Test Corsair MP600 Pro XT : un SSD au top pour le Retour du Roi ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
11 juillet 2022 à 12h01
10
Corsair MP600 Pro XT © Nerces
© Nerces

Série phare du « SSD selon Corsair », le MP600 a longtemps fait figure de référence. Le fabricant américain s’est toutefois laissé déborder et il a fallu plusieurs mois avant de le voir s’approcher des limites théoriques du PCI Express 4.0 avec ce MP600 Pro XT.

Corsair MP600 Pro XT
  • Débits parmi les meilleurs
  • Bonne stabilité générale
  • Endurance de bon niveau
  • Échauffement limité
  • Dissipateur de qualité
  • Garantie de 5 ans
  • Radiateur relativement gros
  • Plus coûteux que la moyenne
  • Logiciel compagnon à revoir

Qu’il s’agisse de Gigabyte ou de Sabrent, de Samsung ou de Western Digital, aucun des grands fabricants de SSD n’a lancé de SSD PCIe Gen 5. Las, Corsair ne nous a pas contacté pour son premier produit à cette nouvelle norme. Ce MP600 Pro XT reste intéressant dans la mesure où il permet à l’Américain de revenir dans la course avec une unité capable de « jusqu’à 7,1 Go/s en lecture » et « jusqu’à 6,8 Go/s en écriture ».

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
« C'est comme le Port-salut, c'est écrit dessus ! » © Nerces

Fiche technique Corsair MP600 Pro XT

Résumé

Format
M.2
Interface
M.2 - PCI-E 4.0 4x
Capacité de stockage
2TB
Vitesse de lecture
Jusqu'à 7,1 Go/s
Vitesse d'écriture
Jusqu’à 6,8 Go/s

Conception

Format
M.2
Interface
M.2 - PCI-E 4.0 4x
Type de mémoire Flash
TLC (Triple-Level Cell)
NVME
Oui
Contrôleur
Phison PS5018-E18
NAND Flash
NAND 3D (176 couches)
PCB
Double face
Livré avec dissipateur thermique
Oui
Température opérationnelle max
70°C
Logiciel compagnon
Corsair SSD Toolbox
Garantie constructeur
5année(s)

Performances

Capacité de stockage
2TB
Endurance d'écriture
1 400TB
Vitesse de lecture
Jusqu'à 7,1 Go/s
Vitesse d'écriture
Jusqu’à 6,8 Go/s
IOPS
1200000
Compatible TRIM
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
19m
Largeur
23m
Profondeur
80m
Poids
34g
Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Corsair nous prévient que retirer le dissipateur peut invalider la garantie... Tant pis ! © Nerces

Inévitable contrôleur Phison PS5018-E18

MP600, MP600 Core, MP600 Pro, MP600 Pro LPX et maintenant MP600 Pro XT. Une chose est sûre, chez Corsair, on a de la suite dans les idées. Pour cette nouvelle itération de sa série à succès, le fabricant américain reste évidemment sur quelque chose d’assez standard. Le SSD que nous testons aujourd’hui est donc au classique format « 2280 » pour un PCB de 80 millimètres de long sur 23 mm de large et… 19 mm de haut. En effet, comme à son habitude, Corsair équipe ce nouveau SSD d’un dissipateur relativement imposant.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Corsair MP600 Pro XT © Nerces

Le contrôleur Phison est associé à de la DRAM DDR4 SK Hynix, 2 Go sur la version 2 To du MP600 Pro XT © Nerces

En revanche, ce dissipateur est l’occasion de changer de dessin avec quelque chose d’un peu plus recherché, d’un peu plus « tendance ». N’ayez crainte, la robe reste uniformément noire et il n’est pas question d’intégrer des LED dans tous les sens. Attention cependant, le dissipateur est plus épais que de coutume et sa backplate peut bloquer sur certains emplacements M.2 : il faut alors retirer le pad thermique intégré à la carte mère pour que ça passe. Il peut aussi être nécessaire de remplacer le système de fixation rapide par un classique plot / vis. Rien de trop méchant.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Corsair MP600 Pro XT © Nerces

Des puces de NAND TLC 176 couches pour assurer le stockage et, bien sûr, le connecteur M.2 © Nerces

Il ne reste plus grand-chose à dire tant rien ne ressemble plus à un SSD NVMe M.2 qu’un autre SSD NVMe M.2. Retirons donc le dissipateur pour détailler le PCB de la bête. Notons la présence du PS5018-E18, l’inévitable contrôleur Phison déjà présent sur la majorité des SSD « performances » de la concurrence. Il est associé à une puce de 2 Go de DRAM DDR4 signée SK Hynix pour l’assister dans sa tâche. Côté stockage, ce sont huit puces de NAND TLC 176 couches Micron réparties des deux côtés du PCB qui officient. Aucune mauvaise surprise, ce sont d’excellents composants.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Corsair MP600 Pro XT © Nerces

