Phil Spencer admet que le lancement de la Xbox One était raté

Pierre Crochart Contributeur
16 août 2019 à 07h07
0
Présentation de la nouvelle interface XBox One

Toujours connectée à Internet, impossibilité de revendre ses jeux et reposant essentiellement sur Kinect : la première version de la Xbox One n'a pas convaincu les foules. Un ratage communicationnel que le patron de Xbox admet bien volontiers aujourd'hui.

Phil Spencer, le patron de la division Xbox de Microsoft s'est livré à quelques confidences dans les colonnes de GameSpot. Il est notamment revenu sur le lancement de la Xbox One qui, en 2013, était alors vendue comme une plateforme de divertissement pas seulement réservée aux jeux vidéo.

La Xbox comme boîtier pour la télévision


« Si vous retournez voir la révélation de la Xbox One, ce que vous verrez est un événement qui était très centré sur la Xbox comme une plateforme TV », concède Phil Spencer au site américain. « En fait, je crois que le tout premier contenu que nous avons montré sur une Xbox One était une série TV ».

Sur scène, ce sont effectivement non seulement des personnalités du jeu vidéo qui se succèdent, mais aussi des réalisateurs comme Steven Spielberg et J.J Abrams. La raison, explique Spencer, est que la Xbox One avait été marketée comme un véritable système de divertissement, et non plus seulement comme une console de jeu.


Ce n'est qu'au terme de trente longues minutes qu'un jeu est enfin montré à l'écran. Une présentation mal calibrée, qui a aussi été incomprise par les équipes ayant travaillé sur la console. « Le retour que nous avons eu de la part des employés, aussi bien assumé que non dit, était "Nous avons travaillé très dur pendant deux ans pour développer ce produit. Vous montez sur scène lors de cet événement et vous foutez en l'air tout le bon travail que nous avons fait en parlant d'un produit qui ne correspond pas à l'âme d'une console Xbox et à ce que les clients attendent de nous" », reprend Phil Spencer qui, à l'époque, était vice-président des studios Microsoft.

Un faux départ coûteux


Un faux départ, qui a poussé Microsoft à revoir sa copie avant le lancement de sa console en novembre 2013. La connexion permanente à Internet n'est plus requise et les jeux peuvent désormais s'échanger sans barrière. Quelques mois après son lancement, Kinect devient lui aussi optionnel et permet à la Xbox One de s'aligner sur le tarif alors plus agressif de la PlayStation 4.


Malheureusement pour Microsoft, ce ratage communicationnel a eu un coût et la Xbox One n'a jamais su se hisser au niveau des ventes de sa concurrente directe de chez Sony. La PlayStation 4 vient de passer le cap des 100 millions d'unités vendues, quand la Xbox One affiche encore moins de 45 millions de ventes. En embuscade depuis 2017 seulement, la Nintendo Switch s'approche quant à elle des 40 millions d'exemplaires vendus.

Source : GameSpot
5 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Biocarburant : les vols long-courriers bientôt tous concernés ?
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top