Des vols spatiaux pour concurrencer le marché des vols long-courriers d'ici 2030 ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
25 mars 2019 à 21h31
9
Starship - BFR

La banque d'investissement suisse UBS vient de dévoiler dans un long rapport que le secteur du voyage aérien pourrait bien être bousculé par les nouveaux acteurs de l'aérospatiale comme SpaceX, Blue Origin et Virgin Galactic d'ici une dizaine d'années.

Et si les sociétés qui s'activent actuellement à dépoussiérer le secteur de l'aérospatial en venaient à s'intéresser à celui du voyage aérien ? C'est du moins ce que prédit le géant bancaire suisse UBS dans un rapport publié dimanche dernier.

Des vols long-courriers réduits à 30 minutes ?

Bien que cela puisse être aujourd'hui perçu comme de la science-fiction, les experts estiment que d'ici 10 ans de nombreux vols pourraient avoir lieu dans l'atmosphère supérieure et pourraient venir concurrencer le marché des vols long-courriers des compagnies aériennes.


Les analystes d'UBS Jarrod Castle et Myles Walton, estiment en effet que « le tourisme spatial pourrait être le tremplin pour le développement de voyages long-courriers sur Terre, desservis par l'espace ». Les deux experts expliquent : « Alors que le tourisme spatial en est encore à ses balbutiements, nous pensons que si la technologie fait ses preuves et que les coûts diminuent sous l'effet de la technologie et de la concurrence, le tourisme spatial deviendra plus courant ».

Concrètement, les vols long-courriers de plus de 10 heures pourraient voir débouler une concurrence féroce avec des prétendants comme SpaceX. À titre d'exemple, le vaisseau Starship actuellement mis au point par les équipes d'Elon Musk serait capable de relier Shanghai à New-York en seulement 39 minutes et embarquer plus de 100 passagers !

« Bien que certains voient le potentiel d'utiliser l'espace pour desservir le marché des voyages long-courriers comme de la science-fiction, nous pensons ... qu'il existe un marché important. »


Un marché lucratif

Selon les analystes d'UBS, le marché des vols spatiaux pourrait représenter 20 milliards de dollars chaque année d'ici 2030. Ce chiffre a été obtenu sur une base de 5 % de vols long-courriers remplacés par des vols spatiaux et à raison de 2 500 dollars par siège.

Dans son ensemble, le secteur spatial verrait sa valeur doubler en une décennie, passant de 400 milliards de dollars aujourd'hui à plus de 800 milliards en 2030. Quant au tourisme spatial actuellement en développement, il pourrait peser plus de 3 milliards de dollars d'ici 2030, toujours selon le rapport d'UBS.

Des « plans sur la comète » qui se vérifieront peut-être dans 10 ans ou plus !

Source : CNBC

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
0
Fulmlmetal
Ca reste des experts en finance, pas en technologie spatiale.<br /> quand on voit qu’il faut plusieurs jours pour préparer un lancement de fusée, avec une météo clémente, on a du mal à croire que ça puisse concurrencer les vols par avion.<br /> Bon, on nous a déja fait le coup dans les années 90 avec les projets X-30, X33, Venture Star ou qui devaient tuer les avions, 30 ans après on n’en est toujours au meme point.<br /> Bref, les experts en finance des banques feraient bien de parler de ce qu’ils connaissent parce que là ils font rire.
MarlburroW
Les voles touristiques de Blue Origin en New Shepard sont à 250,000$ le ticket, et là on parle seulement de voles sub-orbitaux (une monté/descente dans l’espace de quelques minutes) qui de plus sont loin d’être ouverts aux premiers clients.<br /> Pour un vole spatial habité destiné à aller d’un point A à un point B sur le globe, les contraintes ne sont pas les mêmes et implique un coût supplémentaire énorme. Alors arriver à créer un prototype qui fait le taff d’ici 10 ans, OK pourquoi pas, mais de là à industrialiser la solution pour avoir des coût intéressant et accessible ne serait-ce que pour un petit multi-millionnaire, il faudra bien rajouter quelques décennies supplémentaires aux prédictions très optimistes de ces “experts”. Mais je ne demande qu’à avoir tort…
remitchou
A une époque ou on se demande si la voiture électrique est écologique, on va vraiment prendre des vols consommant minimum 10t/passager?<br /> Peut être utile pour les chefs d’états, même s’il faudra de solides certificats de santé.
Elrix
Ils font peut-être rire mais visiblement pas autant que toi qui semble à la ramasse.
marc6310
Non, en fait il a raison …
playAnth95
A chaque fois nos grandes avancés technologiques, médicales, doivent prendre 10 ans, ce nombre d’années revient sans cesse. Dans 10 ans on fera ça, on fera ceci, y a 15 on disait qu’il faudrait 10 ans pour trouver un vaccin contre le sida, 15 ans plus tard rien.<br /> Arrêtons de nous la jouer madame Irma et laissons faire les choses.
PierreKaiL
Je cherchais le nom du projet en 1990 merci, comme tu dis 30 ans après on ressort les vieux trucs, ça fait de la com, pour le reste…
gnagnagna
ça fait de la com mais surtout ça lève du budget. Tout l’intérêt des créateurs de startup est de pouvoir flamber le temps que le pot aux roses soit découvert…
rexxie
Ce qui fait rire ce sont les comparaisons chronologiquement absurdes de Ful-de-M-metal, payé pour inventer n’importe quel calomnie contre SpaceX, Musk ou Tesla.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'Air Force bosse sur une IA pour piloter des avions de chasse
Insolite - Arrêtée en décembre, la CFO de Huawei était dotée de 3 appareils signés Apple
Grosse refonte graphique en vue pour Netflix ?
Une proposition de loi pourrait obliger à décliner son identité pour s'inscrire en ligne
Les dealers de drogue préfèrent Telegram et WhatsApp au dark web pour leurs ventes
Apple News + : le service d’abonnement à la presse d’Apple qui n’est pas près d’arriver en France
Une version électrique du Porsche Cayenne est en préparation
Apple Arcade : Apple se lance dans la location de jeux vidéo exclusifs via l'App Store
Apple dévoile Apple TV +, son service de vidéo à la demande par abonnement
Recalbox : une nouvelle version stable arrive
Haut de page