmand, nous avons relevé entre 30 et 40 FPS en fonction des séquences jouées et des environnements visités.

Dans tous les cas, les trois jeux avaient fier allure en 1080p sur notre XPS 15 2020. On peut notamment dire merci à la dalle conçue par Sharp et à son bon contraste, capable de magnifier les contenus. Par ailleurs, la chauffe était relativement contenue, avec une chaleur loin d’être dérangeante au niveau du clavier et modérée sur le dessous du châssis. Audible, la ventilation était pour sa part camouflée sans mal par le son des jeux lancés.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

De bonnes prestations confirmée sous 3D Mark Time Spy, avec 3676 points glanés (dans le détail : 3552 points pour le score graphique et 4586 points pour le score CPU). À titre indicatif, le MSI GF75 Thin que nous testions récemment affichait 3720 points sur le même Benchmark avec un Core i7 10750H et une GTX 1650 non Ti, mais avec des fréquences plus élevées, notamment sur le processeur (grâce à un système de dissipation plus volumineux, machine gaming oblige, mais aussi nettement plus bruyant).

Pour résumer, vous pourrez jouer sans problème avec votre XPS 15 en 1200p, même à des titres récents et relativement demandeurs en ressources. Ces performances graphiques ouvrent aussi la porte à de la retouche photo avancée et à du montage vidéo dans de bonnes conditions, tout du moins si vous choisissez d’acquérir le modèle que nous avions en prêt.

Sous CineBench R20, ce constat se confirme avec 2690 points glanés en multi-core pour note i7-10750H (35 W) et 463 points récoltés en single core. Sur le Core i7-10750H (45 W) du MSI GF75 Thin, nous obtenions 2863 points en multi-core et 474 points en single core. Avec un format nettement plus ramassé et un design infiniment plus élégant, le Dell XPS 15 2020 délivre donc une puissance de calcul CPU similaire au laptop gaming de MSI.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour rappel, le XPS 13 2020 et son Core i7-1065G7 basse consommation nous permettaient d’obtenir 430 points en single-core, contre 1665 points en usage multi-core, toujours sous CineBench R20.

Terminons avec un indice de performances pour le SSD Samsung 1 To intégré à l’appareil. Sous ChystalDiskMark nous avons relevé 3522,36 Mo/s en lecture et 3011,25 Mo/s en écriture. De très bonnes vitesses de transferts, tout spécialement pour une cette capacité de stockage.

Autonomie au point, partie audio convaincante

Le XPS 15 n’est pas un ultraportable, il n’en a donc pas l’autonomie ; mais en dépit de ses composants performants (et beaucoup plus gourmands en énergie que le seul processeur basse consommation d’un XPS 13, par exemple), l’appareil profite d’une bonne tenue de charge.

N’espérez pas pour autant passer toute une journée de travail sans avoir à trimbaler un chargeur, puisque nous n’avons jamais passé la barre des 7 heures 30 d’autonomie avec la mouture 2020 du produit. Il faudra même vous contenter dans bien des cas de 6 heures à 6 heures 30 sur batterie avant de passer par la case recharge (qui se complète pour sa part en un peu plus de deux heures). Pour une machine de ce gabarit, offrant ce niveau de performances, c’est toutefois satisfaisant.

Bien entendu, pour les activités les plus demandeuses en puissance de calcul (jeu, montage vidéo, retouche photo…) il faudra revoir ces estimations à la baisse et subir une importante perte de performances si vous n’êtes pas raccordé au chargeur. Logique. Quoi qu’il en soit, Dell nous livre avec son nouveau XPS 15 un très bon équilibre entre puissance de calcul brute, compacité et autonomie.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Il est temps de boucler ce test en abordant ce que nous propose le XPS 15 2020 en termes d’expérience audio. De ce côté, le laptop de Dell fait le job, et le fait même plutôt bien. Nous héritons en effet d’une sortie casque de bonne facture, avec une belle puissance et un son équilibré. Si vous disposez d’un casque audio valable, vous profiterez d’une bonne dynamique et d’une belle précision même à plein volume. Parfait pour l’écoute multimédia, mais aussi pour du travail de précision en montage, par exemple.

