Test du Dell XPS 13 2020 : le Roi des ultraportables s’améliore, mais pas partout…

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
29 avril 2020 à 18h00
13
8
En 2020, Dell n'est pas venu les mains vides à Las Vegas. Dans les salles sur-climatisées du CES, le constructeur de Round Rock présentait en janvier la nouvelle mouture de son ultrabook phare : le XPS 13. Au menu de cette cuvée 2020 un écran occupant (enfin) toute la surface disponible, et un remaniement pertinent à tous les niveaux... ou presque.

Machine affriolante s'il en est, le Dell XPS 13 souffrait malgré de très nombreuses qualités d'une certaine stagnation depuis deux ans. Entre classicisme et excellence, le modèle 2020 veut faire bouger les choses et avancer les lignes sur plusieurs fronts, le premier étant celui des composants. L'année dernière, le modèle 2019 avait dans un premier temps misé sur des processeurs Intel de huitième génération, pour finalement se voir octroyer des puces de dixième génération Comet Lake-U (14 nm) sur la seconde moitié de l'année.

Dell-XPS-13-2020_5142-min.jpg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dell mise désormais sur des puces de dixième génération Ice Lake-U, gravées en 10 nm et dotées d'iGPU plus performants, basés sur la fameuse Gen 11 des bleus. Et oui, cette année il faut suivre chez Intel. Dell a par ailleurs repensé l'occupation du châssis pour loger dans des dimensions similaires un écran plus grand, un clavier plus large et un trackpad aux mensurations enfin exploitables.

Mais passons sans plus attendre à un tour d'horizon de la fiche technique de cet XPS 13 2020. Dell nous a fait parvenir en prêt la variante la plus haut de gamme de son nouvel ultraportables, proposée à 2099 euros sur son site officiel. En voici les spécifications :

  • Écran IPS tactile « InfinityEdge » UHD+ (3840 x 2400 pixels) de 13,4 pouces, ratio 16:10. 500 cd/m2 de luminance maximale.
  • Processeur Intel Core i7-1065G7 (4 cores / 8 threads cadencés entre 1,30 et 3,9 GHz, 8 Mo de cache) avec partie graphique (iGPU) Intel Iris Plus.
  • 16 Go de mémoire vive (LPDDR4X cadencée à 3733 MHz)
  • 1 To de SSD PCIe NVMe
  • 2 ports Thunderbolt 3 (DisplayPort & alimentation), 1 lecteur de carte microSD, 1 prise jack 3,5 mm, 1 adaptateur Type-C vers USB-A 3.0 fourni.
  • Batterie à 4 cellules, capacité 52 Wh
  • Carte Killer AX1650 (2x2) WiFi 6, Bluetooth 5.0

Notre appareil de test était animé par Windows 10, mais Dell propose par défaut l'installation de la distribution Linux Ubuntu (18.04), sur certains modèles. Leur prix est alors réduit. Le modèle le plus abordable du XPS 13 2020 (sous Windows) est affiché à 1599 euros. Il s'équipe d'une dalle Full HD+ non tactile de 500 nits, d'un Core i5-1035G1 (dont l'iGPU est malheureusement beaucoup moins performant que sur notre appareil de prêt), de 8 Go de LPDDR4X et de 512 Go de SSD.

Dell-XPS-13-2020_5137-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le gabarit idéal, le design idéal, la connectique qu'on aurait aimé éviter...

Commençons par le commencement et donc par l'ouverture de la boîte contenant le XPS 13 2020. Une ouverture de boîte tout ce qu'il y a de plus banale, mais c'est sur la boîte en elle-même que nous voulons attirer votre attention l'espace de trois lignes. Comme l'année dernière, Dell propose un emballage en carton et en plastique respectueux de l'environnement. Ce plastique provient à 75% de plastique recyclé et à 25% de plastiques collectés dans les océans et sur les côtes. Une chouette initiative qui apparaît concrètement au déballage et que nous avions envie de saluer.

Cela change des promesses marketing que personne ne peut jamais vraiment vérifier de ses propres yeux. Un engagement qui se poursuit dans la manière dont le PC est fabriqué. Dell explique ainsi que 90 % des pièces de son ordinateur peuvent être facilement recyclées et que le produit est « exempt de cadmium, de plomb, de mercure et de certains phtalates ». Certes, le constructeur n'est pas le seul à vouloir limiter l'impact de son activité sur l'environnement (Apple et Microsoft, entre autres, tendent également dans la même direction), mais la chose mérite quoi qu'il en soit d'être relevée.

