🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Creative Outlier Pro : de gros écouteurs très endurants, mais un son en retrait

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
28 mai 2022 à 13h13
1
Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Atypique, très atypique. La formule made in Creative des écouteurs true wireless ne ressemble à aucune autre. Celle-ci parait presque figée dans le temps, boîte de charge en tête, à coup d'infimes évolutions.

Creative Outlier Pro
  • Autonomie exceptionnelle
  • Application simple mais très bien pensée
  • IPX5
  • Taille des écouteurs et de la boîte
  • Sonorité assez décevante
  • Microphones en milieu bruyant

Le constructeur, malgré un important passif dans le milieu audio, propose un produit qui ne dépasse pas vraiment les 100 euros, ce qui est rare pour une marque historique. Totalement dans cette approche, les nouveaux Outlier Pro peuvent espérer constituer un excellent rapport qualité-prix.

À ne pas mettre dans toutes les oreilles

Qu'on aime ou non le design plutôt élégant et original des Outlier Pro, ces écouteurs true wireless sont tout sauf discrets. Leur corps, épais et large, est presque anachronique, en particulier dans cette gamme de prix. En effet, les écouteurs à réduction de bruit entre 80 et 100 euros adoptent généralement un design à tige assez compact, façon AirPods Pro.

Ici, le constructeur impose une vision plus traditionnelle, proche des anciens modèles Jabra ou Sennheiser. Mais si ces derniers ont su rafraîchir leur design, légèrement les affiner, Creative n'a clairement pas travaillé sur l'encombrement.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Ce constat est encore plus valable avec la boîte de charge, aux dimensions identiques aux autres références Outlier. Celle-ci, incompatible avec les poches de pantalon, est en revanche très bien finie. Son contour en aluminium anodisé gris apporte un côté un peu plus premium que la moyenne, bien que l'ouverture coulissante nous fasse revenir des années en arrière. Au moins, la taille du boîtier permet de placer suffisamment d'indicateurs. Ainsi, trois LED nous renseignent sur le niveau de batterie de chaque écouteur et du boîtier en lui-même, via un simple code couleur.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les écouteurs sont un peu du même tonneau concernant leur qualité de fabrication. Malgré leur côté assez pachydermique, les Outlier Pro sont bien conçus, denses et très correctement assemblés. On peut, à la limite, pointer du doigt la rutilante surface extérieure, extrêmement salissante (révélatrice de traces de doigts). Relevons également la certification IPX5, un peu plus élevée que la moyenne.

On s'en doute avec un tel volume, le confort est tout sauf universel. Si le creux de vos oreilles est assez large, et si vous avez l'habitude de porter des écouteurs de ce type, alors l'expérience se révélera plus que correcte. Impossible d'oublier les écouteurs, mais ceux-ci ne sont pas trop intrusifs (car semi-intra), et leur tenue est étonnamment bonne, même en secouant la tête. Creative a, visiblement, assez bien travaillé la forme de la face interne. Pour les autres, le volume occupé rendra le port difficile, et parfois même impossible. Nous sommes un peu dans le même cas que pour les Sony WF-1000Xm4.

Fiche technique Creative Outlier Pro

Conception

Type
Semi-intra
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
10 mm
Réponse en fréquence
20 Hz - 20 kHz
Micro
6 microphones

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5.2
Codecs compatibles
SBC, AAC
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
15h
Temps de charge écouteurs
1,5h
Autonomie boîtier
45h
Temps de charge boîtier
3h

Informations générales

Poids écouteurs
7g
Poids boîtier
73g

Bonne ergonomie tactile et application efficace

Concernant l'ergonomie, Creative est déjà plus classique. Le constructeur se repose sur un duo de contrôles tactiles et sur une application dédiée du genre pragmatique.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les commandes tactiles, bien que perfectibles, sont assez complètes. La marque mise sur une disposition asymétrique des commandes, ce qui permet à la fois de contrôler la navigation (à un détail près), le volume, l'appel à l'assistant et le basculement entre les différents modes de réduction de bruit. De base, la disposition est ainsi faite :

  • Deux touches : lecture/pause pour l'écouteur droit, mode d'ANC pour l'écouteur gauche ;
  • Trois touches : piste suivante pour l'écouteur droit, appel à l'assistant pour l'écouteur gauche ;
  • Appui prolongé (3 secondes) : réglage du volume, bas pour l'écouteur gauche, haut pour l'écouteur droit.
Creative Outlier Pro

Nous avons déjà vu plus intuitif, et l'absence de commande pour revenir à la piste précédente est un peu étrange. Mais en l'état, Creative propose une expérience un peu plus complète que la moyenne dans cette gamme de prix. Surtout, cette disposition des boutons n'est pas figée.

L'application Creative App, loin des errements de ses premières versions, est maintenant un solide complément aux écouteurs. En plus d'être extrêmement épurée et donc très simple d'utilisation, elle autorise un contrôle plus précis de la réduction de bruit et du mode Ambiant (via cinq crans d'intensité), et la possibilité de modifier les commandes pour chaque type d'action.

