Est-ce de nouveau la course à la Lune ? Pence veut que les US y retournent d'ici 2024

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
28 mars 2019 à 07h38
6
Nasa Lune

Les États-Unis n'ont jamais caché leur souhait de retourner sur la Lune dans un avenir plus ou moins proche. Sous la présidence de George W. Bush, l'objectif d'un nouvel atterrissage sur le satellite était fixé à 2020. Hélas, cette vaste expédition a été repoussée à la fin de la prochaine décennie, mais Donald Trump et son entourage ne semblent pas satisfaits de cette échéance.

C'est cette année que nous fêterons le cinquantenaire de l'arrivée de Neil Armstrong et de son équipage sur la Lune. Pour fêter l'événement, le vice-président des USA Mike Pence a fait une annonce tonitruante ce mercredi 27 mars ! Il a précisé que les États-Unis souhaitent envoyer des astronautes sur l'unique satellite de la Terre d'ici 2024, soit quatre ans plus tôt que ce qui était prévu.

Un peu plus de quatre ans avant de retourner sur la Lune ?

Donald Trump n'a jamais caché son ambition dans la conquête spatiale et il souhaite toujours réaliser cet exploit avant la fin de son hypothétique second mandat.

Pence est bien conscient du peu de temps disponible pour assurer les préparatifs, mais le vice-président explique que la mission Apollo 11 a également été mise en œuvre très rapidement. Selon lui, c'est une preuve de l'efficacité des USA lorsque le pays « est motivé ». Histoire de donner toujours plus de fil à retordre à la NASA, Pence n'a pas exclu l'idée de recourir à « tous les moyens nécessaires » dans le but d'assurer cet objectif ambitieux.

Le budget risque de poser problème...

Ainsi, les États-Unis pourraient avoir recours à des fusées privées comme Space X (Elon Musk) et Blue Origin (Jeff Bezos). Si la NASA travaille actuellement sur une capsule capable d'envoyer des hommes sur la Lune (et prochainement sur Mars), la première véritable expérimentation n'est pas attendue avant 2023. Ce « moyen de transport » ne devrait pas être prêt pour 2024 comme le désire la Maison-Blanche, la NASA pourrait donc se retrouver sur la touche.

Enfin, la question budgétaire se pose également. Même si le budget fédéral américain a clairement augmenté au fil des décennies, le coût des voyages dans l'espace a fait de même. Comme l'astrophysicienne Katie Mack l'explique sur Twitter, le budget alloué à la NASA vers la fin des années 60 représentait jusqu'à 4 % du budget fédéral total. En 2017, il était à peine de 0,5 %. Le président Donald Trump risque de devoir massivement investir s'il veut que son rêve se réalise.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
fredolabecane
Ouuhh mais serait-ils jaloux de la nation chinoise qui va envoyer des hommes sur la lune??
Felaz
Complètement, ils perdent petit à petit leur longueur d’avance
Fulmlmetal
La chine est encore très très loin d’envoyer des hommes sur la Lune. Ce n’est pas parcequ’ils ont envoyé un petit rover et qu’ils envoient des taikonautes tous les deux en en orbite qu’ils vont subitement aller sur la lune, il faut une sacré expérience pour cela et ils en sont loin. Ils ont déja un programme de station spatile en cours de développement ça va les occuper un bon moment. La chine avance très lentement si on regarde bien son programme spatial depuis 20 ans.
carinae
je ne suis pas persuadé que ce soit une question de jalousie … mais plutot une question d’ego et … peut-etre un tant soit peu politique de la part de son president … Ca fait du boulot, ca rends sa fierté a sa population, et tous le monde applaudira si ca fonctionne. Du coup reelection en vue … Le seul probleme c’est simplement une question de budget …<br /> Les chinois eux … il faut deja qu’il y arrivent … Quant-aux europeens … ca se fera le jour ou ils le decideront …ce qui n’est pas demain la veille car pas prioritaire
Fulmlmetal
Il est clair que ce retour sur la Luen est principalement une question politique, Trump qui est très patriotique, revendique haut et fort la supériorité américaine veut ce retour rapidement. S’il n’est pas réélu il dira que ce retour lunaire aura été instauré grace à lui, et s’il est réélu il sera bien fier de ce succès sous son mandat.<br /> Et n’oublions pas qu ele peuple américain est très fier, très suprémaciste donc un tel retour sur la lune est pour eux très important meme si les annonces russes et chinoises de marcher sur la lune ne sont pas du tout crédible pour les 20 ans à venir.<br /> Quand à l’europe spatiale elle n’est plus capable de faire un grand projet sans un partenariat avec une autre grande puissance, en fait nous ne sommes plus que des suiveurs et nous profitons des autres pour avancer. Un européen marchera sur la lune, c’est sur, et ce sera uniquement parce que nous participons au LOP-G
ares-team
Ouais bon… La Chine veut vraiment aller sur la Lune.<br /> Alors que les USA, ils avaient surtout les moyens de tout filmer en studio et faire croir au monde qu’ils y étaient.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Enceinte intelligente : Google, Xiaomi et Alibaba explosent, Amazon en demi-teinte
Twitch n'accepte plus les paiements en Bitcoin
WhatsApp, le dark mode fuite en quelques images
Google se dote d'un comité éthique externe pour surveiller ses propres recherches sur l'IA
iOS 12.2 provoque un bug d'appels 4G chez SFR et RED
L'enceinte connectée IKEA par Sonos se montre en photos
L'Echo Show d'Amazon est disponible en France
UPS lance sa compagnie aérienne de drones pour livrer des échantillons médicaux
La nouvelle série Twilight Zone se lance la semaine prochaine et dévoile 2 trailers
La Chine réduit les subventions allouées aux véhicules électriques
Haut de page