À l'envers, à l'endroit, les deux faces d'un PCB richement doté © Nerces

Débits en lecture / écriture et échauffement

Configuration de test

  • Carte-mère : ASUS ROG Maximus Z690 Hero
  • Processeur : Intel Core i9-12900K
  • Mémoire : Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR5-5200 C38
  • Carte graphique : ASUS TUF RTX 3080 Gaming OC
  • SSD « système » : Kingston KC3000 2 To
  • Refroidissement : ASUS ROG Ryujin II 360
  • Refroidissement SSD : be quiet! MC1 / Corsair MP600 Pro XT
  • Alimentation : ASUS ROG Strix 850G

Puisque Corsair lui-même évoque « jusqu’à 7,1 Go/s en lecture », nous ne nous attendons pas à battre des records lors de notre phase de test. Il convient toutefois de vérifier que Corsair parvienne bien à se remettre au niveau de ses concurrents directs sachant qu’il a pris un peu de retard sur la dernière génération de SSD PCI Express 4.0. En premier lieu, notons que l’endurance avancée par Corsair se situe dans la moyenne haute pour une unité de 2 To : 1 400 To en écriture, c’est un très bon chiffre, même si Kingston fait mieux sur son KC3000.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Débits mesurés avec ATTO Disk Benchmark © Nerces

Pour notre premier outil de mesure, c’est un classique qui a été retenu. ATTO Disk Benchmark a l’avantage de présenter des résultats détaillés en fonction de la taille des fichiers, aussi bien en lecture qu’en écriture. À ce petit jeu, le Corsair n’est peut-être pas le meilleur, mais il n’en est clairement pas loin.

Sur les plus petits fichiers, il assure une très belle performance avec 89 et 74 Mo/s respectivement en lecture et en écriture : des valeurs qui le placent au niveau de l’excellent AORUS Gen4 7000s par exemple. Sur les plus gros, il fait encore jeu égal avec le SSD de Gigabyte grâce à ses 6,44 Go/s que l’on parle de lecture ou d’écriture. Nous sommes toutefois légèrement sous les valeurs avancées par Corsair.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Débits mesurés avec CrystalDiskMark © Nerces

Pour la suite des opérations, c’est l’inévitable CrystalDiskMark qui est convoqué. Là encore, nous ne sommes pas loin de la perfection. En lecture séquentielle, le MP600 Pro XT n’est pas le meilleur, mais il est un rien derrière le SN850 de Western Digital par exemple. En écriture séquentielle, il prend la tête et avec près de 7 Go/s dans un cas comme dans l’autre, il signe les performances les plus équilibrées jamais obtenues sur nos tests.

Comme souvent, le bilan est autrement moins réjouissant dès lors que l’on se penche sur la lecture ou l’écriture aléatoire. Là, il est amusant de constater que le MP600 Pro XT allie le bon et le moins bon. Pour le moins bon, c’est juste qu’il est un peu débordé en lecture et se limite à 62 Mo/s quand les meilleurs dépassent les 85 Mo/s. En revanche, en écriture, il prend la tête de très loin grâce à plus de 350 Mo/s quand les secondes n’atteignent pas 290 Mo/s.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Débits observés en écriture sur une copie « simple » via l'explorateur de Windows © Nerces

Vous en avez sans doute l’habitude, nous enchaînons ensuite avec une mesure utilisée pour présenter nos résultats au quotidien. Il faut savoir que pour ce test, nous plaçons le SSD dans notre PC « de tous les jours » pour vérifier son bon comportement. Ensuite, nous procédons à un simple test de copie de fichiers via l’explorateur de Windows qui vient illustrer les choses.

Là, le MP600 Pro XT ne parvient pas à s’extirper du peloton de tête, mais il n’a pas non plus à rougir de la comparaison. En écriture vers le SSD, il signe un confortable 2,8 Go/s quand il se permet le luxe de légèrement dépasser les 3 Go/s en lecture depuis le SSD : 3,18 Go/s pour être tout à fait exact ce qui le place au niveau des meilleurs.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Test d'écriture sur la totalité du SSD avec AIDA64 © Nerces

Côté cache, Corsair fonctionne avec un cache SLC dynamique sur une portion de l’espace de stockage disponible : il semble qu’un maximum de 200 Go puisse être exploité en ce sens. Pour nous assurer du bon fonctionnement de ce cache dynamique, nous utilisons le test d’écriture linéaire d’AIDA64 : il vient saturer l’intégralité du SSD et nous rend compte de la plus petite chute de débit signe que le cache, débordé, ne fait plus correctement son office.