Dell-XPS-13-2020_5134-min.JPG
Dell-XPS-13-2020_5136-min.JPG

Une fois sorti de son écrin écolo tel un diable en boîte, le XPS 13 2020 apparaît dans toute sa sobriété métallique. L'occasion de remarquer dès le départ quelques changements, certains très bienvenus, d'autres beaucoup moins. Replié, l'ultraportable de Dell présente son châssis en aluminium usiné, plus robuste et rigide que le magnésium équipant de nombreux laptops concurrents, assure le fabricant américain.

Et effectivement, le XPS 13 2020 semble très costaud, au point de donner l'impression d'avoir été forgé à la main et méticuleusement aiguisé sur les bords. Car oui, contrairement à l'année dernière, l'appareil n'exhibe pas de flancs en fibre de carbone. À la place, le châssis métallique, poli, s'étend sur les bords, où il a été trempé deux fois pour éviter les griffures, indique Dell. Il apparaît étincelant. Ce qui n'est pas sans faire son petit effet quand on le manipule, sans pour autant verser dans le clinquant. Bien au contraire.

L'observation rapide des flancs du XPS 13 2020 permet au premier coup d'oeil d'identifier l'un des vrais points noirs de la machine : sa connectique. Cette année, Dell semble jouer les radins et nous a supprimé un port USB-C sans sommation. Il faut donc se contenter de deux ports Thunderbolt 3 (4 voies PCI Express de 3e génération) disposés de part et d'autre de la carlingue, avec un lecteur MicroSD et une prise combo micro/casque. Le XPS 13 2019 profitait de la même connectique, avec un port USB-C 3.1 en plus (supportant la recharge et le DisplayPort). C'est bien dommage, car si l'on résume : au prix d'un MacBook Pro d'Apple, le XPS 13 2020 se contente d'une connectique de MacBook Air, désormais proposé à partir de 1299 euros. 300 euros de moins que le XPS 13 2020 le plus abordable...

Dell-XPS-13-2020_5148-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On notera aussi l'absence, sur les côtés, des haut-parleurs qui ont ici déménagé sur le dessous de l'appareil. Une autre mauvaise surprise. Heureusement, la bécane de Dell sait se faire pardonner ces quelques errances.

C'est une fois le capot ouvert que les hostilités commencent pour de vrai. Si le design général du produit reste entièrement fidèle aux canons de la gamme XPS, avec un revêtement « intérieur » en fibre de carbone (qui laisse sa place à de la fibre de verre tissée sur le modèle blanc) identique à celui que l'on trouve sur cette lignée de produits depuis ses débuts sur le marché. Ce matériau a l'avantage d'être résistant, d'être peu vulnérable aux rayures et de ne pas trop marquer les traces de doigts. Dell semble s'y être attaché... et nous aussi.

Difficile de rater les principales nouveautés du XPS 13 2020 une fois l'appareil déployé. Sous nos yeux, un écran 16:10 aux bordures extra minces prend toute la place disponible ou presque, ce qui tranche avec les précédentes versions du laptop de Dell. Sous nos doigts, cette fois, c'est le nouveau clavier qui séduit. Plus large, il arbore, nous semble-t-il, des touches un peu pus écartées les unes des autres que par le passé.

Dell-XPS-13-2020_5140-min.JPG
Dell-XPS-13-2020_5139-min.JPG

Ce qui est en tout cas certain, c'est que ce dernier arrive désormais à occuper pratiquement toute la surface offerte par le châssis en largeur. La touche de mise sous tension est d'ailleurs intégrée au clavier (contrairement à l'année dernière où elle était positionnée en marge) et fait toujours office de capteurs d'empreintes pour l'identification. Sa forme rectangulaire est enfin plus propice à cet usage que la petite touche ronde de l'année dernière.

Sur le XPS 13 2020, la frappe est plaisante et précise, avec une course étonnamment longue pour une machine de ce type et un retour moelleux. On regrette par contre que le clavier ne soit pas plus silencieux. En l'état, taper du texte pourra finir par casser un peu les oreilles de vos voisins de bureau. Sous le clavier, Dell vient loger un trackpad aux dimensions nettement plus généreuses que l'année dernière. Ce dernier est précis et agréable à l'utilisation. Il ne fait plus honte de par sa taille... et en cela c'est déjà une victoire.

Au-dessus de l'écran, une petite webcam est installée dans une fine bordure. Sur la page officielle de son produit, Dell parle d'une webcam 720p « très innovante ». Elle est en réalité tout à fait passable, mais l'on peut lui accorder d'être suffisante pour des téléconférences. Son principal intérêt est en réalité d'être toute petite (2,25 mm) et d'être bordée de capteurs permettant l'identification faciale via Windows Hello pour une identification complémentaire (et fort pratique) au capteur d'empreintes évoqué plus haut.

