Est-ce de nouveau la course à la Lune ? Pence veut que les US y retournent d'ici 2024

le 28 mars 2019
 0
Nasa Lune

Les États-Unis n'ont jamais caché leur souhait de retourner sur la Lune dans un avenir plus ou moins proche. Sous la présidence de George W. Bush, l'objectif d'un nouvel atterrissage sur le satellite était fixé à 2020. Hélas, cette vaste expédition a été repoussée à la fin de la prochaine décennie, mais Donald Trump et son entourage ne semblent pas satisfaits de cette échéance.

C'est cette année que nous fêterons le cinquantenaire de l'arrivée de Neil Armstrong et de son équipage sur la Lune. Pour fêter l'événement, le vice-président des USA Mike Pence a fait une annonce tonitruante ce mercredi 27 mars ! Il a précisé que les États-Unis souhaitent envoyer des astronautes sur l'unique satellite de la Terre d'ici 2024, soit quatre ans plus tôt que ce qui était prévu.

Un peu plus de quatre ans avant de retourner sur la Lune ?


Donald Trump n'a jamais caché son ambition dans la conquête spatiale et il souhaite toujours réaliser cet exploit avant la fin de son hypothétique second mandat.

Pence est bien conscient du peu de temps disponible pour assurer les préparatifs, mais le vice-président explique que la mission Apollo 11 a également été mise en œuvre très rapidement. Selon lui, c'est une preuve de l'efficacité des USA lorsque le pays « est motivé ». Histoire de donner toujours plus de fil à retordre à la NASA, Pence n'a pas exclu l'idée de recourir à « tous les moyens nécessaires » dans le but d'assurer cet objectif ambitieux.

Le budget risque de poser problème...


Ainsi, les États-Unis pourraient avoir recours à des fusées privées comme Space X (Elon Musk) et Blue Origin (Jeff Bezos). Si la NASA travaille actuellement sur une capsule capable d'envoyer des hommes sur la Lune (et prochainement sur Mars), la première véritable expérimentation n'est pas attendue avant 2023. Ce « moyen de transport » ne devrait pas être prêt pour 2024 comme le désire la Maison-Blanche, la NASA pourrait donc se retrouver sur la touche.

Enfin, la question budgétaire se pose également. Même si le budget fédéral américain a clairement augmenté au fil des décennies, le coût des voyages dans l'espace a fait de même. Comme l'astrophysicienne Katie Mack l'explique sur Twitter, le budget alloué à la NASA vers la fin des années 60 représentait jusqu'à 4 % du budget fédéral total. En 2017, il était à peine de 0,5 %. Le président Donald Trump risque de devoir massivement investir s'il veut que son rêve se réalise.

Source : Engadget

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
scroll top