Test du MacBook Pro 16’’ : la taille compte (et la puissance aussi)

Marc Mitrani
Expert Smarpthone
14 janvier 2020 à 18h01
0
La note de la rédac
Tiens, un MacBook Pro 16'' ! Disponible depuis la fin de l'automne, le nouveau haut de gamme Apple en matière de notebooks dispose désormais d'un écran un peu plus grand que le modèle précédent. Si la nouveauté semble appréciable sur le papier, qu'en est-il dans la vraie vie ? Le constructeur a-t-il profité de l'occasion pour intégrer de nouvelles technologies ? A-t-il amélioré les points qui fâchaient sur le MacBook Pro 15 ? Les utilisateurs professionnels, à qui s'adresse ce notebook haut de gamme, y trouveront-ils leur compte ? Toutes les réponses à ces questions dans notre test !

Fiche technique

Les composants de notre configuration de test sont indiqués en gras.

  • Processeur : Intel Core i7 hexacœur 2,6 GHz (Turbo Boost jusqu'à 4,5 GHz); Intel Core i9 8 cœurs 2,3 GHz (Turbo Boost jusqu'à 4,8 GHz) ; Core i9 8 cœurs à 2,4 GHz (Turbo Boost jusqu'à 5 GHz)
  • Mémoire vive : 16, 32 ou 64 Go RAM DDR4 2 666 MHz
  • Stockage : SSD 512 Go (core i7 uniquement), 1 To, 2 To, 4 To, 8 To
  • Processeur graphique : Intel UHD Graphics 630 intégré + AMD Radeon Pro 5300M (4 Go GDDR6) ou AMD Radeon Pro 5500M (4 Go ou 8 Go GDDR6)
  • Écran LED 16'' LED IPS IPS; résolution nominale 3 072 x 1 920 pixels (226 ppp) ; résolutions à l'échelle : 2 048 x 1 280 ; 1 792 x 1 120 ; 1 344 x 840 ; 1 152 x 720 ; luminance de 500 nits ; Gamut DCI- P3 ; True Tone; fréquences de rafraîchissement : 47,95 Hz, 48 Hz, 50 Hz, 59,94 Hz, 60 Hz
  • Connecteurs : 4 ports Thunderbolt 3, prise casque 3,5 mm
  • Sans-fil : Wifi a/b/g/n/ac; Bluetooth 5.0
  • Audio : 6 haut-parleurs avec woofers à annulation de force, Dolby Atmos, 3 micros
  • Dimensions : 16,2 mm (h) ; 357,9 mm (l) ; 245,9 mm (p)
  • Poids : 2 kg

Design et ergonomie : rien ne change, mais tout change.

Si vous attendiez une franche rupture en matière de design et d'ergonomie, vous allez être déçu. Le MacBook Pro 16'' est quasiment identique au MacBook Pro 15''. Au petit jeu des différences, il n'est pas toujours évident de différencier le nouveau venu de son prédécesseur. Les dimensions restent similaires, même si le MacBook Pro 16'' accuse quelques millimètres de plus ainsi qu'un poids en légère augmentation. Pas de changement radical non plus côté connectique : quatre ports Thunderbolt 3 et puis c'est tout. Le lecteur de carte SD vous manque ? A nous aussi, notamment pour la récupération de photos ou de rushes vidéo. Mais ce n'est pas le problème de la Pomme, qui a décrété qu'il devenait inutile. Dont acte.

MacBook Pro 05.jpg
Le MacBook Pro 16'' (à gauche) et le MacBook Pro 15''
MacBook Pro 04.jpg
Le MacBook Pro 16'' (à gauche) et le MacBook Pro 15''

Outre l'écran — sur lequel nous reviendrons un peu plus loin — la principale différence avec le modèle précédent concerne le clavier. Très critiqué pour le changement de mécanisme de ses touches — elles sont équipées d'un ressort « papillon », il a suscité la colère de nombreux utilisateurs. La raison ? la faible course des touches rendait la frappe désagréable et bruyante, sans oublier les blocages intempestifs des ressorts, souvent dus à un encrassement de la touche... Apple a pourtant essayé de l'améliorer au fil des versions, mais les critiques persistent.

