Earth Day : quelles alternatives technologiques pour (peut-être) sauver la planète ?

22 avril 2022 à 13h00
33
Jour de la Terre 2022 © Geres
© Geres

Pour l'édition 2022 du jour de la Terre, le thème est l'éco-anxiété. Un appel à agir pour sauver notre planète et prendre de nouvelles habitudes écologiques.

Si la technologie n'a pas toujours bonne réputation quand il s'agit d'écologie, elle peut pourtant répondre à de nombreux problèmes. On vous propose un petit tour des alternatives technologiques qui peuvent nous permettre de relever des défis écologiques.

Qu’est-ce que le jour de la Terre ?

Célébré tous les ans le 22 avril depuis sa création en 1970, le jour de la Terre ou Earth Day est un événement participatif qui réunit les citoyens de 193 pays pour organiser des actions collectives autour de l’écologie : randonnées, recyclage, sensibilisation à la biodiversité, débats… Le but est de sensibiliser les citoyens, au moins durant une journée, aux défis écologiques qui nous attendent.

Cette année, le rapport du GIEC a fait un constat alarmant sur l’état du climat et la nécessité de changer notre façon de consommer et produire. Aussi, la thématique choisie pour le jour de la Terre 2022 est celui de l’éco-anxiété, c’est-à-dire l’anxiété causée par les changements climatiques qui surviennent. Pour « guérir » de ce mal, il est conseillé d’agir de son côté, seul ou en groupe, contre le changement climatique.

Dans ce contexte, la technologie aussi met la main à la pâte, pour tenter de sauver la Terre (et l'humanité). L'occasion de découvrir ou redécouvrir des dossiers et sélections pour comprendre et décrypter les initiatives technologiques existantes, les alternatives qui peuvent nous accompagner pour adopter des comportements plus durables et à réaliser nos objectifs en matière d’écologie.

Les alternatives pour une consommation plus durable

Nous le disions, le rapport du GIEC a alerté sur la nécessité de modifier en profondeur nos modes de consommation. Depuis de nombreuses années, de nombreuses applications mobiles proposent d'accompagner la modification durable et en douceur de nos habitudes quotidiennes. Objets de seconde main, solutions pour éviter le gaspillage alimentaire, faire un choix éclairé pour ses produits alimentaires et de beauté, voyager autrement… autant de pistes d’amélioration que ces applications sélectionnées par nos soins vous permettront de suivre.

Les applications mobiles qui permettent de faire un grand pas vers une économie durable afin de réduire notre impact sur la nature et les générations futures. Lire la suite

Applis écolo

Guérir son éco-anxiété passe aussi par le savoir. Même s’il reste conseillé de faire usage d’Internet et de dématérialiser ses documents pour éviter l’utilisation à outrance du papier, notre utilisation du Web n’est pas neutre en carbone. En octobre 2018, un rapport du think thank français The Shift Project estimait que le numérique représentait 3,7 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Si vous souhaitez voir l’impact écologique de vos visites quotidiennes sur Internet, estimer quels sites sont les plus néfastes et avoir des pistes pour améliorer votre consommation de contenu numérique, l’extension Carbonalyser peut vous guider.

Longtemps méconnue du grand public, la consommation électrique liée à la navigation web est responsable d'importantes émissions de gaz à effet de serre… Lire la suite

pollution internet © Shttuerstock

Télécharger des applications pour changer ses habitudes c’est bien, le faire sur un téléphone qui n’est pas lui-même une source de gaspillage, c’est mieux. De plus en plus de voix s’élèvent contre les plus grandes marques de téléphones et d’ordinateurs, qui ont tendance à réduire la réparabilité de leurs produits afin de pousser à la consommation et à l’achat, alors même que la construction d’un smartphone neuf a un impact environnemental (et humain) important. D’après une étude de 2018, acheter un smartphone neuf équivaut à utiliser et recharger un smartphone pendant dix ans, à cause de l’impact environnemental de sa création. Fairphone essaie d’agir de son côté pour un monde électronique plus équitable, avec son smartphone réparable, durable et respectueux de l’environnement. Une piste à étudier pour votre futur téléphone en ce jour de la Terre 2022.

Fairphone 4
  • Design modulaire et grande réparabilité.
  • Un smartphone équitable.
  • Photos de jour

Bien qu'imparfait, le Fairphone 4 est une proposition unique qui pointe la responsabilité que nous avons en tant que consommateur de choisir un téléphone qui répond à nos besoins réels et de le garder le plus longtemps pour en faire un achat responsable.

