Facebook : 540 millions de données d'utilisateurs et 22 000 mots de passe exposés en ligne

le 04 avril 2019
 0
Facebook
Denys Prykhodov / Shutterstock.com

De nouvelles failles majeures ont été découvertes au sein du réseau social par une équipe de spécialistes en sécurité informatique, pour un total impressionnant de 146 Go de données.

C'est un nouveau coup dur pour Facebook. L'équipe d'UpGuard Cyber Risk, une entreprise de sécurité informatique, a signalé deux applications tierces à l'origine de l'exposition de 540 millions de dossiers d'utilisateurs et de quelque 22 000 mots de passe tous issus de Facebook, hébergés sans protection et librement accessibles sur le cloud d'Amazon. Les chercheurs font part de 146 Go de données comportant identifiants, likes, commentaires et autres.

Un média influent mexicain se servait des données pour gonfler son trafic


Les centaines de millions de données librement exposées étaient stockées par un média mexicain, Cultura Colectiva, spécialisé dans les contenus lifestyle, qui compte lui-même plus de 3 millions d'abonnés à sa page Facebook. La société récoltait les données pour procéder ensuite à l'analyse des interactions des utilisateurs avec ses différents posts Facebook, ce qui lui permettait ensuite de connaître à l'avance les contenus qui allaient le mieux fonctionner, selon UpGuard.

La société de sécurité informatique a également découvert une seconde base de données, bien plus légère cette fois, mais tout autant libre et accessible que la première. Baptisée At the Pool, elle appartient à un développeur californien d'applications, disparu en 2014, et héberge les données sensibles de 22 000 utilisateurs, comme les mots de passe, les listes d'amis, les photos ou les centres d'intérêt.

La lente sécurisation des bases de données


Le scandale vient être renforcé par le fait que l'ensemble de ces données étaient stockées sans aucune protection et en public dans le cloud, sur les serveurs Amazon S3. UpGuard indique avoir informé la filiale Amazon Web Services, qui gère le cloud, dès la fin du mois de janvier. Un mois plus tard, les données n'étaient toujours pas sécurisées. Ce n'est que le 3 avril 2018, plusieurs longues semaines après la découverte des failles, que Facebook a contacté Bloomberg pour affirmer que la sauvegarde de la base de données avait enfin été sécurisée.

Si Facebook a confirmé l'information et affirmé avoir collaboré avec Amazon pour sécuriser les bases de données, UpGuard ne peut s'empêcher de souligner que la société de Mark Zuckerberg a « facilité la connecte de données personnelles et leur transfert à des tiers », qui sont ensuite à leur tour devenus responsables de sa sécurité.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top