Sur une bonne partie du test – les 40 premiers pour cent – les choses fonctionnent à merveille avec des débits de plus ou moins 4,8 Go/s. Par la suite, cela se gâte et le MP600 Pro XT ne peut maintenir une telle performance. Les débits chutent alors autour de 1,1 Go/s, mais ils conservent une bonne stabilité. Plus surprenant, sur la fin du test, on observe une remontée des transferts sans toutefois revenir au niveau d’origine : on reste vers 3,5 Go/s. La performance globale n'est pas aussi stable que sur le KC3000 de Kingston, mais reste excellente.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Relevé des températures à gauche au repos et, à droite, en charge © Nerces

Les SSD de dernière génération rencontrent tous quelques (petits) problèmes de chauffe qui poussent les fabricants à les équiper de dissipateur thermique. Corsair a été parmi les premiers à procéder ainsi et son MP600 Pro XT n’a logiquement rien à craindre. Son dissipateur est redoutablement efficace et limite la chauffe à 60°C en pleine charge. Pour faire bonne mesure, nous avons utilisé notre dissipateur be quiet! MC1 « de référence » : on monte à 65°C. Rien de dramatique donc, mais surtout la preuve que Corsair ne se moque pas du monde.

Enfin, si l’Américain ne se moque pas du monde du côté du dissipateur, pour l’accompagnement logiciel des SSD, ce n’est pas encore ça. En réalité, Corsair n’a plus de logiciel compagnon « officiel » à proposer et si nous illustrons cette partie de l’article, c’est via le logiciel Corsair SSD Toolbox qui était autrefois mis en avant sur le site officiel.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Corsair MP600 Pro XT © Nerces

Entre fonctions désuètes et interface old school, le Corsair SSD Toolbox aurait besoin d'un remplaçant © Nerces

Un logiciel qui manquait d’élégance et n’était pas très complet, même s’il permettait – et permet toujours donc puisque le MP600 Pro XT est parfaitement reconnu – de vérifier les informations essentielles, de mettre à jour le micrologiciel ou d’effacer les données de manière « sécurisée ». Hélas, rien de plus à signaler si ce n’est des outils de surprovisionnement ou de gestion de la procédure TRIM complètement dépassés. Corsair, il faudrait se pencher sur la question.

Corsair MP600 Pro XT © Nerces
Rien à redire ou presque : Corsair signe un nouveau SSD d'excellente facture © Nerces

Corsair MP600 Pro XT, l’avis de Clubic

9

Après une pause marquée par un manque relatif de nouveaux SSD, Corsair met à jour sa gamme MP600 sans évolution majeure, mais en assurant l’essentiel vis-à-vis de la concurrence. Comme chez Sabrent, on se lie à Phison pour ce qui est du contrôleur et à Micron pour les puces de NAND TLC. Comme chez Gigabyte, on décide de livrer un dissipateur travaillé pour assurer un refroidissement efficace de l’ensemble.

PCI Express 4.0 oblige, il n’est pas question de dépasser les 7 Go/s en lecture ou en écriture et on reste donc en « terrain connu ». Alors que la « révolution PCIe Gen 5 » se fait attendre, il ne faut pas trop en vouloir à Corsair qui nous rend en réalité une copie assez remarquable. Les performances sont de premier plan, l’endurance est parmi les plus élevées et aucun risque de surchauffe avec un tel équipement.

Malgré une faiblesse du côté du logiciel compagnon, le MP600 Pro XT est un SSD qui se situe au niveau des meilleurs et se trouve aussi recommandable que les Gigabyte AORUS Gen4 7000s, les MSI Spatium M480, les Sabrent Rocket 4 Plus, les Samsung 980 PRO ou les Western Digital WD_Black SN850. La crème de la crème tout simplement.

Les plus

  • Débits parmi les meilleurs
  • Bonne stabilité générale
  • Endurance de bon niveau
  • Échauffement limité
  • Dissipateur de qualité
  • Garantie de 5 ans