Bien qu'imparfait, le Fairphone 4 est une proposition unique qui pointe la responsabilité que nous avons en tant que consommateur de choisir un téléphone qui répond à nos besoins réels et de le garder le plus longtemps pour en faire un achat responsable.

Les solutions technologiques pour un futur plus vert

Si nous avons de quoi agir à court terme, de nombreuses initiatives et projets naissants essaient de trouver des solutions plus durables à moyen et long terme. Qu’elles soient progressivement mises en place ou encore à l’étape de concept, ces solutions pourront peut-être participer à établir d’un futur plus écologique. De quoi calmer son éco-anxiété en ce jour de la Terre ?

Parmi les initiatives déjà mises en place autour du monde, les immeubles dits BEPOS, considérés comme étant à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils en consomment. Où en est-on sur leurs constructions ? Notre dossier sur le sujet répondra à vos questions.

Et si repenser la façon dont sont conçus et construits les bâtiments était l’une des principales clés d'un développement urbain durable ? Lire la suite

immeuble demain

Et si depuis le début, la solution était dans l’air qui nous entoure ? Composé d’éléments chimiques nombreux, il peut être un vaste « réservoir » de ressources naturelles à exploiter. Eau, diamants, électricité, ces nombreux projets cherchent à transformer l’air en des ressources actuellement produites de façon peu respectueuse de l'environnement.

De par ses éléments chimiques L’air ambiant peut être vu comme un vaste « réservoir » de ressources naturelles à exploiter… Lire la suite

Ballon montgolfière

Autre piste déjà mise en place, les drones. Il peut paraître surprenant de mettre en avant des produits qui demandent pour leur création de nombreuses ressources qui ne sont pas très compatibles avec l’écologie mais leur utilisation intelligente peut être un vrai plus pour notre écosystème. Que ce soit pour aider les agriculteurs à mieux surveiller leur culture et réduire leur utilisation de produits chimiques, pour la recherche sur la faune marine ou encore pour surveiller la qualité de notre eau et replanter des arbres, comme l’explique notre dossier, les drones sont en vérité des outils à tout faire essentiels pour l’écologie, bien plus que leur réputation ne pourrait le laisser penser.

Et si les drones devenaient de précieux alliés pour combattre la pollution et juguler les effets du changement climatique ?
Lire la suite

MS6_gene

Les voitures électriques sont souvent mises en avant comme une bonne alternative écologique. Mais maintenant qu’elles se démocratisent, l’un des enjeux principaux en matière d’écologie est au niveau de leurs batteries. L’une des pistes d’amélioration régulièrement mise en avant par le jour de la Terre est le recyclage des pièces utilisées et les batteries des voitures électriques ne font pas exception. Où en est-on aujourd’hui de ce côté ? Notre dossier fait un état des lieux.

Un sujet central à plus d'un titre, que ce soit pour réduire l'empreinte environnementale des véhicules électriques ou pour limiter le coût de la fin de vie des batteries. Lire la suite

Voiture électrique

Découvrir la Terre à pied ou depuis son canapé

Tout n’est pas obligation et restrictions dans l’écologie. Parmi les initiatives mises en place par différents collectifs lors de ce jour de la Terre, on retrouve régulièrement des randonnées et des présentations de films, une manière plus légère de se reconnecter avec la nature qui nous entoure et de prendre conscience de tout l’écosystème qui fourmille autour de nous. Si vous souhaitez organiser une randonnée mais que vous ne savez pas par où commencer, des applications pourront vous guider, avant et pendant votre excursion. Nous avons sélectionné pour vous les meilleures du marché.