Dell-XPS-13-2020_5145-min.JPG
Webcam XPS 13 2020.jpg


SSD facile d'accès, le reste est soudé

Que se passe-t-il lorsqu'on démonte le XPS 13 2020 ? Eh bien rien de spécial. La chose se fait facilement après dévissage de 8 petites vis Torx (qu'il faudra veiller très fort à ne pas perdre), la plaque inférieure de châssis (en aluminium elle aussi) se retire rapidement et dévoile les composants et la batterie. Cette dernière peut être facilement changée, de même que le SSD M.2 plein format, dissimulé sous une plaque métallique. Un moyen pour Dell d'ajouter de l'isolant thermique sur le dessus et sur le dessous de cette pièce maîtresse du stockage signée Western Digital.

Dell-XPS-13-2020_5166-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sans surprise aucune sur ce type d'appareil les principaux composants sont pour le reste soudés à la carte mère. On aperçoit le Core i7-1065G7 d'Intel, tout en longueur, confortablement logé sous un système de dissipation et armé de deux ventilateurs rien que pour lui. La RAM (LPDDR4X) est elle aussi soudée, sans possibilité de remplacement, ce qui était attendu.

Revenons à l'appareil en lui-même. Côté dimensions, il reprend peu ou prou le gabarit du modèle 2019, mais se montre plus épais (14,8 contre 11,6 mm auparavant, de quoi expliquer en partie la course plus longue des touches du clavier) et moins large (296 mm contre 302 mm). Le poids lui évolue à peine, on reste environ à 1,2 kilo.

Dell-XPS-13-2020_5165-min.JPG
Dell-XPS-13-2020_5167-min.JPG

Un mot, enfin, sur le chargeur de notre XPS 13 2020. Plutôt compact et doté d'une longueur de câble suffisante, ce dernier n'est pas vraiment très pratique. Son fil s'emmêle en permanence, et l'on se plaît à rêver d'un adaptateur Type-C universel que l'on pourrait placer directement sur un mur au lieu d'un petit bloc qui traîne par terre au bout d'un long cordon.

La 4K en 13,4 pouces... c'est de la triche !

Nous l'avons mentionné plus haut, notre exemplaire de test était équipé d'un écran IPS Ultra HD+ (le « + » est dû au format 16:10 de la dalle). Inutile de préciser que sur une diagonale de 13,4 pouces, une pareille définition permet une finesse d'affichage proprement insolente. Impossible de discerner ici le moindre pixel, tant leur densité est importante. En résulte une impression de perfection assez grisante.

Cette excellente première impression se confirme sur la restitution des couleurs de cet écran « InfinityEdge », très fidèle et certifié Dolby Vision. Dell annonce ici une couverture à 100% du spectre sRGB et à 90% de l'espace colorimétrique DCI-P3. La chose s'en ressent, soulignée par des noirs profonds, vraiment profonds (un indice de 1500:1 est évoqué). Notons par ailleurs que l'écran du nouveau XPS semble ne pas être trop confronté au blooming (apparition d'un halo blanchâtre entre les endroits les plus colorés de l'écran et les plus sombres), qui se fait marginal et discret. Une bonne chose qui nous porte à croire que les utilisateurs tatillons quant à la qualité d'image seront pour la plupart satisfaits par cette dalle Ultra HD+.

Dell-XPS-13-2020_5143-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L'année dernière l'écran du XPS 13 2019 nous avait également surpris pour la qualité de ses couleurs, Dell poursuit donc sur cette lignée, mais avec un argument supplémentaire. On passe en effet de 400 nits de luminance maximale à 500 nits. Un seuil de luminosité identique à celui prodigué par les MacBook Pro 13 et 16 d'Apple, qui permettra à l'écran de rester lisible en toutes circonstances et d'afficher ses couleurs sous leur meilleur jour en intérieur. Avec ces 500 nits, Dell peut par ailleurs profiter d'une certification VESA DisplayHDR 400.

Fort bien, mais qu'en est-il de l'écran Full HD+ vers lequel le commun des mortels risque fort de se tourner ? Nous n'avons pas pu le prendre en main directement, mais le modèle que nous avions testé l'année dernière était équipé d'une dalle Full HD « InfinityEdge » 400 nits qui nous avait déjà fait forte impression. Cette année, Dell fait également évoluer la luminosité à 500 nits sur cette dalle. Gageons que l'expérience déjà positive que nous avions pu avoir s'en trouvera renforcée.