Les moins

  • Radiateur relativement gros
  • Plus coûteux que la moyenne
  • Logiciel compagnon à revoir
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
8
SPH
Merci pour ce bench.<br /> Je le note dans mes coups de coeur (le SSD hein ! Pas l’article )
MattS32
Comme souvent, le bilan est autrement moins réjouissant dès lors que l’on se penche sur la lecture ou l’écriture aléatoire. Là, il est amusant de constater que le MP600 Pro XT allie le bon et le moins bon. Pour le moins bon, c’est juste qu’il est un peu débordé en lecture et se limite à 62 Mo/s quand les meilleurs dépassent les 85 Mo/s. En revanche, en écriture, il prend la tête de très loin grâce à plus de 350 Mo/s quand les secondes n’atteignent pas 290 Mo/s.<br /> À mon avis il serait bon de faire le test CrystalDiskMark sur un espace plus grand que le petit 1 Go utilisé actuellement. Parce que là en écriture vous testez sans doute surtout le cache DRAM, d’où les débits très supérieurs à ceux en lecture, ce qui serait beaucoup moins vrai avec un volume plus gros.
Nerces
Pas faux. Après pour l’écriture « longue », le test linéaire d’AIDA64 sur toute la surface du SSD n’est pas mal non plus
xploitedtitan
Pourquoi est-que vous continuez à vous focaliser sur le débit?<br /> C’est un truc dont la majeure partie des utilisateurs n’en a rien à carrer: on remplit le ssd une fois quand on upgrade, mais après, ça reste épisodique.<br /> Pour streamer du 4k ou même du 8k, même des ssd sata suffisent. Je pense que même des disques durs suffiraient.<br /> Les IOPS, la réactivité du ssd, c’est ça qui est important.<br /> Plus le nombre est grand, plus de traitement peut être fait, et ça, on a avec tous les chargements de nombreux, petits fichiers (démarrage de système d’exploitation, chargement de jeu, etc.).<br /> Idem pour les comparateurs, faudra penser à rajouter ça comme critère de sélection (les IOPS), si ce n’est pas encore fait.
kast_or
A l’usage, en dehors des bench de perf pure, quel est l’impact réel d’un SSD qu’on va dire globalement 30% plus rapide que les autres pour l’exemple ? (Avec par exemple une conf assez solide type ryzen 5xxx GTX 3700)<br /> Temps de démarrage de la machine, lancement d’une app type photoshop, lancement d’un jeu gourmand.<br /> On réduit les temps de quoi, moins de 10% ?<br /> C’est une vraie question
Jack_Pangolin
Oui, parce que les IOPS ont sacrément augmenté dans le haut de gamme depuis 6 ans.<br /> J’ai un Toshiba RD400 512Go qui est donné à 190 KIOPS et qui était plutôt bien placé à l’époque en performances globales. Son débit brut en lecture simple est à plus de 2,2Go/s, ce qui me semble encore décent aujourd’hui, surtout au vu de la très faible différence pratique que procure des débits accrus.<br /> Par contre, quand je vois que le Corsair MP600 Pro LPX / XT (2To) est donné à 1200 KIOPS, plus de 6x le chiffre de mon RD400, je me dis que la différence pourrait justifier un investissement. (Mon RD400 étant mon disque de travail pro)<br /> Ce serait bien d’avoir des tests qui explorent cet aspect, avec notamment les conséquences pratiques. Comme dit @xploitedtitan, les IOPS jaugent comment les petites opérations très nombreuses sont exécutées, et peuvent changer la donne en pratique, bien plus que les débits.<br /> Par ailleurs, est-ce que l’on sait si les IOPS d’un SSD PCIE4 sont sensiblement réduits si on le branche sur un port PCIE3 ? (les débits ok, mais qu’en est-il des IOPS ?) Merci si quelqu’un connaît la réponse !
Bombing_Basta
Une belle soudure bien foirée sur un des condos ici :<br /> https://pic.clubic.com/v1/images/2021892/raw.webp?fit=max&amp;width=1200&amp;hash=ee94ae4a5a7df8597e93273e6ca81ab77a696985
DirtyShady
Dissipateur trop épais et donc pas compatible avec la PS5 j’ai l’impression…
Jack_Pangolin
De ce que j’ai compris, le Pro LPX possède les mêmes caractéristiques que le XT, mais avec un radiateur moins épais, compatible PS5.
DirtyShady
Oui oui c’est ça. Mais le dissipateur du XT à plus la classe.<br /> D’ailleurs ca se ne pas déconnant que Sony revoit le design de sa PS5 de tel sorte a pouvoir lui mettre n’importe quel SSD Gen4 quelques soit le disspateur. C’est plutot mal pensé à l’heure actuelle.<br /> Moi j’ai un WD SN850 1To + dissipateur EZDIY-FAB, ca suffit bien en terme de stockage et ca tourne comme une horloge.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Logitech G705 Lightspeed : une souris gaming vraiment pour tous ?
Test Huawei MateBook 16S : un laptop efficace et propret… mais sans folie
Test Corsair iCUE H115i Elite Capellix 280 mm : un kit AiO esthétique et performant pour qui aime les LED
Test Kingston FURY Renegade 4 To : un SSD aux très bonnes performances et à l'endurance encore meilleure
Test REKT RGo : un fauteuil gaming qui mise tout sur l'ergonomie
Test Arctic Freezer 7 X : un premier prix du refroidissement pour assurer l'essentiel
Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Haut de page