Vous ne pouvez (ou ne voulez) pas aller parcourir directement la nature ? Bonne nouvelle, il n’y a même pas besoin de quitter son canapé pour se cultiver. Des séries documentaires existent pour apprendre de nouvelles choses sur notre Univers, notre Terre, sur l’infiniment grand et l’infiniment petit. Pour être sensibilisé sur les défis qui nous attendent, comprendre le fonctionnement de toutes ces choses qui nous entourent est essentiel. Et, avec Cosmos, il est possible de le faire en s’amusant. Pratique, non ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
33
20
Nymoi
Il y a tellement à faire, notamment ce que l’on appelle des « petits gestes » du quotidien. Ben non, il n’y a pas de « petits », il ne faut pas dire « petits », tous les gestes sont importants, et encore plus si on est des millions à le faire.<br /> Exemple se laver les mains à l’eau froide plutôt que l’eau chaude. Surtout que… : que font les gens pour avoir de l’eau chaude ? Ils laissent couler l’eau (potable, je le rappelle, une catastrophe) « chaude » qui est encore froide, au début, pendant quelques secondes, jusqu’à ce qu’arrive ENFIN l’eau chaude ! Ces litres gaspillés ! Et le ballon d’eau chaude durant ce temps se remplit… Devinez quoi ? D’eau froide qu’il faut réchauffer avec une résistance électrique hyper énergivore !<br /> Laisser couler l’eau en se savonnant les mains, ou se brossant les dents, une hérésie !<br /> Est-ce un petit geste de mettre moins de lessive que d’habitude ? Vous verrez que vos linges sont toujours aussi propres.<br /> Passer un coup de brosse WC tous les jours = propre tous les jours ! Au lieu d’attendre que ce soit plein de calcaire et là on verse de l’acide chlorhydrique !!<br /> Je pourrais faire un livre plus gros qu’un annuaire sur tout ce que l’on peut faire et qui ne coûte rien, mais rapporte, et sans se priver de quoi que ce soit, sans être obligé de gros sacrifices, le gars vers chez moi, il ne peut pas aller chercher une seule baguette de pain à pied (500 mètres) non, il prend son gros S.U.V., Pff…<br /> Combien de fois je reçois deux feuilles A4 d’une administration, alors que sur la seconde page il n’y a qu’une SEULE ligne d’imprimée ! Uniquement parce que personne n’aime le travail bien fait (perfectionniste, je suis) et ne modifie la marge pour l’impression sur une seule feuille… Pour moi, c’est juste un papier, mais c’est édité à des milliers d’exemplaires…<br /> Bon, y’a quand même un truc cool, même si je ne fais pas la fête, le 22 avril, c’est ma fête, n’importe quoi Alex !
Felaz
Commencer par consommer autrement : renouveler son matériel quand ce n’est pas réparable ou trop cher de le faire, donner l’ancien à sa famille ou des assos, prendre moins l’avion (en Europe tout du moins) et utiliser plus ses pieds ou son vélo en ville !
Felaz
Sympa tes astuces ! Cela mériterait un sujet sur le forum de Clubic pour répertorier tous ces « petits » (mais Grands) gestes, et bonne fête
Popoulo
Toujours aux « petits » de faire des efforts. Que les grandes entreprises dont on ne citera pas le nom montrent l’exemple. On verra après.
Feladan
Et pourquoi attendre que le voisin fasse quelque chose pour que toi, tu le fasse ?<br /> En partant de ce principe, je t’informe qu’avec la pluralité de l’espèce humaine et des situations, tu trouveras toujours une excuse pour ne rien faire .<br /> D’ailleurs, il y a beaucoup de geste qui relèvent plus du « perdre son confort » plutôt que de « l’effort ». Tu en trouveras quelques uns dans le commentaire de @Nymoi .
cirdan
Admin:<br /> Earth Day : quelles alternatives technologiques pour (peut-être) sauver la planète ?<br /> Je crois que ça n’est pas du pinaillage de dire que ça n’est pas la planète qui est en danger, mais nos modes de vie, jusqu’à notre civilisation pour les simulations les plus extrêmes.<br /> La planète s’en remettra, elle sait très bien se défendre même si on risque de ne pas aimer.<br /> On s’est beaucoup demandé pourquoi l’écologie était quasi absente du débat présidentiel, mais je crois que tout le monde a compris que les efforts à accomplir pour rendre nos modes de vie plus vertueux s’accordent mal avec les habituelles promesses électorales ni avec nos bonnes vieilles habitudes de consommateurs gâtés et capricieux.<br /> Tant mieux si la géo-ingénierie pourra nous aider, mais, malheureusement, se focaliser sur ce genre de solution qui pourrait (!) nous permettre de continuer à nous gaver c’est aussi continuer à refuser de regarder la réalité en face : ce sont nos modes de vie qu’il faut apprendre à modifier en profondeur et il n’y a actuellement pas de volonté sociale pour cet objectif.