De manière plus terre à terre, soulignons la présence d'un traitement anti-rayures Corning Gorilla Glass 6 (indispensable sur une dalle tactile) et d'un ratio corps / écran de 91,5%.

Dell-XPS-13-2020_5146-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ice Lake et le 10 nm au service d'un appareil diligent

Rapide, très rapide, le nouveau XPS 13 n'est jamais pris en flagrant délit de lenteur. On retrouve globalement le même niveau de performances que nous avions pu observer en début d'année sur le XPS 13 2-en-1. Rien d'étonnant à cela, notre exemplaire de test était équipé du même SoC.

Ici c'est en effet Intel qui est aux commandes, armé de son Core i7-1065G7. Nous avons lancé quelques tests sur la puce de 10ème génération des bleus, gravée en 10 nm, pour vous donner une idée de ses performances. Mais évoquons tout d'abord ses capacités graphiques. Équipé d'un iGPU de nouvelle génération (Gen 11), labellisé Iris Plus pour pour le grand public, le Core i7-1065G7 a pour principal intérêt de rattraper le retard d'Intel sur le plan des parties graphiques embarquées, d'autant que le géant américain était un bon cran derrière AMD et ses APUs Ryzen à basse consommation sur ce terrain.

Dell-XPS-13-2020_5147-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Concrètement, qu'est-ce que tout cela veut dire ? Simplement que le Core i7-1065G7 est nettement plus polyvalent que les anciens processeurs mobiles d'Intel. En jeu, par exemple, la puce est capable d'animer Fortnite à une petite trentaine de FPS en niveau de détails moyen et en 1200p (oubliez l'Ultra HD ici). Il est aussi possible de jouer dans de bonnes conditions à des jeux d'ancienne génération comme Mirror's Edge, Skyrim ou encore The Witcher... à condition toutefois d'opter pour des réglages moyens et une définition Full HD. Même chose pour les titres peu gourmands ou orientés eSport, qui tournent ici dans des conditions convenables. Pas de quoi remplacer les performances d'une carte graphique dédiée, c'est certain, mais pour jouer de manière occasionnelle en déplacement, ce n'est pas si mal.

L'intérêt d'un iGPU un peu plus musclé se vérifie aussi pour certaines activités avancées comme le traitement photo ou le montage vidéo léger. Sous AIDA 64, le Core i7-1065G7 est par exemple capable d'encoder une petite vidéo en 4K (.mp4 / H.264) de 1 min 33 en 6 minutes 16. Des prestations suffisantes pour utiliser son XPS 13 pour monter de petites vidéos sur le pouce, mais le XPS 13 n'est pas taillé pour plus.

Nous avons parallèlement lancé CineBench R20 pour comparer les performances des 4 cores et 8 threads de notre Core i7-1065G7 face, notamment aux nouveaux processeurs Ryzen 4000 mobiles d'AMD. En calcul Single core sur sur CineBench R20, le processeur d'Intel glanait 430 points, contre 1665 points en usage multi core.

Dell-XPS-13-2020_5176-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Chez AMD, nous avons surtout scruté les performances du très récent Ryzen 7 4800U, rival direct du Core i7-1065G7. Gravé en 7 nm et profitant de l'architecture Zen 2 d'AMD, le Ryzen 7 4800U enregistrait pour sa part 472 points en single core, contre 3102 points en utilisation multi core. Sans surprise, notre Core i7, plus ancien, est dépassé d'une courte avance en single core et écrasé par les 8 cores 16 threads du nouveau Ryzen 7 en utilisation multi core. La messe est dite et AMD peut se frotter les mains.

Côté températures, la puce d'Intel a par contre tendance à chauffer à blanc sur le XPS 13 2020, avec jusqu'à 100 degrés observés sous HWMonitor sur Fortnite, où le CPU et l'iGPU sont fortement sollicités. En montage vidéo, nous oscillions entre 75 et 95 degrés, contre entre 45 et 55 degrés la plupart du temps en utilisation bureautique et multimédia, où la ventilation reste coupée ou en tout cas discrète.

Avec une chauffe marquée en jeu et en utilisation soutenue, le nouveau chouchou de Dell avait toutes les chances de souffrir en stress test sous AIDA 64. Sur l'outil, après une bonne vingtaine minute de charge CPU à 100%, le Core i7-1065G7 affichait sans grande surprise un thermal throttling important, avec des fréquences qui faisaient en conséquence du yoyo. La surchauffe nous prouve une fois de plus que la compacité de nos laptops a malheureusement ses limites.