Le constructeur a donc équipé son MacBook Pro 16'' d'un « nouveau » clavier, inspiré du Magic Keyboard des Mac Pro. Celui-ci, nettement plus agréable à en croire les utilisateurs, embarque des touches dites « à ciseaux », à la frappe jugée agréable et à la fiabilité améliorée. En fait de nouveauté, ce clavier est une version à peine améliorée de celui qu'utilisait le constructeur avant l'adoption des touches « papillon ». Quoiqu'il en soit, il offre un confort de frappe très satisfaisant et ne montre aucun signe de faiblesse après deux mois d'utilisation intensive.

MacBook Pro 02.jpg
Un clavier doté d'une véritable touche ESC

La TouchBar est quant à elle légèrement repensée : un peu moins longue, elle laisse désormais la place nécessaire à l'intégration d'une touche ESC mécanique en replacement de son équivalent tactile. Là aussi, ce changement était réclamé à cors et à cri par un nombre croissant d'utilisateurs qui enrageaient de ne pas pouvoir s'en servir aussi facilement qu'avec un clavier traditionnel (notamment en cas de plantage logiciel).

Écran : pour quelques millimètres de plus

Comme son nom le laisse supposer, le MacBook Pro 16 embarque une dalle ayant une diagonale de 16 ''. Celle équipant le modèle précédent mesurait très exactement 15,4 '' : nos lecteurs les plus doués avec les chiffres auront donc compris que l'augmentation est de 0,6 '', soit 15,2 mm. Dans les faits, ce changement passe relativement inaperçu en utilisation quotidienne. Tout juste remarque-t-on la moindre épaisseur des bordures noires entourant l'écran.

Ce que l'on remarque en revanche, c'est l'excellente qualité de la dalle LCD. D'une résolution nominale de 3072 x 1920 pixels (soit une densité de 226 pixels par pouce), elle bénéficie d'une luminance de 500 nits, soit assez pour ne pas être gêné par une forte luminosité ambiante. Retina oblige, la résolution d'origine n'est pas utilisée par la machine. MacOS propose quatre résolutions « à l'échelle » dont chaque pixel est la combinaison de plusieurs pixels logiques. Cela permet d'offrir une image d'une incomparable finesse en gommant par exemple l'effet de crénelage. On a ainsi l'impression d'avoir affaire à une feuille de papier lumineuse (et glacée).

Apple continue à utiliser pour notre plus grand bonheur le support de l'espace colorimétrique DCI-P3, standard de fait de l'industrie cinématographique. Les pros du montage vidéo apprécieront la possibilité d'ajuster la fréquence de rafraîchissement de l'écran en fonction de leurs besoins : 47,95 Hz, 48 Hz, 50 Hz, 59,94 Hz ou 60 Hz, valeur de calage par défaut.

La température de l'image peut être automatiquement modulée grâce à TrueTone. Aimée par certains et détestée par les autres, cette fonction désactivable adapte la balance des blancs en fonction de l'éclairage ambiant. On en voit très vite les avantages en utilisation classique, mais aussi les inconvénients dès qu'il s'agit d'obtenir une reproduction fidèle des couleurs. Une fois désactivé et après un rapide passage à la sonde colorimétrique, l'écran tient ses promesses en produisant des couleurs d'une très grande fidélité.

On n'ira pas jusqu'à dire que nous sommes tombés amoureux de l'écran du MacBook 16, mais nous n'en sommes vraiment pas loin ! Une fois débarrassé de TrueTone, il devient à notre sens presque irréprochable, y compris au niveau des contrastes, généralement le point faible des dalles LCD.

