La consommation d'énergie chinoise liée à Internet augmentera de deux tiers d'ici 2023

Benoît Théry Contributeur
10 septembre 2019 à 20h03
0
Chine surveillance Internet.jpg

D'après Reuters, la Chine, qui est déjà le premier pays consommateur d'énergie et le premier producteur de gaz à effet de serre, doit voir sa consommation d'électricité liée à Internet augmenter des deux tiers d'ici 2023.

Alors que le secteur de la data y est en plein boom, le pays est encore principalement alimenté au charbon.

La consommation électrique de l'Australie

Avec le temps, les mégadonnées représentent une part de plus en plus importante dans la consommation électrique des pays. En Chine, celle des data centers a atteint les 161 térawatts-heure (TWh) en 2018. Cela représente seulement 2,35 % de la consommation électrique chinoise. À titre de comparaison, selon France Culture, la consommation des data centers en France représente 9 % de notre électricité, soit... 3 TWh en 2015.

Reuters rapporte ainsi une étude issue de GreenPeace et de l'Université North China Electric Power. Selon cette étude, la Chine affiche une croissance du secteur de 30 % par an. À ce rythme, la consommation électrique des data centers s'établira à 267 TWh en 2023, soit une augmentation de 108 TWh (environ 60 %) en moins de cinq ans. Les data centers chinois consommeront alors autant que l'ensemble de l'Australie, tous usages confondus.


À la recherche des solutions

Fatalement, cette consommation électrique aura un impact sur les émissions de gaz à effet de serre. Toujours à l'horizon 2023, l'étude estime que les émissions de CO² pourraient atteindre 163 millions de tonnes. Emmanuel Lagarrigue, responsable de l'innovation chez Schneider Electric, une société travaillant avec les grandes compagnies américaines et chinoises, estime que d'ici 20 ans, les data centers et le big data compteront pour un tiers de la consommation électrique, soit trois fois plus que les véhicules électriques.

Mais parmi ces 163 millions de tonnes à venir, 16 millions tonnes peuvent encore être évitées, à condition que l'investissement du pays en faveur des énergies renouvelables passe de 23 % à 30 %. Chez GreenPeace East Asia, la militante pour le climat et l'énergie Ye Ruiqi dit : « Les modifications du marché de l'énergie et la progression rapide de l'éolien et du solaire ont créé des opportunités sans précédent, pour les géants de l'Internet chinois, de se procurer de l'énergie propre ».

Emmanuel Lagarrigue, lui, se veut plutôt encourageant : « Cela va consommer davantage d'électricité, mais cela ne signifie pas que ce ne sera pas durable : de nombreux acteurs réfléchissent à des solutions innovantes ».


La Chine, elle, poursuit sa conversion : la part des énergies « propres » selon la définition chinoise (nucléaire, gaz naturel, hydroélectrique et renouvelables) a augmenté de 22,1 % en 2017. Un effort nécessaire dans un pays où le charbon est le premier responsable d'un « smog » particulièrement mortel : la pollution de l'air fait 1 million de morts chaque année.

Source : CNBC
3 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top