Test Garmin vívomove Luxe : la montre connectée hybride stylée et sportive

Johan Gautreau
Expert objets connectés
14 septembre 2020 à 12h03
0
8

Après un passage à l’énergie solaire pour sa fénix 6X Pro Solar, Garmin revient sur le marché des hybrides en améliorant sa vieillissante vívomove HR. Orientée vers les activités sportives, la nouvelle vívomove Luxe nous offre un astucieux mélange d’écran AMOLED et d’aiguilles mouvantes diablement attractif. Reste à voir si l’exécution est à la hauteur de nos attentes, ce qui était loin d’être le cas sur l’ancienne génération... 

Le constructeur américain décline ses nouvelles hybrides en plusieurs versions : 

  • vívomove 3 et 3s avec petit écran monochrome 

  • vívomove Style avec grand écran AMOLED  

  • Et enfin vívomove Luxe sur le même principe mais avec des matériaux plus haut de gamme.  

Les prix varient ainsi de 249€ pour les modèles 3S et montent jusqu’à 549€ sur les versions Luxe. Notez que les tailles de boîtiers varient aussi selon les modèles, allant de 39 mm à 44 mm. Il y a au final le choix entre 15 versions différentes ! 

Aujourd’hui, nous testons la vívomove Luxe avec boîtier en acier inoxydable et bracelet en cuir, affichée au prix de 499€. Sachez que ses fonctionnalités restent identiques aux modèles Style moins onéreux. Les 200€ de différence sont uniquement dus aux matériaux plus nobles. Notre verdict final restera donc tout à fait valable si vous souhaitez acquérir une vívomove Style. 

Maintenant que les présentations sont faites, passons aux choses sérieuses ! 

vívomove Luxe : une fiche technique très complète pour une hybride

Les montres connectées hybrides imposent souvent de grosses restrictions du fait de leur fonctionnement même. La vívomove Luxe n’y coupe pas, mais elle réussit cependant à être l’une des hybrides les plus complètes du marché. 

Voyez donc ce que nous réserve cette très belle tocante : 

  • Boitier 42 mm – Bracelet en cuir italien 20 mm 

  • Écran tactile AMOLED – 240 x 240 px – Verre en saphir 

  • Capteur de rythme cardiaque + SpO2 

  • Étanche 5 ATM 

  • NFC avec Garmin Pay 

  • Dimensions : 42 x 42 x 11.9 mm 

  • Poids : 56 grammes (avec bracelet en cuir) 

  • Autonomie : 5 jours en mode connecté / 14 jours en mode montre  

 

Pour la première fois, on a un écran AMOLED qui fait son apparition sur une montre hybride. De même, les nouvelles vívomove sont les premières du marché à intégrer le NFC pour payer sans contact. Le suivi du SpO2, s’il n’est pas inédit sur les hybrides, reste quand même une rareté. Il ne manque que le GPS, éternel absent de ces belles smartwatches mêlant numérique et analogique. 

Cela n’empêche pas la vívomove Luxe d’être la montre hybride la plus complète du moment, talonnée de près par la Withings ScanWatch et son capteur ECG. Les deux concurrentes se démarquent toutefois sur leurs fonctionnalités. Si la française vise un suivi de la santé relativement poussé, l’américaine se destine quant à elle aux sportifs assidus. 

Design : classe et discrétion dans un boîtier hyper complet 

Que de changements sur cette nouvelle génération ! La vívomove Luxe porte vraiment bien son nom. À première vue, impossible de voir qu’il s’agit d’une montre connectée et non pas d’une simple montre analogique. 

Le boitier en acier inoxydable est d’une belle sobriété, ne disposant d’aucun bouton physique. Une fois au poignet, la smartwatch s’oublie vite bien qu’elle ne soit pas la plus légère de sa catégorie. Ce modèle Luxe assorti de son bracelet en cuir véritable est vraiment très agréable à l’œil, misant sur ses accents argentés pour apporter une petite pointe de panache à l’ensemble. Le verre d’écran en saphir devrait d’ailleurs assurer à cette superbe smartwatch une belle longévité. 