Popoulo
@Feladan : je fais déjà le recyclage de tout ce qui est possible comme le pet, l’alu, verre, autres plastiques, bois etc… même si ça me les brise parce que c’est le strict minimum.<br /> Mais après faut arrêter de toujours faire culpabiliser le gueux.
CallMeLeDuc
c’est très gentil tout ça sauf que tous les européens réunis ne « sauveront » pas la planète tant que l’inde, la chine, la russie, les usa ou le moyen orient ne changeront pas leurs habitudes destructrices.<br /> Pour info 60% des pays du monde continuent à jeter les détritus directement en bas de chez eux (quand ils ont un chez eux) alors bon pour eux le tri-selectif, les toilettes sèches, ou tous ces « petits gestes » actuellement ils s’en blc x10.<br /> Et puis si vous voulez savoir la meilleure façon de sauver la planète de l’humanité c’est la contraception, en particulier dans les pays du tiers monde pour qui l’écologie est le dernier de leur soucis…<br /> Et puis d’ailleurs c’est quoi cette co…eries de « sauver la planète »? la planète n’a pas besoin d’être sauvé par l’homme, en fait elle s’en contre fou la planète de nous, elle se transformera encore pendant des centaines de miliers d’années, décimant la flore et la faune terrestre au grès de ces humeurs pour faire renaitre d’autres vies sur les cendres des défunts…<br /> Je suis toujours étonné du manque de profondeur philosophique, biologique et anthropologique des discussions quand on parle d’écologie…
SlashDot2k19
Comme dit au dessus, le problème c’est notre mode de vie qui n’est pas adapté.<br /> Faudrait revenir avant la révolution industrielle…<br /> Bref… On ira dans le mur et la civilisation devra s’adapter.
Jice06
Je pense qu’il s’agit plutôt de sauver l’humanité, car pour Pour sauver la planète, il faut virer les humains.
ypapanoel
tout à fait d’accord avec ton paragraphe sur « sauver la planète ». C’est à peu près que ce je voulais poster. Bon ben ça m’évite de le faire. Merci pour le temps gagné !<br /> on peut en revanche par principe faire des efforts : ça ne sauvera pas grand chose, mais commencer à s’appliquer à soi ce qu’on aimerait que les autres fassent c’est déjà un bon début.
Felaz
@Palou tu lances le sujet Forum ? C’est un petit pas pour les clubiciens et clubiciennes, mais un grand pas pour la planète
Palou
Euh … Chef @Felaz , je ne voudrait pas piquer le boulot des journalistes et autres contributeurs
Felaz
Un vieux sage m’a dit un jour : il faut laisser faire (et observer)
nemesis_als
L’humain est le cancer de la planète.<br /> Je pense que le point de non-retour est malheureusement déjà atteint et la prise de conscience n’auras pas lieu.<br /> Petite exemple de débilité écologique (à la grosse, n’allez pas me dire oui mais ma Twingo par rapport à un hummer…) :<br /> Pollution causée par une voiture thermique en 10 ans de circulation = pollution de fabrication d’une voiture neuve.<br /> Donc, on « rentabilise » la pollution a la fabrication après 10 ans. Donc plus on garde une voiture longtemps « moins » elle pollue.<br /> On nous demande de réparer, de ne pas jeter… sauf pour la voiture. Aller poubelle pollue pour en crée de nouvelle « propre ».<br /> Sans discuter du comment est produit l’électricité et sans pousser à changer pour changer, admettons que cela va dans le bon sens.<br /> Mais… La pollution autoriser n’est pas liée au véhicule mais a son portefeuille. J’ai de l’argent, je paie un malus… Arrêtons simplement la commercialisation des voitures polluante.<br /> Les voitures mise au rebus ne le sont pas et vivent une seconde vie dans les pays en voie de développement =&gt; déplacement de la pollution.<br /> La majorité des pays n’en ont rien à faire. Ex : VW développe un nouveau V6 ou V8 je ne sais plus, qui ne pourra rouler en Europe mais est destiner au états unis…<br /> Le système de catégorisation des véhicules est idiot et arbitraire. 2 voiture identique n’aurons pas la même vignette si sortie de la chaine en décembre et janvier. Pour ma part, j’avais 2 voitures, l’une, mesure a l’appuie bien moins polluante que l’autre, mais j’ai été contrant de m’en séparer car plus ancienne.<br /> La mise en place de pistes cyclable, suppression de voie, limitation de vitesse a 30… a fait diminuer le nombre de voiture mais la pollution a augmenter car les ralentissements engendré sont pire qu’une circulation plus dense, mais « fluide »…<br /> Tant que me monde ne prendra pas collectivement conscience, tant que les mesures ne seront que de façade rien ne s’améliorera.
