🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

L'utilisation d'énergie 100% renouvelable dans l'industrie serait possible dès 2050

17 avril 2019 à 15h52
24
Energie solaire

Selon l'étude d'un réseau international de scientifiques et de parlementaires, une transition vers le 100 % d'énergies renouvelables serait possible d'ici 2050.

C'est une étude menée par le réseau international académique et parlementaire Energy Watch Group et l'Université de Finlande qui ne manque pas d'être optimiste. Selon ce rapport de plus de 300 pages abouties après quatre ans et demi de travail, « la transition mondiale vers une énergie 100 % renouvelable à travers tous les secteurs » d'ici 2050 est non seulement faisable, mais moins chère que le mix énergétique actuel.

Le solaire et l'éolien comme vecteurs centraux de cette transition

Electricité, chauffage, transport ou encore dessalement, autant de secteurs qui pourraient s'alimenter à 100 % en énergies renouvelables selon cette étude avec, comme « chevaux de trait », le solaire et l'éolien en vecteurs centraux de cette transition. Jusqu'à 69 % pour le solaire, avec une capacité totale de 63 400 Gigawatts, suivi de l'éolien, qui compterait pour 18 %. Un ensemble fragmenté d'autres énergies renouvelables représentant le reste de ce futur mix énergétique : « bioénergie, hydroélectrique ou encore géothermique ».

Alors que 90 % de l'énergie primaire produite en 2050 sera dédiée à la consommation d'électricité, l'équipe de chercheurs met au centre de cette transition les « technologies existantes et le stockage d'énergie, avec une attention particulière à l'électrification et la décentralisation ».

Une transition parfaitement faisable, mais qui se heurte à la volonté politique

Cette étude, bien qu'optimiste et travaillée par 14 scientifiques pendant près de cinq ans, ne manque pas d'arguments scientifiques et économiques pour prouver la faisabilité d'une telle transition. « La transition énergétique n'est pas une question de faisabilité technique ou de viabilité économique, mais relève d'une volonté politique » rappelle Hans-Josef Fell, Président de Energy Watch Group, qui enjoint les gouvernements à prendre connaissance des recommandations nées de ce rapport.

