Critique | Sonic 2, le film : (too) fast and (too) furious ?

31 mars 2022 à 18h00
13
Sonic 2 © Paramount Pictures

Seulement deux ans après Sonic, le film, la suite est déjà dans nos salles. Nul doute que Paramount avait envie de rapidement capitaliser sur le succès au box-office de cette adaptation de la licence de Sega, mais reste à voir si cette sortie assez rapide et visiblement chargée en tranches iconiques des jeux vidéo parvient à convaincre. Place à la critique !

Sonic 2, le film
  • Vous aimez les divertissements bon enfant
  • Vous êtes fan de Sonic et de son univers
  • Vous appréciez les castings qui y vont à fond
  • Vous n'avez pas aimé le premier opus
  • Un film qui en fait des caisses tout le temps vous fatigue
  • Vous êtes "trop vieux pour ces conneries"

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique du film :

Fiche technique Sonic 2, le film

Informations

Titre original
Sonic the Hedgehog 2
Date de sortie
30 mars 2022
Durée du film
2h02
Réalisateur
Jeff Fowler
Société(s) de production
Sega Sammy Holdings et Original Film
Genre cinématographique
Fantastique, Science-Fiction, Comédie
Classification
Tous publics

Sonic 2 & Knuckles

Désormais tranquillement installé dans la petite ville de Green Hills, Sonic veut prouver qu’il a l’étoffe d'un héros. Quand le Dr. Robotnik refait son apparition, le célèbre hérisson bleu tient son occasion idéale. D'autant que le scientifique fou n'est pas seul et se fait accompagner par le solide Knuckles pour mettre la main sur une émeraude dont le pouvoir menacerait l’humanité entière. Sonic, lui, peut heureusement compter sur l'arrivée de Tails pour l'épauler au cours d'un voyage à travers le monde, plein de péripéties et de dangers.

Précisons avant toute chose que nous faisons partie des spectateurs qui ont passé un bon moment devant le premier film Sonic. Imparfait, le long-métrage de Jeff Fowler - de retour derrière la caméra pour la suite - était cependant une bonne surprise, un divertissement fun qui se laisse regarder sans forcer, et même une adaptation satisfaisante de jeu vidéo (ce qui n'est pas toujours donné).

Sonic 2 © Paramount Pictures

L'intégration du célèbre hérisson bleu à notre monde y était relativement convaincante, le doublage (en VO en tout cas) était solide, l'action et les blagues efficaces, et Jim Carrey semblait être né pour le rôle de Robotnik. On retrouve d'ailleurs la plupart de ces points positifs dans cette suite, qui pose le film de 2020 comme une introduction (qu'il n'est toutefois absolument pas nécessaire d'avoir vu au préalable).

Sega, c'est plus lore que toi

En effet, plus long, chargé en nouveaux personnages iconiques de la licence et multipliant les références aux nombreux opus de la saga de Sega (jusque dans son sympathique générique de fin), Sonic 2, le film, y va cette fois vraiment à fond. Peut-être un peu trop, d'ailleurs.

« Sonic 2, le film, démontre son amour sincère pour la licence en multipliant les références sympathiques »

En effet, Knuckles (doublé par le parfait Idris Elba) joue délicieusement de son sérieux et de son côté premier degré, totalement opposés aux blagues de Sonic (toujours doublé par le formidable Ben Schwartz), Jim Carrey, en roue libre (c'est ici un compliment, mais cela peu autant émerveiller que fatiguer), propose une version encore plus flamboyante de Robotnik et l'adorable Tails (doublée par la convaincante Colleen O'Shaughnessey) donnent un souffle certain au film. Mais tout n'est pas idéal pour autant.

Sonic 2 © Paramount Pictures

Tout d'abord, on regrette que certains personnages secondaires tentent de reprendre l'humour et la décontraction des protagonistes en images de synthèse : si cela fonctionne bien avec ces derniers, avec de vrais humains dans le costume c'est surtout gênant. On sent que les scénaristes tentent de leur donner des moments pour exister, mais le résultat apparaît forcé et on a juste hâte de revenir aux galipettes de Sonic et de ses amis.

Idris Elba, un poing c'est tout

D'autant que leurs péripéties font voir du paysage, nous en mettent plein la vue et rappelleront bien des souvenirs aux fans des jeux. On sent que le film n'a pas oublié d'où il vient, et c'est agréable. L'humour, en revanche, est en dents de scie. On avait malheureusement découvert la plupart des meilleurs passages dans les bandes annonces, quand d'autres sentent un peu le réchauffé du premier opus. Quelques blagues de « prout » un peu trop lourdes rappellent aussi que les premiers publics visés sont les enfants, ce qui pourra logiquement faire plisser les yeux aux plus âgés.

Sonic 2 © Paramount Pictures

Ne bafouant pas ce statut d'œuvre pour les plus jeunes (et les grands enfants pas trop regardant), l'écriture est elle aussi assez téléphonée et percluse de facilités scénaristiques. On peut tout de même saluer une tentative en milieu de film de modifier un peu la dynamique installée au départ… avant, sans surprise, de revenir sur des rails prévisibles, il ne faudrait pas trop pousser.

