Facebook : 540 millions de données d'utilisateurs et 22 000 mots de passe exposés en ligne

Alexandre Boero Contributeur
04 avril 2019 à 13h48
0
Facebook
Denys Prykhodov / Shutterstock.com

De nouvelles failles majeures ont été découvertes au sein du réseau social par une équipe de spécialistes en sécurité informatique, pour un total impressionnant de 146 Go de données.

C'est un nouveau coup dur pour Facebook. L'équipe d'UpGuard Cyber Risk, une entreprise de sécurité informatique, a signalé deux applications tierces à l'origine de l'exposition de 540 millions de dossiers d'utilisateurs et de quelque 22 000 mots de passe tous issus de Facebook, hébergés sans protection et librement accessibles sur le cloud d'Amazon. Les chercheurs font part de 146 Go de données comportant identifiants, likes, commentaires et autres.



Un média influent mexicain se servait des données pour gonfler son trafic

Les centaines de millions de données librement exposées étaient stockées par un média mexicain, Cultura Colectiva, spécialisé dans les contenus lifestyle, qui compte lui-même plus de 3 millions d'abonnés à sa page Facebook. La société récoltait les données pour procéder ensuite à l'analyse des interactions des utilisateurs avec ses différents posts Facebook, ce qui lui permettait ensuite de connaître à l'avance les contenus qui allaient le mieux fonctionner, selon UpGuard.

La société de sécurité informatique a également découvert une seconde base de données, bien plus légère cette fois, mais tout autant libre et accessible que la première. Baptisée At the Pool, elle appartient à un développeur californien d'applications, disparu en 2014, et héberge les données sensibles de 22 000 utilisateurs, comme les mots de passe, les listes d'amis, les photos ou les centres d'intérêt.

La lente sécurisation des bases de données

Le scandale vient être renforcé par le fait que l'ensemble de ces données étaient stockées sans aucune protection et en public dans le cloud, sur les serveurs Amazon S3. UpGuard indique avoir informé la filiale Amazon Web Services, qui gère le cloud, dès la fin du mois de janvier. Un mois plus tard, les données n'étaient toujours pas sécurisées. Ce n'est que le 3 avril 2018, plusieurs longues semaines après la découverte des failles, que Facebook a contacté Bloomberg pour affirmer que la sauvegarde de la base de données avait enfin été sécurisée.

Si Facebook a confirmé l'information et affirmé avoir collaboré avec Amazon pour sécuriser les bases de données, UpGuard ne peut s'empêcher de souligner que la société de Mark Zuckerberg a « facilité la connecte de données personnelles et leur transfert à des tiers », qui sont ensuite à leur tour devenus responsables de sa sécurité.

Modifié le 07/05/2019 à 11h30
5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top