Encouragement des « investissements privés dans les énergies renouvelables et les technologies de "zéro émission" », « taxes sur le carbone, le méthane et les énergies radioactives », ou encore développement d'un cadre favorisant « la recherche et l'apprentissage des énergies renouvelables et des technologies "zéro émission" » : autant de recommandations louables et argumentées qui risquent, à nouveau, de se heurter à l'inertie politique.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
0
Aristote76
Etude Finlandaise ? facile pour un petit pays sans réelle industrie et avec des sources géothermique. Faudrai se réveiller les bisounours le monde ne vis pas avec des rapports<br /> Universitaire.
ultrabill
L’étude ne porte pas sur la Finlande…
tfpsly
L’étude porte sur le monde entier en effet.<br /> Ils remplacent tout, nucléaire compris, par 70% solaire + 18% éolien + hydro + biomasse et co (page II).<br /> Ils tablent sur une baisse temporaire de la conso par personne d’environ 1/3 autours de 2035 avant une remontée au niveau de 2015 vers 2050 (page I).<br /> Mais ils pensent que l’on passera de 124,7TWh en 2015 à 150,3 TWh en 2050 (page VIII), ce qui me semble contredire la conso par personne similaire : aujourd’hui environ 50% de la population mondiale consomme quasiment toute l’énergie de mémoire, et la population va monter (selon cette étude) à 9,5 milliards de personne. Je crois voir un désaccord entre ça et une conso constante par personne. Si on conserve la conso actuelle, consommée principalement par disons 6 milliards, et que 9 milliards consomme comme nous, il faudrait plutôt vers 200TWh.<br /> Faudra que je liste les détails…
Bratak67
2050 ?<br /> Trop tard
toug19
oui une volonté politique mais celle-ci est aussi dictée par une volonté française. Les français ne veulent pas voir de panneaux solaires ou d’éoliennes.
rexxie
2050? On sera tous morts de climat extrême avant.
rexxie
L’avenir est aux éoliennes et aux panneaux solaires avec batteries de stockage si on veut survivre en tant que civilisation.
rexxie
L’avenir est aux éoliennes, hydroliennes et panneaux solaires avec batteries de stockage, si on veut survivre en tant que civilisation.<br /> De toutes façons les centrales nucléaires et hydrocarburiennes ne sont plus compétitives dorénavant.
philumax
erreur : il y a des français qui veulent bien des panneaux solaires, mais pas des éoliennes.
tmtisfree
Encore une étude torchée par des scientifiques qui n’ont jamais mis les pieds dans une usine, et bâtissent des modèles avec des chiffres sans connaître les contraintes du secteur énergétique et industriel au sens large.<br /> 70% de solaire comme production de base ? Et quand il n’y a pas de soleil, on ferme les usines ? Car ce n’est pas l’hydro ou le vent qui pourront compenser.<br /> Ces lobbyistes idéologues et ignares vivent dans des tours d’ivoire à l’abri des réalités de production.
Meszigues
Bonjour à tous,<br /> Rapport très long à lire, qui fait suite à d’autres rapports qui n’ont pas convaincu (Ademe par exemple).<br /> Le rapport indique page VI :<br /> • Feed-in Tariff laws should be adopted<br /> • Introduction of carbon, methane and radioactivity taxes.<br /> • Incentives created to spur the growth of renewable energy technologies; such as tax exemptions, direct subsidies, and legal privileges<br /> Pour les EnR : subventions, pas de taxes, obligation d’achat à tarif généreux ;<br /> Pour le nucléaire : taxes.<br /> Méthode peu originale mais efficace et éprouvée pour rendre les tarifs des EnR attractifs. Mais qui paie les subventions ?<br /> Page 52 : la puissance installée et la production sont surtout éolien et PV. Quand la production éolienne sera inférieure à 2% de la puissance installée, ce qui est arrivé en France pendant 112 heures en 2017, on manquera d’électricité ; on manquera bien avant 2%, peu importe : c’est invivable.<br /> Page 52 : la production des STEP en France est multipliée par 4,5. Où va-t-on les installer ? Les Zadistes vont avoir du travail.
cyclohexanol_1_1
L’avenir , c’est AUSSI l’hydrogène, et pas creuser des mines a tours de bras pour en extraire du lithium , nous faisant passer d’une dépendance OPEP/petrol à chine/lithium.
tfpsly
L’hydrogène n’est qu’un moyen de transport, il faut de l’électricité pour casser du H2O en H2+O2. Et ce avec un rendement pourri pour le moment.<br /> Ça peut être utile; ce n’est juste pas le sujet ici.
Nmut
@tmtisfree<br /> Tu travailles dans quel domaine pour être si affirmatif?<br /> Tu connais les scientifiques qui ont réalisé l’étude et tu as des données chiffrées pour appuyer tes dires?<br /> J’ai un peu travaillé sur les smart grid et la gestion d’énergie (je continue mais dans un tout autre domaine) et je peux te dire que tu ne prends pas tout en compte dans tes remarques. Le solaire n’est pas que le PV, le thermo solaire produit 24/24. Une smart grid et un flote conséquente de véhicule électrique + des batteries domestiques et le problème de la consomation nocturne des particuliers est réglée. Le tarif nuit actuel existe justement parce que le rapport prod/conso est largement supérieur la nuit, il faudrait bien sûr inverser le principe avec un tarif de jour attractif.<br /> Bref ta dernière phrase demande de l’argumentation. La réponse de Bernard Coudry est nettement plus étayée et convincante…