Que d'évolution entre deux générations de vivomove !

C'est au dos de la montre qu’on retrouve les habituels éléments de toute smartwatch : le capteur de rythme cardiaque et le port de charge. Garmin reprend ici son connecteur propriétaire bien connu, abandonnant au passage l’horrible pince utilisée sur la précédente génération vívomove HR. Une petite évolution qu’on ne peut que saluer. 

Le bracelet de 20 mm est universel. Grâce à sa fixation rapide, vous pourrez l’échanger sans problème en cas de casse ou juste si vous voulez changer de style. Je vous déconseille juste d’aller faire un plongeon avec le modèle en cuir, il n’est probablement pas apte à survivre longtemps dans l’eau. La Garmin vívomove Luxe est avant tout une montre urbaine qui s’apparente à un joli bijou, mais un bijou vraiment high-tech ! 

Écran : une dalle AMOLED totalement invisible 

Avec sa nouvelle génération de vívomove, Garmin pousse encore plus loin son concept d’écran invisible. Prenant maintenant toute la surface du boîtier et pas juste la moitié basse, la dalle reste totalement invisible lorsqu’elle n’est pas utilisée. Sur les modèles HR, on arrivait à distinguer son contour en plein soleil, ce n’est plus le cas ici. 

L’usage de l’AMOLED est de plus une excellente idée sur une montre hybride. Les couleurs vives apportent une petite touche vivante à l’écran bien plus agréable que le classique OLED monochrome des montres concurrentes. Cette technologie a aussi l’avantage de consommer peu, ce qui permet de conserver la même autonomie que la vívomove HR avec une plus grande surface d’affichage.  

Malgré le bond de géant effectué par le constructeur américain, le concept n’est pas encore parfait. On repère vite deux gros défauts sur la dalle tactile de la vívomove Luxe. Elle manque ainsi de luminosité en plein soleil, au point d’en devenir illisible. De plus, le tactile est parfois capricieux, imposant régulièrement de s’y reprendre à deux fois pour effectuer une action. Il faut appuyer assez fort et bien poser le doigt sur l’écran pour obtenir les meilleurs résultats. 

Il y a encore de petits progrès à faire mais Garmin pose néanmoins une nouvelle pierre dans l’évolution des montres hybrides, mêlant à la perfection écran tactile couleur et aiguilles analogiques. On a hâte de voir la prochaine génération à l’œuvre ! 

Interface : des aiguilles futées comme jamais !

Dans le monde des smartwatches hybrides, deux écoles s’affrontent. On a d’un côté les montres à la Withings qui utilisent leurs aiguilles uniquement pour afficher l’heure. Et puis on a des constructeurs comme Garmin et Fossil qui vont plus loin en utilisant le mouvement analogique comme une vraie valeur ajoutée. 

La Steel HR Sport de Withings n'a pas d'aiguilles mouvantes comme la montre de Garmin.

L’exécution était loin d’être fameuse sur la vívomove HR. Si les aiguilles se déplaçaient bien pour laisser la dalle OLED visible, elles le faisaient avec un bruit mécanique atroce et une lenteur affligeante. Pour sa vívomove Luxe, le constructeur américain a revu sa copie et fait maintenant les choses avec brio ! 

Le fonctionnement de l’interface ne change pas énormément par rapport au modèle HR de 2018. On a ainsi l’écran qui s’allume quand on lève le poignet ou qu’on fait un double appui dessus. Maintenant, on peut toutefois le personnaliser avec diverses dispositions et plusieurs complications via l’application. 

Mais le plus intéressant reste à venir. D’un glissement vers la droite ou la gauche, on accède aux diverses données physiques relevées par la smartwatch. Dès lors, les aiguilles se regroupent et se positionnent afin de mettre en évidence votre progression dans votre objectif quotidien, en parfaite harmonie avec la jauge affichée. Le mouvement est totalement silencieux et suffisamment fluide pour ne pas gêner la navigation dans l’interface. Et s’il n’y a pas de jauge, les aiguilles se déplacent à 6h15 pour ne pas masquer les informations, comme sur les montres Fossil Hybrid HR. 