Dell-XPS-13-2020_5144-min.JPG
Dell-XPS-13-2020_5150-min.JPG

Bonne autonomie... mais rien de renversant

L'autonomie est souvent un facteur déterminant à l'achat. Que faut-il attendre du nouveau XPS 13 sur ce point ? Rien qui nous fasse tomber à la renverse, ça c'est certain. L'appareil tutoie les 8h30 d'autonomie dans le meilleur des cas. Le plus souvent, avec une luminosité à 70% et le rétroéclairage du clavier actif nous restions cependant sous la barre des 8h en utilisation bureautique et surf (via Chrome, avec de multiples onglets ouverts).

En lecture vidéo (Netflix et Amazon Prime Video via Chrome), avec la luminosité de l'écran à 80%, le rétroéclairage coupé et un casque branché, nous avons réussi à tenir à peine 7 heures avant de devoir brancher le laptop, ce qui est loin d'être exceptionnel. Il faut par contre rappeler que notre exemplaire de test était équipé d'un écran 4K, plus gourmand en énergie qu'une simple dalle Full HD+. Une raison de plus, selon nous, de se dispenser de l'Ultra HD sur ce laptop ultra compact de 13,4 pouces.

Dell-XPS-13-2020_5152-min.jpg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Passons enfin sur la partie son proposée par Dell sur l'appareil. En la matière, on aurait aimé que le constructeur fasse un petit effort. Comme l'année dernière, les haut-parleurs diffusent un son assez passable, dénué de basses et donc de relief. Le volume maximum est par ailleurs modeste. Il faut dire que le placement des haut-parleurs sur le dessous du châssis n'aide pas. Vous pourrez compter sur eux en dépannage, mais sans songer à aller plus loin. La sortie casque du XPS 13 2020 est en revanche de bonne facture, avec un volume maximal suffisant et une distorsion qui reste faible. Une sortie casque globalement au cordeau, plutôt séduisante une fois couplée à un casque de bonne qualité.

Dell-XPS-13-2020_5149-min.JPG
Dell-XPS-13-2020_5154-min.JPG

XPS 13 2020, l'avis de Clubic :

Nouvelle année de progression pour Dell et sa gamme XPS. Si son nouveau XPS 13 est globalement meilleur que l'ancien, il ne progresse malheureusement pas sur tout les plans, avec une connectique qui perd des plumes par rapport à l'année dernière et une autonomie que l'on aurait aimé un chouïa plus copieuse. Le reste est en revanche très au point, avec un design peaufiné, un châssis réaménagé pour permettre l'ajout d'un clavier plus large et d'un trackpad aux dimensions enfin exploitables.

La vraie nouveauté de ce nouveau XPS 13 touche néanmoins surtout à la question de l'écran. Dell remise enfin le format 16:9 pour un ratio 16:10. Une riche idée qui rend son PC nettement plus plaisant à utiliser en bureautique. On pourra aussi saluer les performances globales de l'appareil et de son Core i7-1065G7. Convaincant en dépit d'une chauffe prononcée, il contribue à faire du XPS 13 2020 un produit polyvalent et véloce qui s'impose d'ores et déjà comme l'une des valeurs sûres sur le terrain des laptops ultraportables.

Dell-XPS-13-2020_5141-min.JPG
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

TEST Dell XPS 13 2020

8

Les plus

  • Un écran 4K 16:10 aux petits ognons
  • Le clavier repensé, nettement plus confortable
  • Un trackpad enfin au niveau
  • Des performances solides en version i7

Les moins

  • Connectique qui perd un port USB-C par rapport au modèle 2019
  • La chauffe marquée du processeur
  • Webcam très perfectible
  • Environ 8 heures d'autonomie seulement

Design8

Ecran9

Performances8

Autonomie7

Prix7


Modifié le 18/05/2020 à 10h30
13
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Black Friday Week : les meilleurs bons plans high-tech à 5 jours du Black Friday
Dans les idées folles de Samsung, il y a un smartphone qui se plie en 3 et un écran de tablette déroulant
Bon plan : l'Apple Watch Nike Series 5 au meilleur prix chez Boulanger
Offrez vous le clavier mécanique Logitech G512 à moins de 100€ sur Amazon
Le tapis de souris étendu Corsair MM3000 profite d'une belle réduction avant le Black Friday
Montez votre PC avec ce processeur AMD Ryzen 5 3500X en promo chez Cdiscount
Les arnaques aux crypto-monnaies, un juteux business qui continue de faire de nombreuses victimes
Profitez de multiples promo pour obtenir cet écran Samsung à un excellent prix pour Noël
Bon plan Noël : le prix de l'excellent Xiaomi Poco F2 Pro chute sur Amazon
Stockage interne : notre sélection des meilleurs promo SSD et HDD sur Amazon et Cdiscount
Haut de page