tmtisfree
Ce n’est pas le 1er document qui essaie de faire passer le message du tout renouvelable. Il y a eu un papier (il y a 1 an ou 2 dans Science je crois) qui a été largement réfuté pour son total manque de réalisme. Et c’est le cas de tous ces rapports.<br /> L’argumentation est facile : à quel coût ? Le dernier projet de thermo solaire que j’ai vu passer (SolarReserve en Australie) a été abandonné il y a 15 jours en dépit de millions de subventions. Si les Chinois et les Indiens continuent de construire du thermique avec un objectif de plus de 2500 centrales au charbon en 2030 et du nucléaire, ce n’est pas par hasard : la question du coût est essentielle. En occident on peut encore se permettre de développer un peu d’EnR pour entretenir l’illusion de l’action parce que le cochon de payeur n’a pas encore tout à fait compris d’où vient l’augmentation de 50-60% du prix de l’électricité. Mais quand il fera le lien, les Enr seront finies.<br /> Remplacer tout le nucléaire et le thermique est juste infaisable à cause des coûts.<br /> Mais même si on fait abstraction des coûts, il n’existe pas de système de stockage pouvant remplacer une production de charge pilotable au niveau mondial comme le nucléaire et le thermique. Les éco-bouffons ne voudront jamais convertir toutes les cours d’eau possibles en hydro. Le stockage par batterie est juste bon pour du local. Etc.<br /> Avec des YakaFokon on peut tout espérer : le tarif actuel a une explication économique, exactement celle qui manque à tous ces rapports pro renouvelables : si le prix de l’électricité est élevé de jour, c’est parce qu’elle est utilisée en journée. Si tu veux inverser ce phénomène, oblige les consommateurs à vivre la nuit et dormir la journée.
megadub
Pour ne parler que de l’aspect économique, le nucléaire va bientôt couter TRES TRES cher, le démantélement et la reconstruction coutent une fortune.<br /> Quant au EnR, ce n’est pas un choix, c’est une obligation : les centrales devront être reconstruites, problème, personne n’en veut plus nul part. Résultat, il va falloir des productions plus dispersées et plus proche du consommateur. Et ça, il n’y a qu’avec le renouvelable qu’on peut s’en sortir.<br /> Enfin, il ne faut pas regarder que la consommation électrique. C’est la consommation d’énergie qui nous intéresse et grande quantité d’énergie électrique est transformée en chaleur. C’est évidemment totalement stupide dans il est facile de récupérer des calories par des moyens beaucoup plus rentable (Les riverains des centrales ne devraient même pas avoir à payer l’eau chaude)
megadub
Le problème de l’installation de solution de production touche TOUT les moyens de production, nucléaire compris parce que lorsqu’il va falloir remplacer les centrales vieillissantes, on ne pourra pas les reconstruire in situ.
Meszigues
Il est bien évident que la plupart des installations industrielles doivent être remplacées un jour ou l’autre. On peut, on doit, le moment venu se poser la question : faut-il prolonger ou faut-il remplacer ? Seule une étude financière et économique sincère peut répondre à la question (mais sans dogmatisme comme : le nucléaire c’est vilain, les EnR c’est sympa).<br /> Aux USA, le Nuclear Regulatory Commission (NRC) autorise la prolongation de la durée de vie des réacteurs par tranche de 20 ans ; les NRC envisage au-delà de 60 ans, jusque (pour le moment) 80 ans.<br /> http://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/countries-t-z/usa-nuclear-power.aspx<br /> Des études proposant la fourniture d’énergie 100% renouvelables, il en sort une par an, depuis plus de 10 ans. Aucune ne s’est concrétisée. En France, nous avons l’Ademe qui a sorti une étude il y a 3 ans : 100% renouvelable en 2050 ; ils se sont pris une volée de bois vert et ont modifié leur introduction : « Vous avez mal compris, c’était juste un axe de réflexion ».<br /> Ils viennent de ressortir en catimini une étude avec 85% d’EnR en 2050. Peu crédible, il compte sur le foisonnement de l’éolien, or on constate (on constate, ça ne plait pas forcément, mais c’est comme ça) que la production éolienne est peu ou prou synchronisée en Europe (sous le régime de vent de l’anticyclone des Açores).<br /> Pour le coût du nucléaire comparé aux EnR, voir les rapports de la Cour des comptes.
megadub
Meszigues:<br /> Aux USA, le Nuclear Regulatory Commission (NRC) autorise la prolongation de la durée de vie des réacteurs par tranche de 20 ans ; les NRC envisage au-delà de 60 ans, jusque (pour le moment) 80 ans.<br /> http://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/countries-t-z/usa-nuclear-power.aspx<br /> Nou aussi les centrales sont remises aux normes et on prolonge leur durée de vie, mais on fera pas ça éternellement, on est juste en train de gagner du temps… sans rien faire de ce temps On claque des fortunes dans ces maintenances pour des centrales qui vont finir en gravât… ça n’a aucun sens mais personne ne veut prendre la responsabilité de présenter la facture aux français <br /> Meszigues:<br /> Pour le coût du nucléaire comparé aux EnR, voir les rapports de la Cour des comptes.<br /> Perso, je commencerais par préempter tous les toits de plus de 500 m², le solaire ça marche super bien même si bien sûr c’est pas suffisant. Le ROI est excellent.
Meszigues