Creative Outlier Pro

Mais surtout, Creative App met en place un égaliseur graphique assez avancé, bien plus poussé que la moyenne des autres true wireless (Sony et Sennheiser compris). En l'état, seul Shure fait encore mieux. Sans transcender la personnalité des écouteurs (nous le verrons), cet égaliseur permet déjà de tempérer certaines outrances, et de corriger certaines timidités. Si aucune fonction avancée n'est de la partie, exceptée la présence d'un mode Basse Latence pour le Bluetooth, Creative App est exactement ce que l'on attend d'une marque pour des écouteurs de milieu de gamme.

Il faut également rappeler que cette application n'est pas exactement la seule, puisque Creative continue (timidement) de communiquer autour de la compatibilité avec son système de son 3D SXFI. Cette application, après un scan (photo) des oreilles, permet de simuler un son 3D à partir d'une simple source stéréo. Soyons francs, que ce soit avec les Outlier Pro ou les autres Outlier, l'expérience est souvent plus amusante ou étrange que convaincante. Néanmoins, sur quelques pistes live, surtout de type jazz intimiste, un certain réalisme peut se dégager.

Connectivité des Creative Outlier Pro : l'habitude, sans plus

Écouteurs d'entrée/milieu de gamme, les Creative Outlier Pro avaient peu de chances de proposer des fonctions de connexion avancées type multipoint. Au moins, la marque assure largement l'essentiel, puisque les écouteurs peuvent tous les deux fonctionner en mode mono.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Pour le reste, le lien de connexion est très stable, et la portée franchement bonne. On pourra seulement reprocher à la marque de ne proposer que la doublette de codecs SBC et AAC, quand bien même certaines des anciennes créations Creative étaient compatibles AptX.

Une réduction de bruit suffisamment bonne

Bien que déjà assez mature, la réduction de bruit n'est pas encore au niveau de ce que l'on trouve sur les meilleurs écouteurs du marché (heureusement, dans un sens). Creative, avec tout son savoir-faire technique, réussit là quelque chose de plutôt convaincant, avec quelques bémols.

Une fois les bons embouts trouvés, l'isolation est plutôt satisfaisante, en particulier dans les basses fréquences. Ici, avec des bruits plutôt prédictibles (type ronronnement de moteur), les Outlier Pro montrent énormément de sérieux. Les 20 dB d'atténuation sont là, cela dès les plus basses fréquences. Il y a encore mieux dans cette gamme de prix, mais Creative réussit plutôt son coup.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Cette bonne isolation se retrouve également dans le commencement des médiums, et conserve un niveau presque constant. Sur les voix, pas de miracle. Les Creative ne sont pas les plus extraordinaires face aux bruits imprévisibles.

L'isolation passive est dans la bonne moyenne. Nous aurions pu demander encore plus pour un produit aussi volumineux, prompt à obstruer l'oreille, mais les Outlier Pro se montrent là aussi plus que corrects.

Ainsi, sans doute grâce à cette régularité sur l'ensemble du spectre, l'isolation perçue est globalement bonne. On ne constate pas de débordement marqué de telle ou telle gamme de fréquences. Bien sûr, les performances des Outlier Pro sont encore loin d'égaler celles des Sony WF-1000Xm4, et les équivalents Huawei/OPPO sont un peu meilleurs sur certains points. Mais, nous tenons là de solides compétiteurs dans cette gamme de prix.

Creative Outlier Pro

Autre bon point, le mode Ambiant fait preuve d'un certain naturel. En effet, le rendu est proche de la courbe idéale jusqu'à 4 kHz environ, d'où une bonne intelligibilité des voix. Bien sûr, un certain voile demeure dans l'écoute, les écouteurs ne faisant pas de miracle pour rattraper les très hautes fréquences atténuées par les embouts.

Pour la partie main-libre, les Outlier Pro se comportent correctement en milieu calme, encore que l'on trouve nettement plus naturel dans cette gamme de prix. En environnement bruyant, les choses se gâtent, en particulier face aux bruits soudains. Les écouteurs parviennent encore à transmettre un son intelligible, mais sans plus.

Une autonomie stratosphérique…

S'il y a bien un point sur lequel les true wireless Creative ont toujours brillé, c'est bien l'autonomie. Celle-ci est à mettre en partie au crédit du volume des écouteurs et du boîtier, qui autorise l'intégration de batteries conséquentes. La marque a depuis le début flirté avec la dizaine d'heures, et l'a même dépassée sur certains modèles.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Ici, les Outlier Pro annoncent une colossale autonomie de 15 heures par charge, et jusqu'à 60 heures avec le boîtier. Les 15 heures d'endurance se réservent, a priori, à un fonctionnement sans ANC.

Avec ANC, sous codec AAC, nous sommes arrivés à une autonomie totale de 12 heures environ, ce qui est assez exceptionnel.

… mais un son qui ne sait pas bien où il va

Désireuse de monter en gamme (on l'imagine), Creative a sensiblement augmenté le diamètre des haut-parleurs par rapport aux anciens Outlier. Ici, nous avons affaire à un unique transducteur de 10 mm, une taille déjà très imposante pour des true wireless semi-intra. La petite spécificité du produit est l'utilisation d'une surcouche de graphène sur sa membrane. Si l'apport reste à prouver sur le côté sonore, ce matériau s'impose comme un bel élément du discours marketing.

