L'Australie pourrait produire le double de ses besoins en électricité renouvelable d'ici 2050

Eolienne

D'après un scénario modélisé par une équipe germano-australienne, l'Australie aura les moyens, d'ici 2050, de produire le double de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables.

Des décisions politiques et un développement important de la filière hydrogène seront cependant nécessaires pour atteindre un tel objectif.

Une production quadruplée

En réalité, l'équipe, qui dépend du pôle de transition énergétique germano-australien, a imaginé six scénarios différents, prédisant les résultats des différentes politiques potentiellement envisagées par le gouvernement australien.

Le premier de ces scénarios part donc d'un statu quo, où la politique actuelle du pays concernant les énergies renouvelables ne ferait pas d'effort supplémentaire. D'après l'étude, le scénario le plus engagé en faveur des énergies renouvelables résulterait en une augmentation de 410 % par rapport à la production électrique actuelle. L'Australie afficherait alors une production d'électricité suffisante pour combler la totalité de ses besoins, que ce soit pour l'habitat, l'industrie et les autres secteurs. L'ensemble ne représenterait que la moitié de l'électricité effectivement consommée, l'autre moitié pouvant ainsi être exportée.


Il s'agit du seul scénario où la production électrique est susceptible de répondre à la totalité des besoins tout en permettant des exportations. Un autre cas, nommé « Accelerated + export » envisage une augmentation de 140 % de la production électrique du pays (ne couvrant donc pas la totalité des besoins du pays), tout en promettant 140 TWh destinés à l'exportation.

Pas sans l'hydrogène

Dans son communiqué, l'équipe précise arriver aux mêmes conclusions que l'étude d'Acil Allen Consulting parue un an plus tôt.

Mais la publication du pôle de transition énergétique souligne aussi les efforts à fournir, le scénario du « 200 % Renouvelables » nécessitant la décarbonation plus profonde du pays. « (Ces scénarios) supposent une électrification intensive des transports non électriques, du chauffage de l'habitat, des processus industriels et des exportations en énergie », peut-on lire.


Outre les prises de décisions, l'hydrogène sera aussi indispensable aux scénarios les plus ambitieux. « Ce rapport met l'accent sur la façon de tirer parti des potentiels d'exportation (principalement l'hydrogène), en synergie avec un système d'électricité fiable et peu coûteux basé sur les énergies renouvelables. Les futures publications du pôle approfondiront les impacts économiques des exportations énergétiques, et incluront une courbe concernant l'hydrogène », indique la suite du rapport.

Source : The Guardian
Modifié le 20/09/2019 à 11h07
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Gigabyte fait un commentaire sur la fabrication chinoise, perd 550 millions et... présente ses excuses
Samsung : 151 milliards injectés dans les semi-conducteurs d'ici 2030
Vous pouvez transférer les notes ou publications Facebook vers Google Docs
Twitter : la certification et son petit badge bleu de retour dès la semaine prochaine
MSI : un faux site officiel distribue une version d'Afterburner bourrée de malwares
Nintendo va sortir de nombreux jeux durant les mois à venir
Vinted : une levée de fonds de 250 millions d'euros pour s'exporter en Europe et ailleurs
Stockage en promo : carte microSDXC SanDisk Extreme 128 Go à plus -50% !
Test Huawei Matebook X Pro 2021 : convaincant sur la forme, un peu moins sur le fond
Tesla estime que le Bitcoin est trop polluant et ne l’accepte plus en moyen de paiement
Haut de page