Acheter le MacBook Pro 16"

Performances : une bête de course

Selon la configuration sélectionnée, le MacBook Pro 16'' embarque un processeur Intel de 9e génération Core i7 hexacœurs (2,6 Ghz) ou Core i9 octacœurs (2,3 ou 2,4 GHz), épaulé par 16, 32 ou 64 Go de RAM DDR4 2666 MHz. En plus du processeur graphique Intel UHD 630 intégré au chipset, la machine embarque un processeur graphique AMD Radeon Pro 5300M ou 5500M, accompagné de 4 ou 8 Go de GDDR6. Enfin, le stockage interne est assuré par un SSD dont la capacité varie de 512 Go à 8 To, chose peu commune pour un notebook. Bien entendu, il faudra accepter d'y mettre le prix, Apple facturant 2200 € l'option 8 To... Une telle capacité peut se justifier pour certaines tâches de postproduction sur le terrain : plus besoin de s'encombrer de (trop) de stockage externe.

On remarquera qu'Apple ne fait pas évoluer les processeurs Core i7 et i9 et reprend ceux déjà proposés sur les MacBook Pro 15'' de 2019. Il ne s'agit bien évidemment pas d'écouler de vieux stocks. Plus prosaïquement, ce sont les seuls processeurs d'Intel offrant une enveloppe thermique de 45 Watts (donc destinés aux machines professionnelles), le fondeur n'en ayant pour l'instant pas annoncé avec sa 10e génération de processeurs. La Pomme adopte en standard une déclinaison Pro des GPU Radeon 5300M / 5500M, dont la puissance de traitement GPGPU ferait rougir d'envie la Radeon Pro Vega 20 optionnelle des MacBook Pro 15 de 2019.

Apple met à disposition un outil en ligne afin de bâtir une configuration correspondant à ses besoins. L'étape est d'autant plus importante que tous les composants sont soudés et il ne sera pas possible de changer le processeur, la RAM, la carte graphique ou le SSD... En cas de panne, le constructeur effectue la plupart du temps un échange standard de la carte-mère, ce qui rend toute maintenance onéreuse. On n'hésitera pas à investir quelques centaines d'euros supplémentaires dans une extension de garantie AppleCare, vite rentabilisée en cas de pépin.

Ce choix du « tout soudé » fera à n'en pas douter hurler les utilisateurs avancés souhaitant faire évoluer leur machine (dont nous sommes). Certains parleront aussi d'obsolescence programmée, difficilement acceptable sur une machine de cette catégorie et de ce niveau de prix. Pour sa défense, Apple avance qu'il n'est tout simplement plus possible de produire des machines à la fois fines, puissantes et évolutives. Si l'on peut le comprendre, aimerait aussi que la Pomme commercialise une gamme de machines un peu moins fines et un peu plus lourdes, dans lesquelles on pourra au moins faire évoluer le stockage et la RAM. Après tout, cela existait il y a quelques années...

La configuration de test que nous a confiée Apple se constitue d'un Core i9 2,4 GHz, de 16 Go de RAM, d'un processeur graphique Radeon Pro 5500M accompagné de 4 Go de GDDR6 et d'un SSD de 1 To. Nous avons installé notre environnement de travail habituel composé d'outils bureautiques, de logiciels de traitement photographique (DXO PhotoLab, Touch Retouch, Portrait Pro Studio Max, etc), de la suite Creative Cloud d'Adobe (Lightroom, Photoshop, Acrobat, Première) ainsi que de Final Cut Pro X. Par rapport à notre machine habituelle, un MacBook Pro 15'' Core i7 Touch Bar de 2015, nous avons constaté un gain de performances non négligeable lors du traitement de fichiers RAW volumineux (entre 40 et 60 % selon les opérations) ou des opérations de retouche avec Photoshop (de 30 à 50 % selon les filtres et modifications appliquées). Même constat dès qu'il s'agit de vidéo (notamment avec Final Cut Pro X), les temps de traitement étant globalement divisés par deux.

