Accusés de censure, Google, Facebook et Twitter comparaîtront devant le Sénat américain

le 08 avril 2019
 0
congrès washington.jfif
Pixabay

Les trois géants vont devoir témoigner cette semaine devant des juges de la chambre du Congrès lors d'une audition dont le thème majeur devrait être la liberté d'expression et la censure.

Et une nouvelle audition, une ! CNET annonce que les représentants des sociétés Google, Facebook et Twitter sont convoqués le mercredi 10 avril devant un sous-comité du Sénat des États-Unis pour répondre des accusations de censure des discours conservateurs sur chacune des trois plateformes. Des faits que les trois mastodontes du numérique ont toujours nié jusque-là.

Les médias sociaux sous pression


Le nom, le thème donné de l'audience à venir en dit long sur les enjeux à long terme : « Liberté d'expression étouffante : censure technologique et discours public ». Les réseaux sociaux et les entreprises qui les hébergent sont de plus en plus accusés de laisser en ligne des contenus peu recommandables, qui peuvent inciter à la haine et à la violence.

Dans le même temps, les acteurs comme Google, Twitter et surtout Facebook sont pointés du doigt pour de sérieux défauts de modération, et c'est notamment en ce sens que Mark Zuckerberg a pris la parole la semaine dernière. Le patron de Facebook s'est livré dans une tribune dans laquelle il décrit les quatre domaines à réglementer au plus vite en ligne : les contenus violents et haineux, la protection des élections, la défense de la vie privée et la portabilité des données.

Les auditions s'enchaînent


Une première réponse de Facebook a été de lancer une grande consultation auprès du grand public dans le but de créer un Conseil de surveillance indépendant qui sera chargé, à l'échelle mondiale, de réguler et de traiter les contenus litigieux hébergés sur la plateforme. Nul doute que l'initiative sera évoquée lors de l'audition devant le Sénat.

La date du 10 avril n'a en tout cas pas été choisie au hasard par les législateurs américains puisque la veille, mardi 9 avril, c'est devant le Comité judiciaire du Sénat que Facebook et Google sont convoqués, pour se défendre sur l'épineux sujet de la propagation du nationalisme blanc et du séparatisme sur leurs plateformes. Histoire de faire d'une pierre deux coups.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top