Quantum Break : entre jeu vidéo et série télé, la déroutante expérience de Remedy

01 avril 2016 à 10h18
0
Après Max Payne et Alan Wake, le studio Remedy remet le couvert avec Quantum Break, exclusivité Microsoft qui allie jeu et série télé, pour une expérience déroutante et un peu frustrante, dont on aimerait voir bien plus.

Prévu pour le 5 avril prochain sur Xbox One et Windows 10, Quantum Break, le nouveau jeu longuement développé - et donc très attendu - du studio finlandais Remedy Entertainment s'est révélé à nous en long, en large et en travers. Après deux runs du jeu sur Xbox One, l'expérience est désormais digérée. Mais de multiples questions se posent encore : faut-il critiquer Quantum Break comme un jeu vidéo, ce qu'il est fondamentalement lorsqu'on a le pad en main, ou comme une série télé, dont le jeu emprunte les codes de mise en scène, mais aussi une partie non négligeable de l'expérience narrative ?

0226000008397052-photo-quantum-break.jpg

Car Quantum Break est assurément une expérience à part. Le titre propose de suivre l'aventure de Jack Joyce - incarné par l'acteur Shawn Ashmore - qui assiste impuissant à l'expérience temporelle ratée de son meilleur ami Paul Selene (Aiden Gillen). Non seulement l'expérience en question détraque le temps au point de condamner le monde à se retrouver figé pour l'éternité, mais elle donne également à Jack et à Paul le pouvoir de le contrôler. Jack est persuadé de pouvoir stopper la fin du temps, tandis que Paul, rendu fou par la situation, est quant à lui certain que rien ne pourra changer l'inéluctable. Les deux hommes vont donc s'opposer à travers une sorte de techno-thriller aux multiples rebondissements.

Jeu et film, tout se mélange

Une intrigue qui pourrait aussi bien résumer un film ou une série, et c'est là l'un des objectifs de Quantum Break : miser à fond sur les dimensions cinématographiques. Sam Lake, le producteur exécutif du jeu, nous l'expliquait lors d'une interview en février dernier :

« Quantum Break est le prolongement de ce que l'on a commencé avec Max Payne, qui incluait dès le début des éléments de sérialité. C'est quelque chose qu'on a continué à développer dans Alan Wake. Dans Max Payne, on trouvait des écrans figés avec une voix-off tandis que pour Alan Wake, on est allé plus loin, en filmant des séquences. Dans American Nightmare, nous sommes allés encore plus loin en tournant des scènes avec des acteurs pour certaines cinématiques.

Nous sommes allés davantage en profondeur sur
Quantum Break. Nous avons désormais des personnages cross-over, qui vivent à travers les deux formes de médias, le jeu vidéo et la série télé. Certains environnements existent à la fois dans le jeu et dans la série et même si on voit parfois une même scène dans les deux, il y a des différences. » Notre interview de Sam Lake est disponible en intégralité en page 5 de ce dossier.

0320000008397046-photo-quantum-break.jpg

C'est ainsi que, dans Quantum Break, chaque chapitre du jeu se conclut par un épisode d'une vingtaine de minutes, filmé avec les acteurs que l'on contrôle ou pas dans la partie jouée. La teneur de l'épisode dépend des choix réalisés dans le chapitre, et les codes de réalisation sont clairement ceux d'une série. Le jeu, la série, tout se mélange pour donner un tout qui se veut cohérent. Mais l'est-il vraiment ? C'est là toute la question à laquelle nous cherchons à répondre dans ces pages.

Dans ce dossier, nous vous proposons une analyse de la construction du jeu, mais également, en guise de complément, des interviews de Sam Lake, producteur executif au sein du studio Remedy Entertainment, de l'acteur Shawn Ashmore qui incarne le héros Jack Joyce, et enfin, de Greg Louden, le designer narratif du jeu, qui est l'un des principaux artisans de cette expérience transmédias. Des entretiens qui s'avèrent complémentaires, et permettent de mieux cerner la manière dont l'expérience Quantum Break a été conçue au global : car ce qui est certain, c'est que c'est l'emboîtement de l'ensemble qui permet de réellement cerner la portée de ce jeu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Black Friday Week : le TOP des bons plans high-tech chez Amazon et Cdiscount
Black Friday Week : les meilleurs bons plans high-tech à 5 jours du Black Friday
Dans les idées folles de Samsung, il y a un smartphone qui se plie en 3 et un écran de tablette déroulant
Bon plan : l'Apple Watch Nike Series 5 au meilleur prix chez Boulanger
Offrez vous le clavier mécanique Logitech G512 à moins de 100€ sur Amazon
Le tapis de souris étendu Corsair MM3000 profite d'une belle réduction avant le Black Friday
Montez votre PC avec ce processeur AMD Ryzen 5 3500X en promo chez Cdiscount
Les arnaques aux crypto-monnaies, un juteux business qui continue de faire de nombreuses victimes
Profitez de multiples promo pour obtenir cet écran Samsung à un excellent prix pour Noël
Bon plan Noël : le prix de l'excellent Xiaomi Poco F2 Pro chute sur Amazon
Haut de page