Alors, on regarde ? Zack Snyder's Justice League

Presque quatre ans se sont écoulés depuis la sortie de Justice League, le film censé être l'apothéose du DCEU comme peuvent l'être les films Avengers pour le MCU. Perclus de problèmes lors de sa production, notamment lors de la finition du long-métrage, où Joss Whedon reprendra le film après le départ de Zack Snyder pour raisons personnelles, le film de 2 heures n'a pas convaincu les foules.

Aujourd'hui, voici venir la bien nommée Zack Snyder's Justice League, une version de 4 heures cette fois entièrement chapeautée par le réalisateur initial. Mais un remontage et de nouvelles scènes peuvent-ils compenser les faiblesses du film original ? Rien n'est moins sûr.

Une version plus riche, mais pas moins médiocre

Avec deux heures supplémentaires, Snyder a sans surprise profité de l'occasion pour mieux introduire et développer certains personnages, trop rapidement traités précédemment. C'est notamment le cas de Cyborg ou encore de Steppenwolf, le grand méchant qui gagne en passant une armure difficile à manquer. Certains passages sont également remontés, réorganisés et enrichis pour une narration d'ensemble qui se tient un peu mieux globalement. Et… c'est malheureusement tout ce que j'ai trouvé de positif à dire sur cette version de 4 heures.

Car le film donne régulièrement le sentiment d'avoir été rempli à la va-vite par les scènes coupées précédemment, débouchant ainsi sur un film décousu, mal rythmé et trop souvent ennuyeux (toutes les scènes montrant Lois Lane qui pleure Superman en sont le meilleur exemple). L'œuvre donne finalement l'impression d'être une collection de scènes collées les unes à la suite des autres plutôt qu'un véritable tout cohérent, où il est très difficile de se sentir impliqué.

De nombreux nouveaux personnages font également des caméos aussi gratuits qu'inutiles (la palme étant remportée par l'épilogue, parfaitement abusé et qui ressemble à un appel à l'aide de Snyder). J'espère d'ailleurs que vous n'aviez pas trop d'espoirs dans le Joker. Sur le fond donc, à l'instar du film de 2017, du recrutement de l'équipe de héros jusqu'à l'affrontement final, pas grand-chose ne va. D'autant que l'ensemble se prend toujours beaucoup trop au sérieux pour son propre bien, et seul Flash parvient à ajouter un peu d'air à l'ensemble, bien trop lourd.

© DC Films

Ralentis partout, Justice League nulle part

Et la forme ne vient rien sauver. Non seulement l'OST de Junkie XL (Mad Max: Fury Road) est parfaitement décevante, mais surtout Snyder fait du Snyder à 9 000 %. Ralentis inutiles absolument partout (on aurait facilement pu gagner 30 minutes de film sans), photo surchargée de couleurs aux goûts douteux, effets spéciaux à la qualité très variable… J'en viendrais presque à regretter de ne pas avoir vu le film dans sa future version en noir et blanc pour moins me sentir agressé. Impossible également de ne pas relever le choix étrange et difficile à expliquer du réalisateur de proposer son film au format… 4:3.

Quelques scènes fonctionnent bien (je pense notamment à Superman face à une certaine hache, ou à Wonder Woman dans la banque, par exemple), mais il s'agit de quelques exceptions dans un océan de moments passables, voire médiocres. Ah, si, cette version a au moins eu la bonne idée de retourner les scènes où Henry Cavill voyait précédemment sa moustache supprimée via CGI, pour un résultat assurément moins… gênant.

Alors, on regarde ?

Zack Snyder's Justice League est-il un meilleur film que Justice League ? Très légèrement, oui. Est-ce que cela en fait pour autant un bon film ? Je serais tenté de répondre que non. Je pense que c'est assez simple : si vous avez aimé le film original, vous devriez apprécier cette nouvelle version. Si en revanche vous n'aviez pas été convaincus, cette seconde mouture n'y changera probablement rien.

Malgré une narration un peu plus cohérente et une meilleure introduction de certains personnages, le prix à payer de deux heures de pellicule supplémentaire est dur à avaler tant Snyder fait ce qu'il veut jusqu'à saturation, pour aboutir à un film qui se prend trop au sérieux tout le temps. Ralentis et effets visuels médiocres jusqu'à la nausée (sans même parler de ce choix du format 4:3), longueurs, scènes et caméos inutiles qui cassent le rythme déjà longuet, ou encore épilogue absurde… Le réalisateur s'est fait plaisir en remplissant à ras bord son œuvre avec tout ce qui lui passait sous la main, et seuls les fans absolus parviendront à digérer cette vision.

Zack Snyder's Justice League est disponible à l'achat ou à la location sur de nombreuses plateformes de VoD , en VF et en VOSTFR.

Modifié le 22/03/2021 à 15h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
19
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page