Ces performances, déjà remarquables, auraient pu être encore meilleures si notre configuration de test disposait de plus de mémoire vive (idéalement 32 Go ou 64 Go, quantité désormais proposée par Apple) et/ou de 8 Go de GDDR6. Certes, cela fait grimper encore une peu plus l'addition, mais les gains en rapidité se justifient en utilisation professionnelle (et de toute façon, au point où on en est...) Le SSD embarqué dans notre configuration de test offre lui aussi des performances remarquables. Apple annonce ainsi un débit maxi en lecture séquentielle de 3,2 Go/s. Lors de nos tests, nous avons atteint jusqu'à 3 Go/s, avec une moyenne s'établissant plutôt aux alentours de 2,8 Go/s. Le stockage interne ne sera certainement pas un goulot d'étranglement en termes de performances lors de la manipulation de nos fichiers.

MacBook Pro 08.jpg
Les performances du SSD sont excellentes

Un mot sur le mécanisme de refroidissement embarqué. Celui implémenté dans les MacBook Pro 2019 a été beaucoup critiqué pour son incapacité à refroidir la machine correctement lorsque le couple CPU + GPU était très sollicité. Résultat, les deux processeurs bridaient automatiquement leurs puissances afin d'éviter que la chaleur dégagée génère une panne (on parle de CPU/GPU throttling). Le MacBook Pro 16 '' dispose d'un mécanisme de dissipation calorique entièrement repensé. Les nouveaux ventilateurs disposent de plus grandes pales afin d'améliorer le flux d'air (Apple indique une amélioration de flux de 28%). Le caloduc a été repensé afin d'améliorer son efficacité tandis que le dissipateur thermique offre 35% de surface supplémentaire.

MacBook Pro 07.jpg
Le mécanisme de refroidissement embarqué s'avère très efficace

A priori, nous n'avons pas rencontré de problème de throttling lors de nos tests, le MacBook Pro 16'' se comportant de façon homogène lorsque nous lui avons confié des tâches très consommatrices de ressources. Les ventilateurs se font entendre sans toutefois atteindre un niveau sonore trop important. Sur ce point — et pour autant que nous puissions en juger au regard de notre utilisation de la machine — les ingénieurs d'Apple ont reçu 5/5 le message envoyé par les utilisateurs de la génération précédente.

Finalement, la seule déception en termes de performances vient de la connexion Wifi. Contre toute attente, Apple confine le MacBook Pro 16'' au Wifi ac au lieu de passer en Wifi ax (aussi connu sous le nom de Wifi 6). Si cela n'est pour l'instant pas vraiment gênant, cela pourrait le devenir si l'on renouvelle son réseau sans fil. Apple a pourtant la réputation d'être plutôt volontariste en matière de Wifi. Le constructeur a été le premier à proposer cette technologie en 1998 dans ses machines grand public et a toujours eu à cœur d'adopter ses évolutions dès leur disponibilité, quitte à proposer des mises à jour en cas d'évolution du standard (ce fut le cas pour le Wifi n, par exemple). Cette lacune fait ici désordre, surtout si l'on considère qu'une machine comme le MacBook Pr o16 sera utilisée pendant trois et six ans. Durant cette période, il est fort probable que Wifi 6 devienne la norme, ce qui pourrait pénaliser les acheteurs de la machine lors d'une évolution réseau.

Audio : impressionnant

L'audio interne des MacBook Pro 15'' était déjà très bon compte tenu du volume de l'appareil. Cela n'a pas empêché Apple de la repenser intégralement. Le MacBook Pro 16'' dispose désormais de six haut-parleurs : quatre woofers et deux tweeters. Les premiers sont regroupés en paire et montés dos à dos afin de constituer deux woofers à annulation de force. Ce mécanisme, habituellement utilisé sur les enceintes haut de gamme, a été ici adapté par les acousticiens d'Apple à l'exiguïté d'un boîtier de notebook afin de minimiser les vibrations parasites et les distorsions qu'elles engendrent.

MacBook Pro 03.jpg
La partie audio a été entièrement repensée

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est spectaculaire. Le son produit est étonnamment riche et fidèle. Apple annonce une compatibilité Dolby Atmos qui ne prend toutefois pas toute son ampleur dans une telle configuration, mais procure une spatialisation de la scène audio convaincante. Dès lors, on pourra utiliser la machine afin d'écouter de la musique, visionner un film, éditer des vidéos ou des pistes audio dans des conditions très satisfaisantes.