Chaque métrique est en général assortie d’un graphique affichant son évolution des quatre dernières heures ou de la semaine. Celui-ci est accessible d’un appui sur l’écran tactile. C’est pratique pour juger d’un coup d’œil si on progresse, mais ça reste assez minimaliste. Notez au passage que les femmes disposent d’un écran qui leur est dédié pour suivre leur cycle menstruel. 

La montre dispose aussi d’un écran de paramètres rapides, accessible depuis n’importe où. Il permet d’un glissement vers le bas d’activer le mode NPD ou le paiement sans contact via Garmin Pay. Faute d’utiliser une banque compatible, je n’ai pas pu essayer cette dernière fonctionnalité. C’est l’un des gros défauts de ce service, il est encore assez peu répandu en France. 

Depuis le cadran principal, on accède aux options de la montre connectée en faisant un appui long sur la dalle AMOLED. C’est aussi avec cette manipulation qu’on peut lancer une activité sportive parmi les six enregistrables sur la vívomove Luxe. 

L’interface de la montre américaine est certainement la plus complète du moment pour une hybride. On se rapproche beaucoup de ce qui existe sur les traqueurs d’activité, les aiguilles en plus. C’est donc très sympathique, même si le manque de réactivité de l’écran tactile nuit parfois à la navigation. Je vous recommande de ne conserver que les écrans de données dont vous avez besoin, vous y gagnerez en souplesse lors de l'utilisation.  

Fonctions sportives : une hybride dédiée aux sportifs avant tout

En général, les montres connectées hybrides sont assez limitées dans le suivi des activités sportives et de la santé. Withings fait figure de leader dans le domaine, mais il faut bien avouer que ses productions ne vont pas aussi loin que des montres 100% numériques dédiées au sport. C’est donc sans surprise que Garmin oriente ses nouvelles vívomove vers ce secteur qu’elle maîtrise bien. Et il faut avouer que le résultat est très plaisant, faisant de la vívomove Luxe l’hybride la plus sportive du moment. 

La tocante mi-figue mi-raisin améliore ainsi pas mal de points par rapport à l’ancienne génération, en adoptant par exemple le score Body Battery cher à Garmin ou encore le suivi du rythme respiratoire. L’évaluation du stress est toujours de la partie, mais on peut cette fois réaliser des exercices de détente guidés par les aiguilles mouvantes. On se rapproche ainsi de ce qui se fait sur les montres sport en milieu de gamme, ce qui est franchement pas mal pour une hybride ! 

Bien entendu, il faut aussi composer avec quelques limitations. Par exemple, il n’est pas possible de profiter des entraînements personnalisés Garmin Coach ou de créer nos propres entraînements via l’application Garmin Connect. Au total, la vívomove Luxe ne peut gérer que six sports à la fois parmi une sélection de onze : 

  • Marche 

  • Course 

  • Cardio 

  • Musculation 

  • Yoga 

  • Vélo 

  • Vélo elliptique 

  • Natation en piscine 

  • Stepper 

  • Toe-to-Toe 

  • Autre 

Faute de GPS intégré, les données relevées vont à l’essentiel. Mais une fois encore, c’est plus que ce qu’on trouve sur n’importe quelle montre hybride actuelle. 

En effet, lors des exercices les aiguilles viendront se placer sur la jauge de zone cardiaque chère à Garmin. La partie basse de l’écran affiche quant à elle les autres métriques classiques comme le nombre de pas, l’allure ou la distance parcourue. L’écran AMOLED n’affiche qu’une donnée à la fois, il faut donc swiper à gauche ou à droite pour obtenir celle qu’on veut. Un fonctionnement pas forcément pratique vu la réactivité aléatoire de la dalle tactile... 