Nmut
C’est le « gueux » qui a le pouvoir. Si les gueux n’achètent plus les cochonneries les plus polluantes que les industriels produisent, ils arrêteront de les produire. C’est là ou on met notre argent qui peut façonner le monde!
soaf78
L’article fourre tout sympa mais qui passe à coté de pas mal de trucs, c’est dommage.<br /> Pour la journée de la terre, si on voulait vraiment faire un geste, on éteindrai nos box, ordis, consoles et smartphones une journée entière…<br /> Ca changerait pas la face du monde mais ca serait pas socialement une mauvaise chose.<br /> Sinon, trop de gens restent convaincu par le technosolutionisme, et c’est une grave erreur (enfin selon moi), c’est pas des apps mobiles ou des processeurs basse consommation qui vont nous sauver. Si on lit les rapports du Giec et de GreenIT (sur l’informatique écoresponsable), on doit consommer moins et mieux, arrêter de penser la croissance comme un indicateur fiable, repenser nos moyens de locomotion, repenser nos vacances, bref, repenser notre société.<br /> Le problème c’est que pour certains c’est un effort trop grand à consentir, mais ces mêmes personnes ne s’imaginent pas la violence de l’effort qu’on devra tous faire dans 10 piges si on ne fait rien maintenant, et à ce moment là, ce seront des choix imposés et non plus décidés.
soaf78
Si la chine et l’inde polluent c’est parce qu’ils produisent récupèrent et recyclent tous nos biens de consommation…<br /> Ils polluent à cause de nous, ne pas l’oublier
Felaz
Disons que c’est déjà un bon premier pas de commencer par les petits trucs du quotidien : ne pas mettre son matériel en veille (TV et moniteurs notamment), ne pas laisser charger son téléphone toute la nuit, les lumières, éviter aussi la voiture quand c’est possible etc… C’est toujours mieux de commencer par des petites choses, que de vouloir tout changer, ce qui nécessiterait, en effet, de repenser profondément notre mode de vie. Sur ce, j’éteins mon moniteur de PC
soaf78
Oui, mais éteindre sa box avant de se coucher, prendre son vélo, manger moins de viande et trier ses ordures c’est bien, mais si on prend 1 fois l’avion dans l’année pour aller à Dubaï, Bangkok ou New York on a déjà explosé notre quota cible de CO2 sur l’année.<br /> Le changement ne peut pas venir que des utilisateurs finaux, pisser sous la douche ne suffira pas à sauver nos gosses.
Mel92
« Pour la journée de la terre, si on voulait vraiment faire un geste, on éteindrai nos box, ordis, consoles et smartphones une journée entière… »<br /> Pourquoi diable ? Chez moi, en France, tous ces appareils sont électriques. Ils ne produisent directement ou indirectement aucun gaz à même de causer un quelconque problème. Bref, ils constituent une forme de perfection écologique. Alors au contraire, profitons-en. Pendant ce temps, nous ne prenons pas notre voiture à mazout (j’ai une Zoé alors mes déplacements sont également d’une incroyable douceur pour la Nature, mais ce n’est pas le cas général).
clockover
Mais pour le « gueux » consommer de la merde et pointer du doigt les industriels est intellectuellement facile et moralement confortable <br /> N’oublions pas le « gueux » est paresseux et pas très malin.
Papy65
@Nymoi : les « petits » gestes sont de petites choses que chacun pourrait faire pour économiser un peu d’énergie ou du moins ne plus en gaspiller. Avec ces « petits » gestes j’ai réussi à faire baisser puis à maintenir mes factures d’électricité malgré les hauses de tarif depuis 2016. Pareil pour ma consommation d’eau, par exemple n’ayant qu’un chauffe eau instantané je récupère l’eau qui coule avant qu’elle soit chaude ainsi que celle du lavage des fruits et légumes pour arroser mes plantes.<br /> @Mel92 : En poussant un peu le raisonnement, les appareils électriques peuvent faire générer des gaz nocifs (CO2 ou autres) lors de la fabrication, du transport et pour la production de courant (même si vous payez pour de l’électricité verte rien ne prouve que celle que vous utilisez réellement l’est)
