L'Australie pourrait produire le double de ses besoins en électricité renouvelable d'ici 2050

20 septembre 2019 à 10h52
0
Eolienne

D'après un scénario modélisé par une équipe germano-australienne, l'Australie aura les moyens, d'ici 2050, de produire le double de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables.

Des décisions politiques et un développement important de la filière hydrogène seront cependant nécessaires pour atteindre un tel objectif.

Une production quadruplée

En réalité, l'équipe, qui dépend du pôle de transition énergétique germano-australien, a imaginé six scénarios différents, prédisant les résultats des différentes politiques potentiellement envisagées par le gouvernement australien.

Le premier de ces scénarios part donc d'un statu quo, où la politique actuelle du pays concernant les énergies renouvelables ne ferait pas d'effort supplémentaire. D'après l'étude, le scénario le plus engagé en faveur des énergies renouvelables résulterait en une augmentation de 410 % par rapport à la production électrique actuelle. L'Australie afficherait alors une production d'électricité suffisante pour combler la totalité de ses besoins, que ce soit pour l'habitat, l'industrie et les autres secteurs. L'ensemble ne représenterait que la moitié de l'électricité effectivement consommée, l'autre moitié pouvant ainsi être exportée.


Il s'agit du seul scénario où la production électrique est susceptible de répondre à la totalité des besoins tout en permettant des exportations. Un autre cas, nommé « Accelerated + export » envisage une augmentation de 140 % de la production électrique du pays (ne couvrant donc pas la totalité des besoins du pays), tout en promettant 140 TWh destinés à l'exportation.

Pas sans l'hydrogène

Dans son communiqué, l'équipe précise arriver aux mêmes conclusions que l'étude d'Acil Allen Consulting parue un an plus tôt.

Mais la publication du pôle de transition énergétique souligne aussi les efforts à fournir, le scénario du « 200 % Renouvelables » nécessitant la décarbonation plus profonde du pays. « (Ces scénarios) supposent une électrification intensive des transports non électriques, du chauffage de l'habitat, des processus industriels et des exportations en énergie », peut-on lire.


Outre les prises de décisions, l'hydrogène sera aussi indispensable aux scénarios les plus ambitieux. « Ce rapport met l'accent sur la façon de tirer parti des potentiels d'exportation (principalement l'hydrogène), en synergie avec un système d'électricité fiable et peu coûteux basé sur les énergies renouvelables. Les futures publications du pôle approfondiront les impacts économiques des exportations énergétiques, et incluront une courbe concernant l'hydrogène », indique la suite du rapport.

Source : The Guardian
Modifié le 20/09/2019 à 11h07
13
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
Siemens Gamesa annonce une éolienne d'une puissance de 14 MW pour l'offshore
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Le responsable des vols habités à la NASA démissionne, une semaine avant le vol de Crew Dragon
scroll top