Une fois en action, la vívomove Luxe se montre très performante pour le suivi sportif. Le rythme cardiaque est bien retranscrit, ne montrant pas les habituels pics qu’on rencontre trop souvent chez la concurrence. On sent que Garmin maîtrise bien la partie sport malgré les limitations de sa montre hybride.  

Bien entendu, tous vos exploits sportifs seront reportés sur l’application pour smartphone de Garmin. L’interface sobre vous donnera toutes les indications et conseils nécessaires à une évolution en douceur, que vous soyez débutant ou confirmé. La vívomove Luxe - comme toutes ses consœurs de la marque américaine - est capable de s’adapter à vos performances en prenant en compte toutes vos données corporelles. L’objectif quotidien s’ajuste automatiquement de façon à ne pas vous en demander trop. On peut ainsi rester motivé sans pour autant prendre de risques d'en faire trop. Plutôt sympa pour les débutants ! 

J’aurais néanmoins quelques reproches à faire sur plusieurs points. Le premier concerne le suivi du SpO2. Celui-ci ne fonctionne que la nuit, donnant donc des résultats pas vraiment exploitables. On imagine que c’est pour ne pas trop diminuer l’autonomie que ce choix a été privilégié. 

L’autre gros bémol de cette montre, c’est sa précision toute relative pour le suivi du sommeil. Si elle se débrouille plutôt bien pour détecter les heures d’endormissement et de réveil, elle semble beaucoup moins à l’aise pour suivre précisément les phases de sommeil. D’après elle, je n’ai presque jamais de sommeil profond, ce qui semble quand même étrange. De plus, lors de nuits agitées, elle a du mal à retranscrire les phases de réveil. De ce côté, ce sont les montres de Withings qui offrent les meilleurs résultats. 

Dernier point noir : l’altimètre barométrique totalement imprécis. Il arrive qu’il compte très bien les étages grimpés dans la journée. D’autres fois, c’est l’inverse qui se produit avec un suivi totalement aléatoire où la montre est incapable de repérer une ascension en extérieur de plus de quatre mètres... 

Malgré tout, la vívomove Luxe reste la smartwatch idéale si vous cherchez une montre hybride dédiée au sport. Elle est bien plus complète et précise que ses concurrentes dans ce domaine et arrive même à damer le pion aux smartwatches entrée de gamme avec une meilleure précision. Ne lui manque qu’un GPS pour être vraiment parfaite ! 

Fonctions connectées : un peu plus loin que la concurrence

Avec son grand écran AMOLED, on pouvait attendre de la vívomove Luxe de belles prouesses dans la partie utilitaire. Hélas, c’est loin d’être parfait même si là aussi ça va un peu plus loin que chez les smartwatches hybrides concurrentes. 

Divers écrans affichent ainsi la météo, le prochain rendez-vous dans votre agenda, un lecteur de musique et les notifications. On est ici sur les mêmes prestations que la Fossil Hybrid HR à écran E-Ink.  

Le minimalisme reste cependant de rigueur. Vous ne pourrez pas interagir avec les notifications pour par exemple envoyer une réponse pré-enregistrée. Le lecteur de musique ne permet pas de monter ou descendre le volume du smartphone à distance. Bien que le grand écran AMOLED offre plus de confort, la partie logicielle ne permet pas de folies. 

La vívomove Luxe apporte toutefois un atout de poids dans ses bagages : le paiement sans contact. C’est totalement inédit pour une smartwatch hybride. Si vous êtes inscrit à l’une des banques compatibles avec Garmin Pay, vous pourrez donc enregistrer votre carte bancaire sur la puce NFC et payer sans contact sur n’importe quel TPE compatible. 

Si elle ne fait pas de folies en restant assez basique, la vívomove Luxe va quand même un peu plus loin que ses concurrentes directes. On sent bien que le modèle hybride prend de la maturité, rattrapant petit à petit les montres 100% numériques en termes de fonctionnalités. 