Pour ce qui est des haut-parleurs, le constat est comme toujours moins flatteur, mais le XPS 15 2020 s’en tire bien. Déjà, le PC a le mérite d’intégrer ses speakers de part et d’autre de son clavier plutôt que de les planquer sous son châssis. Ils sont donc au plus proche de l’utilisateur pour une bonne diffusion.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

À l’oreille, le son délivré est plutôt viable même s’il reste très centré sur les médiums, avec des basses présentes mais en net retrait et des aigus qui manquent dans certains cas de précision. Une précision qui, de manière générale, s’égare lorsqu’on monte le volume à plus de 70%. Rien de particulièrement gênant, d’autant que dans l’ensemble, les haut-parleurs du XPS 15 s’avèrent convaincants pour ce qu’on leur demande 90% du temps : accompagner la lecture d’un film en SVoD, ou d’une vidéo YouTube.

Dell XPS 15 2020, l’avis de Clubic :

Il n’est pas parfait, mais globalement le XPS 15 2020 fait honneur à son patronyme. Nouveau fleuron de Dell sur le segment 15 pouces, l’appareil s’intercale parfaitement entre les XPS 13 et XPS 17 de la nouvelle gamme du constructeur de Round Rock, avec une puissance de feu parfaitement maîtrisée pour éviter à l’utilisateur les affres d’une autonomie trop faiblarde ou d’une chauffe trop marquée.

Nettement moins encombrant et plus endurant que son grand frère prodigue le XPS 17, beaucoup plus puissant que son petit frère le XPS 13, le XPS 15 parvient à ménager la chèvre et le chou tout en profitant, lui aussi, d’un très bel écran Ultra HD « Infinity Edge » (pratiquement dépourvu de bordures), et d’un tout nouveau châssis, plus élégant encore que l’année dernière.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Difficile néanmoins de ne pas tiquer sur la connectique à laquelle Dell nous limite cette année, à cause — justement — de ce nouveau châssis : toujours un peu plus fin que l’année précédente. Si vous optez pour un appareil XPS cuvée 2020 (quel qu’il soit), vous devrez donc composer avec des adaptateurs… faute de ports USB-A ou HDMI pleine taille. Dommage, il y aurait pourtant eu la place de faire autrement. L’appareil doit aussi se contenter d’une webcam médiocre, ce qui est de plus en plus difficile à excuser sur le haut de gamme, d’autant plus en période de pandémie et alors que le télétravail est censé être encouragé.

Le nouveau châssis ourdi par Dell sur sa gamme XPS 2020 permet par contre de belles choses, comme l’ajout d’un superbe trackpad, beaucoup plus grand que l’année dernière, mais aussi d’un clavier ultra silencieux et en partie repensé pour peaufiner une fois de plus la frappe. De quoi finir de compenser les rares dérives d’un laptop qu’il nous paraît difficile de ne pas vous recommander. Du moins si vous en avez le budget.

Dell XPS 15 2020

9

Il sacrifie bêtement sa connectique sur l’autel d’un châssis toujours plus compact et sa webcam pourrait vous filer des cauchemars, mais en dehors de cela, le XPS 15 2020 est un appareil remarquable. Et pour cause, il fait mouche sur à peu près tout : l’écran, le rapport performances / autonomie, le design, le trackpad ou encore le clavier. Si vous avez le budget, vous n’avez aucune raison de l’ignorer.

Les plus

  • L’excellent clavier et le trackpad enfin à la hauteur
  • Les performances du tandem i7-10750H / GTX 1650 Ti dans un châssis compact
  • Un design toujours aussi réussi
  • Autonomie convenable
  • Haut-parleurs exploitables
  • Chauffe plutôt bien maîtrisée
  • L’identification faciale en complément du lecteur d’empreintes

Les moins

  • Une connectique casse-pied (USB-C uniquement)
  • Webcam à la rue
  • Le prix des versions les mieux équipées

Design 8

Écran 9

Performances 9

Autonomie 8

Prix 7

Modifié le 27/11/2020 à 11h43
12
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Black Friday Week : les meilleurs bons plans high-tech à 5 jours du Black Friday
Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Haut de page