Sur le Web | Rendre le gaming vert : un enjeu écologique de premier ordre

Pierre Crochart Contributeur
25 septembre 2019 à 18h44
0
Playing for the Planet
© Playing For The Planet

Si le sommet de l'ONU consacré à la crise climatique déchaîne les passions, il permet aussi de créer des initiatives nobles. C'est notamment le cas de « Play For The Planet », sur laquelle revient le quotidien français Les Echos.

Cette initiative, visant à promouvoir des actions éco-responsables au sein de l'industrie vidéoludique, compte parmi ses signataires 21 entreprises. Microsoft, Ubisoft, Twitch, Google Stadia ou encore Sony (qui promet une PlayStation 5 moins énergivore) y développent leur plan d'action pour ne pas ajouter à la charge de la planète la facture du divertissement.

Des initiatives diverses pour la planète

Outre Sony et sa future console « basse consommation », Microsoft s'est promis de réduire les émissions de CO2 de ses chaînes d'approvisionnement de 30% à l'horizon 2030. 825 000 consoles seront également produites de façon neutre en carbone dans le cadre d'un programme de test.

Google Stadia prévoit également de faire sa part en encourageant les développeurs à « intégrer des réflexes verts » dans leurs jeux — sans pour autant préciser sa pensée.

De ce côté de l'Atlantique, Ubisoft se félicite quant à lui d'être alimenté à 77% par des énergies renouvelables. Il affirme aussi œuvrer en faveur de la digitalisation de ses jeux (et le lancement récent de sa plateforme Uplay+ ne dit pas autre chose) afin d'éviter l'utilisation de plastique dans le packaging.

Des initiatives encourageantes de la part de ces entreprises, qui prêtent malgré tout à sourire lorsque mises en rapport avec la crise écologique qui ne s'accommode plus des petits pas timides.

Le « greenwashing » ou la bonne conscience écologique

On l'a dit : Sony compte pour sa part encourager l'usage du mode basse consommation de sa future console. Un coup d'épée dans l'eau, juge l'auteur de l'article des Echos, en cela que la firme nippone affirme que l'activation « par un million d'utilisateurs » de cette fonctionnalité économiserait annuellement l'équivalent de la consommation électrique d'un millier de foyers américains.

Or, Sony a aussi dévoilé en juillet dernier avoir vendu 100 millions d'exemplaires de sa PlayStation 4. Si tant est que la PS5 se vende aussi bien que sa grande sœur, et que la totalité de ses utilisateurs porte la cause écologique dans son cœur, l'économie maximum à prévoir représenterait 100 000 foyers américains. Dérisoire.

Un avis partagé par Simon Chanut, cofondateur de l'association Game Impact, qui œuvre pour une industrie vidéoludique plus respectueuse de l'environnement et des travailleurs. Pour lui, les constructeurs n'auraient qu'une seule chose à faire pour faire leur part dans le combat contre le changement climatique : mettre un terme à la course à la puissance, et encourager les éditeurs à « mettre en avant l'expérience de jeu plutôt que les graphismes ».

À l'aube d'une révolution qui s'annonce (celle du Cloud gaming), l'impact écologique du jeu vidéo ne peut plus être ignoré. Si l'on peut se réjouir que le Cloud permette bientôt à des milliers de personnes de découvrir le plaisir du jeu vidéo, on peut s'inquiéter du coût énergétique que représentera cette technologie.

À titre de comparaison, Netflix représente aujourd'hui près de 18% de la bande passante mondiale, et la VOD globalement plus de 33% des émissions de CO2 dans le secteur du numérique d'après The Shift Project.

Source : Les Echos
Modifié le 26/09/2019 à 09h12
5 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top