Autonomie : pas la plus endurante des hybrides 

Le gros atout des montres connectées hybrides, c’est leur autonomie dantesque, dépassant souvent les 14 jours d’usage et pouvant aller jusqu’à 1 an selon les modèles. Enfin ça, c’est valable pour les autres marques... 

Tout comme la vívomove HR, la vívomove Luxe n’est clairement pas un modèle d’endurance. Là où le constructeur annonce cinq jours d’utilisation en mode connecté, j’ai pour ma part tenu quatre jours avec un usage relativement léger. Par léger, j’entends sans le capteur de SpO2 activé et avec seulement 30 minutes d’entrainement. Un sportif accompli devra sans aucun doute passer à la case recharge tous les trois jours. Plutôt maigre pour une hybride... 

Adieu la grosse pince !

On reste dans les clous de la vívomove HR qui présentait à l’époque des résultats similaires, mais sans le grand écran AMOLED. Garmin améliore toutefois un gros point noir de sa précédente hybride : le chargeur. 

Il s’agissait sur la vívomove HR d’une grosse pince qui venait appuyer l’une de ses mâchoires directement sur l’écran de la montre. Maintenant, on a quelque chose de plus sobre – et moins dangereux pour le verre – avec le connecteur standard de la marque, le même que sur la fénix 6X Pro Solar et la Venu pour ne citer qu’elles. Ce n’est pas parfait, mais c’est toujours mieux qu’une pince à écran toute moche ! 

Garmin vívomove Luxe : le verdict de Clubic

C’est indéniable, la vívomove Luxe est l’une des meilleures montres hybrides jamais créées. Elle améliore largement la recette plutôt passable de la vívomove HR tout en lui ajoutant des nouveautés inédites sur hybride comme le paiement sans contact ou l’écran AMOLED. 

Garmin oblige, cette smartwatch s’adresse avant tout aux sportifs débutants et intermédiaires. Si quelques choix sont discutables comme le capteur de SpO2 qui ne fonctionne que la nuit, l’exécution reste très bien maîtrisée pour une hybride. 

Il faudra cependant composer avec quelques défauts parfois gênants, comme l’écran illisible en plein soleil ou l’autonomie décevante pour une montre hybride. Ces deux points gagneront à être améliorés sur les futurs modèles hybrides de la marque américaine. En attendant, si vous êtes prêt à y mettre le prix, la vívomove Luxe sera une superbe compagne pour votre poignet, mêlant avec brio design classique et fonctionnalités high-tech. Ce n'est pas l’hybride parfaite, mais ça en prend le chemin ! 

Garmin vivomove Luxe

8

La vivomove Luxe marque une très belle évolution de la part de Garmin. Le système hybride est maintenant parfaitement maîtrisé par la marque qui l'utilise avec brio pour le suivi sportif.

Plus complète que la plupart de ses concurrentes, cette superbe smartwatch souffre néanmoins de quelques défauts toujours pas gommés avec cette génération, à savoir une autonomie assez faible et un écran totalement illisible en plein soleil. De plus, le prix reste assez élevé, même sans privilégier les versions Luxe.

Malgré tout, les nouvelles vivomove sont diablement séduisante, poussant un peu plus loin le mélange entre analogique et numérique. Une belle réussite en attendant la prochaine génération !

Les plus

  • Design soigné
  • Écran AMOLED hyper discret
  • Une vraie hybride taillée pour le sport
  • Les aiguilles utilisées intelligemment
  • De belles améliorations par rapport à l'ancienne génération
  • Enfin le paiement sans contact sur une hybride !

Les moins

  • Autonomie limitée pour une montre hybride
  • Suivi du SpO2 discutable
  • Toujours pas de GPS
  • Prix assez élevé pour une hybride (même avec les autres modèles de la gamme)
  • Écran AMOLED illisible en plein soleil
  • Vibrations trop discrètes

Design et finitions 10

Fonctions connectées 6

Fonctions sport 8

Application 8

Autonomie 5

Modifié le 25/09/2020 à 15h27
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top