Préempter tous les toits, je suis d’accord. Mais si les centres commerciaux, qui traquent le moindre centime, n’installent pas de PV sur leur toit, alors que la consommation est au maximum à midi (air conditionné, réfrigération) il faut se demander si le PV est rentable sans subvention.<br /> Tout va finir en gravats.<br /> ROI du PV excellent ? Bonne nouvelle.<br /> Ne le crions pas trop fort, le bon sens pousserait à remettre en question l’utilité des subventions.<br /> Extrait du rapport de la Cour des comptes page 47 concernant le PV :<br /> … un coût pour les finances publiques de 38,4 Md€, pour un productible annuel de 4 TWh, soit environ 0,7 % de la production électrique française. Cela représente un coût du soutien de l’ordre de 480 €/MWh.<br /> Extrait du rapport de la Cour des comptes page 47 concernant l’éolien offshore :<br /> … Les deux appels d’offres conclus en 2011 et 2013 ont conduit à l’octroi d’un tarif d’achat de 217 et 212 €/MWh en 2022 (tarif évoluant ensuite avec une indexation sur l’inflation)… Lorsque ces projets entreront en fonctionnement, leurs charges représenteront, selon la CRE, 2,0 Md€/an, soit environ 40,7 Md€ sur 20 ans, pour une production de 11 TWh/an, c’est-à-dire 2 % de la production française d’électricité.<br /> Ça fait cher ; il faut que les EnR viennent jouer dans la cour des grands : plus de subventions (justifiées pour lancer une filière, mais arrêt après 10 ans).
megadub
Meszigues:<br /> Mais si les centres commerciaux, qui traquent le moindre centime, n’installent pas de PV sur leur toit, alors que la consommation est au maximum à midi (air conditionné, réfrigération) il faut se demander si le PV est rentable sans subvention.<br /> Ca se fait de plus en plus Et c’est bien plus rentable sans qu’avec subvention vu que les margoulins aggréés survendent les PV <br /> Meszigues:<br /> Ne le crions pas trop fort, le bon sens pousserait à remettre en question l’utilité des subventions.<br /> Elles ne servent qu’à décider ceux qui ne savent pas compter <br /> Meszigues:<br /> Ça fait cher ; il faut que les EnR viennent jouer dans la cour des grands : plus de subventions (justifiées pour lancer une filière, mais arrêt après 10 ans).<br /> Les subventions ne devraient servir qu’à réduire la consommation, pas financer les solutions de production à mon avis.
Meszigues
D’accord avec toi pour la réduction des subventions. Vivement que l’on supprime la subvention pour l’isolation des combles : je suis dérangé au téléphone plusieurs fois par jour par des démarcheurs. Ça doit en effet être juteux pour eux.
student
Encore une réplique de l’étude de notre ADEME nationale, nid d’écolo politiques et de calculateurs émérites… qui n’ont jamais vu une installation industrielle et ne connaissent en rien les contraintes de sécurité d’un réseau électrique.<br /> Pour être bref, oui probablement, tout est techniquement possible mais ce n’est pas la volonté politique qui freine ce changement : c’est tout simplement le prix à payer, financier mais également en termes d’acceptabilité sociale d’un modèle où les éoliennes et autres panneaux solaires constitueraient l’essentiel de notre environnement, sans compter les nécessaires installations de stockage d’énergie dont on sait pas encore quelle en sera la technologie… et la dangerosité. Car ces ayatollahs de l’antinucléaire ne savent pas que stocker massivement l’énergie n’est pas un problème simple en matière de risque : un barrage peut céder et tuer (c’est déjà arrivé), des énormes réservoirs de méthane ou d’hydrogène exploser (c’est déjà arrivé !).
Meszigues
Bien d’accord sur tout.<br /> L’ADEME a fait des progrès (il leur en reste à faire) : il y a 3 ans ils prétendaient que l’on pouvait viser le 100% EnR pour 2050 ; leur toute dernière étude c’est 80% d’EnR pour 2050.<br /> Que le bon sens leur vienne et qu’ils baissent leurs prétentions de 20% tous les 2-3 ans et on sera bon avant 2025.<br /> Nous avons l’exemple de l’Allemagne, bien en avance sur nous.<br /> Ils ont dépensé des centaines de milliards pour implanter 104 GW d’éolien + PV.<br /> Leur électricité est nettement plus chère.<br /> Ils polluent beaucoup plus : 12 fois plus (France 26 g/kWh, Allemagne 312, ce dimanche 21 avril à 11h).<br /> electricitymap.org<br /> Live CO2 emissions of electricity consumption<br /> electricityMap is a live visualization of where your electricity comes from and how much CO2 was emitted to produce it.<br /> Cette pollution est directement responsable de décès, par dizaine de milliers par an et accélère le dérèglement climatique.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

SFR reste le champion du nombre de plaintes d'abonnés fixe et mobile
Le Samsung Galaxy Fold est déjà en rupture de stock
🔥 6 bons plans smartphones Samsung Galaxy S8, S9, S10 et petits budgets
Petits mais costauds : les chiens-robots de Boston Dynamics peuvent tracter des camions !
L'enseigne GameStop propose une formule satisfait ou remboursé pour Days Gone
AMD fait aussi appel à Samsung pour fabriquer ses puces Polaris 30
Denon lance 2 platines vinyle, dont une pouvant numériser votre collection
Qu'est-ce que Sigfox, le réseau de télécom intégré à la Freebox Delta ?
Brave : les extensions Chrome débarquent sur le navigateur
Resident Evil 2 : 3 millions de copies distribuées en 3 jours (mieux que Resident Evil 7)
Haut de page