L'utilisation d'énergie 100% renouvelable dans l'industrie serait possible dès 2050

17 avril 2019 à 15h52
0
Energie solaire

Selon l'étude d'un réseau international de scientifiques et de parlementaires, une transition vers le 100 % d'énergies renouvelables serait possible d'ici 2050.

C'est une étude menée par le réseau international académique et parlementaire Energy Watch Group et l'Université de Finlande qui ne manque pas d'être optimiste. Selon ce rapport de plus de 300 pages abouties après quatre ans et demi de travail, « la transition mondiale vers une énergie 100 % renouvelable à travers tous les secteurs » d'ici 2050 est non seulement faisable, mais moins chère que le mix énergétique actuel.

Le solaire et l'éolien comme vecteurs centraux de cette transition

Electricité, chauffage, transport ou encore dessalement, autant de secteurs qui pourraient s'alimenter à 100 % en énergies renouvelables selon cette étude avec, comme « chevaux de trait », le solaire et l'éolien en vecteurs centraux de cette transition. Jusqu'à 69 % pour le solaire, avec une capacité totale de 63 400 Gigawatts, suivi de l'éolien, qui compterait pour 18 %. Un ensemble fragmenté d'autres énergies renouvelables représentant le reste de ce futur mix énergétique : « bioénergie, hydroélectrique ou encore géothermique ».

Alors que 90 % de l'énergie primaire produite en 2050 sera dédiée à la consommation d'électricité, l'équipe de chercheurs met au centre de cette transition les « technologies existantes et le stockage d'énergie, avec une attention particulière à l'électrification et la décentralisation ».

Une transition parfaitement faisable, mais qui se heurte à la volonté politique

Cette étude, bien qu'optimiste et travaillée par 14 scientifiques pendant près de cinq ans, ne manque pas d'arguments scientifiques et économiques pour prouver la faisabilité d'une telle transition. « La transition énergétique n'est pas une question de faisabilité technique ou de viabilité économique, mais relève d'une volonté politique » rappelle Hans-Josef Fell, Président de Energy Watch Group, qui enjoint les gouvernements à prendre connaissance des recommandations nées de ce rapport.

Encouragement des « investissements privés dans les énergies renouvelables et les technologies de "zéro émission" », « taxes sur le carbone, le méthane et les énergies radioactives », ou encore développement d'un cadre favorisant « la recherche et l'apprentissage des énergies renouvelables et des technologies "zéro émission" » : autant de recommandations louables et argumentées qui risquent, à nouveau, de se heurter à l'inertie politique.

24 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top