Autonomie

Le MacBook Pro 16 embarque une batterie délivrant 100 Watts/heure, puissance maximale autorisée pour un produit nomade à bord d'un avion par la FAA (administration fédérale de l'aviation américaine). Selon l'usage fait de la machine, l'autonomie varie considérablement. En utilisation traditionnelle (bureautique, internet, discussion en ligne, écoute de musique et visualisation de vidéos), nous avons dépassé 8h30 d'utilisation continue sans approcher d'une prise électrique.

Les choses changent drastiquement dès qu'on lui confie des tâches lourdes. En retouche photo avancée (incluant notamment le développement de fichiers RAW ainsi que l'édition intensive à l'aide de masques et filtres sophistiqués), nous avons vidé la batterie en moins de trois heures. En montage vidéo (traitement de flux 4K), on ne dépasse pas 2h30, la manipulation de gros fichiers sollicitant les processeurs de façon intensive, comme en témoigne l'activité du système de refroidissement.

8h30 d'un côté, 2h30 de l'autre : il y a fort à parier que l'autonomie moyenne constatée par les utilisateurs professionnels se situera vers le milieu de ce grand écart temporel. Faut-il s'en offusquer ? Sûrement pas, compte tenu de l'équipement embarqué et des possibilités offertes. Il est raisonnable de penser qu'en utilisation intensive on aura facilement accès à une prise électrique afin de ne pas se retrouver à sec en pleine production.

MacBook Pro 16 d'Apple : l'avis de Clubic

À l'issue de ce test, force est de constater que le MacBook Pro 16'' est une évolution bienvenue de la version 15''. Même si la taille de l'écran fait partie des arguments mis en avant par la Pomme, il nous a semblé paradoxalement peu important. On apprécie en revanche le travail fait sur l'aspect matériel. La partie audio, la gestion du refroidissement et le clavier sont à notre avis les éléments les plus réussis. Bon point aussi pour l'intégration d'une puce graphique Radeon Pro 5500M, dont les performances en traitement GPGPU sont très appréciables pour une machine professionnelle.

Le MacBook Pro 16'' est-il la machine que nous attendions en matière de haut de gamme professionnel ? Non, car elle n'affiche pas de rupture franche avec la gamme précédente et souffre de quelques détails embêtants (pas de Wifi 6, pas de lecteur de carte SD). Le parti pris d'Apple concertant la limitation de la connectique fait aussi partie des inconvénients de la machine. On aurait aimé y trouver un connecteur MagSafe (sûrement l'une des plus belles inventions d'Apple) ou au moins un ou deux ports Thunderbolt 3 supplémentaires. Ce n'est pas de la gourmandise, mais une nécessité si l'on se souvient qu'un des quatre connecteurs disponibles est généralement bloqué par l'alimentation électrique. Branchez-y un écran secondaire, un lecteur de cartes mémoire ainsi qu'un SSD externe et la machine affiche complet. Nous trouvons cela un peu léger pour un produit de cette gamme de prix.

Si le MacBook Pro 16'' n'est pas la machine de nos rêves, elle est tout de même extrêmement agréable à utiliser... une fois que l'on s'est adapté aux limitations précédemment citées. Performante et bénéficiant d'une qualité de fabrication irréprochable, elle satisfera les utilisateurs exigeants et notamment les créateurs multimédias. Et c'est finalement le plus important.

MacBook Pro 16''

Les plus
+ Qualité de construction
+ Ecran
+ Performances globales
+ Audio
+ Clavier
Les moins
- Prix élevé
- Pas de Wifi 6
- Pas de lecteur de cartes
- Connectique améliorable
Design & ergonomie
Ecran
Performances
Autonomie
Prix
4

Acheter le MacBook Pro 16"
Modifié le 16/01/2020 à 11h04
14
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top