Nymoi
De quoi parles-tu ? Mon voisin est con, moi je fais « nature et environnement » depuis les années 70, mais tu n’étais pas né…<br /> Tu crois que je chauffe chez moi à 24° et que je prends des bains tous les jours, que j’ai une voiture ou un véhicule à moteur ? Ah bon.
Blackalf
Regardes mieux, ce n’est pas à toi que Feladan répondait.
Mel92
@Papy65 : ce n’est pas ça. Vivant en France, 97% de l’électricité que je consomme est déjà décarbonée car en grande partie d’origine nucléaire. Elle ne produit aucun gaz à effet de serre. Il n’y a donc aucune raison écologique de restreindre la consommation des appareils électroniques.<br /> C’est la même choses pour mes déplacements puisque j’ai une voiture électrique.<br /> À vrai dire, il me reste encore le chauffage au gaz de ville, mais ce devrait être réglé cette année.<br /> Donc non, les arguments d’économie d’énergie pour des raisons écologiques ne me concernent pas puisque je suis déjà au top de ce que la Nature peut espérer dans ce domaine.
cyrano66
soaf78
Parce que tu n’utilises que des services français hébergés en France ?<br /> Pas de réseaux sociaux, pas d’amazon prime, pas de Netflix, Gmail, aucun service aws…
Mel92
soaf78:<br /> Parce que tu n’utilises que des services français hébergés en France ?<br /> Principalement en fait. En pratique l’hébergement aux USA par exemple pose des problèmes de débit et de stabilité, tout est donc caché en France. Si je prends Netflix par exemple, il est intégralement caché par mon FAI (et par AWS aussi, en France également). C’est pourquoi je ne consomme que peu de services hébergés hors de France.<br /> De plus, la consommation des serveurs et de l’infrastructure réseau est globalement faible par rapport à celle des appareils clients. Par exemple, pour me servir mon flux, Netflix a besoin de moins d’un millième de serveur (localisé en France donc), ce qui reste très petit en terme de consommation, même par rapport à mon téléphone.<br /> En résumé, ma consommation numérique n’a pas d’impact sur le réchauffement climatique. Autant donc en profiter sans modération
soaf78
Donc, en période de crise énergétique, et environnementale mondiale, alors qu’on doit tous tendre à réduire notre consommation électrique (entre autres) et à changer notre mode de vie sur-énergivore toi, ton discours, c’est bah non, moi j’en profite j’ai le droit, je ne pollue pas…<br /> C’est peut être pour ça que le GIEC a été créé en 1988 et que si peu de choses ont évolué depuis.
Mel92
Ce n’est pas une question de droits, c’est juste qu’en ne polluant pas je ne fait pas de dégâts. Je pourrais argumenter que j’acquiers des droits en payant, mais ce n’est même pas le cas.<br /> La crise énergétique concerne le gaz et le pétrole. Cela n’a pas de rapport avec la consommation des appareils numériques puisque dans ce cas l’énergie est d’origine nucléaire et marginalement éolienne.<br /> La crise environnementale concerne le gaz, le pétrole et le charbon c’est à dire tous les produits carbonés que l’on brûle. De la même façon, cela ne concerne pas la consommation des appareils numériques puisqu’ils tirent leur énergie du nucléaire.<br /> Donc non, on ne doit pas tous tendre à réduire notre consommation électrique. C’est un message qui fait sens en Allemagne par exemple, mais pas en France (d’où les tensions sur le mode de calcul du prix de l’électricité au niveau européen).<br /> Et pour ce qui est du mode de vie, bein non plus : user et abuser des appareils numériques n’est pas requis. Au contraire, si cela permet d’éviter de faire autre-chose comme se déplacer par exemple, c’est tout bénéfice.<br /> Le GIEC étudie le climat. Aucun rapport donc avec le sujet, en France ou au Quebec (où l’électricité est massivement d’origine hydraulique) par exemple.
soaf78
Les Echos – 20 Apr 22<br /> Nucléaire : les centrales d'EDF inquiètent de plus en plus<br /> Des « indications » laissent penser que de nouveaux réacteurs nucléaires d'EDF pourraient être concernés par le phénomène de corrosion sous contrainte, identifié pour la première fois fin 2021. Des réacteurs de 900 mégawatts (MW) pourraient...<br /> Non, rien…
StephaneGotcha
Ben, c’est pas le Bitcoin qui va sauver la planète?!<br /> On m’aurait menti …
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Haut de page