Sony s’engage pour le climat et promet une PS5 moins consommatrice d’énergie

Pierre Crochart Contributeur
23 septembre 2019 à 10h27
0
Playing for the Planet
© Playing for the Planet

En marge du sommet de l'ONU pour le climat se tenant actuellement à New York, Sony annonce rejoindre l'alliance Playing for the Planet afin de s'investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans un communiqué, le président de Sony Interactive Entertainment, Jim Ryan, déclare vouloir agir avec d'autres leaders de l'industrie vidéoludique afin de réduire ses émissions de CO2.

Une PlayStation 5 moins consommatrice d'énergie

Comment Sony compte-t-il s'y prendre ? En réduisant « drastiquement » la consommation énergétique de sa future console — pour l'heure toujours connue sous le nom de « PlayStation 5 ».

D'après le chef d'entreprise, Sony a fait « des efforts substantiels » et pris des engagements forts en ce sens avec la PlayStation 4. Des efforts qu'il entend bien poursuivre sur la prochaine génération de console, qu'il annonce particulièrement économe en énergie.

Plus particulièrement, c'est la fonctionnalité de « Veille » (qui permet de laisser tourner le jeu en arrière-plan tout en simulant l'extinction de la console) qui aurait été améliorée ici. Pour Jim Ryan, l'utilisation, par un million d'usagers, de cette fonctionnalité sur la PS5 « économiserait l'équivalent de la consommation électrique moyenne de 1 000 foyers américains ».

Le jeu vidéo et son empreinte carbone

D'après une étude menée par un chercheur du Lawrence Berkeley National Laboratory, les joueurs PC mondiaux consomment environ 75 milliards de kilowattheures d'électricité par an. L'équivalent de la production annuelle de 25 centrales électriques, « et cela n'inclut même pas les consoles de jeu », ajoute Mother Jones.

En réalité, en Californie, il s'avère que le jeu sur PC consomme annuellement davantage d'énergie qu'un sèche-linge ou qu'un réfrigérateur. Et la révolution annoncée du Cloud gaming ne risque pas d'arranger les affaires de notre planète.

Conso électrique californie jeux vidéo
La répartition énergétique du foyer californien moyen. © Lawrence Berkeley National Laboratory

Nécessitant une puissance de calcul phénoménale (en particulier Stadia, qui promet du jeu en 4K à 60 ips), le jeu dans le nuage reposera aussi et surtout sur des fermes de serveurs à l'empreinte carbone importante.

À titre de comparaison, la VOD représenterait aujourd'hui près de 33% des émissions de CO2 imputables au numérique. Et on ne parle là que de vidéo, pour la plupart en 1080p. Pas (encore) de jeux vidéo de plusieurs dizaines de gigaoctets, rendus sur des serveurs distants avant de nous être renvoyés sur nos écrans.

Graphique_FR_Émissions-de-GES-de-la-vidéo-en-ligne.png
La répartition des émissions de CO2 des différents pôles du numérique. © The Shift Project

Via : VG247
Modifié le 23/09/2019 à 10h38
15 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top