Nous pouvions attendre énormément des écouteurs d'un point de vue sonore, la réalité est plus cruelle, principalement à cause du réglage sonore.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Avec ANC, les Outlier Pro impriment une bonne emphase dans les basses, emphase généralement maîtrisée, mais se laissant parfois aller au débordement. Mais le souci ici vient davantage des haut-médiums et des aigus, très oscillants. Ainsi, une très forte accentuation s'imprime autour des 4-5 kHz, ce qui a tendance à rendre la sonorité un peu trop brillante et artificielle, et à venir perturber l'écoute en général. Cela est d'autant plus perturbant que, si l'on prend les aigus dans leur ensemble, ceux-ci paraissent nettement en retrait par rapport aux basses et aux bas-médium.

Le sentiment, dès lors, est celui d'un transducteur très efficace dans les basses, car très puissant et bien enveloppant, mais qui n'existe dans le haut du spectre (aigus) que par ses exagérations, son côté plus spectaculaire que maîtrisé. Cela se ressent à la fois dans la scène sonore, bien plus congestionnée que nous le souhaiterions, et dans la sonorité générale, plus étouffée que claire, et surtout peu cohérente. Au moins, un petit pic vers les 1 Khz ajoute une forme d'aération, une diffusion plus ample des voix notamment, ce qui permet déjà de surnager et conserver une timide polyvalence.

Creative Outlier Pro

La qualité dans les basses reste un argument de poids pour ceux qui les apprécient, mais les Outlier Pro ne sont des écouteurs ni raffinés ni techniques, et beaucoup de styles musicaux ne leur pardonneront pas ce parti-pris très étrange. À ce titre, ils ne sont pas à l'aise lorsqu'il s'agit de séparer les détails entre eux. 

Sans ANC, le constat est paradoxalement encore plus sévère, car le pic dans les 1 kHz disparait, ce qui brouille davantage l'écoute. De même, l'accentuation dans les basses seules fait place à un plateau englobant les médiums, d'où une lourdeur généralisée de l'écoute.

Creative Outlier Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Pour tirer le meilleur parti des Creative Outlier Pro, l'idéal est de passer en mode ANC, de baisser de quelques dB à 4 kHz via l'égaliseur de l'application, et à la limite de diminuer légèrement les basses. Avec cette correction, le son gagne un peu en naturel.

Nous nous attendions clairement à mieux venant de Creative, d'autant plus que la concurrence n'est pas des plus acérées dans cette gamme de prix. Au moins, le bas du spectre permet au modèle de conserver un intérêt.

L'avis de Clubic

7

Cultivant efficacement leurs particularités, les Outlier Pro de Creative sont des écouteurs intéressants, mais qui ne s'adressent pas à tout le monde. Le confort n'est par exemple pas universel, et la boîte de charge n'est pas vraiment compatible avec l'ultra-nomadisme.

En revanche, la marque fait un carton plein sur l'autonomie, maîtrise bien la réduction de bruit active et remplit parfaitement son contrat du côté de l'ergonomie en général. Si le constructeur maîtrisait davantage la sonorité, les Outlier Pro seraient d'excellents écouteurs.

Les plus

  • Autonomie exceptionnelle
  • Application simple mais très bien pensée
  • IPX5

Les moins

  • Taille des écouteurs et de la boîte
  • Sonorité assez décevante
  • Microphones en milieu bruyant

Fabrication 8

Confort 7

Ergonomie 7

Isolation 7

Autonomie 10

Qualité sonore 4

Creative Outlier Pro au meilleur prix Nous n'avons pas trouvé d'offre en stock chez nos partenaires
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
jwchretien
A quoi bon une autonomie de malade si ca tient pas dans une poche? Mes Jabra elite 65T, déjà « vieux », tiennent un total de 15h ce qui est largement suffisant. Il est rare d’écouter 15h de musique continue par jour.<br /> Le seul intérêt de ces écouteurs serait en bivouac, mais dans ce cas ils sont trop gros.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Bowers & Wilkins dévoile son PX7 S2 : le casque techno-chic affine encore sa formule
Sony à l’assaut du gaming PC avec Inzone, sa nouvelle marque de périphériques
OnePlus va sortir de nouvelles montres connectées et des écouteurs
Xiaomi TV A2 : une gamme de téléviseurs sous Android TV au très bon rapport qualité-prix
Samsung Galaxy Buds Pro 2 : on en apprend un peu plus grâce à leur passage devant la FCC
Huawei FreeBuds Pro 2 : les prochains écouteurs de Huawei réglés par Devialet ?
Vers des téléviseurs OLED moins chers ? Un nouveau concurrent dans la production de dalles TV OLED
Philips dévoile Screeneo U4, un projecteur ultra-courte focale et ultra-compact
Sennheiser MOMENTUM 4 : un design très inspiré par le Sony WH-1000XM5
L'app Xbox arrive sur les TV Samsung, découvrez la liste des modèles compatibles
Haut de page