Mais tout cela ne nous a pas empêché de passer un sympathique moment. Sonic 2, le film s'amuse sans grande retenue, cherche surtout à divertir et à donner en passant quelques petites leçons de vie aux petits. Ces dernières sont d'abord véhiculées par Sonic lui-même, un hérisson toujours adolescent qui a besoin d'être canalisé et guidé par ses parents adoptifs (toujours incarnés par James Marsden et Tika Sumpter).

Sonic 2 © Paramount Pictures

Shadow and Drone

Nous avons même hâte de découvrir le prochain film (évidemment teasé dans l'unique scène post-générique) et la future série dédiée à Knuckles. Le trio bleu, orange, rouge et le couple Wachowski sont suffisamment attachants pour nous faire partiellement oublier les autres personnages trop caricaturaux.

Sonic 2 © Paramount Pictures

À l'image du surjeu permanent de Jim Carrey en Robotnik, le long métrage dans son ensemble joue avec la limite de l'épuisant (la balance sonore de notre séance était spécialement forte) ; heureusement quelques passages de calme permettent de souffler dans une action sinon quasi permanente et jamais avare en ping pong verbal. Quelques moments musicaux, faits de musiques connues ou de sons signés par le compositeur Tom Holkenborg, sortent également un peu du lot.

Au final, si nous avons très légèrement préféré le premier opus grâce à son effet de surprise, à ses gags et son écriture plus subtils, cette suite est tout à fait recommandable. Elle devrait à la fois satisfaire les connaisseurs, les néophytes, les jeunes et les moins jeunes. Paramount Pictures semble donc bien avoir trouvé une assez bonne formule.

Sonic 2 © Paramount Pictures

Sonic 2, le film

6

À l'instar du premier opus, Sonic 2, le film, est une honnête adaptation de jeu vidéo. S'il pèche un peu par excès de zèle et que quelques blagues ou personnages tombent à plat (ou s'adressent surtout aux plus jeunes), le long-métrage démontre son amour sincère pour la licence en multipliant les références sympathiques. Maintenant, vivement la série sur Knuckles.

Cette œuvre est pour vous si

  • Vous aimez les divertissements bon enfant
  • Vous êtes fan de Sonic et de son univers
  • Vous appréciez les castings qui y vont à fond

Cette œuvre n'est pas pour vous si

  • Vous n'avez pas aimé le premier opus
  • Un film qui en fait des caisses tout le temps vous fatigue
  • Vous êtes "trop vieux pour ces conneries"

Sonic 2, le film, est disponible en salles depuis le 30 mars 2022.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
14
Dahita
« Vous êtes trop vieux pour ces conneries » Je pense que ca s’applique a beaucoup!<br /> Quel est l’age moyen des lecteurs de Clubic (surtout quand on prend en compte les lecteurs des debuts, ainsi que ceux qui ont joue a Sonic a la sortie!)? 40 et plus? Dur de regarder les 10 premieres minutes du premier opus pour ma part.
fawaz
L’article est aussi destiné à des « vieux » qui ont des enfants impatients de voir le 2e opus.
Belgarath
Ou à des « vieux » qui ont gardé une âme d’enfant.
leochok
31 ans ici, et j’ai aimé le premier <br /> Et je vais matter le 2e dès que je peux !<br /> Ne jamais généraliser sa pensée, merci &lt;3
SlashDot2k19
Le premier était une bonne surprise.<br /> A voir la suite avec les gamins.
Serge_Ebeza
Mon fils a adoré le premier opus et il attend avec impatience ce second opus
mrassol
Non ca c’est des gouts de chiottes … (2nd degré hein, j’ai aimé le premier)
pocketalex
« « Vous êtes trop vieux pour ces conneries » Je pense que ca s’applique a beaucoup! »<br /> C’est une référence à l’Arme Fatale, ce qui signifie en creux : « vous êtes un enfant des années 80 »<br /> … ceux qui ont connu le jeu original sur Megadrive<br /> Enfin je l’interprète comme ça
cmoileena
Mes gosses ont adoré…<br /> de 12 ans les 2. C’est le public visé<br />
O.W.7x
Mon cas et j’assume complément !
Orolco
J’avais bien aimé le 1 , j’ai bien aimé le deux, il apporte ce que l’on attend de lui du divertissement, de l’humour et une réalisation sympa. Allez le voir (un vieux de 45 ans )
fox-idcom
pareil qu’Orolco (même âge pour ma part ) , j’avais bien aimé le premier et j’ai adoré le second.<br /> Même si j’ai joué à des jeux Sonic par le passé , c’est pas forcément les jeux que je préfère le plus , et pourtant j’ai vraiment aimé les 2 films
_Troll
C est un film ou un dessin anime ? Je n ai pas encore vu le premier.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page